Test de l’Asus Transformer Prime TF201

Après une première version convaincante en juin dernier, Asus remet le couvert avec une version assaisonnée au Tegra 3 très appétissante. Voici donc le test de l’Asus Eee Pad Transformer Prime TF201généreusement prêté par Expansys. 

  « On ne change pas une équipe qui gagne » ?

L’Asus Transformer fut reconnue assez unanimement comme une bonne tablette. Si je vous révèle dès maintenant que sa version améliorée, la Transformer Prime, est excellente, vous ne serez sans doute pas surpris outre mesure.

Meilleurs Prix Asus Eee Pad Transformer Prime

Rappelons qu’il y a moins d’un an, Asus s’alliait à NVIDIA pour concevoir une tablette un peu atypique : la Eee Pad Transformer. Cette tablette de 10.1 pouces était architecturée autour d’un Tegra 2 et possédait tous les charmes d’une tablette haut de gamme (Wifi n, Bluetooth, 1Go de RAM, écran IPS etc.) avec un petit plus : son dock clavier.

La tablette et son dock.

Un des principaux reproches que l’on puisse faire à une tablette étant son manque d’ergonomie pour la bureautique, Asus décide de se différencier en proposant un appareil en deux parties :

  • D’une part, une tablette autonome.
  • D’autre part, une station d’accueil comprenant un clavier, un touchpad, une batterie additionnelle et de la connectique supplémentaire.

En enfichant votre tablette dans son dock, vous obtenez ainsi un véritable netbook, doté d’une autonomie record (près de 16 h).

L’Asus Transformer Prime est une révision de cette tablette. Elle en reprend donc le principe et apporte diverses améliorations, dont la plus notable est dans doute le passage au processeur NVIDIA Tegra 3. Ce dernier est un processeur Cortex A9, quadruple cœur cadencé à 1,3 Ghz. On en a déjà beaucoup parlé sur ce site, ses performances sont environ 2,5 fois plus importantes que celle du Tegra 2.

Packaging

La tablette est livrée dans une boite de dimensions modestes, assez chic, contenant :

  • La tablette et son dock.
  • Un câble USB et son adaptateur secteur.
  • Un chiffon microfibre.
  • Une documentation minimaliste.

Pas de folie donc, mais une offre conforme à la concurrence. Qui offre encore des housses avec ses tablettes ?

Le packaging : pas d’extravagance

Extérieur

D’emblée, on est séduit par le design de la Transformer Prime. Son aspect « métal brossé », la finesse de l’ensemble et sa livrée dans les tons « aubergine » respirent le haut de gamme. De fait, rien de ne dépasse et on apprécie la finition de l’appareil et l’impression de robustesse qui s’en dégage.

La tablette est d’une diagonale de 10.1 pouces au format 16/10, la dalle est bien entendu brillante. Elle est équipée de deux caméras. La visioconférence sera assurée par un classique appareil en façade de 1,2 Mpixel. La caméra au dos de la tablette est gratifiée d’une résolution de 8 Mpixel et pourvue d’un flash LED.

La Transformer Prime, de dos.

Du côté de la connectique, on a droit à un lecteur de carte microSD, une sortie micro HDMI, une prise casque et un connecteur propriétaire pour le dock.

Ce dernier se présente sous la forme d’un clavier « chicklet » de même dimension que la tablette, secondé d’un touchpad. Il possède également un port USB 2.0 et un lecteur de carte SD.

 

L’unique port USB du dock.

Ergonomie générale

La tablette seule pèse 586g d’après ma balance de cuisine. C’est donc une tablette plutôt légère vu son équipement. Le bouton « on / off » est petit et caché à l’arrière de l’appareil. S’il aurait pu être un peu mieux mis en évidence, je vous rassure, on finit quand même par réussir à allumer la machine. On est alors accueilli par l’écran de déblocage d’Android 4. On se rend vite compte que l’écran est superbe. La dalle IPS offre d’excellents contrastes et le mode IPS+ atteint des sommets de luminosité tels, que la tablette devient utilisable en extérieur. Pas forcément en plein soleil au mois d’aout, mais dans une pièce ensoleillée, ce surcroit de confort est appréciable. La résolution ne change pas par rapport à la génération précédente, on a toujours du 1280×800. L’écran est ainsi un petit peu plus fin que celui d’un iPad, mais rien d’impressionnant de ce côté-là.

Le haut parleur et la prise casque.

La dalle est bien sur multitouch (10 points) et d’une excellente réactivité. D’une manière générale, le Tegra 3 fait son travail et offre bien le surcroit de puissance annoncé. La transformer Prime est la tablette la plus réactive que j’ai pu tester, comme en témoigne par ailleurs le score de 4064 obtenu sur Quadrant. L’interface est très fluide, le passage d’une application à une autre se fait sans temps morts. La navigation internet bénéficie aussi grandement du nouveau Tegra. Le chargement des pages, même lourdes et bardées de Flash, est environs deux fois plus rapide que sur un Tegra 2. La navigation est donc largement plus plaisante, d’autant que les vidéo Flash ou youtube en HD ne posent aucun problème.

Bien sûr, il ne faut pas s’emballer, cela reste une tablette et un ordinateur portable en Core i5, par exemple, va bien plus vite. La tablette si situe plutôt au niveau d’un bon netbook (dual core Atom ou AMD), ce qui est déjà très bien.

Une fois glissée sur son dock, la tablette devient l’écran d’un netbook utilisable (presque) comme un portable traditionnel avec son clavier et son touchpad,. Un signal sonore nous prévient que le branchement est effectué et le dock, pourvu d’une batterie, recharge la tablette, si besoin est.

Un vrai petit netbook.

On l’a vu, cette dernière est dépourvue de port USB, ce qui est déjà dommage. Le dock ne lui en apporte qu’un seul, c’est un peu chiche. Ce que vous pouvez brancher sur ce port dépend d’Android, et des pilotes qu’il intègre. A ce jour, les clefs USB, les claviers, souris sont supportés sans problème. Le clavier « chicklet » relativement confortable, quoique je trouve les touches trop basses et un peu molles. Mais c’est une question de gout.

L’écran reste solidaire du clavier grâce à un mécanisme de verrouillage et l’ensemble peut se replier comme un ordinateur portable traditionnel. Le tout pèse 1180g, ce qui est plus que raisonnable.

Le mécanisme de verrouillage.

Logiciels

Malgré sa relative jeunesse, Android 4 (Ice Cream Sandwich) se comporte très bien. Présentation épurée, fonctionnement fluide et ergonomique, il est aussi relativement stable. J’ai néanmoins eu deux crashs, dont un qui fit redémarrer la tablette. Ce dernier étant intervenu lors de la consultation d’un site contenant un plug-in en Flash, Android conserve le bénéfice du doute.

Assez peu de logiciels sont fournis avec la machine que j’ai reçue. Outre les applications génériques: Navigateur, Youtube, Market, suite Google etc. on note la présence de myNet, myCloud, myLibrary et PolarisOffice. Comme on  peut s’en douter, myCloud est un client pour le service de sockage Asus Webstorage, qui existe pour toute la gamme Eee. MyLibrary est un lecteur d’ebooks (epub et pdf principalement) adossé à une librairie en ligne. MyNet est un client / serveur DLNA, capable en théorie de streamer du contenu multimédia. Cela dit, s’il a bien réussi à se connecter à mon serveur, il n’a été capable de lire aucune vidéo. Il a fallu installer une application tierce pour pouvoir décoder du simple mp4… Étrange, surtout que le décodage matériel ne s’est pas activé systématiquement, un comble pour un Tegra 3 théoriquement capable de lire du contenu Bluray 1080p.

Productivité ?

Polaris Office est une suite bureautique de type « Word – Excel – Powerpoint ». Dotée de son clavier, la Transformer Prime se veut une tablette douée pour la productivité. Pourtant, ce n’est clairement pas avec Polaris que vous allez ringardiser votre PC favori. Ceux qui utilisent beaucoup Office ou OpenOffice (moi compris) sont habitués à une certaine ergonomie et à de nombreux raccourcis utiles. Ils seront très perturbés par leur arrivée sur Transformer. Android n’étant ni Windows ni Mac, il faudra s’habituer à ses subtilités. Le comportement de la touche « echap », le changement de tâche, l’absence de touche de fonctions, etc. Sous Polaris, c’est encore pire : sélection de texte, comportement de la touche tabulation, absence de fonctions clefs sous le tableur: il y a de quoi être déstabilisé. D’une manière générale, Polaris, comme la plupart des applications Android, est optimisé pour une utilisation tactile, du coup, l’ergonomie au clavier n’est pas excellente.

Bien sûr, c’est aussi une question d’habitude et de logiciel. Mais de mon point de vue, la Transformer s’envisage, pour le moment, comme une solution bureautique d’appoint. Le clavier est un vrai plus pour écrire ses emails, updater son statut Facebook, ou produire des documents simples. Pour la bureautique plus sérieuse néanmoins, les solutions « traditionnelles » sont encore au-dessus.

Jeux

En tant que constructeur majeur de cartes graphiques, NVIDIA ne peut faire l’économie d’un bon GPU pour son Tegra 3. Avec ses 12 cœurs, la Geforce ULP offre d’excellentes performances. Si la démo « Glowball » est très impressionnante, les jeux disponibles ne sont pas (encore) à couper le souffle. Il faut dire qu’après un Infinity Blade 2 ou un Real Racing 2 sur iOS, on est devenus un peu blasés. Du coup, ni Galaxy on Fire 2, ni même les excellents graphismes de Shadowgun n’arrivent à vraiment nous éblouir. Néanmoins, la Transformer Prime est une des meilleures tablettes Android dans ce domaine.

[youtube eBvaDtshLY8]

[youtube QmvJxbHWZSU]

Appareil Photo

Bien que peu adaptée à remplacer un appareil photo « compact », la Transformer Prime est généreusement dotée d’un capteur 8 Mpixel. Les clichés sont d’une qualité moyenne, sans plus, surtout en intérieur. On note la présence d’une fonction « panoramique » intégrée. D’une grande simplicité et très rapide dans son traitement, elle produit des résultats convenables. Sans aucun réglage, elle souffre tout de même d’un manque de flexibilité.

Une photo d’intérieur prise avec la Transformer: mon palmier.

Test Vidéo

Pour voir la bête tourner et pour bénéficier de ma voix suave, c’est par ici :

[youtube R3yIxYuDWlo]

Conclusion

Noté par Tablette-Tactile.net : 4.0 étoiles
****

Pour résumer, si vous en doutiez encore, la Transformer Prime est l’une des meilleures tablettes du moment. À ce jour, c’est probablement la plus rapide, c’est aussi une des mieux équipées et une des plus polyvalentes grâce à son dock clavier. Loin de n’être qu’un gadget, ce dernier est vraiment utile. D’ailleurs, on pourrait presque reprocher à la tablette de trop s’appuyer sur lui. Pourquoi ne pas avoir intégré de port USB directement sur elle ? Et pourquoi n’avoir qu’un seul port USB sur le dock ? On a le sentiment qu’il y aurait aussi eu la place pour un vrai port HDMI par exemple.

La Transformer Prime 32 Go est proposée autour de 600€. C’est relativement compétitif, puisque c’est le tarif d’un iPad 2 Wifi de même capacité. Bref, si vous devez acheter une tablette et que vous avez le budget adéquat : foncez !

 

Meilleurs Prix Asus Eee Pad Transformer Prime

le 29 104
Tablette(s) - Marque(s) / Os : ,

29 Comments

  1. bonjour,

    peut on basculer les photos de la galerie vers un disque dur externe, si oui doit il etre formaté FAT32??
    les infos recueillis restent tres floues et peu convaincantes à a fnac et chez darty??
    quelqu’un a t il fait l experience de basculer des données de la prime transformer vers disque dur externe??
    par avance merci

  2. Bonjour,ma tablette me signale que l’application mail s’est arretée,je ne peux rien transférer,que dois-je faire?JM Bonnet

  3. Je suis heureux de posseder de la tablette PRIME depuis une semaine mais je n’arrive pas à mettre le jour vers android 4.0.3 d’ou j’ai cliqué le mise a jour de firmware puis il me dit « aucun mise de jour necessaire » malgré j’ai toujours android 3.2.1 …. que faire?  quelquechose l’empeche n’est ce pas?

  4. bonsoir
    J ai la prime depuis debut fevrier.elle marchait bien jusqu’à la maj ics depuis elle reboot sans prevenir. Apparement il y aurait une nouvelle maj pour y remédier mais comment savoir quelle version choisir?
    il y a ww us et tw. Je ne veux pas me tromper.
    Merci
    Marilou

    1. WW: worldwide (monde entier)
      US: United State of America

      Attends l’OTA, la bonne version FW sera downloadé automatiquement.

  5. Heureux propriétaire d’une PRIME, version fr depuis 1 mois, je peux dire qu elle est réellement fantastique.
    En revanche le fait de ne pas pouvoir passer root (sans perdre la garantie constructeur) ne permet pas de corriger quelques pb de conception de droits de fichiers comme par exemple les fichiers music,picture et camera.
    Sinon je vous la conseille les yeux fermés.

      1. c’est quoi le root ? J’AIMERAIS SAVOIR je viens d’acheter cette tablette avec le clavier,,,,où trouver le manuel de l’utilisateur sur internet…merci

    1. Pas pour la version 201 …
      A priori une version lite devrait voir le jour (301) et une musclée egalement (701)
      Une version plus petite serait également en préparation.
      Maintenant lesquelles seront avec 3G ?

  6. micro HDMI
    USB
    Micro SD
    SD card

    Je sais pas ce qu’il vous faut de plus en comparant avec les autres tablettes au même prix (exemple ipad)

    Si c’est ce qui justifie la perte d’une étoile, je trouve cela un peu dur…

    1. Je suis d’accord sur la variété des ports, mais je parle plutôt de leurs nombres. Il n’y a qu’un seul port USB sur le dock, alors qu’il y avait la place d’en mettre plus. Il n’y en a pas sur la tablette. Puisqu’on a deux fois plus d’espace grâce au dock, il est dommage d’avoir un peu de place perdu. Une étoile pour cela est un peu sévère, je vous l’accorde, mais cela reflète aussi l’offre logicielle un peu limitée, en multimédia par exemple. De plus, j’ai eu vent de problèmes avec le GPS. Même si je ne les ai pas rencontrés, les crashs révèlent aussi des logiciels un peu jeunes. Mais bon, honnêtement, pour moi, ça vaut quand même un 4,5 / 5 !

  7. elle me plait bien mais elle a un défaut tout de même, vu la taille des bords d’écran ils auraient pu faire une 11.6″, et la elle aurait était parfaite.

    et son prix est délirent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *