Projet Svelte : comment les ingénieurs de Google ont tenté d’alléger Android

Par ,

Après être arrivé à une maturation de l’OS, Google tente désormais de rendre son système plus léger.

Android est le système d’exploitation mobile le plus gourmand du marché ; bien souvent, il faut avoir un processeur à quatre cœurs soutenu par 2 Go de RAM pour pouvoir avoir une expérience utilisateur fluide, là où iOS et Windows Phone se contentent de processeurs double cœurs et de 512 mo ou 1 Go de RAM.

Cette gourmandise est un problème majeur pour Google qui souhaiterait que son OS puisse tourner sur la majorité des configurations de smartphones ou de tablettes, des produits allant de 100€ à plus de 500€. Car le géant américain le sait, les produits mobiles qui se vendent le mieux et qui sont amenés à se vendre encore plus, ce sont les produits dont le prix est inférieur à 250€. Et sur ce créneau, c’est Microsoft qui y gagne le plus avec Nokia et ses Lumias 500 ou Ashas 500.

Android_Project_Butter

C’est ainsi qu’après avoir travaillé sur le projet Butter d’Android 4.1 Jelly Bean, un projet visant à fluidifier l’interface d’Android, les ingénieurs de Google se sont lancés dans le projet Svelte d’Android 4.4 KitKat ou comment alléger Android pour qu’il fonctionne mieux sur des petites configurations.

« L’objectif du projet Svelte était de réduire l’empreinte mémoire [d’Android] afin qu’il s’incorpore dans 512 mo de RAM » David Burke, Manager de l’équipe des ingénieurs Android au sein de Google.

David Burke et son équipe ont alors décidé d’utiliser un Nexus 4 « castré », dont ils ont réduit les performances en modifiant les caractéristiques techniques du smartphone.

Nexus 4Nexus 4 modifié
  • Ecran de 4,7 pouces d’une définition de 768 x 1280 pixels
  • Processeur à quatre coeurs
  • 2 Go de RAM
  • Ecran de 4,7 pouces d’une définition de 540 x 960 pixels
  • Processeur à deux coeurs sous-cadencés
  • 512 mo de RAM

De la bouche même de David Burke, vivre avec un Nexus 4 « sous-performant » a été assez difficile, mais cette expérience leur a permis de remplir leurs objectifs suivants :

  • Réduction de l’empreinte mémoire d’Android
  • Réduction de l’empreinte (utilisation de la mémoire RAM) des applications qui fonctionnent sur un appareil Android stock (sans surcouche propriétaire)
  • Améliorer la manière dont les applications réagissent et crashent lors d’un problème de mémoire
  • Développer d’outils de mesures permettant aux développeurs de savoir combien une application utilise de mémoire (le ProcStats)

Grâce à ces mesures, l’équipe en charge d’Android pense avoir fait un grand pas en avant pour améliorer l’expérience « Android » pour les utilisateurs d’appareils moins performants. Cependant, ces derniers ne verront surement pas les impacts d’Android 4.4 KitKat tant que les constructeurs ne mettront pas à jour leurs produits, et c’est peut-être ça le plus grand défi de Google !

Source : ReadWriteWeb

le 0 783
- Marque(s) / Os : ,
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *