Google Brillo : Un nouvel OS pour l’internet des objets ?

Selon le site The Information, la conférence I/O de Google, qui se tiendra du 28 au 29 mai, sera l’occasion pour la firme de Mountain View de présenter un tout nouveau système d’exploitation dédié à l’Internet des Objets. Baptisé « Brillo », ce nouvel OS traduit la volonté de Google de s’emparer du marché florissant des objets connectés.

Avec Brillo, Google s'attaque au marché des objets connectés
Ce n’est plus un secret : dans un futur très proche, la grande majorité des objets qui nous entourent seront connectés à internet, renouvelant leur utilité et multipliant les interactions possibles. D’ici 2020, on annonce au bas mot plus de 26 milliards d’objets connectés en circulation. Autant dire qu’il y a là un filon particulièrement juteux pour les entreprises technocrates.

Dans cette révolution annoncée, Google ne compte pas perdre sa suprématie au profit de ses concurrents et la rumeur d’un nouvel OS dédié, relayée par The Information, n’a rien de surprenant.

« Brillo » serait donc un système d’exploitation faisant office de « cerveau » pour ces objets intelligents qui se profilent en masse à l’horizon. Calibré pour être compatible même avec le plus petit objet ( comme un verrou connecté ), il serait conçu pour dépenser le moins d’énergie possible afin de ne pas gaspiller de batterie. De même, l’OS très léger n’utiliserait que 32 à 64 mo de mémoire vive ( en comparaison, Android nécessite au minimum 510 Mo ).

Avec le rachat de Nest, Google prenait déjà une position stratégique sur le marché des objets connectés
Avec le rachat de Nest, Google prenait déjà une position stratégique sur le marché des objets connectés

Basé sur le code source d’Android, Brillo utilise tout le savoir-faire et l’expérience de Google. Il reprendrait également le même robot vert en guise de mascotte, afin d’être identifié facilement par le public et d’asseoir le monopole de Google.

Autant dire que la firme part avec une longueur d’avance dans cette nouvelle bataille, face à une concurrence pourtant féroce. En effet, Huaweï séduisait il y a quelques jours en présentant son LiteOS, lequel nécessite seulement 10ko. De même, Microsoft prépare une version « Internet of Things » de Windows 10. En d’autres termes, le combat s’annonce acharné pour s’attirer les faveurs des développeurs et constructeurs d’objets connectés d’ici l’apogée du phénomène.

Toutes les interrogations qui résultent de cette annonce devraient trouver réponse en fin de semaine prochaine, lors de la conférence I/O. En attendant, que pensez-vous des objets connectés ? Faites-vous partie des enthousiastes ou des sceptiques ? Exprimez votre avis en commentaire.

le 0 232
- Marque(s) / Os : ,
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *