Guide d’achat : comment bien choisir sa tablette PC hybride 2 en 1 ?

Ce guide a pour but de vous sensibiliser aux différents éléments à regarder avant d’acheter une tablette hybride. Normalement, et en rajoutant le critère de votre prix, vous devriez être armé pour vous dépatouiller dans la jungle des hybrides disponibles. Dernière Mise à jour : septembre 2016

En complément, nous avons sorti notre sélection des meilleurs hybrides Windows  que nous mettons à jour régulièrement. Avec des hybrides classés par prix et par taille, cette sélection vous permettra d’être guidé dans votre choix !

Définition

La surface Pro 4 et son styletUn hybride, c’est quoi ? Comme le nom l’indique, c’est avant tout un mélange de deux produits : la tablette tactile et le PC portable. Un hybride intègre généralement un écran tactile et un clavier amovible. Les tarifs sont plus élevés que les simples tablettes mais on est face à des appareils plus puissants.

Le système d’exploitation majoritairement employé sur ce type de matériel est Windows 10 car il permet un usage mixte : Web, productivité, amusement avec une interface conçue pour le tactile. L’OS Android de Google est aussi utilisé, mais bien plus rarement car moins adapté à la productivité. Apple propose un seul modèle, c’est l’iPad Pro. Tout comme Android, iOS n’est pas forcément le meilleur pour remplir des tâches ordinairement dévolues aux PC.

L’hybride le plus connu et commercialisé à l’heure actuelle est la Surface Pro 4 de Microsoft, une machine tactile avec la puissance d’un PC portable. Pourtant il en existe d’autres, nous avons mis quelques exemples au fil de notre guide d’achat.

Exemple : Microsoft Surface Pro 4

 

Écran

Taille de l’écran

Là où les tablettes tactiles visent la mobilité, les hybrides visent plutôt la productivité. En général, les tailles d’écrans se situent entre 10.1″ et 13″, à mi-chemin entre les tablettes et les PC portables, dont les écrans font souvent plus de 15″. La taille que vous choisirez dépendra de vos besoins, un écran de 10″ permettant un transport plus facile de votre machine alors qu’une dalle de 13″ facilitera les tâches de productivité au détriment du poids et de la mobilité.

Technologie tactile

Aujourd’hui, tous les écrans tactiles sont de type « capacitifs ». Il y a quelques années, il existait encore des dalles « résistives », moins chères mais aussi beaucoup moins efficaces. En 2016, il n’existe normalement plus de dalle de ce type, le capacitif est devenu la technologie la plus utilisée et même les hybrides d’entrée de gamme l’utilisent.

Définition d’écran

L’argument de vente chez nombre de constructeurs est la définition d’écran. Cela s’explique par le fait que plus la définition est élevée, moins vous verrez de pixels à l’œil nu, ce qui procure un plus grand confort lors de la lecture. Les modèles d’entrée de gamme proposent en général des écrans HD, c’est à dire 1280 x 720 px. Même cette définition tend à disparaitre au profit du Full HD : 1920 x 1080 px. Sur un écran de plus de 10″, ces définitions permettent déjà un certain confort, même pour lire de petits caractères (comme dans un tableau Excel par exemple). Les modèles haut de gamme comme la Surface Pro 4 proposent des définitions bien plus élevées : 2736 x 1824 px ! Dans ce genre de cas, vous ne verrez vraiment aucun pixel. Il n’est pas nécessaire d’investir dans des hybrides à trop haut définition, le prix sera plus élevé et vous ne verrez presque aucune différence face à un modèle moins cher.

Nous vous recommandons de vous orienter vers des écrans Full HD, pas trop chers et suffisamment agréables pour un usage régulier. Attention certains modèles ont quasiment le même nom et seul la définition d’écran change (comme avec la gamme Lenovo Yoga 500).

Exemple : HP Spectre X360 (13,3″ 1920x1080px)

 

Clavier

Type de connexion

Le clavier est un élément important des hybrides. Du plus classique au plus original, votre utilisation déterminera votre choix. La plupart des hybrides du commerce possèdent un clavier à attache magnétique, l’alimentation se fait via un connecteur intégré à la tablette.

Exemple : Asus Transformer Book T100

 

Dans de rares occasions, certains constructeurs privilégient le Bluetooth comme mode de connexion. Nous vous déconseillons de choisir ce type de clavier, car il faut les recharger régulièrement et ils peuvent créer des interférences avec le Wifi.

Microsoft Surface Book
Microsoft Surface Book

Les claviers protègent

La plupart des hybrides possèdent un clavier de type « cover », nom utilisé couramment depuis la présentation de la première Surface de Microsoft. Ces claviers font office de protection pour l’écran, l’éteignant lorsqu’ils se rabattent sur lui. Même les modèles d’entrée de gamme chinois proposent de tels claviers. Ils sont souvent très fins afin de faciliter le transport de l’hybride.

Les chassis fixes à 360°

Cherchant à renouveler le concept, certains constructeurs comme Lenovo ont vite proposé de nouveaux claviers, capables de pivoter sur eux-même afin de manipuler l’hybride selon divers usages. Vous pouvez ainsi l’utiliser comme un PC classique, mais aussi replier le clavier dans le dos (il se désactive automatiquement) pour une utilisation en mode tablette. En positionnant le clavier dans d’autres angles, vous pouvez maintenir la tablette en position pour une présentation de diaporama ou un visionnage de film. Les constructeurs redoublent d’imagination pour proposer les claviers les plus mobiles possibles. On peut citer Lenovo avec sa gamme Yoga ou HP avec sa gamme Spectre. C’est également possible avec le tout nouveau Microsoft Surface Book.

lenovoyoga2

Souvent en option

Dans la plupart des cas, un clavier cover classique devrait vous suffire. Sachez cependant que certains constructeurs le vendent à part, prévoyez donc un budget supplémentaire, parfois assez conséquent.

A titre d’exemple, Microsoft vend son clavier Type Cover à 160€ pour la Surface Pro 4 (qui elle-même coute 999€). Ce sont les constructeurs d’entrée de gamme qui proposent le plus souvent leurs produits en un seul pack, tablette et clavier inclus. Notez aussi qu’en général, un clavier n’est adapté qu’à son hybride, impossible donc d’intervertir les matériels.

 

Connectique

Afin de remplir des fonctions proches de ordinateurs portables, les hybrides embarquent en général une connectique plus riche que les tablettes classiques. En règle générale, on retrouve les ports suivants :

  • Micro-USB, pour la charge et le transfert de fichiers
  • Micro-SD afin d’étendre la capacité de stockage interne
  • Micro-HDMI ou DisplayPort pour diffuser l’affichage vers un moniteur externe
  • Prise son 3.5 mm pour brancher un casque

Les constructeurs rajoutent ensuite d’autres ports afin de se démarquer de la concurrence. Ainsi, Microsoft utilise un port propriétaire nommé Microsoft Connect sur ses Surface afin de pouvoir brancher un clavier ou un dock. Parfois, ce sont les claviers amovibles qui intègrent des ports USB supplémentaires, même si cette tendance se réduit afin de minimiser l’épaisseur et le poids du matériel.

Lors de votre choix, n’hésitez pas à bien réfléchir à la connectique proposée : aurez-vous besoin de brancher un disque dur externe ? Auquel cas, prévoyez une machine avec un ou plusieurs ports USB et peut-être un adaptateur micro-USB -> USB. Réfléchissez aussi à la vitesse : USB 2.0 ou 3.0 ? L’usage d’un moniteur externe est-il indispensable pour vous ? Devez-vous stocker de gros fichiers ? Si oui, un port micro-SD sera indispensable, surtout sur les hybrides avec Windows 10, qui prend déjà beaucoup de place à lui seul.

Surface Pro 4
Les ports USB 3.0 et DisplayPort de la Surface Pro 4.

Reste aussi la connectique sans-fil. De nos jours, 99% des hybrides sont équipés du Blutooth 4.0, du Wifi 802.11 b/g/n. Le Wifi 802.11 ac reste encore peu représenté et seulement disponible sur les hybrides les plus onéreux. Certains modèles permettent aussi l’utilisation des dispositifs Miracast ou WiDi afin d’afficher l’écran sur un moniteur externe sans passer par un câble HDMI ou DisplayPort. Là encore, tout dépend du bon vouloir des constructeurs et investir dans les technologies les plus avancées ne vous sera pas nécessaire à moins d’en avoir absolument besoin.

Pour bien vous y retrouver, nous vous recommandons les connectiques suivantes, qui sont le minimum vital pour un hybride :

  • port USB ou micro-USB 2.0
  • port micro-SD
  • port HDMI ou micro-HDMI
  • connexion Bluetooth 4.0 ou plus
  • connexion Wifi 802.11 b/g/n

 

Stockage

SSD

Le stockage devient un élément de plus en plus important actuellement, les systèmes d’exploitation et les fichiers en général prenant de plus en plus de place. Les constructeurs proposent en général un stockage sur mémoire flash ou SSD. Plus rarement, certains tentent le coup avec des disques durs mécaniques. Chacun a ses avantages et inconvénients. La mémoire flash est plus rapide, mais coûte plus cher. Les disques durs permettent pour un même coût une capacité de stockage bien plus importante, mais l’utilisation de pièces mécaniques diminue leur vitesse et augmente leur fragilité.

A gauche du stockage SSD, à droite un disque dur classique (image techtrends.eu)
A gauche du stockage SSD, à droite un disque dur classique (image techtrends.eu)

Dans la majorité des hybrides, on retrouve donc des mémoires flash ou des disques SSD d’au moins 64 Go. Malheureusement, une grosse partie peut être utilisée par l’OS, Windows 10 prenant ainsi pas loin de 20 Go ! Les disques SSD proposés dépassent rarement plus de 512 Go, ce qui est déjà correct, mais les prix montent alors en flèche.

Le cloud en complément

L’idéal est donc de prévoir un stockage externe (disque dur, carte SD) ou en ligne, sur des services comme Google Drive ou DropBox.

Certains constructeurs proposent des promotions sur leurs services Cloud pour l’achat de leur matériel. Vous pouvez ainsi vous voir offrir quelques gigas pendant une année avant de passer à un abonnement. Reste à savoir si vous voulez placer vos données importantes sur des serveurs en ligne…

 

Autonomie

L’autonomie est probablement l’élément le plus déterminant après l’écran. En effet, rien ne sert d’avoir le meilleur hybride au monde si il n’est pas capable de rester allumé plus de deux heures. Actuellement, toutes gammes confondues, les constructeurs annoncent des autonomies allant de 4h à 10h en usage « normal ». Entendez par là faire de la navigation Web, regarder quelques vidéos et écouter de la musique. Si vous passez à des activités plus gourmandes en puissance comme jouer à des jeux en 3D ou faire de la retouche photo, le temps d’utilisation de votre hybride sera drastiquement réduit.

En règle général, l’autonomie dépend comme souvent de votre budget. Les hybrides d’entrée de gamme tiendront difficilement une journée complète loin du chargeur. au-delà de 400€, vous devriez être plus satisfait, même si ce n’est pas une science absolue. En effet, tout dépend du matériel intégré à la tablette : processeur, écran et aussi votre usage. Un grand écran en haute définition doublé d’un processeur puissant mais gourmand pourra parfois consommer plus qu’un hybride avec un écran plus petit et un processeur moins puissant et moins énergivore. Notez que très rarement certains hybrides proposent un clavier qui dispose d’une batterie secondaire afin d’augmenter l’autonomie. Ces modèles deviennent cependant très rares.

L’OS joue aussi beaucoup sur l’autonomie. Ainsi, Android et iOS, conçus à la base pour les mobiles, consomment moins de ressources que Windows 10, créé pour les PC. Cependant, Windows 10 permet de faire bien plus de choses, notamment dans le secteur de la productivité. C’est d’ailleurs le système de Microsoft qui équipe la majorité des hybrides du marché à l’heure actuelle.

 

Le système d’exploitation

Sur le marché saturé des tablettes tactiles et des hybrides, trois systèmes d’exploitation se font férocement la guerre : iOS, Android et Windows 10. Un quatrième, Ubuntu Touch, devrait bientôt faire son apparition, mais reste pour le moment (malheureusement) presque inconnu du grand public. Nous allons donc nous pencher sur les avantages et inconvénients de chacun.

Windows 10

Windows 10

Microsoft s’est lancé sur le marché des hybrides avec Windows 7, vite remplacé par Windows 8/8.1, mieux adapté au mélange du tactile et du clavier. Windows 10 est ensuite arrivé en 2015, reprenant les grands principes des son prédécesseur (relire 6 nouveautés à connaître). Cet OS peut ainsi fonctionner selon deux modes : classique et tablette. En mode classique, on retrouve l’interface bien connue sur PC, avec un menu « Démarrer », l’utilisation de plusieurs fenêtres à la fois et un système optimisé pour le combo clavier/souris. En mode tactile, l’interface se modifie, affichant des tuiles plus faciles à cliquer avec le doigt. Plus besoin d’une souris ou d’un clavier, tout se fait à la main ou avec un stylet si vous le souhaitez.

Il faut reconnaitre que Microsoft a réalisé un très bon travail, fournissant un OS bien plus agréable à utiliser que Windows 8. Le passage entre les deux modes se fait en quelques mouvements et l’ensemble reste cohérent. Malheureusement, tout n’est pas rose. Windows 10 est déjà très gourmand en ressources, demandant un espace de stockage conséquent pour ses fichiers. Il demande ensuite plus de puissance que ses concurrents mobiles, un héritage venu de son passé d’OS de PC.

On peut aussi déplorer un gros manque d’applications dédiées au mode tactile. Le Windows Store reste très pauvre, malgré les efforts de Microsoft pour s’ouvrir aux applications tierces, en particulier avec son projet d’applications dites « universelles ». Heureusement, il reste possible d’installer vos logiciels PC favoris comme la suite Office (ou Libre Office, la version open-source), Photoshop ou même Steam.

Exemple : Microsoft Surface Pro 4 sous Windows 10

 

Android

Pipo X8

Le système d’exploitation de Google est probablement le plus représenté au monde sur les tablettes, ce qui ne veut pas forcément dire que c’est le plus adapté aux hybrides. Bien que très personnalisable, soit par des surcouches constructeur, soit grâce à des bureaux modifiés, cet OS est avant tout conçu pour les smartphones ou les tablettes. Il ne propose ainsi pas d’affichage multi-fenêtre, ni de vraies applications de productivité. Il est cependant capable de fonctionner avec un clavier et une souris, c’est cependant très limité.

Google veut néanmoins faire changer les choses et propose même son hybride nommé Pixel C. Cette machine est très puissante et vise le haut du panier, mais reste en dessous de la concurrence sous Windows 10, à cause de l’OS principalement. Prenez donc bien en compte les capacités d’Android en compte avant tout achat. Certes, les engins Android sont souvent moins chers que ceux sous Windows 10 et demandent moins de puissance, mais sont avant tout destinés à un usage plus léger. Vous pourrez éditer vite fait une feuille de calcul ou retoucher une photo, mais ça n’ira pas plus loin.

Si vous êtes un amateur de tâches simples, comme surfer sur le Net ou regarder des films, alors Android pourra sûrement vous satisfaire. Le Play Store regorge d’applications et il est bien plus riche que le Windows Store. Les applications de la suite Office de Microsoft sont aussi disponibles, si les versions de Google ne vous plaisent pas. Autre bon point : Android prend beaucoup moins de place que Windows 10 sur la mémoire de stockage (moins de 5 Go).

Exemple : Google Pixel C

 

iOS

iOS 9

Le troisième plus gros système d’exploitation du marché tactile est iOS. Développé par Apple, ce système d’exploitation est reconnu pour sa stabilité et sa simplicité. Il n’est malheureusement utilisé que sur les appareils de la marque, les iPhone et les iPad. Apple ne possède d’ailleurs qu’un hybride à son actif, l’iPad Pro. Tout comme Android, iOS est avant tout conçu pour les smartphones et les tablettes tactiles. Il ne remplira donc pas forcément les tâches de productivité avec autant d’aisance que Windows 10.

Il est cependant très efficace en tant qu’OS tactile, avec son interface épurée et son App Store qui possède un nombre pharamineux d’applications. Contrairement à Google, Apple effectue un contrôle très sévère des applications sur sa place de marché, ce qui permet d’éliminer les programmes dangereux. De plus, cette plateforme est souvent privilégiée par les développeurs du fait de sa très forte adoption auprès du grand public.

Si vous cherchez un OS simple à prendre en main et fonctionnel, iOS pourra vous convenir. Pas très adapté à la productivité, il propose cependant de belles prestations et de nombreux services pour tout le reste : Web, jeux, multimédia. Le choix des appareils hybrides est malheureusement très limité, puisque seul l’iPad Pro a réellement cet objectif en tête. Rien ne vous empêche cependant d’acquérir en iPad Air et d’utiliser un clavier Bluetooth avec !

Exemple : Apple iPad Pro

 

C’est ici que se termine ce guide qui, nous l’espérons, vous aura éclairé dans le choix de votre tablette hybride. N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires ou à relire nos tests si un modèle particulier vous intéresse.

Nos tests de tablettes tactiles et hybrides

le 2 716
- Marque(s) / Os : ,
Article précédentArticle suivant

2 Comments

  1. Vous ne parlez pas de la Lenovo Miix310 …. ????? Elle répond à quasi tout vos critères pour un prix défiant toute concurrence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *