Vos enfants aiment votre iPad ? Oui, mais vous devriez faire attention à ça…

Par ,

C’est aujourd’hui un fait: l’Ipad est entré dans nos vies et dans celle de nos petits. De plus en plus de foyers s’équipent de tablettes numériques et l’Ipad est le support qui proposent le plus grand nombre d’applications destinées aux enfants. Pas étonnant alors que, selon une étude américaine récente, 57% des parents possesseurs de tablettes téléchargent des applications pour leurs enfants. 

Article invité par Odile, fondatrice de applimini.com. Ce site a pour objectif d’aider les parents dans leur choix d’applications pour enfants. Odile fouine, teste et analyse les applications pour les petits de 0 à 12 ans. Elle s’attache au graphisme, au son, à l’interactivité et à la cohérence avec l’âge de l’enfant concerné. 

Les éditeurs d’applications ont bien cerné ce profil de parents soucieux de l’éveil de leurs bambins. Ils savent que, motivée par l’envie d’en faire des petits génies, cette gentille maman-type va aller sur l’AppStore, choisir la catégorie «Enseignement» et se précipiter sur la première application lui donnant l’impression que son bébé de 18 mois saura compter jusqu’à 20 (en russe et en mandarin s’il vous plaît) au bout de 10 minutes d’utilisation. 80% des applications de la catégorie «enseignement» sont destinés aux enfants et plus particulièrement aux enfants de maternelle, comme si les parents voulaient inculquer les notions du primaire avant l’heure.

Ce tableau un peu cynique a pour but de vous mettre en garde chers parents : l’AppStore est aujourd’hui un immense bazar. Il a certes des rayons (catégories) et des étagères (nouveautés, sous-catégorie, etc…) mais comme tous grands souks, vous y trouverez tout et n’importe quoi.

Certains réflexes sont à adopter et certains points à retenir:

Attention à la pub !

Les applications gratuites sont pour la plupart truffées de pubs ou de liens vers un achat.

  •  S’il ne connaît pas votre mot de passe, votre petit ange ne pourra pas acheter d’applications dans votre dos. Néanmoins retenez qu’il sera complètement déconcentré et dérouté de son application première. Votre enfant peut se retrouver d’un imagier d’animaux à un site de réservation d’hôtels en un rien de temps.
  • Sur la page de garde des applis gratuites se trouvent souvent un lien vers la version payante plus complète ou sur les autres applications de l’éditeur
Site de puzzle Hello Kitty
Site de puzzle Hello Kitty gratuit. Regardez la pub en haut! Facile pour un tout-petit d’aller cliquer et d’être détourné de son jeu
Ici sur la même page vous avez une pub et dans le menu des jeux, en vrac, d’autres jeux et des liens vers d’autres applications payantes
Ici sur la même page vous avez une pub et dans le menu des jeux, en vrac, d’autres jeux et des liens vers d’autres applications payantes

 Les prix des applications ne sont pas garants de qualité. 

  • Ce n’est pas parce que vous dépenserez plus de 3 euros que l’application sera bonne.
  • Sur une application qui a retenu votre attention par son titre ou son logo, prenez le temps de lire les avis. Méfiez-vous tout de même des avis car certains sont des faux avis (des éditeurs, des amis des éditeurs, d’utilisateurs rémunérés, etc…)
  • Aussi, allez voir sur YouTube ou sur le site de l’éditeur! Vous y trouverez parfois une video de présentation de l’application. Un lien vers le site de l’éditeur est toujours disponible sur l’AppStore ici:
Vérifiez le site de l'éditeur
Vérifiez le site de l'éditeur
  • Si vous avez encore plus de temps, surfez sur le web. De plus en plus de sites français spécialisés «applications jeunesse» voient le jour. Ces sites proposent des articles et des critiques d’applications qui peuvent pour vous aider dans vos choix.
    Voici quelques exemples:

Attention aux liens vers les réseaux sociaux

C’est la plaie de nombreuses applications.
Avides de promotions, les éditeurs ont pris la fâcheuse manie d’insérer des liens vers Facebook ou Twitter sur leurs applications.

Nos enfants sont nés avec les réseaux sociaux mais est-il vraiment nécessaire d’en offrir l’accès à un enfant de 3 ans? Comme pour les liens vers la pub, ces redirections vers les réseaux sociaux détournent l’attention des enfants. Avant même qu’ils entre dans une histoire, on leur demande déjà d’en sortir pour aller ailleurs!

Testez les applications avant de les proposer

Les traductions en français sont parfois hasardeuses. Alors que vous livrer une bataille effrénée entre votre enfant et l’orthographe, vous risquez de le faire basculer chez l’ennemi. Lisez déjà le descriptif de l’application sur Itunes et vous pouvez commencer à flairer la bonne ou la mauvaise traduction.

Oh la jolie faute !
Oh la jolie faute !
  • Certains éditeurs font miroiter l’apprentissage de la lecture sous couvert d’une méthode Montessori ((Méthode pédagogique basée sur l’éducation sensorielle de l’enfant. L’objectif est d’éveiller l’enfant à tout ce qui l’entoure et à le guider vers l’autonomie. Par exemple il apprendra à tracer les lettres dans le sable ou apprendra à compter en lançant des ballons. Cette pédagogie s’oppose à aux méthodes traditionnelles plus «scolaires». )) mais les applications n’ont de la méthode que le nom!
  • Enfin, tester vous permettra également de savoir si l’application vous paraît bien adaptée aux goûts et aux capacités de votre enfant.
Google Traduction est passé par là ? ^^
Google Traduction est passé par là ? ^^

Pour faire le bon choix d’applis, il faut y passer du temps et pas forcement beaucoup d’argent. Ne téléchargez pas juste à cause d’un titre ou d’un logo et prenez en compte vos goûts, ceux de vos enfants et n’hésitez pas à tester vous-même les produits avant de les proposer à vos petits cliqueurs nés. 

le 20 1125
-
Article précédentArticle suivant
20 commentaires
  1. Je tiens à signaler qu’il existe sur Android et à fortiori sur iPad/iPhone une application se substituant au bureau traditionnel et donnant accès via de gros boutons à une liste d’applications choisies.

    Elle bloque les activations des liens vers les réseau sociaux ainsi que les publicités.

  2. Pour bloquer les pubs sur mon smartphone Android, j’utilise AdFree, qui nécessite un téléphone rooté, mais je ne sais pas s’il est possible d’utiliser aussi cette application sur tablette… (je n’ai pas de tablette pour l’instant)

  3. Je comprendrai sans problème si le webmaster supprime mon message, en considérant qu’il s’agit de pub. Mais je ne peux pas résister à l’envie de montrer qu’il y a des éditeurs qui refusent de faire n’importe quelle stupidité pleine de fautes d’orthographe simplement pour gagner de l’argent.

    Nous avons deux applis, qui nous ont demandé presque un an de boulot chacune, et qui sont fondées sur un réel travail pédagogique : dessin’écrire et 1001 syllabes, visibles sur notre site : http://ecole-vivante.com/applications.html

    1. Attention aux fôtes de frappe: sur la page d’accueil de votre site ecole-vivante, on trouve :  “Tous nos livres sont des fhciers pdf, téléchargeables et lisibles sur iPad”
      C’t’un peu l’arroseur arrosé, mais bon, on s’y fait ;o)

  4. J’ai bien vu que vous avez retiré la remarque du “Application traduite par un Roumain…ou par Google…^^” juste en dessous de la dernière photo!
    Merci dorénavant de faire attention à ce genre de commentaires absurdes et limite racistes! Beaucoup de français adultes font des fautes d’orthographes monstrueux alors que les roumains qui apprennent le Français à l’école (2eme langue enseignée après l’Anglais) le rédigent impeccablement!

      1. Je tiens à m’excuser pour cette mauvaise blague, liée à une vie passée où j’ai eu l’occasion de travailler avec la Roumanie sur des problématiques de traduction. 
        Le commentaire que j’ai rajouté à l’image et qui n’était pas drôle n’était pas raciste dans mon esprit mais je peux comprendre que cela ai pu choquer.
        Il était de ma plume (et pas de celle d’Odile) et a été supprimé.
        Veuillez m’excuser une fois de plus.

    1. on ne dit pas :Beaucoup de français adultes font des fautes d’orthographes “monstrueux”…
      mais :
      Beaucoup de français adultes font des fautes d’orthographes “monstrueuses”…
      ;-)

      1. En réalité on devrait écrire : 
        Beaucoup de Français adultes font des fautes d’orthographe monstrueuses.

  5. Oups… oh lala la faute!! Désolée! Oui “vous livrez” !!

    A noter également que plusieurs éditeurs se sont regroupés pour signer une charte de “belles applis pour les petits”. A lire en anglais ici: http://kindkidsapprules.com/

  6. Merci de nous citer dans votre article ! Notre site (http://macternelle.fr) est avant tout le reflet d’expériences menées dans des classes maternelles dotées d’un iPad et d’expériences de parents ! Pour répondre à la remarque de Smakosa : le plus important n’est pas de déterminer un âge légal mais de laisser un adulte attentif aux côtés de l’enfant pour éviter de le rendre accroc et pour sélectionner ce à quoi l’enfant peut faire ! Je trouve plus pertinent qu’un enfant choisisse une application adaptée avec l’aide de sa maman ou de son papa plutôt qu’un bambin spectateur de la télévision (et des pages de pub) sans contrôle. Sans oublier le plus important : limiter le temps devant le support multimédia et privilégier aussi les jeux de construction, le dessin, le découpage et les activités de bricolage ou de motricité !

  7. on ne dit pas:
    Alors que vous “livrer” une bataille….
    mais:
    Alors que vous “livrez” une bataille…
    ;-)

  8. Personellement l’iPad c’est niet avant 3 ans…les enfants ont déjà tous leur sens à développer autrement…

    1. Je suis d’accord avec vous dans un sens mais s’il est utilisé à mini-dose et dans un moment de partage uniquement, il peut être interessant. 
      Et puis … il est difficile de cacher l’Ipad à un enfant de 2 ans quand il a un grand frère ou une grande soeur de 8 ans :-)

  9. Je suis un bon petit geek, et je viens d’avoir un bébé, mais personnellement je serais plutot d’avis de lui montrer et lui faire utiliser tablettes (et/ou pc), le plus tard possible…

  10. Pour éviter que mes enfants soient déroutés via des pubs, j’utilise l’application “Kid mode” sur ma tablette Android. Elle n’autorise que les applications de mon choix où il n’y a ni le market ni le navigateur web.

    1. Je confirme qu’avec Kid Mode de zoodles que j’ai sous Android, les liens présents dans des applications gratuites ne lui permettent pas de sortir de son environnement Kid mode.
      Il n’accède qu’aux applis que j’ai configuré dans son profil.
      Bien sûr, cela ne pallie pas à l’effet “déconcentration” de ces pubs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend