Quelle liseuse choisir pour la lecture numérique en 2016 ?

Vous êtes sans doute nombreux, portés par le vent de la modernité, à vous demander si vous n’allez pas offrir ou vous offrir un appareil qui permette la lecture numérique. Oui, mais vers quel appareil vous tourner ? L’offre semble large et il est parfois difficile de savoir quelle est la meilleure solution. Ça tombe bien, tablette-tactile.net vous fait le point sur le sujet.  En lisant notre dossier, vous saurez quelle liseuse est faite pour vous ! Maj 23/08/2016

Une liseuse numérique : pour lire quoi ?

Première question à se poser si vous souhaitez offrir ou vous offrir une liseuse numérique : qu’allez-vous lire dessus ? La question peut paraître idiote et pourtant : lire des magazines ? des bandes dessinées ? des comics ? des romans ?

Si vous voulez lire tout çà à la fois, c’est évident : c’est une tablette plus classique que vous devrez retenir (comprenez par là une des tablettes dont on vous parle tous les jours sur ce site) ; si l’iPad reste un bon choix, de nombreuses tablettes fonctionnant sous Android ou Windows feront largement l’affaire. Hormis si vous ne lisez que des mangas, un écran couleur saura, par exemple, donné tout le spectre colorimétrique d’une bande dessinée. Vous pourrez par exemple profiter du très large catalogue que propose l’excellente application Sequencity sur le bel écran d’une tablette. De même, vous pourrez lire tranquillement un magazine en profitant des photos couleur qui accompagnent les articles. Avec une liseuse, vous pourrez surtout vous adonner à de la lecture brute, idéale pour lire un livre ou encore récupérer un article que vous aurez glissé dans une application comme Pocket. La lecture de manga, du fait de son petit format en noir et blanc, peut aussi se faire facilement sur une liseuse.

Si enfin vous souhaitez uniquement (ou tout du moins la plupart du temps) lire des livres traditionnels (ma bonne dame), vous allez alors vous tourner vers des liseuses : autonomie record, lisibilité presque équivalente à celle des livres papier, simplicité, très portable… Les arguments ne manquent pas. Evidemment, les catalogues ne sont pas encore ceux des livres papier (il faut encore attendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant qu’un livre sorti en papier ne soit dispo dans un des stores numériques). À ce propos, il convient d’ailleurs de rappeler que certains classiques de la littérature sont encore absents des boutiques numériques mais que les livres publiés il y a plus de 70 ans, et qui sont tombés dans le domaine public, sont disponibles gratuitement, parfois.

liseuse
Kobo, Kindle et PocketBook, les trois leaders du marché de la liseuse

Mais sans plus attendre, entrons donc dans le vif du sujet pour savoir quelle liseuse vous devez retenir ! Nous vous proposons en effet de nous pencher sur les 3 acteurs emblématiques : le Kindle d’Amazon, la famille Kobo (une boîte canadienne qui commercialise ses produits en France avec la Fnac) et les e-reader proposés par PocketBook. Il ne s’agit pas tant là d’une présentation de ce qu’est une liseuse numérique mais bien d’une méthodologie de réflexion pratique pour savoir vers quel produit vous tourner. Vous allez le voir, si le sentiment est que tous les appareils se valent, ce sont parfois des petits détails qui font la différence.

À noter que le marché des liseuses n’évolue pas à la même vitesse que celui des smartphones ou des tablettes et que chaque année, les nouveautés sont bien plus minimes que sur les deux marchés précédemment cités. Souvent, il faut compter sur des améliorations de l’écran ou dans l’ajout de fonctionnalités logicielles comme l’apparition d’un navigateur Internet.

L’appareil : les points à surveiller

écran liseuse
Les écrans proposent de l’encre numérique

L’écran des liseuses est souvent l’argument sur lequel les trois marques communiquent, car il est au cœur de la liseuse. Si la technologie reste toujours la même, de l’encre numérique (dit e-ink qui vous propose un rendu proche de celui de l’impression papier, y compris en plein soleil), celle-ci s’est grandement améliorée avec le temps. Terminé les écrans tirant sur le gris, aujourd’hui nous retrouvons des liseuses avec des écrans blancs se rapprochant de la feuille papier (Kindle Voyage ou Oasis ou encore Kobo Aura H20). Avec des définitions de 300 ppp, les liseuses de dernière génération font aussi disparaitre les pixels en offrant des écrans moins sujets aux reflets qu’une tablette. En contrepartie, nous sommes passés de liseuse dont le coût ne dépassait que rarement les 100 euros à des machines que l’on achète entre 150 et 300 euros pour le haut de gamme.

Poids ? Taille ? Tous les appareils sont à peu près comparables. Très légers et très peu encombrants, ils seront les compagnons des lecteurs en mobilité ; le format reste suffisamment grand pour une lecture chez soi évidemment. Le standard est le 6 pouces. Les 3 marques proposent des liseuses sous ce format. Kobo propose la H20 avec un format 6,8 pouces, en plus d’une étanchéité et de la possibilité d’y ajouter une carte SD pour améliorer sa capacité de stockage (de 4 Go comme dans la plupart des liseuses).

Côté design, les liseuses présentent toutes des lignes épurées où les boutons sont absents. La Kindle propose la fonctionnalité PagePress sur certains de ses appareils qui permet, en pressant le rebord plastique de la liseuse, de tourner les pages. Sinon, l’interaction se fait en tapotant l’écran qui réagit à la pression. Fabriquées en matière plastique, les liseuses proposent souvent un dos dans un matériau anti-dérapant qui permet une bonne prise en main. Hormis celles et ceux qui ont de très petites mains (ou les enfants), sinon une liseuse se tient à une main et peut même se glisser dans la paume de la main.

Côté poids, une liseuse fait en moyenne moins de 200 grammes, ce qui permet de la conserver à la main de longues heures sans ressentir une gêne particulière. Concrètement, vous trouverez peu de liseuses plus lourdes qu’un livre en papier. Fines et petites, elles peuvent aussi se glisser partout. Même les liseuses au format 8 pouces (les plus grandes) peuvent se ranger dans un sac à main (si celui-ci n’est pas trop petit).

Un autre point qui ne permettra pas de départager les 3 concurrents : le caractère tactile de l’écran. Dans tous les cas, l’écran est tactile et permet de « tourner » les pages. Attention, les habitués aux tablettes tactiles traditionnelles seront surprises de la réactivité qui reste toujours assez moyenne. Par nature, une liseuse est destinée à la lecture uniquement, il n’y a donc pas la nécessité de glisser les derniers processeurs présents sur le marché. La liseuse est avant tout un compromis entre un poids et une taille agréables, un écran de bonne facture et une réactivité similaire à la vitesse avec laquelle on peut tourner la page d’un livre. Ne perdons pas de vue que la liseuse est avant tout un support qui permet la lecture numérique, n’espérer pas jouer avec.

Ai-je besoin d’un ordinateur pour donner à manger à ma liseuse numérique ?

De ce côté-là, encore, pas de grosse surprise : tous les e-readers vous proposent de récupérer des livres directement sur la liseuse, sans passer par votre PC ou votre Mac. Apple dirait que c’est « PC free » en mettant un beau logo de cordon coupé avec des ciseaux. N’empêche que ça reste agréable de s’affranchir des synchronisations avec un ordinateur pour mettre des livres numériques dans une liseuse.

Toutes ces liseuses numériques sont donc compatibles avec les normes wifi courantes. Tout va bien. Evidemment, dans tous les cas, vous pourrez synchroniser des livres stockés sur votre disque dur, à condition de respecter les formats. On y revient plus tard dans cet article.

Sur le plan de la connectivité, Amazon propose tout de même quelque chose de sympatoche : le Kindle Paperwhite, Voyage ou Oasis 3G. Obligatoirement tactile et rétroéclairable (voir ci-dessous), on ne jouera pas la carte de l’économie sur ce produit. Mais pour 189,99 euros (pour la Paperwhite), votre Kindle sera équipé d’une connexion 3G : vous vous passez non seulement d’un ordinateur pour lui donner à manger, mais également de connexion wifi : et ce, sans frais mensuels, ni engagement annuel. Amazon enfonce le clou en vous précisant que la 3G sur cet appareil est dispo partout dans le monde ; bon, reconnaissons que c’est surtout en Europe, au Japon, aux US et au Canada. Pas donné quand même.

Lire dans le noir, c’est possible

Amazon Kindle Oasis
La Kindle Oasis, le haut de gamme chez la firme américaine

Idéal pour se faire peur en finissant sa journée en lisant un des ouvrages de Stephen King, le Kindle, le Kobo ou le PocketBook se déclinent tous les trois en liseuses rétroéclairées. Que ce soit la Paperwhite, la Voyage ou l’Oasis de Kindle, l’Aura H20 ou la Glo HD de Kobo ou encore la Sense ou la Touch Lux 3 de PocketBook, toutes possèdent un écran qui permettra de lire dans le noir. Dans tous les cas, le rétroéclairage permet effectivement de lire dans le noir complet. Il est même possible de régler ce rétroéclairage. Celui-ci s’oriente de manière à ne pas agresser directement le regard. Il est même possible maintenant de trouver des liseuses avec un rétroéclairage adaptatif qui ajustera la puissance de la lumière en fonction du contexte lumineux dans lequel vous vous trouvez (Kindle Voyage). Le rétroéclairage, technologie maitrisée et disponible sur les modèles qui coûtent plus de 100 euros, ne pénalisent pas forcément la durée de vie de la batterie et offre un véritable confort de lecture supplémentaire.

A ce stade, vous l’aurez compris, les présentations parlent d’elles-même. La réaction première est : « elles se valent toutes ! ». C’est pas faux. Mais pas tout à fait exact non plus. Le marché, très compétitif, nous amène à nous pencher sur des petits détails qui font la différence. Des points qui suscitent, pour ceux qui comparent et qui ont une idée précise de ce qu’ils veulent pouvoir faire, des choix évidents. C’est l’objet de la suite de ce dossier …

Les plus qui font la différence

Les options de la liseuse

Dictionnaires, possibilité de prendre des notes, de souligner des mots, de partager sur les réseaux sociaux ou encore de créer des fiches de révision… les options ne manquent pas sur les liseuses. Elles sont maintenant répandues sur de nombreux modèles et permettent d’ajouter un petit plus à la lecture. Par exemple, l’une des fonctionnalités les plus intéressantes consiste à vous dire combien de temps il vous reste avant la fin de votre lecture en calculant votre vitesse de lecture et les pages restantes (Kindle et Kobo). En associant votre Kindle avec l’application Goodreads (un réseau social de lecture), vous pourrez dire à vos amis où vous en êtes dans vos lectures et noter vos livres récemment lus. Vous pourrez lire sur Pocket les articles que vous aurez sélectionnés sur Internet depuis un ordinateur ou une tablette (Kindle et Kobo). Bref, ne négligez pas ces fonctionnalités et regardez bien les fiches des liseuses qui vous intéressent avant de passer par la case achat.

Les formats

Attention, toutes les liseuses ne liront pas tous les livres électroniques ! Et notamment le format standard : le format ePub. Et oui, ça peut paraître incroyable mais la liseuse qui se veut être la référence (Kindle) ne supporte pas la lecture des fichiers ePub (elle a son format baptisé azw). C’est pourtant ce genre de livres que vous trouverez sur tous les magasins classiques de livres électroniques. De même, si vous avez en votre possession un livre au format ePub que vous aviez déjà acheté auparavant, impossible de le lire sur le Kindle. Si vous pourrez lire des ePub sans DRM (protections légales), vous ne le pourrez pas sur un Kindle. Un format reconnu par tous : le PDF, pourtant pas le plus adapté pour un livre électronique…

La Kindle prend essentiellement en charge son format propriétaire (azw) ou encore les formats TXT ou MOBI. Certains logiciels gratuits comme Calibre vous permettront de faire passer facilement vos ebooks d’un format à l’autre, pour peu qu’ils ne soient pas protégés par des DRM.

La déception vient surtout du fait que presque aucune liseuse ne supporte le format ePub audio. Impossible donc d’écouter un livre au format audio sur une liseuse. De même, le format PDF est souvent mal pris en charge et l’écran d’une liseuse ne rend pas toujours justice à un fichier disponible sous ce format.

L’offre

Attention à l’offre disponible en électronique. Si vous êtes habitué à lire les ouvrages parus la semaine dernière au format papier et que vous hésitez à passer au numérique, réfléchissez à deux fois. En effet, les portages en électronique par les éditeurs sont au mieux lents, et au pire, inexistants. Si le magasin de votre liseuse (Amazon pour le Kindle ou Kobo store et la Fnac pour le Kobo) ne vous propose pas d’acquérir le livre que vous souhaitez lire, vous avez plusieurs alternatives :

  • vous tourner vers d’autres bibliothèques en ligne (à condition que votre liseuse accepte le très répandu format ePub – voir plus haut)
  • vous tourner vers des offres moins légales …

Les prix sont bien souvent assez élevés (moins que les versions papier mais parfois plus que les versions poche à cause d’un accord entre les éditeurs et les distributeurs) ; on reconnait bien là le caractère frileux de ce nouveau marché qui peine à convaincre avec le temps. Par exemple, un tome en français de l’excellente série de 12 tomes : Le Trône de Fer vous coûtera 8,99 € sur votre Kindle ou votre Kobo (alors qu’il s’agit en fait d’un tiers de tome de l’ouvrage original américain) soit plus de 105 euros au total…

On peut souligner l’offre Amazon Premium qui permet d’accéder à un riche catalogue de 25000 ouvrages en français contre un abonnement à 9,99 euros/mois. Pour ce prix, ne comptait pas retrouver les derniers livres sortis pour la rentrée littéraire, vous trouverez toutefois votre bonheur si vous cherchez bien. Cet abonnement n’est disponible que sur les liseuses de chez Amazon, bien entendu.

Laquelle choisir, à quel prix ?

Vous l’aurez compris, il y a finalement peu de différences entre les différents appareils proposés à la commercialisation. Voici un petit récapitulatif :

Chez Amazon, vous prendrez le Kindle à 69,99 euros pour  éviter de faire exploser votre budget ou le Kindle Paperwhite à 129,99 euros si vous avez un budget plus conséquent. Si vous désirez le haut de gamme, on vous préconisera alors la Kindle Voyage qui bénéficient d’une belle réputation en dépit de son prix élevé de 189,99 euros. Enfin, Amazon a encore repoussé les limites tarifaires d’une liseuse en présentant cette année sa Kindle Oasis disponible à 289,99 euros.

Voir l'offre

 

Chez Kobo, vous retiendrez le Kobo touch 2 qui démarre à 89,99 euros. Si vous cherchez le rétroéclairage, il faudra opter pour la version Glo HD disponible à 129,99 euros. Enfin, comme on le disait plus haut, étanche et avec une capacité que l’on peut augmenter, la version Aura H20 à 179,99 euros n’est pas à négliger. Ces liseuses sont surtout disponibles dans les magasins FNAC, le distributeur français de cette marque canadienne.

Prix Kobo Glo HD

Prix Kobo Touch 2

Prix Aura H20

Chez PocketReader, ils est déjà plus compliquée de trouver les liseuses chez les sites marchands ou même dans les magasins physiques. Vous les trouverez, entre autres, dans la chaine de magasins Cultura. La PocketBook Classic est disponibles à 63,60 euros. Plus évoluée, la Touch Lux 3 est disponible au prix de 119,99 euros. Si vous recherchez une liseuse avec un écran 8 pouces, la liseuse InkPad 8 saura vous satisfaire, contre 179 euros (sans compter qu’il est difficile de la trouver en France).

En résumé

En conclusion, si vous souhaitez vous tourner vers un produit sans compromis, vous vous tournerez vers un Kobo. Si vous souhaitez un produit haut de gamme avec une expérience soignée alors le Kindle est un bon choix. PocketBook vient en troisième position à cause d’un manque de notoriété ou d’une difficulté à trouver les liseuses de cette marque qui ne démérite pourtant pas.

De notre côté, nous avons une préférence pour les liseuses de chez Kobo essentiellement du au fait qu’elles prennent en charge le format ePub, le standard de la lecture numérique. Avec son offre Premium et la qualité de ses liseuses, Amazon propose aussi de très bons produits, à condition de rester dans l’écosystème de la firme américaine. Au final, ces deux marques sont très proches, mais il y a peu de chance que vous soyez déçus d’avoir opté pour l’une ou l’autre.

N’hésitez pas à nous dire si vous lisez sur votre tablette ou liseuse et quel modèle vous avez retenu pour le faire.

le 20 192
- Marque(s) / Os : ,

20 Comments

  1. J’utilise depuis deux à trois mois une Kobo Aura H20. Elle est grand format, tactile, et plus il y a de soleil, mieux c’est lisible, retro-eclairage eteint. C’est presque mieux qu’un vrai livre papier car plus net puisqu’il n’y a pas le grain du papier. Grace à elle, je me suis remis à lire, et ceci, n’importe ou. J’ai egalement numerisé des documents (notices appareils, etc.) pour les emporter avec moi.

    1. Pas agréable d élire sur un PC portable (poids, encombrement, qualité de l’écran, pas d’interaction avec des gestes…)

  2. Je ne trouve pas satisfaction dans les articles proposés : je cherche une liseuse de 8 pouces au moins, et tactile … est-ce que ça existe ?

  3. J’ai un Kindle Touch (sans éclairage) depuis presque deux ans. Il y a un an et demi qu’il dort dans un tiroir. Ce qui m’a déçu c’est moins l’appareil qui est pas mal, que ce qu’on pouvait lire avec : ou bien la grosse cavalerie des classiques en éditions bâclées bourrées de fautes, sans notes, ou bien la marée des best-sellers sans intérêt, et au prix fort. Ce qu’on trouve en livre de poche pour moins de 10 euros (sans DRM !) ou chez les bouquinistes est de loin supérieur. Le fabricant de Kindle dit que ce n’est pas son rôle de contrôler la qualité des livres vendus. Dont acte.

  4. Je ne connais pas les Kobo par contre j’ai un Kindle (la version avant le paperwhite) et je suis très content depuis plus de 3 ans. La vitesse de téléchargement des livres partout sur la planète gratuitement est juste imbattable!

  5. Existe t il des traducteurs japonais-francais et inversement disponible sur ces machines?
    merci de votre aide

  6. J’ai une liseuse Kobo Glo en raison de son acceptation des format epub, mais j’aime bien la présentation des livres d’Amazon. Pourquoi la FNAC et AMAZON se réservent-ils leur clientèle et élèvent-ils des barrières ?
    A quand la liseuse couleur format 10 pouces pour lire BD, livres d’art etc….?
    A quand les livres numériques à moitié prix ?

  7. J’utilise la liseuse KOBO depuis un an , suis très satisfait , les nouveautés sont immédiatement disponibles .

  8. Merci beaucoup pour cet article qui me permet d’y voir plus clair… Mon choix est fait : ce sera la Kobo glo.

  9. bonjour
    je viens d acheter la koboglo , et je ne suis pas deçue , l eclairage est bien pratique
    un bemol qd meme , la liseuse n accepte pas les dossiers, il faut creer les etageres et rechercher dans toute la liste des livres , c est un peu fastidieux. voila !

  10. Bonjour.
    Vous n’abordez pas l’utilisation pour les documents personnels du lecteur (documents en .doc, .txt, .rtf ou autre). Personnellement j’ai un Sony acheté il y a 2 ans qui me permet de lire les rapports, devis et autres documents de travail, ainsi que des documents chargés à partir du site Gallica de le BNF. Pour ce type de document, quel est à votre avis le plus facile actuellement à utiliser.
    Merci

  11. J’utilise un Kobo depuis 1 an et en suis t. satisfait sauf pour la fonction dictionnaire français qui est assez limité en définitions disponibles souvent même très simples. Par ailleurs il y a qq bonus qqfois utiles (surfer t. lentement sur internet, fonction dessin limité, sudoku etc) Je donne 7/10 mais le prix est formidable 80$.

  12. Vous pourriez tout de même signaler le petit utilitaire gratuit d’Amazon qui convertit les ePub au format Kindle. Et puis surtout le logiciel (gratuit) Calibre qui transfère tous vos ouvrages (format Kindle ou format ePub) sur votre lecteur, tout en vous permettant de garder la trace, comme dans un catalogue de libraire, de ce que vous avez déjà transféré (super utile quand vous commencez à avoir des centaines de livres). Et là je pense que la vision que vous donnez du Kindle peut changer du tout au tout. J’en ai un (3G) depuis sa sortie sur le marché américain, et vraiment il n’y a pas de problème de choix!

  13. « J’ai volontairement écarté de cet article les produits de chez Bookeen
    (Cybook) qui sont reconnus comme assez en-dessous de l’offre proposée
    par les 3 acteurs indiqués ci-dessus. . »

    Je suis assez étonné de ce point dans votre article. Vous oubliez juste une marque qui représente aujourd’hui non seulement le seul acteur européen mais en plus des produits sélectionnés par de grandes enseignes comme Cultura, Virgin, Decitre, Thalia en allemagne, Adlibris en Suède … et compagnon de nombreux clients lecteurs passionnés depuis des années.

    Petite précision: attention à la notion de rétro-éclairage sur les dernières liseuses (comme le cybook odyssey HD frontLight), vous avez l’habitude d’utiliser ce terme sur les tablettes mais pour les liseuses ce n’est pas du rétro-éclairage. CQFD

    JL Satin Directeur Marketing de Bookeen

    1. +1 pour Bookeen, j’ai été également surpris de ne pas voir cette marque française en bonne place dans cette article, il me semble que l’inventeur français de l’encre électronique travaille toujours pour eux et qu’il travaille sur une solution quadrichromie après avoir déjà trouvé une solution pour accélérer le rafraichissement de l’écran permettant l’affichage d’animation pour les couvertures par exemple.
      Le gros problème est que comme indiqué dans l’article les nouveautés sont plus chères qu »un livre de poche.

    2. Sera-t-il possible de traduire un mot anglais en français (dans un fichier epub) juste en cliquant dessus sur la Cybook Odyssey HD Frontlight ? Si oui, quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *