La PS4 dévoilée (ou presque)

À moins d’être complètement réfractaires à tout ce qui s’apparente aux jeux vidéo, vous étiez certainement au courant qu’un évènement Sony majeur concernant la marque Playstation allait avoir lieu le 20 février. Et bien c’était hier, alors voici un résumé de ce qu’il faut en retenir.

 

Car beaucoup de choses ont été dites et montrées pendant cette conférence. Première info de base, la PS4 s’appellera bien « PS4 », ce qui n’était pas si évident. Le chiffre 4 se prononçant de la même manière que « mort » (« Shi ») en japonais, beaucoup de journalistes pensaient que Sony allait opter pour un « reboot » de la marque. S’il est dommage que le design de la machine elle-même soit toujours inconnu, on sait déjà assez bien ce qu’elle contient :

  • Processeur et puce graphique seront produits par AMD et groupés sur une même puce.
  • Le CPU sera 64 bits et comportera 8 cœurs x86.
  • La carte graphique délivrera une puissance d’environ 1,8 TFlops.
  • La console aura 8 Go de RAM GDDR5 unifié pour le CPU et le GPU.
  • Elle comportera un disque dur de série.
  • Elle aura un lecteur Blu Ray.
  • Compatible USB 3.0 / Wifi n / Bluetooth 2.1.

Les rumeurs disaient donc vrai, la PS4 est tout simplement … un PC. Avec quelques subtilités tout de même. La machine sera architecturée autour d’un APU, un type de puce bien connu des possesseurs de netbook et d’ultrabook car il s’agit en fait d’un SoC intégrant sur un même die le CPU et le GPU. Si APU était synonyme de basse consommation jusqu’alors, l’APU de la PS4 semble être un circuit beaucoup plus performant spécifiquement conçu par AMD qui, au passage, passe à l’ennemi. Ce dernier était en effet à l’origine de la puce graphique de la Xbox 360.

En détail, l’APU de la PS4 comporterait (c’est encore sujet à caution) une Radeon de type « Southern Island ». La puissance annoncée positionne cette dernière aux alentours d’une Radeon 7850.

Quant au CPU,  il sera constitué de 8 cœurs « Jaguar », probablement cadencés vers les 1,6 Ghz. Cette architecture est une évolution de « bobcat ». Ce n’est pas la plus puissante que propose AMD, (les puces « Bulldozer »), mais elle reste honorable, avec une architecture 64 bits 2-issue « out of order » et une bonne FPU (128 bits).

Le plus intéressant par rapport à un PC lambda reste le système de mémoire unifiée. Là encore, rien de nouveau, la Xbox 360 utilise un tel système, de même que la plupart des PC ayant une carte graphique intégrée à la carte mère. Ici cependant, la quantité (8 Go !) et la vitesse de cette mémoire font une grosse différence. C’est un peu comme si toute la machine utilisait de la mémoire graphique avec les hauts débits que cela suppose, Sony annonce 176 Go / s.

La machine embarque également un disque dur, un lecteur Blu Ray, comme sa grande sœur et … roulement de tambour… acceptera bien les jeux d’occasion ! Une excellente nouvelle pour beaucoup de monde, car Microsoft ne pourra que lui emboîter le pas. Les boutiques de jeux vidéo et de nombreux (tous? ) joueurs peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

 

Avec 16 fois plus de mémoire ultrarapide, la PS4 est bien entendu largement plus performante que la génération actuelle. Si la comparaison du processeur « Jaguar » et du CELL est difficile, nul doute que les cœurs AMD seront bien plus simple à exploiter que les SPE. Quant à la partie graphique, on passe grossièrement d’une Geforce 7800 à une Radeon 7850, soit une carte au bas mot 5 fois plus rapide et surtout, beaucoup plus moderne. Les cœurs graphiques peuvent en effet être utilisés pour assister le CPU dans des calculs parallèles lourds, comme la physique par exemple. Pourtant, l’écart entre les graphismes PS3 et PS4 ne sera peut-être pas aussi important qu’entre la PS2 et la PS3, ou en tous cas pas tout de suite. Mais dans un premier temps, on pourra dire adieu aux textures grossières, à l’aliasing et aux jeux en 720p et c’est déjà pas mal.

 

 

 

Voilà une raison d’avoir des machines toujours plus puissantes. Plus de polygones, c’est bien.

Une quinzaine de jeux ont été annoncés sur PS4 et des titres comme « Killzone Shadow Fall », « Deep Down » et « Drive Club » font déjà plaisir à voir. On attend aussi avec impatience les prochains titres de Quantic Dream et Square Enix (et « The Last Guardian ! »). On notera une grosse surprise toutefois : Diablo 3. Non seulement le hit de Blizzard sera disponible sur PS4, mais aussi sur PS3 dans un futur proche, un atout certain pour Sony.

Killzone Shadow Fall, ça a de la gueule.

Ci dessous, « Deep Down », de Capcom:

[youtube d9UmHm9HA3c ]

Et « Infamous Second Sons » de Sucker Punch:

[youtube tHSeyPl–Fw]

Watch Dogs, probablement pas une exclusivité, mais présent au lancement de la PS4.

La PS4 est donc un PC taillé sur mesure pour jouer. Voilà qui va faire plaisir aux développeurs, surtout ceux qui se sont arraché les cheveux sur l’architecture plutôt « originale » du CELL. Sony a donc été clairement moins ambitieux que pour sa PS3, au lieu de dépenser des milliards dans le développement et la fabrication d’un processeur spécifique, il s’est ici contenté de customiser des composants bien connus et déjà disponibles. Cela fait peut-être moins rêver, mais d’un point de vue économique, c’est sans doute bien plus raisonnable vu les difficultés que traverse Sony. Vous aurez peut-être remarqué que PS4 et PS3 ont ainsi des architectures parfaitement incompatibles : x86 et PowerPC. Quid de la rétrocompatibilité ? Et bien techniquement, il n’y en a pas, mais c’est là que le rachat de Gaikai se justifie pleinement. Sony est désormais capable d’utiliser le Cloud Gaming pour vous permettre de jouer à vos jeux PS1, PS2 et PS3 sur PS4 ou … PS Vita.

La Dual Shock 4, avec sa surface tactile au centre, hérité de la PS Vita.

La console portable de Sony, dont les ventes sont un peu trop anecdotiques pour son propre bien, deviendrai le partenaire privilégié de la PS4. Écran supplémentaire, jeu en déporté, elle adopterait des fonctions qui ne sont pas sans rappeler celles du GamePad de la Wii U. Avec la baisse de prix dont elle fait l’objet au Japon (pour le moment), voilà qui pourrai beaucoup dynamiser la PS Vita qui est, rappelons-le, une excellente machine malgré une ludothèque relativement peu fournie.

Utiliser sa Vita pour libérer l’écran du salon…

En parlant d’écran supplémentaire, les possesseurs de tablettes ne seront pas mis de côté. Une nouvelle application PlayStation pour iOS et Android permettra l’accès au PSN, au Playstation Store, et diverses interactions avec les jeux PS4. Une « Smart Glass » Sony en somme, mais qui me permet subtilement (enfin…) d’éviter le total hors sujet sur un site qui s’appelle quand même « tablette-tactile.net ».

Une Playstation App sur iOS et Android.

Enfin, à nouvelle Playstation, nouvelle manette et nouveau « Playstation Eye ». La « Dual Shock 4 » est une évolution plutôt moche de la manette PS3 qui accueille une surface tactile en son centre. Peut-être plus intéressant, elle comporte aussi des haut-parleurs et une prise casque, ce qui peut s’avérer bien pratique.

Le nouveau Playstation Eye.

Le PS4 Eye a une forme et des fonctionnalités proches d’un Kinect : deux caméras, 4 microphones, elle isole les sources sonores et repère en 3D lumière issue des Playstation move (compatibles) ou simplement de la Dual Shock 4 qui comporte une barre lumineuse bleue. Les données de captures 3D brutes peuvent par ailleurs être utilisées pour repérer les joueurs eux-mêmes et leurs mouvements.

Alors déçu ? Pas Déçu ? Chacun se fera une opinion, mais la PS4 est sans nul doute une machine bourrée d’atouts. Puissante, facile à programmer et forte du soutien de développeurs de renom, elle s’annonce comme une machine crédible, qui pourrait fort bien être le digne successeur de la PS3 si elle est vendue à un prix bien calibré. Un prix qui est pour le moment toujours inconnu. On attend maintenant la réponse du berger à la bergère : à quand une conférence Microsoft ??

 source1, source2, source2

le 2 38
- Marque(s) / Os :

2 Comments

  1. Pour un site sur les tablettes… c’est le premier article vraiment intelligent sur le sujet. Bien construit et detaille. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *