Larousse propose son encyclopédie sur iPad

Par ,

Avec le dictionnaire, l’encyclopédie est l’ouvrage de référence que l’on a envie d’avoir chez soi afin de trouver rapidement des réponses fiables à nos questions les plus fondamentales. Véritable outil du savoir et de la connaissance, l’encyclopédie s’adapte aux nouveaux supports numériques et c’est Larousse qui nous propose désormais sa version sur iPad.

Si les plus jeunes ne savent plus vraiment ce qu’était une encyclopédie avant l’avènement du Web et de son encyclopédie participative devenue une référence, Wikipédia, Larousse se rappelle à notre bon souvenir en portant sur iPad cette somme de connaissances et de savoirs réunie en un seul volume. Il va de soi que la réputation de Larousse dans ce domaine n’est plus à faire et que la qualité des informations que vous y trouverez ne sera pas souvent prise à défaut (promis, vous pourrez aller vérifier sur Wikipédia).

Ouvrage qui se rapproche souvent du kilo dans la vie réelle, ici l’application pèse 822 Mo, mais n’alourdira pas pour autant le poids de votre tablette et c’est déjà la grande nouvelle en soi. Larousse proposait déjà un dictionnaire de qualité, vous pouvez maintenant compléter cette panoplie en vous procurant l’encyclopédie et tout ce savoir ne pèse pas un gramme de plus sur la balance.

‎Encyclopédie Larousse
‎Encyclopédie Larousse
Développeur: Editions Larousse
Prix: Gratuit
  • ‎Encyclopédie Larousse Capture d'écran
  • ‎Encyclopédie Larousse Capture d'écran
  • ‎Encyclopédie Larousse Capture d'écran
  • ‎Encyclopédie Larousse Capture d'écran
  • ‎Encyclopédie Larousse Capture d'écran

D’ailleurs, si vous connaissez déjà le Larousse Illustré que l’éditeur propose sur l’App Store, vous ne serez pas décontenancé par l’apparence de cette application qui reprend les mêmes codes. Utilisable en mode portrait ou paysage, cette encyclopédie s’ouvre sur un écran d’accueil qui propose une barre de recherche, les nombreuses grandes rubriques de l’ouvrage, mais aussi la galerie des médias, un atlas, une chronologie et la partie jeux. Larousse a fait le choix de la clarté et ce choix est plutôt judicieux.

Les rubriques sont nombreuses et l’on prend plaisir à s’y promener en découvrant de nombreuses choses au fil de nos pérégrinations dans cet ouvrage que l’on imagine sans fin. Cette encyclopédie compte en effet pas moins de 10.000 articles au sein d’une cinquantaine de thèmes.

Larousse 1

Lorsque l’on ouvre un article, de nombreuses options s’offrent à nous comme la possibilité d’effectuer un surlignage au sein de celui-ci, le mettre en favoris, l’envoyer par mail, en créer un PDF (pour le rendre à son prof lorsqu’il nous interrogera sur un sujet) ou encore découvrir tous les articles connexes au sujet choisi. En revanche, petite déception, l’apparence des articles peut s’avérer un peu austère et peu aérée, surtout au sein d’un iOS 7 pensé pour rendre un peu de clarté à l’interface. D’ailleurs, chose étonnante, il n’est pas possible de changer la taille de la police d’écriture que l’on trouve relativement petite à notre goût, et nous avons pourtant de bons yeux.

Chaque article est aussi accompagné d’illustrations que l’on pourra lire en plein écran. Par défaut, ces illustrations sont encapsulées au sein de l’application dans une résolution que l’on qualifiera de très moyenne. Vous aurez la possibilité de les télécharger en haute résolution, ce qui vous permettra de les avoir dans une très bonne qualité, mais ce qui prendra plus d’espace sur votre iPad. De ce point de vue, le choix qu’a fait Larousse est judicieux et permet d’économiser énormément d’espace de stockage. Les articles peuvent aussi être accompagnés de documents multimédias, ce qui nécessitera une connexion Internet.

Enfin, dernier petit plus en ce qui concerne les articles et qui montre que Larousse a le souci de faire évoluer son produit, des mises à jour d’articles pourront être téléchargées et un système de notifications pourra vous prévenir lorsqu’il y en aura de disponibles. Sur ce terrain, Larousse semble vouloir rivaliser avec les encyclopédies en ligne capable d’évoluer au quotidien.

Larousse 2

L’encyclopédie ne s’arrête pas là puisque l’on pourra retrouver les définitions des termes les plus compliqués, mais aussi des cartes politiques ou géopolitiques afin de mieux comprendre des phénomènes difficilement compréhensibles sans une illustration pertinente.

Un Atlas est également disponible en revenant à l’écran d’accueil et si celui-ci s’avère complet et riche en informations, il n’est pas forcément ce que l’on a vu de plus beau esthétiquement parlant sur la tablette d’Apple.

En revenant à l’écran d’accueil, on peut aussi aller directement vers la chronologie qui part de 2,8 millions d’années avant notre ère jusqu’à aujourd’hui. Chaque entrée de cette chronologie vous proposera de multiples articles pour approfondir un peu plus la période en question. Cette chronologie intéressante peut être un outil pratique pour les collégiens et les lycéens qui auraient besoin de se repérer sur l’axe du temps. Agrémentée parfois de petites images, celle-ci compense une certaine austérité par un choix pertinent dans les articles proposés.

Comme son nom l’indique, la galerie médias sera l’occasion d’axer notre recherche encyclopédique uniquement sur les illustrations, les vidéos, les sons ou encore les cartes. De ce point de vue aussi l’ouvrage est riche puisqu’il propose pas moins de 300 animations, 200 extraits sonores, 200 cartes et 10.000 photos. On ne reviendra pas dessus, car cela va de soi, mais l’avantage d’une encyclopédie numérique sur l’encyclopédie papier vient justement de cette richesse qu’est le contenu multimédia.

Larousse 3

Pour finir, et ce n’est pas la moins intéressante des parties, Larousse propose aussi de jouer avec nos connaissances sur 3 types d’activités qui sont les suivantes, le jeu des illustrations (une image est proposée et à nous de dire à quoi elle correspond), un test de culture générale qui porte sur des questions et un test de géographie qui repose là aussi sur une série de questions. Pour chaque jeu, deux niveaux de difficulté sont proposés et un temps imparti vous est laissé pour répondre à la question.

Au final, nous avons donc une application complète et cohérente qui comporte quelques points faibles (rien de rédhibitoire tout de même), mais qui repose surtout sur la qualité des articles et sur la richesse du contenu. L’ensemble coûtant 9,99 euros pour le lancement de l’application, cela revient à avoir une encyclopédie complète bien moins onéreuse que ce que l’on pouvait avoir en version papier. Il va de soi que pour ce prix-là, on ne pourra pas la prêter, sauf à prêter la tablette en même temps.

Larousse 4

On voudrait saluer Larousse pour la qualité du travail effectué, en pensant que ce genre d’application doit exiger une préparation titanesque de la part des équipes qui ont travaillé dessus. Plus que jamais, à l’heure où les appareils mobiles deviennent l’extension de notre cerveau, il est indispensable d’accéder à une information fiable et documentée et cette encyclopédie illustrée se présente comme un postulant idéal pour remplir cette fonction.

le 0 1957
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend