Expérimentation : les tablettes tactiles auprès d’élèves en situation de handicap

Par ,
Expérimentation : les tablettes tactiles auprès d'élèves en situation de handicap
Expérimentation : les tablettes tactiles auprès d'élèves en situation de handicap

Nous avons le plaisir d’accueillir Jean-Marc ROOSZ, Président d’Ecole 2 Demain, qui participe notamment à une expérimentation qui nous tient à coeur* : l’enseignement auprès d’élèves en situation de handicap à l’aide de tablettes tactiles. Voici donc plusieurs éléments de contexte (l’expérimentation débute) et nous aurons le plaisir de lui faire une place au fur et à mesure des avancées du projet.

La Loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, a impulsé la scolarisation de droit commun des élèves en situation de handicap, amplifiant ainsi de façon considérable leur présence au sein du système éducatif ordinaire. Si ce développement quantitatif est à saluer et à poursuivre, il est maintenant impératif de considérer sérieusement les conditions qualitatives de la scolarisation de ces élèves, et de veiller non seulement à leur mise en place efficace mais aussi à leur mise en marche effective.  En effet, la nécessité des moyens de compensation et d’accessibilité doit être intégrée : bien plus que la simple accessibilité aux bâtiments, l’accessibilité aux savoirs et aux apprentissages, aux contenus pédagogiques, est un chantier encore débutant, majeur et urgent. De fait, une très grande majorité d’élèves en situation de handicap souffre de « pathologies de l’apprentissage » ; les troubles neurologiques : dyspraxie, dysphasie, dyslexie, dyscalculie, mais pas seulement ; cela concerne également les troubles du développement, les troubles mentaux, les troubles psychiques et les troubles sensoriels.

De plus, il est notoirement connu que l’échec scolaire en général est considérable et en progression, dans notre pays.

Les tablettes tactiles auprès d'élèves en situation de handicap
Poonam et son iPad : les tablettes tactiles auprès d'élèves en situation de handicap

Forte de ce contexte, Ecole2demain partage le constat selon lequel toute avancée dans le domaine du handicap permet in fine à l’ensemble de la société de progresser. C’est ce que l’on appelle « l’effet télécommande » : la télécommande a été spécifiquement inventée pour les personnes tétraplégiques ; nous connaissons la suite, chacun de nous s’en sert au quotidien.

C’est pourquoi, et ayant en vue la future formation, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes en situation de handicap, Ecole2demain a démarré, une expérimentation de tablettes tactiles auprès d’élèves concernés. Cette expérimentation, soutenue par la DUI (Délégation aux Usages de l’Internet, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) et l’entreprise ERDF, est pilotée par Philippe Liotard, sociologue, Maître de Conférences – Université Lyon I –. Elle vise à identifier la plus-value des usages des tablettes, en termes d’ergonomie et d’accès aux savoirs et aux apprentissages, ainsi qu’à la culture. L’expérimentation permettra de proposer des préconisations – pédagogiques, orthopédagogiques, technopédagogiques – et des recommandations en direction des constructeurs.

Le démarrage de l’expérimentation est récent et sera amplifié à partir de la rentrée scolaire 2011 – 2012. Les expérimentateurs mutualiseront leurs retours d’expérience : l’élève, bien sûr, mais également ses parents, l’équipe pédagogique et l’équipe de suivi thérapeutique (ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, etc.) Ces retours d’expérience, accompagnés de remarques, observations, suggestions, propositions, seront déposés dans le groupe « Tablettes & Co » (public) sur la plateforme Web2.0, interactive et collaborative, www.ecole2demain.org

Cette expérimentation, en phase avec la récente expression de l’opinion publique qui considère l’éducation comme étant maintenant prioritaire, répond à la nécessité impérieuse d’avancer d’un cran, non seulement en assumant pleinement les nouvelles technologies mais aussi en réfléchissant aux constats issus du terrain et en contribuant à « Apprendre à l’heure du numérique ».

Jean-Marc ROOSZ
Président Ecole2demain
@ecole2demain
@rooszjm

* Jean-Marc ROOSZ a initié ces travaux en 2010 avec l’association Dyspraxique Mais Fantastique, alors qu’il en assurait la présidence.

le 16 267
-
Article précédentArticle suivant
16 commentaires
  1. La asus ep121 n’est plus disponible, du coup nous avons trouvé une petite merveille : la smartpaddle.
    Elle est même pilotable avec les yeux ce qui est formidable pour les handicapés moteurs. Elle est aussi sous windows 7.

  2. Mon fils de 12 ans, handicap moteur lourd et surdité profonde, utilise l’Ipad comme console de jeux, accès internet, livres numériques, lecteur vidéo, révisions scolaires, instruments de musique… Il a tout cela sous la main quand il en a envie, donc un énorme gain d’autonomie. L’idéal pour nous serait une appli de traitement de texte utilisable à la fois sur Ipad et Pc, afin qu’il puisse s’en servir en classe (saisie sur Ipad) et imprimer son travail (transfert sur l’ordi portable de l’EN afin d’imprimer)

    1. Bonjour,

      Si cela peut vous donner des pistes :

      Ma fille (17 ans 1/2), au Lycée, utilise les applications :
      – “Pages”, équivalent de Word
      – “Keynote”, équivalent de Powerpoint
      – “Numbers”, équivalent de Excell
      – Livres numériques
      – Etc.
      Effectivement, le gain ergonomique et cognitif est considérable, ainsi que l’autonomie et la qualité du “métier d’élève”.

      Elle synchronise avec l’ordinateur avec le câble et ITunes, préalablement téléchargé sur l’ordinateur (gratuit).
      Idem pour transmettre ses productions sur l’ordinateur des professeurs (dans ce cas, l’IPad est une sorte de méga-clé USB).
      De plus, quand le professeur a lui-même un IPad, la synchronisation est faite par Bluetooth.
      Elle communique également avec ses professeurs (supports pédagogiques, devoirs)par mail.

      JMR – Ecole2demain

      1. Merci pour votre réponse rapide. Je récupèrerai son ordi “Education Nationale” à la rentrée, je verrai alors si je peux y installer Itunes (je ne suis pas sûre qu’il ait une connection internet au collège). Cordialement.

        1. Bonjour,
          Pour information, au cas où, savez-vous que l’élève peut garder l’ordinateur EN pendant les vacances ?
          En effet, l’accès au savoir et aux apprentissages – et à la culture – ne s’arrête pas à la dernière sonnerie de l’année !
          Et l’élève travaillant sur ordinateur peut avoir envie/besoin de réviser.
          Pour ce faire, il suffit de signer une convention de prêt avec le chef d’établissement.
          Cordialement,
          JMR – Ecole2demain

  3. Bonjour,
    Nous developpons des applications dans le domaine des troubles du langage et des apprentissages. Nous développons des logiciels pour pc mais aussi pour tablette tactile. Nous collaborons avec les universités de Rennes 1 et Rennes 2 dans le cadre du projet de recherche VALEX.
    Nous aurions été intéressé pour entrer en contact avec l’équipe de l’expérimentation
    Anthony Leforestier

    1. Bonjour Anthony,
      Comme je le disais plus haut, notre petite fille utilise une tablette.
      Mon mari est informaticien et est intéressé par vos travaux. Y a t il un moyen qu’il prenne contact avec vous?
      Si besoin, nous sommes open pour tester les appli avec Jeanne :)
      Nous avons vraiment envie de faire bouger les choses, à la maison, comme à l’école pour les enfants différents .
      Merci d’avance…
      Cath

  4. Bonjour,
    Notre petite file porteuse d’une trisomie 21 et qui aura 5 ans en octobre l’utilise depuis un peu plus de 6 mois.
    L’ipad étant très intuitif, elle l’utilise avec une facilité déconcertante !!!
    Grâce à des applications sur les lettres, elle a appris les lettres dans les mots et amplifié ses acquis de l’école maternelle.
    Pour le graphisme, des applications sont disponibles et très bien faites. Jeanne adhère totalement et cela l’aide beaucoup quant à l’écriture des lettres mais aussi des chiffres.
    L’ergothérapeute est très satisfaite de ses progrès.
    Nous l’avons montré a 2 autres familles dont l’un des enfants était T21, et ils ont fait aussi le pari de l’apprentissage par la tablette. Ceci complétant bien sûr les professionnels (rééducateurs et instituteurs).
    Nous en sommes vraiment très content et nos enfants aussi

    1. Bonjour,
      Merci de votre beau témoignage qui confirme l’intérêt des usages de Tablettes. Je suis convaincu que Jeanne a un très beau parcours devant elle avec, notamment, sa tablette.
      Vos amis peuvent également faire part de leurs expériences !

      JMR – Ecole2demain

  5. Nous avons fait nos propres recherches pour mon fils dysgraphique en 1ere S et notre choix s’est porté sur une tablette tactile avec stylet (asus ep121) car la difficulté était de pouvoir prendre les cours de math et de physique sur un ordinateur portable et donc de pouvoir noter des formules scientifiques rapidement. Des fonctions sont disponibles sous windows 7 mais pas sous Android, ce qui limite le choix. Bien sur, il faut aussi connecter un clavier.

  6. Bonjour, juste un bémol, cet iPad est vraiment génial pour le dys, car facile à emporter à l’école, à manipuler même dans le train pour lire ou relire une leçon MAIS les programmes de lecture et prise de note spécifiques aux dys et agréés par nos autorités belges tels médialexie et kurzweil 3000 ne peuvent pas être utilisés avec cet iPad. C’est vraiment dommage car la prise de note et surtout la lecture + l’aide pour rédiger les résumés pour revoir ses leçons sont vraiment géniaux avec ces deux programmes.

    1. Bonjour, Merci de ces indications : ce sont en fait des remarques que nous partagerons avec les constructeurs.
      E2D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *