Test de Mr. Karoshi

Par ,

Mr. Karoshi est un jeu de plateforme / réflexion disponible sur l’App-Store et l’Android Market. Il est basé sur une petite perle du jeu flash intitulé « Karoshi : Suicide Salaryman ». Il est original, inventif, attachant, hilarant et il ne coute que 0.79€. Alors franchement, je me demande pourquoi vous liriez le test qui suit : téléchargez-le, tout simplement !

Merci d’avoir continué quand même, j’apprécie ! Commençons par un peu de culture. En japonais, Karoshi signifie littéralement « mort par le travail ».  Le mot désigne la plupart du temps des morts par surmenage (souvent des arrêts cardiaques dus au stress ou des morts d’épuisement). C’est un phénomène pas si marginal que ça au Japon, puisqu’il est reconnu comme maladie professionnelle depuis les années 70 et qu’il pourrait faire près de 10000 victimes par an. Si le « héros » de ce jeu porte ce nom si peu réjouissant, c’est qu’à l’inverse de nos habitudes, ici, le but est de mourir. Vous l’aurez compris, le jeu est donc plein d’humour…noir.

 

C'est gagné !

Mr. Karoshi se présente comme un jeu de plateforme au look 8-bits. Les niveaux sont assez petits et surtout ici, point de sortie ou de boss à vaincre, le but est de faire trépasser M. Karoshi. Surmené à la Yoyo Corp., ce dernier cherche un repos éternel. Selon les niveaux, les fins qui l’attendent sont variées : empalé, écrasé, électrocuté, brulé… Mais les routes du paradis sont tortueuses.

Les contrôles sont simples, vous pouvez vous déplacer à droite ou à gauche et sauter. Il y aura aussi des boutons à presser, des blocs à déplacer, des monstres (malheureusement inoffensifs) sur lesquels rebondir et bien d’autres choses. M. Karoshi ne saute pas très haut et atteindre les différents pièges mortels jalonnant les niveaux est souvent un véritable casse-tête. Le jeu dose parfaitement les côtés « réflexion » et « plateforme ». Passé les premiers niveaux servant plus ou moins de tutoriels, les choses se corsent rapidement et la solution d’une énigme peut requérir des sauts millimétrés et un timing sans faille. Heureusement, on peut recommencer autant de fois que nécessaire. Et on recommence ! On est rapidement accro et les 50 niveaux proposés occupent un bon petit moment…

 

26eme tentative...

Le jeu se prend en main très rapidement, les boutons virtuels sont bien placés quelque soit la plateforme (iPad, iPhone ou Android) ou la taille d’écran choisie (le test a été fait sur une tablette Android 7’’). Visuellement, l’esthétique 8-bits très cartoon est attachante et dédramatise complètement l’humour morbide du titre. Le jeu est, de plus, parfaitement adapté à des sessions courtes, dans les transports en commun par exemple. Bref, vous pouvez emmener votre « salarié suicidaire » partout, il le mérite.

 

[app 406650835]

le 0 1049
-
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend