Test Galaxy Z Fold 3 : le smartphone pliant Samsung plus mature que jamais !

Par ,

Samsung revient sur le devant de la scène avec une troisième génération de smartphone pliant. Le leader incontesté de la technologie des écrans pliables est plus en forme que jamais, mûrissant le concept à l’extrême avec son tout nouveau Galaxy Z Fold 3. Plus puissant, mieux conçu et surtout moins cher que les précédents modèles, le Z Fold 3 a tout pour séduire. Nous l’avons pris en main durant plusieurs jours, voici notre avis sur ce smartphone futuriste.

Alors que la concurrence piétine, Samsung est largement en avance dans le domaine des téléphones pliants. Le Z Fold 3 pourrait donc s’imposer sans peine comme le nouveau leader du marché, surtout que son prix est en baisse pour cette troisième génération.

Galaxy Z Fold 3 : spécifications techniques

Le Z Fold 3 s’affiche cette année comme une mise à jour technique plus que comme un gros update complet. Le design reste donc quasiment inchangé par rapport au Z Fold 2. Le smartphone pliant reçoit toutefois quelques ajouts bienvenus qui en font un appareil plus mature que jamais.

notre test & avis du Z Fold 3

Voyez donc la fiche technique :

  • Écran externe Super AMOLED 6.2’’ – 832 x 2268 px – 120 Hz
  • Écran interne Super AMOLED 7.6’’ – 2208 x 1768 px – 120 Hz
  • SoC Qualcomm Snapdragon 888
  • 12 Go RAM
  • 256 ou 512 Go de stockage interne selon modèle
  • Appareil photo dorsal : 12 MP + 12 MP + 12 MP
  • Capteur photo frontal externe : 10 MP
  • Appareil photo frontal interne : 4 MP (sous l’écran)
  • Port USB-C
  • Wi-Fi 6, Bluetooth 5.2
  • Dual nano-SIM
  • Compatible S-Pen Fold Edition et S-Pen Pro
  • Certification IPX8
  • Batterie : 4400 mAh
  • Dimensions (ouvert) : 158.2 x 128.1 x 6.4 mm
  • Dimensions (fermé) : 158.2 x 67.1 x 16/14.1 mm
  • Poids : 271 grammes
  • Android 11 avec surcouche OneUI 3.1

Sans surprise, on est sur du très haut de gamme. Le Z Fold 3 intègre ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle dans le monde Android. Il se paie même le luxe de devenir résistant à l’eau – mais pas encore à la poussière – et d’ajouter la compatibilité avec le S-Pen sur l’écran interne.

Seule la partie photo reste inchangée, conservant les mêmes modules que sur la précédente génération. On constate quand même le placement de l’APN interne… sous l’écran !

Il faut aussi faire l’impasse sur la prise casque et le port micro-SD. Ces équipements sont maintenant absents de la plupart des smartphones à plus de 500€, ce qui est fort dommage…

Prix

Il est clair que le Galaxy Z Fold 3 n’est pas le plus abordable des smartphones. Il est cependant moins cher que ses ancêtres, avec un prix qui baisse de 200€. Les écrans pliants deviennent plus abordables d’année en année, ce qui se répercute sur la facture. On ne va pas s’en plaindre !

Le Z Fold 3 est ainsi affiché à 1799€ dans sa version 256 Go et 1899€ pour le modèle avec 512 Go de stockage interne. On passe sous la barre des 2000€ des précédentes générations, ce qui rend ce téléphone pliant plus attractif que jamais.

Notez quand même que le stylet S-Pen n’est pas inclus dans la boite, il faudra débourser 49€ pour le S-Pen Fold Edition et 99€ pour le S-Pen Pro. Si nécessaire, vous devrez aussi acheter un chargeur, Samsung n’en fourni pas…

Design

La nouvelle génération Z Fold reprend globalement le même design que l’ancienne. On retrouve ainsi un téléphone qui propose un « petit » écran externe de 6.2’’ doublé d’un grand écran interne pliable de 7.6’’. La coque subit néanmoins une petite cure d’amincissement, ce qui réduit légèrement son poids d’une dizaine de grammes par rapport au Fold 2. Difficile de le nier : le Z Fold 3 est un très gros smartphone qui ne conviendra pas aux poches les plus étroites…

Z Fold 3 fermé

Z Fold 3 ouvert

La bonne nouvelle, c’est que l’engin est maintenant résistant à l’eau grâce à l’arrivée d’une certification IPX8. Samsung a largement amélioré sa charnière de façon à ce qu’elle ne soit plus un point faible pour la durabilité. Le constructeur promet ainsi jusqu’à 200 000 ouvertures.

Dos Z Fold 3

Au dos de l’appareil, on note la présence d’une coque en verre dépoli du plus bel effet. Elle est surmontée par les capteurs photo qui sont malheureusement très proéminents…

Connectique Z Fold 3

Boutons Z Fold 3

Pour finir, la connectique est des plus classiques. On a juste un port USB-C OTG. Deux haut-parleurs sont placés sur les tranches hautes et basses du smartphone afin d’offrir un son stéréo. Notons aussi la présence du lecteur d’empreintes digitales sur le bouton d’alimentation. De ce côté, rien ne change par rapport au Z Fold 2.

Écran

Passons maintenant à la partie la plus intéressante de ce smartphone pliant. Je parle bien sûr des écrans !

Écran externe

Le Z Fold 3 peut s’utiliser comme un smartphone classique grâce à son écran externe. Celui-ci adopte toutefois un format très allongé qui le rend assez peu pratique à l’usage, malgré un magnifique rendu des couleurs et un rafraichissement de 120 Hz.

Écran externe Z Fold 3

Il est doté d’un poinçon qui abrite un appareil photo de 10 MP pour prendre des selfies. Le verre est renforcé avec un traitement Gorilla Glass Victus, spécialement conçu pour les écrans pliables.

Comparatif Z Fold 3 externe

Avec sa forme étirée à la verticale, l’écran extérieur servira surtout en appoint. Il est parfaitement taillé pour consulter des pages web et lire du texte. En revanche, il est ardu de taper au clavier tant ce dernier est étroit…

Écran interne

Le gros atout du Z Fold 3 est bien évidemment son écran interne. Celui-ci m’a mis une véritable claque !

Écran externe Z Fold 3

Le rendu des couleurs est tout simplement magnifique. On en prend plein les rétines, avec un rendu vif et coloré mis en avant par des contrastes sublimes. C’est un vrai régal de regarder des vidéos ou de jouer sur cet écran de 7.6’’ qui n’est pas sans faire penser à nos vénérables tablettes de 8’’. Le rafraichissement à 120 Hz apporte en plus un confort supplémentaire.

Comparatif Z Fold 3 externe

La technologie pliante présente cependant quelques inconvénients. Bien qu’il soit renforcé en Gorilla Glass Victus, l’écran hérite d’une couche plastifiée qui tend à produire pas mal de reflets, surtout au niveau de la pliure centrale. Ce côté « plastique » demande un petit temps d’adaptation et rend parfois la lecture difficile en plein soleil malgré l’excellente luminosité de la dalle AMOLED.

APN sous écran

On constate aussi que l’appareil photo placé sous l’écran reste plus ou moins visible, surtout sur les couleurs claires. Ne boudons toutefois pas notre plaisir : les écrans du Z Fold 3 sont sublimes. Leurs petits défauts se surmontent sans peine après quelques heures d’utilisation !

Plié ou déplié ?

À l‘usage, on se pose rapidement la question de savoir si on va plutôt utiliser le smartphone plié ou déplié. Durant les premières heures, on passe constamment d’un état à l’autre. Puis au final, c’est l’écran interne qui prend le dessus. Non pas parce qu’il est plus grand mais parce qu’il affiche mieux la plupart des informations.

L’écran externe est trop petit pour son propre bien. On le laissera vite de côté, sauf pour les appels ou la consultation rapide de pages web. Il sera ardu d’écrire des SMS avec. Et cette dalle n’est pas compatible avec le stylet S-Pen, ce qui empêche la prise de notes manuscrites.

Dans l’absolu, il serait plaisant que Samsung change le format de son prochain Fold en privilégiant un appareil moins en hauteur et plus en largeur. De cette façon, on aurait un écran externe plus facilement exploitable et une partie « tablette » plus proche du 16:9.

Interface OneUI

Vous vous en doutez, le smartphone pliant de Samsung ne se comporte pas comme ses concurrents plus classiques. Le double écran implique la création de nouveaux usages, ou à tout le moins d’usages légèrement modifiés.

Le premier cas de figure est la transition d’un écran à l’autre. Vous pouvez par exemple regarder une série Netflix sur la dalle extérieure, ouvrir le smartphone et continuer le visionnage en toute transparence sur le grand écran interne. La transition est instantanée. De base, ça ne fonctionne pas avec toutes les applications mais il est possible de forcer le réglage depuis les paramètres, dans les options expérimentales Labs.

Mode Flex

Passons maintenant au mode Flex. Ce dernier permet aux applications compatibles d’utiliser intelligemment le Z Fold 3 quand ce dernier est replié en partie. Je m’explique : en lançant une vidéo YouTube, vous pouvez plier la charnière pour que l’image s’ajoute automatiquement. La vidéo s’affiche sur le haut de la dalle alors que la partie dédiée aux commentaires sera logée sur la partie basse. Pour une application comme Word, le haut affiche le texte et le bas le clavier, un peu comme sur un ordinateur portable.

Mode Flex Fold 3

C’est très pratique pour regarder une vidéo avec l’écran relevé en partie tout en gardant le smartphone bien stable sur la table. Hélas, peu d’applications sont actuellement compatibles avec le mode Flex à l’heure actuelle…

Multi-fenêtres

Pour terminer, OneUI 3 apporte dans ses valises un mode multi-fenêtres très bien conçu. On peut ainsi placer sur l’écran jusqu’à trois applications en simultané et les disposer en tiling, c’est-à-dire avec un ajustement automatique de la taille. Vous pouvez ajouter à ça jusqu’à cinq fenêtres flottantes. Ce n’est toutefois guère pratique, même sur le grand écran de presque 8’’. Là aussi, on note que certaines applications ne sont pas compatibles. Vous pouvez néanmoins forcer le redimensionnement depuis les paramètres expérimentaux.

Multi-fenêtre Z Fold 3

On sent bien que Samsung a d’excellentes idées avec son Z Fold 3. Il ne reste plus qu’aux développeurs à rendre leurs applications compatibles. Le potentiel est là, on prend vite goût à l’utilisation du smartphone pliable pour se découvrir de nouveaux usages !

Qualité photo

Pour la partie photo de son Fold 3, Samsung récupère tout simplement les capteurs déjà déployés précédemment sur le Z Fold 2. Si la qualité est au rendez-vous, on attendait quand même un peu mieux de la part d’un smartphone à 1800€.

APN Z Fold 3

Le trio principal se compose de modules de 12 MP. On a un capteur grand-angle, un ultra grand-angle et un téléobjectif x2. Ça peut sembler léger par rapport aux capteurs des Galaxy S récents qui font au moins 64 MP. La qualité est quand même de la partie. Le Z Fold 3 s’en tire honorablement pour la prise de photos, bien qu’on note une certaine tendance à trop accentuer les couleurs et les contrastes. Si vous aimez les rendus vifs, vous aimerez les clichés pris par ce sympathique smartphone pliant.

Selfie déplié Z Fold 3

Côté selfies, l’APN de 10 MP situé en poinçon de l’écran externe produit aussi de beaux clichés. Notez que grâce à l’écran pliable, vous pouvez déplier le smartphone pour utiliser le triple APN principal tout en visualisant sur le petit écran ce qui sera capturé. C’est une autre originalité du Z Fold 3 qui met parfaitement à contribution sa dalle pliante.

Photo jour Z Fold 3

Photo Z Fold 3

C’est plutôt du côté de l’APN placé sous l’écran que les choses pêchent. Ce capteur de 4 MP seulement produit des clichés très sombres, bruités et de basse qualité. En dehors de la visio, on le laissera de côté. La techno des appareils photo sous écran a encore de gros progrès à faire. Le potentiel est toutefois présent, nul doute que Samsung met une fois de plus de gros atouts de son côté.

Performances

Snapdragon 888 et 12 Go de RAM : le Galaxy Z Fold 3 ne fait clairement pas dans la dentelle. Ce smartphone est incroyablement puissant et ça se ressent au quotidien. Rien ne l’arrête, rien ne le ralentit. Alignez trois applications – ou plus – en mode multi-fenêtres, vous ne verrez aucun ralentissement.

C’est donc tout naturellement qu’on pensera au gaming pour le Z Fold 3. C’est indéniable, le grand écran interne fait des merveilles. Le rafraichissement de 120 Hz apporte un vrai confort à l’utilisation. Je me suis particulièrement régalé sur Genshin Impact. Tous les détails à fond, on en prend plein les yeux tellement c’est beau.

Gaming Z Fold 3

Malheureusement, un petit souci apparaît rapidement lors des session un peu longues : le smartphone chauffe pas mal. Ce n’est pas au point qu’il en devient intouchable, mais c’est loin d’être confortable. Cette chauffe assez forte engendre alors des ralentissements, le processeur baissant sa fréquence pour limiter l’émission de chaleur. Il s’ensuit bien évidemment des ralentissements, ce qui finit par gâcher le plaisir du jeu. C’est un comportement présent sur les jeux les plus gourmands uniquement.

Multimédia

Lors d’usages plus légers comme le multimédia, le Z Fold 3 fait aussi de vraies merveilles. Les deux haut-parleurs produisent un son de très belle qualité. On sent quelques basses, bien que les médiums soient les plus présents – et fassent preuve d’une certaine sibilance. L’expérience reste néanmoins plaisante quand on profite d’une série sur le grand écran.

Multimédia Z Fold 3

On peut d’ailleurs faire un geste de pincement pour agrandir l’image afin qu’elle remplisse toute la surface. Dès lors, quelle claque lors du visionnage de nos films et séries préférés !

Stylet S-Pen

L’une des plus grosses nouveautés du Z Fold 3 est sa compatibilité avec le fameux S-Pen. Pour rappel, ce stylet tactile s’est développé ces dernières années sur les smartphones Galaxy Note pour s’étendre ensuite sur les Galaxy S du constructeur coréen.

Il faut cependant faire attention : seulement deux modèles sont capables d’écrire sur l’écran plastifié du smartphone pliable. Il y a le S-Pen Fold Edition – testé ici – et le S-Pen Pro. La différence entre ces deux accessoires réside dans leur connectique. Le S-Pen Fold Edition est totalement passif alors que la version Pro intègre le Bluetooth et divers capteurs pour exécuter les Air Actions. Le prix est doublé d’un modèle à l’autre.

Stylet S-Pen Z Fold 3

Pour ce test, j’ai eu en main le S-Pen Fold Edition. Il permet de prendre des notes et dessiner sur l’écran pliable du Z Fold 3. La grande dalle est parfaite pour ce type d’usage grâce à sa grande surface d’affichage. L’absence des Air Actions n’est pas dérangeante à mon sens, le petit stylet est déjà très pratique en l’état pour annoter des documents, griffonner des notes et faire du dessin sur l’appli PenUp. En gros, on est sur une utilisation similaire à celle d’un Galaxy Note mais avec un écran bien plus grand !

Prise notes Z Fold 3

À l’usage, le plus gros défaut de ce stylet est son absence de rangement dédié. On ne peut pas l’insérer dans la coque du Z Fold 3 comme c’était le cas sur les smartphones Note. Il faut donc le transporter à part ou investir dans la coque de protection officielle conçue par Samsung, relativement grosse.

Autonomie

4400 mAh : c’est la capacité de la batterie du smartphone pliant nouvelle génération de Samsung. Ça peut sembler léger par rapport à certains appareils milieu de gamme qui embarquent des accumulateurs de 5000 mAh et tiennent la charge deux grosses journée sans fait grise mine. Et pourtant, le Z Fold 3 s’en tire pas mal à l’usage.

J’ai infligé au smartphone pas mal de visionnage de séries sur le grand écran, du gaming bien gourmand ainsi que de la navigation web. Le bougre ne m’aura jamais lâché en moins d’une journée. Il m’est même arrivé de tenir deux jours complets en étant assez léger sur mon utilisation.

Bien entendu, tout dépend de vos usages. C’est clairement le gaming qui consomme le plus, surtout avec la chauffe intensive qui n’arrange rien… La batterie tend à fondre comme neige au soleil. Mais en dehors de ça, la consommation reste bien maîtrisée, surtout quand on voit la taille de l’écran à gérer !

C’est plutôt du côté de la recharge qu’on restera sur notre faim. Le Z Fold 3 n’est compatible qu’avec la recharge à 25W, ce qui est très léger face aux ténors du marché qui vont jusqu’à 65W. Vous devrez donc prendre votre mal en patience et prévoir environ 1h30 de recharge pour faire le plein de la batterie. Notez aussi que Samsung ne fourni aucun chargeur dans la boîte.

Conclusion

Je ne le cache pas, le Galaxy Z Fold 3 m’a mis une grande claque. Ce smartphone pliant est une véritable merveille de technologie. Si le format des écrans n’est pas encore parfait – j’aurais préféré moins de hauteur et plus de largeur – on prend toutefois vite goût à se balader de l’un à l’autre. Le Z Fold 3 est particulièrement agréable pour le multimédia, remplaçant sans aucun problème n’importe quelle petite tablette.

Samsung a quand même de la marge pour améliorer les choses sur les futures générations. Je pense en particulier à l’APN sous écran, très passable pour le moment malgré le potentiel de cette nouvelle techno. Dommage aussi que le S-Pen ne profite pas d’un emplacement dédié dans la coque, comme sur les vénérables Galaxy Note. Malgré tout, le Z Fold 3 reste le top dans sa catégorie et devient plus abordable que jamais. Foncez, c’est de la bombe !

Le meilleur smartphone pliant au monde !

9 sur 10
Les avantages Les deux écrans AMOLED à tomber par terre / Certification IPX8 / APN sous l’écran interne / Puissance impressionnante / Compatibilité avec le S-Pen / Autonomie correcte / Interface OneUI bien pensée pour les divers usages Les inconvénients L’aspect plastique de l’écran interne / Qualité photo de l’APN sous écran / Recharge pas très rapide / Chauffe intense lors du gaming / Pas de rangement dédié au S-Pen / Pas de prise casque et micro-SD
le 0 229
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend