Test de la Archos 10.1 XS – Archos en progrès

Par ,

Archos a présenté sa nouvelle gamme en toute discrétion le 22 août 2012 par un simple communiqué de presse sur son site internet. Il n'en fallait pas beaucoup pour réveiller notre curiosité afin de tester le bijou de la firme d'Igny.

Tout d'abord, merci à Archos pour le prêt de la tablette, celle-ci n'étant pas encore sortie officiellement. La génération précédente G9 était finalement une gamme de tablettes sans grande originalité. En effet, à part les caractéristiques techniques qui, à la présentation au mois de juin 2011 étaient parmi les plus prometteuses, rien ne distinguait vraiment les 10.1 et 80 G9 hormis un positionnement tarifaire qui paraissait agressif.

Il semble en être tout autrement cette fois : la firme d'Igny a choisi le créneau du transformer like, en fournissant un clavier dit “Coverboard” à ses nouvelles ardoises de 2012. Le positionnement tarifaire à la Archos faisant, a-t-on enfin le terminal idéal pour les étudiants, les néophytes qui veulent un compromis entre la mobilité et le confort du clavier ? C'est la question à laquelle nous allons essayer de répondre.

Tout d'abord, afin de me mettre en situation de mobilité, je précise que la majorité de cet article a été rédigée depuis le clavier de la XS 10.1. Mes premières impressions à ce sujet sont mitigées : le clavier ne conviendra pas aux grandes mains. Etant d'un petit gabarit (on va dire que je mesure nettement moins d'un mètre soixante-quinze), la taille de mes mains me permet l'exercice de la frappe sur le clavier à vitesse relativement rapide : j'ai l'habitude de taper sur le clavier avec mes dix doigts (ça s'apprend) et peux débiter plusieurs dizaines de mots à la minute. Je reviendrai sur l'utilisation du clavier plus loin.

Avant le test, un petit rappel des caractéristiques :

  • Ecran 10.1 pouces (soit 25,65 cm), capacitif multipoints,
  • Résolution de 1280 x 800,
  • Système Android 4.0 Ice Cream Sandwich (mise à niveau Jelly Bean Android 4.1 au 4ème trimestre 2012),
  • Processeur double coeur TI OMAP 4470 cadencé à 1.5 GHz, de type A9
  • GPU PowerVr SGX544,
  • 1 Go de RAM,
  • 16 Go de stockage,
  • Port MicroSD (compatible jusqu'à 128 Go),
  • Caméra frontale 720 p,
  • Dimmension tablette : 273 mm x 170 mm x 8 mm, poids 600 g,
  • Dimmension coverboard : 273 mm x 170 mm x 5 mm, poids 200 g,
  • Autonomie vidéo : 7 H, navigation : 10 H.

Déballage

C'est en rentrant à mon domicile que je découvre le paquet tout droit venu d'Igny dans les Hauts-De-Seine. La première surprise est le poids du paquet : 2 bons kilos. En ouvrant le carton, l'impression de poids est quand même confirmée : la Archos, dans la boîte n'est pas un poids plume. Un petit coup d'oeil sur les caractéristiques me le confirme : tablette + coverboard pèsent 800 grammes sur la balance. Ajoutés à cela les quelques accessoires, et le poids de la boîte, cela nous change du packaging de la MPMAN MID 74C par exemple (certes d'une taille d'écran de sept pouces, soit 17,78 cm de diagonale) et son poids plume.

L'ardoise n'est pas livrée avec de nombreux accessoires, mais on peut saluer les quelques adaptateurs fournis pour les différentes prises de courant s'adaptant sur le chargeur secteur. Ainsi, les voyageurs ne devraient pas avoir de mal à trouver celui qui pourra se brancher sur le réseau électrique de leur pays d'accueil. L'on trouve également dans la boîte un câble USB, un guide d'utilisation et le livret de garantie. Vous étiez prévenus, les accessoires fournis ne sont pas nombreux dans ce modèle.

Une boîte, deux boîtes à l'intérieur…
Qu'y a t-il dedans ?
Les accessoires

Design & Ergonomie

Ce modèle est assez surprenant de la part d'Archos. La marque française nous avait en effet habitué à des terminaux en polycarbonate (du plastique), à l'assemblage parfois aléatoire, sans parler des défauts de fabrication (erreurs de jeunesse ?) sur les premiers écrans livrés de la Gen 9. Le plastique est toujours présent ici, mais allié à une plaque métallique du plus bel effet au dos de l'ardoise, ainsi que du Coverboard. Ce matériau a l'inconvénient d'être conducteur thermique et de chauffer.

Bien que le terminal affiche l'une des cotes les plus faibles en ce qui concerne la finesse, la première impression qui se dégage en tenant la tablette est loin d'être négative. On la sent presque massive entre les deux mains lorsqu'on la tient fermement. Aucun jeu n'est ressenti en manipulant la tablette. L'impression en est tout autre en ce qui concerne le “Coverboard” (qu'on appellera peut-être plus communément le clavier). En effet, des craquements légers se font entendre sur cette partie de l'appareil. La finesse de celui-ci en est probablement la cause. L'intégration de l'écran est classique chez notre marque nationale. Un léger rebord est prèsent entre le châssis et l'écran lui-même. Cette fois, celui-ci semble moins important que les modèles précédents (toujours grâce à la finesse de la tablette probablement). Ce rebord n'est plus gênant à l'utilisation, de par sa finesse.

La qualité du plastique choisi ne jure pas avec l'ensemble. Ce n'est pas un plastique lisse, laissant apparaître les traces de doigts aux premiers contacts, mais une surface plus matte, qui se marie plutôt bien avec le métal. La couleur choisie, blanche, donnerait ferait presque de la tablette un produit classieux. On peut apercevoir sur la face avant de la tablette la webcam à gauche, ainsi que le haut-parleur à droite. Un seul haut-parleur, qui crache un son plutôt aigu. Les basses sont peu présentes, et bien évidemment, le volume sonore est relativement faible, mais suffisant pour une utilisation ponctuelle.

Voila la bête

On pourra apercevoir sur les photos l'épaisseur de la tablette comparée à la Samsung Galaxy Tab 8.9. Celle-ci est battue à ce jeu-là : la Archos est plus fine, ce qui fait prendre un soudain coup de vieux à la tablette coréenne. Bien évidemment, la tablette recouverte de son clavier protecteur devient ainsi plus épaisse (total de 1,3 cm environ) et plus lourde également (800 g environ).

Samsung Galaxy Tab 8.9 versus Archos 10.1 XS

Sur la tranche droite, on trouve les boutons d'allumage qui sert aussi de reset (lorsqu'il maintenu pendant plus de dix secondes) et de volume haut/bas. Ces boutons sont assez incrustés dans le châssis, ce qui rend leur utilisation plutôt approximative à mon sens. Il n'est pas rare de s'y prendre à plusieurs fois afin de les activer, au moins dans les premiers temps. Une fois l'habitude prise, leur manipulation sera peut-être plus facile.

Tranche droite

Sur la tranche centrale, coté bas de l'écran, vous trouverez les aimants, ainsi que le connecteur propriétaire pour le clavier physique. Encore une fois, Archos à mon avis, a fait une faute dans l'ergonomie du terminal. En privilégiant la finesse de l'ensemble, le port propriétaire est trop volumineux. Lorsqu'on tient la tablette en format portrait, et qu'on fait un glisser avec la main du côté de ce port propriétaire (pour faire défiler l'écran par exemple), il n'est pas rare que cette main frôle ce connecteur, ce qui apporte une sensation désagréable.

Le connecteur propriétaire

Sur la tranche coté gauche, vous trouverez dans l'ordre : le port microSD, le port micro USB qui sert aussi au rechargement de la tablette, la prise jack, la prise mini HDMI.

La tranche gauche

En ce qui concerne le clavier, la prise micro USB pour charger l'ensemble se trouve vers l'arrière. Le système de raccordement des deux modules est assez simple : un support à sortir du module clavier soutient l'écran. Celui-ci, avec le système d'aimants vient se placer tout naturellement à sa place. Le clavier est ainsi opérationnel tout de suite, point n'est besoin d'activer une fonction particulière par un curseur, bouton ou autre. L'ensemble tient bien si on prend soin de ne pas agiter ou secouer le tout, sinon, le clavier peut se détacher.

Voyons maintenant l'ergonomie du clavier. La taille de diagonale de la tablette, de l'ordre d'une trentaine de cm environ, est relativement petite par rapport à un netbook. Les plus petits appareils de cette catégorie, même avec un écran de la même diagonale, ont un encombrement légèrement supérieur. Ainsi, les utilisateurs avec de grandes mains pourraient être gênés par la petite taille des touches de la 10.1 XS. Néanmoins, les autres, avec quelques jours d'entraînement ou d'adaptation, pourront tout à fait atteindre une vitesse de frappe presque aussi rapide qu'avec un clavier classique. Dans cette optique, la prise de notes peut s'avérer plus aisée qu'avec un stylet, voire avec le clavier virtuel sur l'écran.

Le clavier, dit “Coverboard”

 

Ecran

L'écran affiche 1280 x 800 points par pouce. C'est une résolution standard, mais qui est maintenant supplantée par l'affichage HD, encore onéreux sur ce type de matériel (que dire de l'écran “Retina” du nouvel iPad ?). La technologie capacitive multipoints (5 points) est également un standard, qui est bien implanté chez Archos. L'écran n'est pas IPS, mais MVA, ce qui serait une technologie équivalente. La photo de l'écran montre celui-ci sous un angle assez incliné. La colorimétrie n'est alors plus la même qu'en regardant de face. Peu gênant en multimédia, cette différence est perceptible en bureautique. L'utilisation du clavier oblige à une vision en plongée de l'écran. Celui-ci est donc pénalisé par l'impossibilité de régler son inclinaison car la différence soit de luminosité, soit de colorimétrie est légèrement perceptible. C'est d'autant plus regrettable car les images issues des vidéos HD sont d'une grande qualité, bien détaillées.

L'écran sous deux angles différents

 

Applications & Multimedia

Android 4 Ice Cream Sandwich est installé par défaut sur cette tablette. La mise à jour vers Android 4.1, Jelly Bean est prévue pour la fin d'année. L'absence de surcouche logicielle facilitera sans doute la mise à niveau, qui, si l'on prend le cas de la Gen 9, sera sans doute parmi les premières du marché à être lancée (les paris sont ouverts). Ainsi, le système semble tirer parti du matériel performant : l'impression de rapidité est réelle lors de la consultation de sites internet sur le navigateur. Encore plus avec la dernière version de Firefox.

Outre les applications Google de rigueur, Maps, Talk et cie, un cadre photo est présent, facebook, une appli de chat, Movie Studio…

Les amateurs de jeux seront partiellement comblés : Angry Birds, Spider-Man, Asphalt 6 HD.

Les jeux Spider-Man et Asphalt 6 de Gameloft

La lecture de magazines est possible grâce à l'application Zinio. Malheureusement, celle-ci est fournie en majorité en titres en langue anglaise, aux tarifs scandaleusement élevés (exemple : 6.5 $ l'exemplaire de Guitar Player).
Pour la bureautique, vous trouverez Office Suite Pro, qui vaut 12 € environ sur le Play Store. L'économie réalisée est appréciable pour une application complète, sans publicité. Néanmoins, l'ergonomie de l'application demandera un temps d'adaptation important aux habitués des logiciels bureautiques sur PC.

 

Appareil photo/vidéo

La tablette Archos n'est vraiment pas faite pour prendre des photos ! la preuve en image :

Mais afin de donner un point de comparaison, voici une autre photo du même sujet, prise depuis un reflex numérique qui date de 2006 (une éternité en matière de high tech) :

La 10.1 XS ne possède pas de caméra dorsale, comparée aux autres concurrentes. La webcam a le mérite d'exister, et pourra servir en visio conférence principalement. Les autres utilisations seront archi limitées, mais encore une fois : une tablette n'est pas un appareil photo numérique (ni un smartphone dans une moindre mesure).

 

Performances & Autonomie

Le test d'autonomie est réalisé avec l'application MX Player et ses codecs, luminosité à 50%, wi-fi activé, notifications et push mails également. C'est toujours notre bon Big Buck Bunny qui sert de film témoin. Malheureusement la durée de quatre heures est à peine atteinte. Cet essai non concluant m'a incité à renouveler le test en changeant de procédure. Cette fois-ci, c'est le lecteur vidéo pré installé qui est utilisé. Là, une durée de 6 heures plus standard est enfin validée (barre de couleur noire sur le diagramme ci-dessous). Une durée moyenne sur l'ensemble des terminaux testés sur ce site. Les utilisateurs en situation de mobilité qui auraient besoin d'une grande autonomie risqueraient d'être déçus de ne pouvoir tenir sur toute une journée. Néanmoins, le port micro USB par lequel passe le rechargement, permettra, contrairement aux tablettes disposant d'un port propriétaire (qui a dit Samsung ou Apple ?), d'utiliser une batterie de secours USB par exemple.

En ce qui concerne les benchmarks, l'on peut lire ici ou là que la Archos surclasse sur certaines mesure les terminaux sous Tegra 3. Ce n'est pas le cas avec toutes les mesures effectuées, mais la tablette se comporte néanmoins très bien, car elle n'a un processeur qu'à deux coeurs, contre quatre coeurs pour les Tegra 3. Le score obtenu sous Quadrant est de 4119 points, comparés à la Transformer Prime TF201 qui affiche 4338 points.

 

Conclusions

Noté par Tablette-Tactile.net: 3.5 étoiles

Archos a sorti l'un de ses plus beaux bijoux. La 10.1 XS fait un bond qualitatif en terme de fabrication. Celui-ci se paye malheureusement, et la tablette fait maintenant concurrence à des modèles de milieu de gamme tels la Samsung Galaxy Tab 2 10.1, l'Acer Iconia Tab A510, pour ne citer que ceux-ci. Alors qu'on aurait été probablement agréablement étonné par un tel effort en temps normal, le niveau d'exigence ne peut être que plus strict désormais avec cette tablette.

Globalement, la tablette peut être jugée parfaitement fonctionnelle. Les étudiants qui seraient à la recherche d'un terminal peu encombrant pour la prise de notes pourraient être servis par ce modèle. Pour le vérifier, un essai en magasin peut être judicieux car ce terminal est plutôt déconseillé si l'on a de grandes mains. En matière d'application, la présence d'Office Suite Pro, les lecteurs vidéo et musicaux, avec leurs nombreux codecs (que Samsung est l'un des rares à égaler) en feront tant un outil de production (certes avec moins de possibilités qu'un ordinateur classique ou portable) que de divertissement. Les bonnes performances matérielles (la puissance du processeur), la présence du clavier, sont indéniablement un atout qui pourraient faire de la XS 10.1 un best-seller.

Pour autant quelques détails font manquer un point à Archos : l'impossibilité d'orienter l'écran en position docké sur le clavier, la politique d'Archos de faire acheter les quelques codecs qui manquent, l'autonomie qui n'enterrera pas les meilleurs netbooks, la tablette qui chauffe… Ce modèle ne doit qu'encourager la firme française dans sa démarche de progression. La qualité de fabrication, les performances, tout cela pourrait bientôt faire oublier l'image low cost d'Archos.

le 4 1621
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
4 commentaires
  1. Bonjour,
    Merci pour ce test fort utile qui m’a bien aidé à faire mon choix. Test que je trouve nettement plus juste que d’autre “pro-samsung” &co. La seule chose que je relèverais, si je peux me permettre, c’est une erreur dans le texte : “L’écran affiche 1280 x 800 points par pouce”. Si je ne me trompe pas, au niveau des moniteur, ce serait plutôt des pixels par ligne et par colonnes.

    Encore merci pour ce beau petit test.

  2. Elle est annoncée 100 euros trop cher pour devenir un best seller mais j’imagine que ce prix “de départ” est amené à évoluer.

  3. Merci pour ce test intéressant. Concernant la position dockée, j’ai vu dans plusieurs videos que l’on pouvait incliner la tablette en redressant plus ou moins la béquille (adherance magnétique sur le dos métalique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend