La guerre des brevets, une réelle connerie…

Par ,

Comme vous avez pu le voir nous n'avons pas encore traité le sujet des “Patent Troll” en anglais, ou troll des brevets en français. Il y a une raison à cela, non pas car nous avons raté la nouvelle, mais parce que nous trouvions tout simplement le sujet inintéressant à traiter, après tout, comme son nom l'indique, c'est un troll, et nous n'avons pas comme habitude de générer du trafic sur ce genre d'articles… (nanméo !)

Je vais ainsi tenter de vous expliquer en quoi cette guerre ne mérite pas d'être traité de notre point de vue.
Juste avant, je vais vous proposer cette infographie qui présente le problème de manière clair:

Recapitulatif de la guerre des brevets sous forme d'infographie
Qui poursuit qui, par Reuters

Rien qu'avec ceci, vous avez sans doute une bonne idée d'où je veux en venir, tout le monde attaque tout le monde, c'est le bazar intégral. Et encore, nous les utilisateurs, nous aurions un intérêt dans cette histoire, soit, mais même pas.

Il n'y a d'intérêt (à long terme) pour personne. A court terme, les gros détenteurs de brevets peuvent s'en sortir en éliminant les concurrents et ainsi en augmentant leur chiffre d'affaire et leur part de marché. Mais après, une fois ceci fait, quid de l'innovation? Ils seront bloqués puisque la moindre mise à jour deviendra synonyme de procès.

Le problème de l'innovation traité, on va pouvoir parler des employés de ces firmes. Perdre un procès empêchant inévitablement la vente de produit(s), ces grandes multinationales risqueront d'être rachetées, ou pire de devoir mettre la clé sous la porte. Et quelles en seront les conséquences? Des licenciements bien sûr!  Imaginez, RIM, qui n'est pas un acteur principal de cette connerie (c'est le mot), a été obligé de renvoyer pas moins de 2000 salariés pour cause de chute des ventes. Si, demain, Apple réussit à détruire l'avenir de Samsung sur le plan des smartphones et tablettes, le nombre de renvois sera sans aucun doute bien plus important!

Pour finir, des milliards sont investis dans le rachat de brevets (à l'image du rachat de Novell et de Nortel par Microsoft ou de Motorola par Google). Google a investis plus de 12 milliards de dollars pour racheter une vingtaine de milliers de brevets (avec en bonus une entreprise tout de même déjà bien investie dans le secteur visé par android, mais ce n'est pas le sujet) mais combien ont une réelle utilité dans cette guerre? Selon David Mixon, avocat spécialiste des brevets, seulement 18 ! Ça fait cher le brevet ne trouvez vous pas?

Le logo miui
Miui, à l'origine une équipe créatrice de "Rom Custom" pour android vient d'annoncer la sortie de son premier téléphone

Pour finir, si la tranquillité d'un constructeur mobile coûte 12milliards, comment voulez vous voir apparaître des petits nouveaux avec du sang neuf et plein d'idées? (Comme par exemple MIUI)

N'hésitez pas à réagir en postant des commentaires, l'équipe se fera un plaisir de vous répondre!

le 3 1150
-
Article précédentArticle suivant
3 commentaires
  1. le style de l’article est plaisant ;)
    mais petites corrections: Microsoft,Apple, Oracle et EMC ont racheté les 885 brevets de Novell pour 450 millions $ en créant une société fictive.
    Les 6000 brevets de Nortel ont été rachetés par le consortium composé d’Apple, Microsoft, RIM, EMC, Ericsson, et Sony pour un montant record de 4,5 milliards de dollars, bien qu’Apple n’est jamais vraiment adhéré au groupe, elle a fortement aidé financièrement !

    Et pour compléter l’article une précision qui manque cruellement: il y a deux types de brevets: “physiques” et “logiciels”, sans rentrer du tout dans les détails, c’est plus le système américain de brevets qui a déclenché les litiges entre entreprises. les possibles mannes financières ont propulsé la machine. En Europe les deux catégories sont bien différentes alors qu’aux USA un brevet logiciel peut servir à protéger un brevet physique…complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend