Periscope, l’application phénomène de Twitter qui permet de suivre des évènements en direct

Par ,

Tous les jours, ce sont des dizaines d’applications qui arrivent sur tous les Stores confondus et il est parfois bien difficile de se faire une place au soleil ou même un nom. Pourtant, dès le 26 mars, date du lancement de Periscope, la nouvelle application signée Twitter, s’était déjà fait un nom et avait démarré une carrière… dont on ne sait où elle s’arrêtera.

Le 26 mars dernier, sur l’App Store d’Apple, apparaît l’application Periscope, nouveau service de Twitter encapsulé dans un programme de Live vidéo dont la mission sera de détrôner l’application Meerkat qui repose sur le même principe. Dans le même temps, un incendie spectaculaire ravage un bâtiment dans le cœur de New York. Si les deux évènements n’ont absolument rien à voir, le second a permis de montrer toute l’étendue des possibilités qu’offrait le premier.

En quelques minutes à peine, il était possible de suivre l’évolution de cet incendie en direct, sans avoir besoin d’en passer par le filtre de la télévision. Si l’ère du citoyen/journaliste n’a cessé de prendre de l’ampleur avec les réseaux sociaux, Periscope vient apporter une nouvelle pierre à cet édifice, pour le meilleur comme pour le pire.

Periscope, du direct… (presque) rien que du direct

Reprenons, le principe de Periscope est au fond très simple, et c’est certainement ce qui lui confère cette efficacité. L’application permet de filmer un évènement en temps réel et de le diffuser en direct via l’application, à des spectateurs du monde entier, pourvu qu’ils possèdent un compte Twitter.

Avec la possibilité de se géotaguer, de répondre aux commentaires de celles et ceux qui nous suivent, d’alterner entre caméra frontale ou arrière, on est ainsi parfaitement armé pour non seulement filmer, mais aussi apporter les informations essentielles sur ce que l’on filme. Reste à donner à notre flux vidéo un titre assez explicite pour que le spectateur n’y vienne pas par hasard.

‎Periscope
‎Periscope
Développeur: Twitter, Inc.
Prix: Gratuit+

Bien entendu, l’arrivée de téléphones avec de bonnes caméras et la possibilité de diffuser ses vidéos en direct avec des réseaux de qualité (4G) laissent loin derrière les premières expériences de Webcam en direct avec un rafraichissement garanti toutes les 30 secondes, dans le meilleur des cas. Avec Periscope, vous vous retrouvez au cœur de l’évènement, parfois comme si vous y étiez.

Periscope
L’application est vite arrivée à se faire un nom.

Partant de ce principe, vous vous en doutez, Périscope offre le pire et le meilleur. Véritable tout à l’égo virtuel, on y trouve nombre d’internautes qui se mettent en scène et passent des après-midi entiers à répondre aux questions posées par les utilisateurs sur leurs propres personnes. Heureusement, on y trouve aussi des moments drôles, touchants, forts… mais il faut être au bon moment et au bon endroit pour en profiter, car ici ce n’est que du direct.

Toutefois, le service a aussi pensé à mettre en place un système de replay qui permet de revoir certaines vidéos jusqu’à 24 heures après leurs diffusions. Bien entendu, les plus intenses et populaires se retrouvent ainsi capturer et alimenteront certainement dans les semaines à venir les sites à contenu qui pullulent sur la toile. En cela, Periscope vient alimenter la frénésie d’images qui nous envahit chaque jour.

Persicope
Persicope a été développée par Twitter

Pour l’avoir plusieurs fois utilisée, je me suis retrouvé sur une même soirée dans les gradins d’un match de base-ball aux États-Unis, dans un bus touristique en visite à New York, avec de jeunes étudiants irlandais qui faisaient la fête, au volant d’une voiture qui faisait du Drift ou encore en train de découvrir la basilique Notre-Dame à travers les yeux d’un américain. Autant de scènes finalement banales, mais qui m’ont à chaque fois véritablement transportées… sans jamais bouger de chez moi.

Ici, le piège est bien entendu de sauter d’une vidéo à l’autre et de passer des heures complètes sur l’application. Un système de notation a même été mis en place, symbolisé par des cœurs que l’on fait apparaitre en tapotant sur l’écran du smartphone. Nul doute qu’à l’avenir, les notations deviendront une référence et il se murmure même que dans les semaines à venir, les vidéos seront classées par sujet pour mieux coller aux goûts des spectateurs. Bref, Twitter a des idées plein la tête pour faire évoluer son nouveau phénomène.

Periscope, l’application qui flirte entre le danger et l’enthousiasme

Periscope est donc tout autant enthousiasmant qu’il peut-être dangereux, car c’est aussi potentiellement la vie privée de certains individus qui pourra être étalé demain sur la toile et en direct. Nul doute que ce service alimentera certains articles qui vont dans ce sens dans les mois à venir, car si la technologie est formidable, ceux qui l’utilisent ne sont pas toujours guidés par les meilleures intentions qui soient.

Certains médias utilisent d’ailleurs déjà ce nouveau venu pour filmer les coulisses de leurs émissions, mais on peut imaginer demain, comme ce fut le cas pour l’incendie du 26 mars à New York, que des utilisateurs se transformeront en cameramen de ce quotidien dont Periscope devient la fenêtre.

Periscope
Periscope est aussi une fenêtre sur le monde.

Il serait certainement malvenu de parler de révolution en regardant cette application, en revanche elle est une évolution dont on se demande finalement comment cela se fait qu’elle ne soit pas arrivée plus tôt. Pour le moment uniquement disponible sur iPhone (Twitter a anticipé sa sortie pour contrer Meerkat), rien n’empêche ce programme de venir s’installer par la suite sur iPad.

Pour les utilisateurs de smartphones et tablettes Android, pas d’inquiétude, une version de l’application est en préparation. Si pour le moment aucune date n’a été donnée, nul doute qu’elle arrivera vite pour ne pas faire retomber l’engouement qui existe autour de ce nouveau service gratuit, sur lequel il serait dommage de ne pas aller jeter un œil.

le 1 1783
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
1 commentaire
  1. J’ai installé periscope

    Addictif, perturbant, voyeuriste et j’en passe.

    L’appli périscope fait défiler en direct des tranches de vie de paris, Kuala Lampur, new york et du monde entier ou presque sans bouger de son fauteuil ou au contraire sur son vélo sous la pluie.
    N’importe ou tant que la 3G est là.

    La dérive est rapide car il suffit de dégainer son téléphone pour filmer tout et n’importe quoi, un peu comme certains réseaux sociaux déjà. Mais, la on rentre dans l’intime de la vie des gens façon bigbrother en direct sans filet.

    Ce sont les jeunes qui s’engouffrent dessus et pas besoin de comprendre la langue car on a l’impression d’être sur un chat de site porno ou tout le monde se lâche donc je déconseille l’appli aux âmes sensibles.

    Parfois des bonne surprises car on se retrouve quasi né à né avec la mariée mais aussi face au défunt dans son cercueil* et les enfants qui pleurent à coté et c’est plus difficile d’éteindre la télé…pardon périscope. ( hier soir en Amérique du sud)

    Périscope est donc une expérience troublante à mon sens;

    On remarque que certains pays sont absolument absents du paysage du “vidéoselfie en direct” comme la chine comme par hasard que la Turquie est bien connectée contrairement à la Grèce.

    Périscope, c’est toujours une découverte mais cela reste extrêmement narcissique. Par contre, en signant les CGV de twitter, j’imagine que ces données ne restent pas totalement anonymes et que de grands groupes peuvent donc scruter nos faits et gestes en toute impunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend