Test du Oneplus 3 : le retour du flagship-killer

Après un Oneplus 2 plutôt classique et un Oneplus X tourné vers le design, la jeune marque chinoise était attendue au tournant avec la sortie de son Oneplus 3. Allait-elle réitérer le succès de son One ? Verdict en fin de test (la réponse est « oui ! »).

Meilleurs Prix Oneplus 3

Design et caractéristiques techniques

Celui-là, je l’attendais de pied ferme ! Après plus de deux ans de bons et loyaux services, mon fier Oneplus One se devait d’avoir un successeur digne de ce nom. Le OP3 semble bien parti pour être l’élu, avec une fiche technique digne des plus puissants smartphones actuels :

  • Écran 5.5″ Optic AMOLED 1920 x 1080 px
  • Processeur Qualcomm Snapdragon 820 à 2.2 GHz
  • GPU Adreno 530
  • 6 Go RAM LPDDR4
  • 64 Go de mémoire interne
  • Port USB 2.0 Type-C, prise casque 3.5 mm
  • Wifi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.2, NFC
  • APN 8 MP et 16 MP
  • Dual-SIM (format nano)
  • Batterie 3000 mAh avec Dash Charge
  • Oxygen OS 3.1.2 (basé sur Android 6.0 Marshmallow)

Tout ça pour 399€, c’est plutôt pas mal. A priori, le seul manque est le port micro-SD, mais c’est compensé par 64 Go de stockage. Les plus puristes déplorerons l’utilisation de l’USB 2.0 au lieu de la norme USB 3.0, mais il fallait bien que Oneplus fasse des compromis. Il en va de même pour l’écran qui garde une définition Full HD là où la concurrence vise plus haut. Malgré tout, la fiche technique reste impeccable pour un smartphone à ce prix. Il semble bien que la marque asiatique reprenne les bases de son premier né : prix attrayant et spécifications haut de gamme.

Meilleurs Prix Oneplus 3

Mais voyons maintenant ce qu’il en est une fois la bête en main. Première impression : c’est beau. Deuxième impression : ça fleure bon la solidité. Troisième impression : on dirait un appareil HTC. En effet, la coque en aluminium fait immanquablement penser au One M9. Un design qui semble à la mode en ce moment auprès de quelques constructeurs asiatiques. Il n’en reste pas moins que le OP3 est très élégant et agréable à prendre en main. Ses dimensions de 152.7 x 74.7 x 7.35 mm en font un terminal pas trop imposant et plus fin que le One. Le poids se limite à 158 grammes, c’est tout à fait correct. L’APN à l’arrière ressort un peu, mais rien de gênant.

Oneplus 3 de dos
Le design est moins recherché que pour les autres modèles de la marque.

La face avant est extrêmement sobre. L’élément le plus visible est le capteur d’empreintes digitales qui fait aussi office de bouton Home. Il est très réactif et peut enregistrer deux empreintes simultanément, ce qui est bien pratique pour un déverrouillage avec la main gauche en cas de besoin. Ce capteur est entouré de deux autres boutons capacitifs, les classiques Retour et Menu d’Android. Sauf que cette fois-ci, Oneplus s’est contenté de deux LED pour indiquer leur emplacement. Les habitués de l’OS retrouveront vite leurs marques, mais les nouveaux utilisateurs risquent d’être un peu paumés les premiers temps. Néanmoins, ce choix esthétique casse un peu les habitudes et renforce ce côté sobre donné par le smartphone.

Oneplus 3 bouton face
Le capteur est réactif. Notez les boutons capacitifs qui sont réduits à leur plus simple expression.

Niveau connectique, on retrouve le port USB 2.0 Type-C (donc réversible) sur la tranche basse à côté d’un unique haut-parleur et de la prise casque, ainsi qu’un microphone. Le son rendu est franchement agréable pour un smartphone, même si comme souvent ça manque de basses. Dommage aussi qu’il soit recouvert par la main quand on utilise l’engin en paysage.

connectique Oneplus 3
La connectique est classique. Le haut-parleur offre un bon son.

La tranche gauche adopte le bouton Alert Slider déjà utilisé sur le OP2. Très pratique, il permet de sélectionner votre mode de notifications : aucune, prioritaires ou toutes. C’est diablement pratique et on ne s’en passe plus. Juste dessous, il y a le classique bouton de volume, qui présente d’ailleurs un petit jeu.

face latérale Oneplus 3
Le bouton Alert Slider est une excellente idée.

Sur le côté droit, on a l’accès à l’emplacement pour les cartes nano-SIM qui s’ouvre avec un outil fourni dans la boite. En-dessous se situe le bouton d’alimentation qui tombe pile sous le pouce.

face latéral Oneplus 3
Le OP3 gère deux cartes nano-SIM à la fois.

Dans l’ensemble, Oneplus a produit un très bon travail. Le design est peut-être moins original que le One, mais respire la qualité ainsi que la robustesse. Le bouton Alert Slider est vraiment pratique. Pour moi, c’est une réussite à 100%.

Écran

Oneplus ne cède pas aux sirènes de la ultra haute définition et reste dans ses habitudes. La Full HD est donc de retour, mais la dalle gagne au passage la technologie Optic AMOLED. Je m’attendais donc à une qualité proche du S7 Edge, mais c’est plutôt raté pour le coup… Les couleurs sont certes vives, mais certains réglages sonnent faux, avec des blancs qui tirent vers le bleu ou des couleurs trop vives. Les paramètres permettent de modifier la température des couleurs, ce qui sauve les meubles en partie. Oneplus a aussi prévu une mise à jour qui apportera plus de réglages de ce côté-là. Notez qu’il intègre un mode nocturne qui permet de diminuer les couleurs bleues lors de la lecture le soir.

ecran allumé Oneplus 3
L’écran est beau mais les couleurs sont trop vives et saturées.

 

écran et angle de vision du Oneplus 3
Les angles de vue sont impeccables.

Avec une résolution de 401 ppi, on a encore une fois droit à un très beau rendu sans aucun pixel disgracieux. Protégé avec du verre Gorilla Glass 4 et un film pré-installé, l’écran du OP3 reste donc agréable à utiliser, surtout qu’il a des angles de vision très larges. Si Oneplus vient combler les petits problèmes de colorimétrie, le 3 sera sans conteste l’un des meilleurs du marché d’un point de vue visuel.

 

Interface et applications

Le divorce entre Oneplus et Cyanogen étant consommé depuis longtemps, il faudra en passer par OxygenOS dans sa mouture 3.1.2. Basée sur Android 6.0 Marshmallow, cette interface reste très proche de la version stock de l’OS de Google. Elle ajoute cependant quelques petites modifications plutôt agréables comme le Shelf, un écran situé tout à gauche du lanceur et qui permet d’ajouter des widgets ou d’afficher la météo par exemple. C’est pratique et surtout ça reste dans l’esprit de la marque : sobriété et efficacité.

interface Oneplus 3
OxygenOS ressemble fortement à Android stock.

 

Le Shelf est l'une des originalités d'OxygenOS.
Le Shelf est l’une des originalités d’OxygenOS.

On sent quand même une belle influence tirée de l’expérience Cyanogen avec des options comme les gestes sur l’écran de veille ou la modification des tuiles d’accès rapide.

Paramètres du Oneplus 3
Les paramètres rapides peuvent être modifiés à la volée.

 

personnalisation du Oneplus 3
Le OP3 propose quelques modifications pour le thème.

Ce sont plein de petites options qui viennent s’ajouter à l’OS sans pour autant en perdre l’essence comme sur certaines surcouches (Samsung et Huawei, c’est bien de vous que je parle). Oneplus travaille d’arrache-pied sur OxygenOS depuis presque deux ans et les progrès sont là. Les bugs rencontrés dans les premières versions ont disparu et je n’ai pas eu affaire avec des comportements gênants. Les mises à jour seront régulières, j’en ai reçu une quelques minutes après le premier lancement. La marque chinoise continue donc de soigner sa communauté.

Passons maintenant aux applications. Ici aussi, les modifications sont légères, Oneplus ne nous noie pas sous des tonnes d’applis partenaires (n’est-ce pas Huawei ?). En dehors des classiques Google Apps, on trouve un lecteur de musique basique, un explorateur de fichiers et une galerie. L’appareil photo profite aussi de sa propre application. Ici, point de réglages dans tous les sens, les débutants apprécieront cette simplicité.

applications google sur Oneplus 3
Oneplus s’appuie sur les applications Google et n’en fait pas trop. Tant mieux !

 

application galerie sur oneplus
La galerie est simple.

 

explorateur fichier Oneplus 3
L’explorateur de fichiers est lui aussi très classique et ne s’encombre pas de fonctionnalités superflues.

Encore une fois, Oneplus mise sur la sobriété et laisse le choix des applications à ses utilisateurs. Pour ma part, j’apprécie fortement cette façon de faire. Il en va de même pour OxygenOS qui a fait de gros progrès et a su murir dans le bon sens. Les bidouilleurs pourront aussi s’en donner à cœur joie, la marque chinoise permettant un accès facile aux manipulations comme sur ces précédents modèles.

 

Appareil photo

Oneplus a doté son fleuron d’un APN de 16 MP avec diverses optimisations comme un stabilisateur optique et électronique, la gestion du format RAW ou encore la détection de sourires pour l’APN avant de 8 MP. Les résultats sont plutôt bons mais n’atteignent pas la qualité des clichés pris par le S7 Edge par exemple. En situation de basse luminosité, on verra apparaitre du bruit numérique sur les clichés, mais ça reste convenable.

Oneplus 3
L’APN est de bonne qualité en extérieur.

 

Oneplus 3
En basse luminosité, les résultats sont moyens sans être catastrophiques.

Les plus puristes apprécieront la présence d’un mode manuel pour régler la focale, l’ISO et d’autres réglages qui pour votre serviteur restent du chinois ! L’application photo reste néanmoins légère et facile à prendre en main. Elle ne s’embarrasse pas de filtres mais intègre des modes vidéos ralenti ou accéléré (slow-motion et time-lapse).

Oneplus 3
L’application photo propose des réglages automatiques ou manuels, tout en restant facile à prendre en main.

Il y a donc de quoi faire quelques jolis clichés, même si les plus pointilleux préféreront se tourner vers des appareils plus poussés.

 

Accessoires

Ayant abandonné les coques stylisées au profit du métal, Oneplus a souhaité permettre à ses fans de la première heure de retrouver leurs matériaux préférés. Pour ce test, j’ai donc reçu à part une coque Sandstone, la matière granuleuse utilisée sur le Oneplus One. La marque propose aussi d’autres textures : Bamboo, Rosewood, Karbon et Black Apricot. Le choix de personnalisation est donc plutôt large pour ces coques vendues à 24.95€ sur la boutique officielle.

La coque reprend la texture Sandstone du Oneplus One.
La coque reprend la texture Sandstone du Oneplus One.

 

coque Oneplus 3
La coque protège bien le terminal.

La pose est aisée et la coque recouvre bien l’ensemble du téléphone. Elle laisse bien sûr un accès aux boutons et le champ libre à l’APN arrière avec son flash. Elle est fermement tenue et devient très difficile à retirer. L’aspect final est plutôt joli, même si elle semble grossir fortement le terminal. La poussière a aussi tendance à vite s’incruster, mais c’est un phénomène normal étant donné la texture. Les coques plus lisses comme la Bamboo ne devraient pas poser ce genre de désagrément.

La coque donne un aspect plus imposant au Oneplus 3.
La coque donne un aspect plus imposant au Oneplus 3.

Oneplus livre donc de jolies coques qui agrémenteront votre flagship-killer d’une bien belle façon sans pour autant vous ruiner.

Acheter les coques Oneplus 3

 

Performances

Processeur Snapdragon 820, 6 Go de RAM… Le OP3 a de la puissance à revendre ! Et ça se sent à l’utilisation. Aucun ralentissement, peu importe l’usage. Même avec plusieurs applications lancées simultanément, le terminal ne montre aucun signe de faiblesse. Je craignais un peu de tomber sur une chaudière, mais même en jouant pendant plus d’une demi-heure à Asphalt 8, la chauffe est restée très minime. Il semble que le Snapdragon 820 se soit départi des petits soucis du 810. Quid de l’utilité d’une telle puissance ? Pour le moment, il est clair que le smartphone n’exploite pas toutes ses capacités, il est même bridé afin d’améliorer l’autonomie. Mais cela garanti néanmoins qu’il restera très performant, même dans deux ou trois ans. Les plus geeks d’entre nous pourront aussi se vanter de faire le meilleure score actuel sur Antutu : 141024 points !

performances du Oneplus 3
Score Antutu : 141024 points

 

Oneplus 3
59.4 FPS sur Epic Citadel en ultra haute qualité.

En dehors de ça, le OP3 se montre capable de décoder les vidéos en 4k (pas forcément utile sur une dalle Full HD) ou de faire tourner à fond les jeux 3D les plus récents. Ho et puis il est capable de téléphoner aussi. Quant aux connexions, elles sont de très bonne qualité, qu’il s’agisse du Bluetooth ou du wifi qui gère le 5 GHz. Le NFC est à nouveau de la partie. Bref, c’est impeccable, je n’ai rencontré aucun problème lors de mon test.

Oneplus 3
Les jeux 3D gourmands ne poseront aucun problème au Snapdragon 820 avec son GPU Adreno 530.

Reste qu’avec toute cette puissance sous la coque, on peut se poser la question de l’autonomie. Serait-ce le talon d’Achille du smartphone chinois ? Réponse au paragraphe suivant.

 

Autonomie

Qui dit processeur puissant dit grosse consommation d’énergie. J’avoue avoir été quelque peu inquiet sur ce point, sachant que la batterie ne fait que 3000 mAh (3100 mAh sur le OPO). Mais Oneplus semble avoir prévu le coup. L’utilisation d’un écran Full HD « seulement » limite déjà la charge. Ce même écran utilise la technologie AMOLED qui éteint les pixels noirs. Android 6.0 permet une meilleure gestion des applications lors de la veille. Le OP3 est aussi partiellement bridé afin de limiter l’utilisation de la RAM. Mais l’élément nouveau qui vient bousculer tout ça, c’est la technologie utilisée pour la charge. Nommée Dash Charge, elle permet de regagner environ 60% de batterie en moins de 30 minutes. A côté, la Quick Charge fait pâle figure ! C’est assez impressionnant de voir la barre de batterie remonter si vite. Il y a cependant un petit inconvénient : ça ne marche qu’avec le chargeur et le câble officiel. Tout autre matériel empêchera le fonctionnement de la Dash Charge.

Le chargeur officiel permet une charge ultra rapide.
Le chargeur officiel permet une charge ultra rapide.

Grâce à toutes les optimisations matérielles et logicielles, le OP3 fait donc office de bon élève avec une autonomie de 12h28 sur notre test. Pour rappel, il consiste à faire tourner en boucle une vidéo Full HD avec l’écran réglé à 50% et le wifi activé.

autonomie One plus 3

En usage relativement intensif, vous pouvez compter sur une bonne journée d’autonomie. En utilisant le smartphone au minimum, il sera capable de tenir deux jours sans trop de problèmes, ce qui le place dans le même panier que les concurrents plus haut de gamme.

Conclusion Oneplus 3

Noté par Johan Gautreau  4.5 étoiles
****1/2

Oneplus a réitéré l’exploit du One : proposer un smartphone haut de gamme à prix ultra agressif. Doté d’une puissance phénoménale, d’un OS légèrement modifié et d’un design soigné, il est presque sans défaut. Dommage que l’écran soit un peu décevant et qu’on ne puisse pas utiliser la Dash Charge avec un chargeur non-officiel. Sachant que la colorimétrie de l’écran sera réglée dans une future mise à jour, il n’y a vraiment pas de défaut majeur (ou même mineur) à reprocher au Oneplus 3. Surtout qu’il est disponible sans invitation, alors foncez !

Meilleurs Prix Oneplus 3

Les + :

  • Design sobre et robuste
  • Puissance démentielle
  • Dash Charge impressionnante
  • OxygenOS est enfin mature
  • Bouton Alert Slider super pratique
  • Bonne autonomie
  • Adieu le système d’invitation bien lourd

Les – :

  • Couleurs d’écran pas géniales
  • Dash Charge limitée au chargeur officiel
  • Un seul haut-parleur
  • Pas de port micro-SD

Meilleurs Prix Oneplus 3

le 0 329
Tablette(s) - Marque(s) / Os :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *