Tablettes tactiles et applications musicales: évolution, révolution ou déception?

Par ,

Lors de l’annonce du lancement de la première tablette d’Apple en janvier 2010, le monde de la musique a retenu son souffle: il tenait ici l’opportunité de révolutionner profondément la façon dont la musique était consommée et distribuée, et de redonner un coup de fouet à des ventes toujours moribondes. Deux ans après et une flopée de concurrents plus tard, où en sommes-nous?

Article invité par Jérôme : Après une formation en école de commerce et une spécialisation dans les industries du divertissement, Jérôme s’est envolé pour San Francisco où il officie comme consultant au coeur de la Silicon Valley. Passionné de musique et de nouvelles technologies, il partage avec nous sa vision du marché des applications musicales.

Les tablettes gagnent de plus en plus de terrain face à la microinformatique classique et les développeurs n’ont pas chômé. Les applications musicales sur iPad, selon une étude menée par  Localytics, monopoliseraient en moyenne deux fois plus de temps que les applications classiques, et les utilisateurs s’y connecteraient près de cinq fois par mois.

Etude Localytics

De belles initiatives ont tenté de tirer les bénéfices de ces plateformes interactives pour proposer une expérience inédite aux amateurs de musique.

Album Biophilia de Bjork
Album Biophilia de Bjork

Bjork a par exemple lancé son nouvel album, Biophilia, sous la forme de dix applications fonctionnant sous iOS dans lesquelles l’utilisateur se retrouve immergé dans l’univers – musical et visuel – de l’artiste et peut interagir avec son travail: la musique prend ici une nouvelle dimension, il ne s’agit plus d’écouter passivement une chanson mais bien de s’investir activement dans son rendu visuel et musical. Ce n’est pas toujours très clair,  mais la démarche de l’artiste islandaise est remarquable à bien des égards: elle révolutionne la façon de se procurer un album, de rémunérer l’artiste mais également la manière dont la musique est consommée.

Un parallèle peut ici être fait avec l’e-Book: les éditeurs de livres peuvent se contenter de proposer sur tablette la même expérience que sur le papier; ou bien offrir aux lecteurs la possibilité de visualiser des vidéos, consulter des schémas évolutifs, effectuer des renvois vers internet ou jeter un oeil aux notes de l’auteur, sans quitter l’ouvrage.

La première option semble malheureusement avoir été celle retenue par la grande majorité des développeurs, et cela se ressent. Le SF Music Tech Summit qui s’est tenu en septembre dernier à San Francisco, réunissant des professionnels de la musique et des nouvelles technologies, a été l’occasion pour les développeurs de revenir sur les enjeux de la création d’applications musicales. Et autant dire que l’on se pose aujourd’hui toujours les mêmes questions qu’au lancement des univers applicatifs pour appareils mobiles: comment créer son application? quels outils intégrer? comment déterminer les limites de son service sur mobile? quelle valeur ajoutée proposer aux utilisateurs?

Application Planetary sur iOS
Björk: Biophilia

Le sentiment général partagé par les professionnels du secteur est que le succès massif de ces applications viendra d’une intégration poussée et intelligente des réseaux sociaux à l’expérience offerte aux utilisateurs: jusqu’à présent, l’offre pourtant abondante n’a pas réussi à rendre à la musique sa dimension sociale – écoute, partage, échange.

Le succès encore mitigé des services tels que Spotify ou Deezer – mitigé, car encore marginal en termes de revenus – ne signifie pas nécessairement l’échec du streaming et du modèle à l’accès, mais bien l’échec de ces services à proposer une véritable valeur ajoutée aux utilisateurs.

Il est donc nécessaire pour les développeurs et les éditeurs de services de repenser toute l’expérience autour de la musique. Aujourd’hui, on ne paye plus pour la musique, on ne veut pas payer pour l’accès, mais on serait probablement prêt à s’abonner à un service proposant une expérience véritablement augmentée, intelligente, interactive et sociale.

Quelques applications intéressantes (disponibles sous iOS):

Et vous ? Comment voyez-vous la musique sur tablette tactile ? En complément du reste ? En remplacement ? Utile pour proposer une nouvelle expérience tactile liée à la musique ?
le 0 1536
-
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envoyer à un ami