5 problèmes qui risquent de freiner Xiaomi dans sa mondialisation

Par ,

Fort d’une croissance phénoménale en quatre ans d’existence à peine, le constructeur chinois Xiaomi dorénavant leader à l’échelle nationale envisage d’étendre son succès aux quatre coins du monde. Hélas, malgré de nombreux atouts, la firme pourrait bien se confronter à plusieurs obstacles de taille.

Lei Jun Xiaomi

Nous vous en parlions récemment : l’appétit féroce de Xiaomi inquiète de plus en plus les géants du marché des appareils tactiles. Lancée en 2011, l’entreprise a vendu plus de 60 millions de smartphones et pèse à présent 45 milliards de dollars. Un succès sans précédent qui dépasse même en proportions les belles histoires de firmes comme Apple et Google.

Evidemment, avec un vent si fort en poupe, le Chinois prend de l’assurance et commence à convoiter une plus grosse part du gâteau. La semaine passée, Xiaomi organisait son tout premier évènement de présentation aux Etats-Unis, et envisage d’ouvrir son site e-commerce international un peu plus tard cette année. L’avenir est-il cependant tout tracé pour l’entreprise en vogue ? Pas si sur.

Le logo Xiaomi

1 – Brevets et procès

C’est bien connu : Xiaomi doit beaucoup de son succès à Apple, dans l’ombre de qui il marche depuis ses débuts, s’efforçant de suivre le géant à la trace pour connaitre le même destin. Malgré plusieurs différences en termes de design ou de personnalisation, Xiaomi a su plagié sans vergogne l’apparence des produits Apple ainsi que sa stratégie marketing.

Jusqu’à présent, on ne peut pas dire que cette attitude lui ait vraiment causé du tort. Sur le marché chinois, Apple fait pâle figure et Xiaomi fédère une immense majorité de consommateurs en hausse constante. Toutefois, si la Chine est plutôt laxiste à l’égard de telles pratiques, il n’en sera surement pas de même sur les marchés occidentaux.

Apple a l’habitude de trainer ses concurrents en justice, et l’utilisation de photos placées sous copyright à des fins publicitaires risque d’attirer des ennuis au rookie chinois. De même, les brevets seront plus difficiles à usurper sur le sol américain. Les autres concurrents comme Android ou Microsoft seront aussi à l’affût, et une avalanche de procès risque d’accabler Xiaomi.

2 – La différence culturelle entre les marchés

Un autre secret du succès de Xiaomi est lié à l’immensité de la population chinoise. Sur place, la communauté d’utilisateurs est vaste, impliquée et admirative envers l’entreprise qui se montre elle-même très proche de sa clientèle.

Sur 100 millions d’utilisateurs réguliers de la ROM MIUI, 40 millions de personnes sont des membres actifs du forum officiels et participent au développement et à l’évolution du système d’exploitation. Le forum enregistre parfois la somme colossale de 500 000 nouveaux sujets ouverts en une seule journée. Ce chiffre donne une idée du potentiel de popularité dont bénéficie Xiaomi, grâce au bouche à oreille ainsi qu’aux réseaux sociaux lors des ventes flash dont la marque s’est fait une spécialité.

Rien n’assure que cette mécanique bien huilée fonctionnera aussi bien en Europe ou encore aux Etats-Unis. Notons toutefois que la première vente du Mi4 en Inde a vu les stocks écoulés en 15 secondes seulement.

Hugo Barra, porte-parole occidental de Xiaomi

3 – Le « Tout Online » : un modèle économique peu populaire en occident

En ne vendant ses appareils que depuis son site internet, Xiaomi s’épargne les coûts d’installation d’éventuels points de vente ou encore la nécessité d’établir des partenariats avec des quelconque revendeurs partenaires.

Les produits passent directement de l’usine au consommateur, et tout le monde en sort gagnant. Hélas, cette méthode de vente n’est pas en vogue en occident. En France comme dans le reste de la région, les opérateurs ont la main mise sur le business. Les consommateurs ont pris l’habitude de s’engager sur le long terme pour payer l’appareil moins cher, et ce modèle économique est ancré dans les moeurs.

Xiaomi Redmi Note 2

4 – Un profit essentiellement généré par la vente d’accessoire et d’applications

Xiaomi doit aussi sa popularité à ses coûts extrêmement bas. Pour cause, la firme vend ses appareils à un tarif très proche du coût de production. Le principal bénéfice généré par l’entreprise provient des accessoires officiels qu’elle vend en parallèle, ainsi qu’aux applications qu’elle développe pour sa ROM MIUI. Elle se décrit d’ailleurs elle-même comme une « entreprise internet » et non comme un constructeur téléphonique.

Hélas, rien ne garantit là encore que les consommateurs occidentaux seront aussi enclins à investir dans ces produits dérivés. Les comportements d’achat sont une fois de plus très différents en fonction des cultures, et c’est un paramètre que Xiaomi doit prendre en compte.

5 – Le copieur copié à son tour

Un peu comme dans une fable, Xiaomi doit à son tour composer avec les nombreuses entreprises qui tentent de copier son modèle. Suite à son succès historique, le chinois se retrouve assailli de toutes parts par des concurrents asiatiques qui reproduisent sa stratégie comme il l’a fait pour Apple.

Ainsi, à titre d’exemple, son compatriote Huaweï a récemment décidé d’adopter le « tout online » pour sa gamme Honor. Par la suite, il est possible qu’une start up partie du pied de l’échelle s’illustre à son tour par des coûts encore plus bas. Aux yeux des occidentaux, Xiaomi n’aurait alors aucune valeur ajoutée et se retrouverait pris à son propre piège.

les phablettes mi-note de xiaomi

En somme, il est encore tôt pour promettre à Xiaomi le plus radieux des avenirs à l’internationale. Néanmoins, la firme chinois a plus d’un tour dans son sac, et nul doute qu’en ce moment même de nombreuses stratégies d’attaque sont à l’étude dans les bureaux de l’entreprise. Qui vivra verra. Que pensez-vous des projets d’expansion de Xiaomi ? Seriez-vous tentés par les produits de cette marque ? Donnez votre avis en commentaire.

le 11 1543
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
11 commentaires
  1. J’ai un xiaomi lorsque cela allume il n’affiche sue le design Mi. Com et ne veut pas fonctionner comme ça doit alors quelqu’un peut m’aider slvp

  2. Il semble qu’on trouve les téléphones Xiaomi chez Alibaba.com mais aussi chez Amazon.com…et bien évidemment aussi chez Amazon.fr (à ce propos Alibaba a-t-il une chance contre Amazon?)quant aux habitudes de commander un téléphone chez les opérateurs de téléphonie pour avoir non pas de meilleurs prix mais plutôt des prix plus faciles à supporter, ces habitudes peuvent changer. Dans le monde électrono-numérique tout change, tout le temps, très vite…

  3. Ce qui n’est pas très bien perçu en occident c’est la notion de nombre : nombre de téléphones produits, nombre de consommateurs etc…Les prix bas et très agressifs, la qualité des produits, la très large médiatisation sur internet donnent une impulsion phénoménale aux producteurs chinois. Les 5 “tigres” sont devenus 1 tigre colossal (avec dents longues et aiguisées dents de sabre) et 4 minous. Bien sûr Xiaomi rencontrera des difficultés mais il les surmontera probablement. Au début de la téléphonie mobile qui aurait pu imaginer la chute de Nokia, le retrait probable de Sony et la montée de Samsung?

  4. Oui je suis tres tentė par le dernier. Xaomi mais comment se le procurer et quelles sont les garanties …..

  5. @collo64
    Si jamais miui 6 est sorti avant ios8 et l iphone 6 est sorti bien après le mi4 et en plus i ressemble pas du tout à l iphone 6

  6. Apple a copié le htc one m7 pour son iphone 6. Regardez les bandes horizontales à l’arrière. Comme gwen l’a dit tous les telephones se ressemblent, comment peut on encore accuser ses concurrents de plagiat?

    @collo64, xiaomi revendique plutôt avoir copié le modèle de apple. Ils s’en inpirent ne veut pas forcément dire qu’ils copient leurs appareils.

  7. Très fan de Xiaomi, j’ai eu un Mi-3, puis un Mi-4, cest vraiment un produit exeptionnel (la puissance et la qualite de l’ecran sont impressionant).
    Je suis sous iphone (iOS 8), pour le boulot j’ai du migrer, et finalement je pensais que MIUI copiait iOS, il ne faut pas se tromper:
    Ce n’est pas qu’une copie (visuellement), mais un OS bien mieux fini, et bien plus intiutif.
    Je suis tres déçu d’iOS, trop ferme et compliquer dans les menu.
    Maintenat, j’ai un iPad que je conserverais pour le boulot (mes mails), pour le téléphone, je n’attend plus qu’une chose: le Mi Note Pro en dual Sim,

  8. Je possède un xiaomi mi3 depuis 6 mois, il ne ressemble pas a un Iphone, et l interface miui, bien que proche visuellement d ios, est hyper efficace et astucieuse. Bien plus ouverte que ios ! Tres peu de bugs, bien moins qu avec mes anciens galaxy ou l xperia de ma femme !
    Je suis tres convaincu par cette marque, et ceux qui ont essayé mon téléphone en veulent souvent un !!!

  9. Le mi4 copie le design de l’iPhone 6 et MIUI est ressemble a s’y méprendre a iOS 8 est faut être de mauvaise foi pour pas le voir.
    Même xiaomi le dit et le revendique.
    J’ai un ami qui l’a acheté sur sciphone.

  10. Certes le mi4 ressemble à un iPhone il n’est pas éloigné non plus des Samsung alpha. Pour en possédé un je le trouve malgré tout différents des iPhone dont je n’ai jamais accroché au design.
    Mais le reste de la gamme est vraiment éloigné du design de la pomme, on est quand même loin du plagiat surtout que globalement tous les téléphones sont identiques, la jour ou un écran sera rond ou triangulaire je ne dis pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend