[Mise à jour] La prochaine tablette Qooq 2 sera made in France

Par ,

Jean-Yves Hepp, le créateur de la tablette tactile Qooq a décidé de (re)localiser sa chaine de production en France. Cette tablette destinée aux cuisinier(e)s est maintenant produite à Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire.

Tablette pour cuisiniers QOOQ
Tablette pour cuisiniers QOOQ 1

Les premiers modèles 100% français (au niveau de la fabrication et pas uniquement de l’assemblage) de la tablette Qooq sont sortis hier des usines de Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire, nouveau lieu d’assemblage qui a remplacé la chaine jusqu’alors installée en Chine. La marque fait des économies sur le transport de la tablette car elle ne produit pas assez de modèle pour que l’importation de l’étranger soit vraiment intéressante.

De plus, nous parlons bien de fabrication et pas uniquement d’assemblage. En effet, si l’écran est asiatique (pour le moment) et le processeur américain, la carte mère est par exemple façonnée en France, tout comme un maximum d’éléments.

Officieusement Mr Hepp a confirmé ce que nous vous annoncions il en début d’année, la sortie pour Noël (ou la fin de l’année) de la version 2 de la tablette.

Les caractéristiques sont les suivantes :

  • CPU Texas Instrument ARM A9 Dual Core 1 Ghz
    • avec accélération vidéo
  • Ecran 10.1 pouces
  • 8/16 Go de mémoire interne
  • Connecteurs
    • USB
    • Port SD
  • Wifi 802.11 b/g/n
  • Pas de 3G (volontairement)
  • Système d’exploitation
    • Linux / QT
    • Interface spécifique dédiée ;
  • Fonctionnalités
    • Mails
    • Player de vidéo
      • Films DivX, MP4, etc
    • Accès Internet
      • Compatible Flash (donc streaming YouTube & co) ;

Voici le reportage et l’interview de Mr Hepp :

Cette tablette est donc conçue pour la cuisine mais peut répondre à tous les besoins de toutes les tablettes classiques. Son interface étant spécifique, elle est pensée pour correspondre à un maximum d’utilisateurs même des seniors (il est vrai qu’une tablette Android HoneyComb ou Ice Cream Sandwich) peut être un peu austère pour un senior.

Et pour avoir eu Jean-Yves HEPP au téléphone, ne vous éloignez pas trop si vous aimez la cuisine et les nouvelles technologies, cette société française risque d’être assez souvent dans nos colonnes dans les semaines et mois à venir !

Alors, la cuisine, les tablettes, ça vous tente ?

le 27 378
-
Article précédentArticle suivant
27 commentaires
  1. salut salut j’ai la qooq bien pour les recettes de cuisine, mais impossible de lire une vidéo avec ou bien de lire un mp3

    1. bien sur, pour utiliser du mp3 dans un logiciel il faut l’autorisation de Phillips, ou des codec linux libre non installé par defaut pour eviter les accusations de concurrence déloyale
      Un raspberry pi a 35€ euro ca lit du 1080p en HDMI!

  2. Une tablette chinoise à 100€ / 200€ est autant puissante et possède plus de fonctions… Cocorico…

  3. j’attends avec impatience votre test de la dernière version de cette tablette réellement fabriquée en France et non assemblée comme certains le prétendent faussement . C’est dingue cette capacité des Français à se tirer un balle dans le pied et à regarder le verre à moitié vide. A bon entendeur…
     

  4. Je viens de passer une bonne partie de l’aprèm en cuisine et c’est vrai que d’avoir des recettes sous le coude, in situ, c’est cool. Néanmoins, point besoin pour moi d’une tablette dédiée, l’ordi’ de ma cops, ou, depuis quelques jours, sa tablette (Galaxy 10.1 > pour son boulot hein !? ;-)) font parfaitement l’affaire. Pour un pro, pourquoi pas.

  5. Et donc, il produit la RAM en France ?

    Dans quelle usine ? lol

    Et l’écran ? Quelle usine ? Ah vi Asie.

    Objectivement, la seule et unique composante électronique où il y a possibilité d’usiner en France (voire en Europe), c’est le proc’. 
    Tout le reste, c’est du bullshit.La tablette est pas plus française que son nom anglophile.Assembler, ce n’est pas fabriquer.

    1. Et tu veux la produire où, par qui, avec quelles techno et quel brevet? 
      Côté France il reste STM & Infineon en allemagne … le reste est US ou asiatique
      Infineon fait ou a fait de la mémoire, c’est vrai mais quit à faire de la préférence nationale, c’est chez eux et non chez nous qu’ils la produiraient, quand a STM ils sont plutôt positionné sur du CPU multimedia tout intégré

      pour le composant t’échappera pas à l’asie; c’est la techno, le choix des composant et la qualité d’assemblage qui peut faire la différence

      Je trouve que c’est un bon calcul et j’espère que d’autre vont le faire. Je pense entre autre à archos… on peut toujours réver

      1. Nan mais je réclame pas que ce soit produit en France ! (C’est de toute façon pas mon pays)

        Je dis juste que c’est pas possible. Les usines ayant la capacité de production suffisante existent juste pas !

        1. A part peut être quelques gros, généralement asiatiques type Sony, Samsung disposant de véritables villes usines aucune marque d’électronique dans le monde ne doit produire elle même plus de 10-15% de ce qu’elle assemble.
          Et dans un nombre de cas non négligeable, même le design interne est sous traité

          Que Unowhy veule “fabriquer”, ie designer & assembler la carte mère ici n’a rien d’irréaliste. Il est fort probable que pour rentabiliser leur chaîne, ils offriront également des services de fabrication oem à d’autres assembleurs

          Il est également évident que pour la production de composants a faible valeur ajoutée -composants passifs & autre, ils ne peuvent passer outre une production asiatique
          Mais pour les CPU & GPU ça reste possible, les quelques survivants europeens du domaine sachant faire. Pour la dale j’ai plus de réserves, mais si on tient compte du portefeuille de brevets du LETI dans le domaine, ca n’est pas irréalisable

          1. Hors sujet. On ne parle pas de produire soit-même.

            Le gars prétend que sa tablette fabriqué en France. Je dis que ce n’est même pas techniquement possible. Point, c’est simple.

            Pour ton point sur les CPU et GPU, tu es hors sujet aussi. On ne parle pas d’avoir des entreprises européennes (déjà on parlait de la France pas de l’Europe) mais d’avoir des usines en France. Cela n’a rien à voir. TI est américain, ça ne l’empêche pas d’être installé à Toulouse.

            Bref mon point est simple :
            95% des composants de cette tablettes ne peuvent être fabriqués en France car  ce pays n’a tout simplement pas d’usines.
            Le reste ne le peut pas non plus car les usines que la France a n’ont pas les capacités de productions nécessaire au marché B2C.

          2. 0. Préliminaire… Ne prétend pas m’apprendre quoi que ce soit sur l’état piteux de l’industrie de l’électronique ou de la microélectronique en France. Je suis “venu au monde” -professionnellement dans ce milieu au moment ou il achevait de se casser la gueule. Certes je n’ai pas la science infuse, d’autant que je travaille dans un secteur très différent maintenant, mais ta leçon sent plus la rancœur et/ou qu’autre chose. Note qu’on est pas chez le psy, je me fous totalement du pourquoi
            Et oublies stp également les leçons sur le tissus économique toulousain, j’en viens 

            1.Ton Chiffrage du Marché est purement et simplement FOIREUX, désolé. C’est un marché NICHE, ils ne vendront jamais autant d’unité qu’une tablette tactile “classique” (ton cher marché B2C que je traduis pour ceux qui ne parlent pas le “trading & mangement language”: Business to customer, ie “industriel au consomateur”), et c’est JUSTEMENT parce que les volumes ne permettent pas de rentabiliser le transport et les frais liés à une externalisation qu’ils rapatrient. Il est évident ceci dit que le calcul de rentabilité incluent une forme ou une autre de subvention. Et après …

            2. Mon extension de la France vers l’Europe est volontaire même si hors du sujet du reportage. Comme tu l’as dit, tout produire en France est impossible, et quit à produire ailleurs, je préfère qu’on privilegie l’UE au reste

            Bref pour moi ce parie est osé, et il est évident que même si ça reste inachevable à l’heure actuelle (une grosse majorité de ces sous ensembles viendra d’asie via des sociétés de chine, du SEA, ou US), ça reste une bonne idée

          3. 1/ c’est JUSTEMENT parce que les volumes ne permettent pas de rentabiliser le transport et les frais liés à une externalisation qu’ils rapatrient.

            Bordel, ils ne rappatrient pas. Ils assemblent. Je comprend pas où je ne suis pas clair. On ne peut PAS dire qu’une entreprise produit en France quand elle ne fait qu’assembler. C’est tout. C’est ça qui me fait réagir.

            C’est simple quoi : 
            – Ils disent produire en France.
            – Ils ne font qu’assembler
            – Produire n’est pas possible.

            2/ Produire en Europe n’est pas plus possible qu’en France. Personne n’a les moyens d’investir dans des usines ayant les capacités de production de celles que l’on peut trouver en Asie. Je ne parle pas de la main d’oeuvre ici, simplement de l’équipement que cela nécessite.

          4. Bon, on va arrêter de  jouer au con parce que là j’ai l’impression d’être en train de poster dans le JDG
            – Produire: 
            créer, fabriquer, fournir Action consistant à créer a partir d’éléments un objet étant plus que la somme de ces éléments du fait de la valeur ajoutée apportée- Assembler: joindre, mettre ensemble

            Donc dans la mesure ou la société détentrice du design logiciel et matériel, et celle qui fabrique la carte mère et assemble l’ensemble du système sont toutes les deux français et localisées en france (y compris site de prod), cette tablette sera bien PRODUITE en France 
            après,que 90% des résistances et condo CMS et circuits périphériques soient asiatiques, et que le CPU et GPU soient basés sur un design anglais ( -et pas US- ARM) Ca fait 50 ans que ça dure… on s’en tappe …

            Mais si une partie de ces composants peuvent eux aussi venir d’un industriel français ou européen c’est mieux

          5. Désolé mais la valeur ajoutée d’une carte, versus celle d’un CPU…

            Produire une carte mère en France, ce n’est pas produire une tablette en France.

            Je roule pas là dedans.

          6. ouh la les gens, ça va aller :) Maifestement vous n’êtes pas d’accord et vous n’arriverez pas à vous convaincre l’un l’autre :) Notons qu’on a compris vos positions ;) Ca vous va ? :)

          7. ils assemblnt pas ils fabrique tout les composant sauf le process et la dalle

          8. Je viens de voir les détails: Eolane n’est pas une société débutante et dispose des capacités nécessaires, et même si le positionnement de unowhy en tablette de cuisine parait étrange, je ne serais pas surpris d’apprendre un partenariat avec un ponte de l’éléctroménager pour assurer du volume

          1. Le français est une langue parlée par 200 millions de personnes de façon native.

            La France compte 60 millions d’habitants. Je te laisse calculer la proportion de francophones hors-France.

  6. N’y aurait il pas une petite inversion entre wifi et 3G ?
    Il paraitrait plus logique qu’il y ai du wifi et pas de 3G vu l’objectif d’utilisation sédentaire d’une telle tablette (la version 1 propose le wifi mais pas de 3G justement).

    1. C’est corrigé :) Article mis à jour après un coup de fil du DG de Unowhy (la société qui édite QOOQ).

          1. Salut
            juste une question…
            a l heure d aujourd hui où toutes les tablettes hors i pad tournent sous androïd pourquoi ce choix de linux?

          2. les memes qui font que android est basé sur Linux et le UDOO, et le raspberry pi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *