Kobo Forma vs TEA InkPad 3 : comparatif des meilleures liseuses 8″ du moment

Par ,

2018 fut une année faste pour les liseuses numériques. Deux modèles en particulier ont attiré notre attention : la Kobo Forma et la TEA InkPad 3. Ces liseuses de 8″ ont de nombreux atouts pour plaire, mais aussi des défauts qui en rebuteront certains. Nous avons donc décidé de les comparer face à face afin que vous puissiez choisir la liseuse la plus adaptée à vos besoins et à votre budget. Suivez le guide !

Les liseuses numériques sont des appareils fort pratiques pour les gros lecteurs. Leur écran à encre électronique est idéal pour lire sans fatiguer les yeux. Elles peuvent stocker des milliers de livres et documents. De plus, leur batterie dure des semaines. Le marché croît d’ailleurs fortement ces derniers mois. Kobo et TEA sont deux marques très actives, avec des liseuses qui valent clairement le coup d’œil.

Vidéo de prise en main

Design

On commence notre combat de titans avec le design. Part importante dans le confort d’utilisation, il est aussi différent que le jour et la nuit sur les deux machines. La Kobo Forma opte pour une poignée latérale alors que la InkPad 3 arbore un look plus classique avec des boutons sous l’écran.

Design liseuses 8 pouces

Mais voyons de plus près la Kobo Forma. Pesant 197 grammes, elle tient parfaitement en main grâce à son dos anti-dérapant et sa poignée ergonomique. Si elle est visuellement moins attirante que la InkPad 3, il faut bien avouer qu’elle est incroyablement confortable pour la lecture.

De son côté, la liseuse de TEA se veut plus classique. Son poids de 210 grammes est suffisamment léger pour lire en tout confort durant de longues heures. Le dos en plastique doux est très agréable au toucher, mais il n’est pas anti-dérapant. On pourra aussi reprocher aux boutons de ne pas être plus gros.

C’est donc la Kobo Forma qui remporte ce premier round grâce à son système de poignée et son dos anti-dérapant, ainsi que son poids inférieur à 200 grammes.

Score Design : Kobo Forma 1 – 0 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 1 – 0 TEA InkPad 3

Ecran

Passons maintenant à un autre point essentiel sur liseuse : l’écran. Nos deux concurrentes sont équipée d’une dalle E-Ink Carta de 300 ppi, ce qui est actuellement la meilleure résolution du marché. L’écran de la Kobo Forma est cependant légèrement plus grand, avec une diagonale de 8″ contre 7.8″ pour la InkPad 3. La différence est toutefois minime et ne change rien à l’usage.

Ecran liseuse Kobo

La différence la plus remarquable est finalement au niveau du design. La dalle de la Kobo Forma est dite “bord à bord” alors que celle de la InkPad 3 est légèrement enfoncée dans la coque. Le modèle bord à bord est plus simple à entretenir, la poussière ne se logeant pas dans les coins au point de jonction avec la coque. En revanche, une dalle enfoncée risque moins de s’abîmer lors d’une chute à plat.

En dehors de ce détail esthétique, les deux écrans de nos liseuses sont d’excellente qualité. Elles gagnent donc un point chacune.

Score Ecran : Kobo Forma 1 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 2 – 1 TEA InkPad 3

Eclairage frontal

InkPad 3 et Forma sont deux liseuses haut de gamme. Elles embarquent ainsi un système d’éclairage frontal. Vous pouvez donc lire la nuit sans problème. Mieux encore : la température de couleur s’ajuste selon l’heure du jour. Tout est donc fait pour le confort des yeux.

Eclairage frontal liseuse 8 pouces

C’est toutefois la liseuse de TEA qui présente le meilleur éclairage frontal. S’il n’atteint pas des températures aussi basses – blanc orangé – que sur le modèle de Kobo, il est paramétrable avec une précision redoutable. Le mode automatique peut être réglé heure pas heure. Vous pouvez aussi changer manuellement la température des blancs et la puissance lumineuse avec des glissements sur les bords d’écran. Aucune liseuse n’est aussi développée sur ce point, c’est bluffant !

La Kobo Forma offre un plus large panel de blancs, mais reste plus succincte dans ses paramètres d’éclairage frontal. On définit son heure de coucher et ensuite le logiciel se charge d’adapter les blancs comme un grand. Il n’y a pas moyen de paramétrer la température finement comme sur InkPad 3. On note aussi que la répartition de l’éclairage n’est pas aussi uniforme, laissant apparaître des zones grises sur les bords de la dalle.

La liseuse de TEA remporte donc haut la main cette manche pour sa gestion incroyablement poussée de l’éclairage frontal.

Score Eclairage frontal : Kobo Forma 0 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 2 – 2 TEA InkPad 3

Connectivité

Les liseuses se rapprochent de plus en plus des tablettes tactiles. Il n’est donc pas étonnant que leur connectique s’étoffe.

Connectique liseuse TEA

Pour ce round, c’est la InkPad 3 qui mène la danse : port micro-SD, micro-USB, sortie Jack 3.5 mm via adaptateur, WiFi. Aucune liseuse n’est plus complète à l’heure actuelle, en dehors de la Likebook Mimas qui intègre même des haut-parleurs et une prise casque.

De son côté, la Kobo Forma fait pâle figure avec un simple port micro-USB et le WiFi. L’absence de Bluetooth l’empêche d’être liée à un casque ou une enceinte pour la lecture de livres audio. En bref, c’est une grosse déception de ce côté…

Score Connectivité : Kobo Forma 0 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 2 – 3 TEA InkPad 3

Logiciel

Nous abordons ici deux philosophies différentes. Là où TEA vise à être le plus complet, Kobo mise sur la simplicité d’accès. Je trouve d’ailleurs que Kobo se rapproche énormément d’Amazon dans sa philosophie.

Système exploitation liseuses 8 pouces

Le logiciel de l’entreprise canadienne est donc facile à prendre en main. L’interface met en avant le magasin en ligne de la marque et des recommandations intelligentes. Tout est fait pour se plonger au plus vite dans la lecture. Mais cette simplicité a un prix : les options restent assez limitées pour le classement des livres. Comme on l’a vu, la gestion l’éclairage frontal est elle aussi limitée au minimum.

De son coté, TEA suit la tendance inverse. Le logiciel est un poil plus austère, mais regorge d’options à foison. La gestion de la bibliothèque est incroyablement complète, surpassant tout ce que j’ai pu voir chez la concurrence. Ajoutez à ça des jeux, un navigateur, plusieurs services de synchronisation ainsi que de nombreux paramètres à gérer aux petits oignons.

Difficile au final d’attribuer une note. Le choix du logiciel dépend principalement de vos usages. J’accorde donc un point à chaque liseuse.

Score Logiciel : Kobo Forma 1 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 3 – 4 TEA InkPad 3

Formats supportés

Si vous cherchez des appareils ouverts, nos deux concurrentes vous apporteront pleine satisfaction. La Kobo Forma et la TEA InkPad 3 gèrent toutes deux nativement le format EPUB, le plus répandu dans le monde de la lecture numérique. Idem pour le bien connu PDF. Vous pouvez donc télécharger et lire sans problème des ouvrages provenant d’autres magasins que ceux intégrés sur les liseuses.

Concernant la gestion des DRM, Adobe ID est inclus sur les deux machines. Vous pourrez donc visualiser des livres protégés pour peu que vous activiez un compte Adobe ID.

On notera toutefois que la InkPad 3 va plus loin que sa concurrente puisqu’elle gère aussi les formats musicaux comme les MP3. La liseuse de TEA est ainsi taillée pour la lecture de livres audio, ce qui manque cruellement à la Kobo Forma…

J’attribue donc 0.5 points à la Forma et 1 point à la InkPad 3, plus complète.

Score Logiciel : Kobo Forma 0.5 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 3.5 – 5 TEA InkPad 3

Gestion de la bibliothèque

Je suis un gros lecteur et j’ai par conséquent une large bibliothèque numérique avec plus de 500 ouvrages. Le tout est partagé entre des romans et des mangas/BD/Comics. J’ai du adopter assez rapidement une bonne organisation afin de ne pas trop m’y perdre. J’utilise donc le logiciel Calibre depuis des années, un véritable incontournable. Mais rares sont les liseuses à tirer pleinement parti de mes réglages de méta-données…

Bibliothèque TEA InkPad 3

La InkPad 3 est l’une des seules à vraiment me donner satisfaction dans sa gestion de la bibliothèque. Elle peut ainsi classer mes e-books selon leur titre, leur auteur ou leur format – comme la Kobo – mais aussi par genre ou par série. En jouant avec les bonnes méta-données en amont, on arrive à mettre en place une recherche très efficace sur la InkPad 3, chose qui m’a semblé moins probante sur la Kobo Forma.

Cette dernière permet des tris par titres, auteurs ou séries, mais ne propose pas de sélection par genres. Quant au tri par série, il aurait été plus pertinent en affichant des dossiers comme sur la InkPad 3. En bref, ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas aussi poussé que chez TEA. C’est donc celle-ci qui remporte ce round.

Score Gestion de la bibliothèque : Kobo Forma 0 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 3.5 – 6 TEA InkPad 3

Polices

Autre point important pour le confort de lecture : la gestion des polices. Nos deux liseuses se veulent très complètes sur ce point, mais c’est la Kobo Forma qui prend la tête.

Police Kobo Forma

La liseuse de 8″ utilise des réglettes pour gérer la taille des polices, les interlignes et les marges. Visuellement, c’est plus parlant et ça offre une plus large gamme de possibilités. Les 12 polices disponibles sont de bonne qualité, rien à redire de ce côté-ci.

Les réglages de la InkPad 3 sont eux aussi très complets, mais moins pratiques que ceux de sa concurrente. On se retrouve avec des sous-menus un peu brouillons pas forcément très agréables à parcourir. Ce fait est contrebalancé par la présence de 15 polices dont trois dédiées aux dyslexiques. On peut aussi ajouter du gras ou de l’italique, ce qui n’est pas possible sur la Kobo.

Malgré un match serré, je préfère la Kobo Forma. Elle permet de plus de savoir combien de temps il reste dans un livre, option cruellement absente de la InkPad 3.

Score Polices : Kobo Forma 1 – 0 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 4.5 – 6 TEA InkPad 3

Autonomie

Nous approchons de la fin de ce comparatif et pour le moment le score est incroyablement serré. L’autonomie fera-t-elle la différence ? Pas vraiment.

Nos deux liseuses sont très endurantes, comme c’est souvent le cas avec des appareils de cet acabit. J’ai utilisé ces deux machines durant des mois, j’ai donc un certain recul sur leurs performances. Toutes deux sont capables de fonctionner des semaines avant de nécessiter une recharge. En moyenne, je tiens trois semaine en lisant une à deux heures par jour et en laissant la liseuse en veille le reste du temps.

C’est donc une égalité parfaite entre nos deux concurrentes.

Score Autonomie : Kobo Forma 1 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 5.5 – 7 TEA InkPad 3

Performances

Si vous avez déjà utilisé une liseuse, vous savez à quel point ces engins ne sont pas les plus véloces. Ce n’est pas vraiment un problème en soit, lire un livre ne demandant pas un processeur de dernière génération. Il faut cependant un minimum de réactivité pour ne pas rendre la navigation dans l’interface trop pesante.

Gestion PDF liseuse TEA

Là aussi, Kobo Forma et InkPad 3 sont très proches. Si je trouve la liseuse canadienne plus rapide dans la gestion de son interface, la InkPad 3 fait montre de plus belles performances dans la lecture de PDF. Sur ce point, la Kobo Forma est d’ailleurs très décevante.

Globalement, après plusieurs mois de tests, je dois bien avouer que la InkPad 3 m’a plus convaincue que sa concurrente. Elle emporte donc un point.

Score Performances : Kobo Forma 0 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 5.5 – 8 TEA InkPad 3

Résistance

La mode est aux liseuses renforcées, capables d’endurer un voyage à l’autre bout du monde sans sourciller.

Liseuse étanche Kobo

C’est sans conteste la Kobo Forma qui remporte ce round. En plus d’être étanche et résistante à la poussière, elle est aussi conçue pour résister aux chocs. J’ai eu l’occasion de la passer sous l’eau du robinet plusieurs fois pour laver l’écran, elle n’a jamais montré le moindre signe de faiblesse.

De son côté, la TEA InkPad 3 n’est pas renforcée, ni étanche. Elle a toutefois su résister à une ou deux chutes accidentelles ces derniers mois et fonctionne toujours à merveille. Elle ne survivra cependant pas à une immersion dans l’eau.

Score Résistance : Kobo Forma 1 – 0 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 6.5 – 8 TEA InkPad 3

Prix

Voici le dernier point de ce comparatif. Le match est toujours aussi serré, les deux liseuses faisant preuve de nombreux atouts.

C’est toutefois la machine de TEA qui emporte ce round final. Commercialisée à 199€, elle est bien plus abordable que sa concurrente. De plus, la InkPad 3 a un atout de taille : le magasin embarqué change selon le lieu d’achat. Par exemple, si vous l’achetez chez Cultura, c’est la boutique Cultura qui sera embarquée. Si vous préférez Décitre, alors vous aurez accès à la boutique Décitre. C’est un énorme atout que peu de marques proposent.

Voir la InkPad 3 sur Décitre

Voir la InkPad 3 sur Cultura

De son côté, la Kobo Forma coûte la somme rondelette de 279€, faisant d’elle l’une des liseuses 8″ les plus onéreuses du marché. Elle ne sera donc pas à la portée de toutes les bourses…

Score Prix : Kobo Forma 0 – 1 TEA InkPad 3

Score total : Kobo Forma 6.5 – 9 TEA InkPad 3

Conclusion : victoire de la TEA InkPad 3

Il est temps de compter les points. Dans ce combat acharné, c’est la liseuse InkPad 3 qui l’emporte. Si elle n’est pas aussi ergonomique ou résistante que la Kobo Forma, elle brille par son logiciel très complet, son support des livres audio et son prix attractif. Pour moins de 200€, c’est un gros coup de cœur.

La Kobo Forma n’a toutefois pas à rougir. Elle m’a séduit avec sa poignée ergonomique la rendant vraiment très confortable à utiliser au quotidien. Très résistante, elle est idéale pour dévorer des e-books au bord de la plage. Dommage qu’elle s’en sorte moins bien avec les PDF et ne gère pas les livres audio.

Dans l’absolu, ces liseuses correspondront à des usages différents. La TEA est idéale pour les lecteurs assidus qui cherchent une liseuse sédentaire. La Kobo mise plutôt sur les lecteurs qui aiment bouger et qui veulent une machine clé en main.

Quel que soit votre choix, n’hésitez pas à nous faire vos retours dans les commentaires. Quelle liseuse avez-vous choisi ? En êtes-vous satisfait ?

le 15 507
-
Article précédentArticle suivant
15 commentaires
  1. Peut-on importer des polices?

    Je l’ai fait pour ma liseuse TEA 6pouces très facilement et ,de ce fait , je trouve que la match Kobo/TEA en ce qui concerne les polices n’a pas grand sens.

  2. “Pour ce round, c’est la InkPad 3 qui mène la danse : port micro-SD, micro-USB, Bluetooth, WiFi”

    – J’ai Inkpad 3, mais j’ai pas Bluetooth. Vous avez un Inkpad 3 avec bluetooth ? :-)

    1. Bonjour,

      En effet, c’est une grossière erreur de ma part, j’ai confondu avec la Touch HD Plus. La InkPad 3 ne possède pas de Bluetooth, mais permet d’écouter des livres audio via l’adaptateur Jack 3.5 mm fourni dans la boite ^^

    1. Merci pour l’info, je n’étais pas au courant de l’existence d’une telle application. Je préfère néanmoins – dans le cadre de ce comparatif – me baser sur les fonctions natives des liseuses. Les lecteurs les plus curieux iront plus loin pour étendre les possibilités de leurs liseuses :-)

  3. Il manque un point à la TEA, le compteur n’a pas été incrémenté sur la partie Logicielle ;)

  4. Pour ma part, je possède une liseuse Tea Inkpad 3 depuis un moment. Je l’avais précommandée. Je l’ai eu à 200€ (175€ en grattant 25€ de cashback).
    Je l’utilise uniquement pour la lecture de mangas. Avant, j’avais une kobo 6 pouces acheté d’occasion et revendue car trop petite pour de la lecture de mangas.
    Le seul avantage que je vois, est le port micro SD présent sur l’inkpad 3. J’ai pu ajouter une micro SD de 200go formatée en fat32. Ca me permet d’ajouter une quantité énorme de mangas.
    Je pense qu’au niveau de la finition, la marque kobo est largement au dessus. On dirait que le dos de l’inkpad 3 est collé au scotch double face, si on appuie sur le dos, au niveau des bords, on sent que ça bouge un peu et je pense que la poussière peut se loger entre le dos et la tranche.
    Sur l’inkpad 3, il n’y a pas d’informations sur le temps passé à lire. C’est dommage.
    Je regrette aussi que la marque TEA ne sorte pas de mise à jour. Il me semble que l’inkpad 3 a été conçu par la marque Pocketbook mais en France, elle est distribuée sous la marque TEA. Pocketbook a sorti plusieurs mise à jour pour l’inkpad 3, on peut les installer sur la pocketbook mais adieu le store présent sur la version TEA (pour ma part, ça ne me dérange pas) et on ne peut pas revenir en arrière et installer le firmware TEA puisqu’il n’y a aucun firmware à télécharger sur le site de TEA. Je les ai contacté et si je souhaite réinstaller le firmware TEA, il faut leur renvoyer la liseuse.
    Sinon, la liseuse fonctionne très bien, j’utilise des mangas au format pdf car ils s’adaptent automatiquement à la taille de l’écran. Donc je n’ai pas à me prendre la tête de ce coté. Un simple copier/coller de mes mangas de mon PC vers la liseuse et c’est réglé.

    1. Merci pour ce retour très complet !
      J’utilise aussi la InkPad 3 pour lire mes mangas au format PDF. Elle surpasse largement la Kobo de ce point de vue. En revanche, totalement d’accord sur le niveau de finition, la Kobo est clairement plus résistante.
      Pour les mises à jour, TEA m’a indiqué qu’il devrait y en avoir une cette année pour la InkPad 3, mais toujours rien en vue. Personnellement, je n’y vois pas trop d’inconvénients car la liseuse fonctionne très bien en l’état. Mais il est vrai qu’un suivi plus actif jouerait en sa faveur…

  5. Une nouvelle kobo avait été annoncée il y a plusieurs mois pouvant peut-être supporter les livres audio… j’attends patiemment mais en avez-vous des nouvelles ? permettez d’envoyer aussi mes salutations à notre ESPÉRÉ aldus …

    1. Bonjour,

      Malheureusement, Kobo ne communique pas du tout avec l’équipe du site. Aucune nouvelle de notre côté, mais j’imagine que la marque va vite s’aligner sur la concurrence tant les livres audio prennent de l’ampleur ces dernières années.

  6. Un avis sur la lecture de gros pdf couleurs, cbr ou cbz … ces écrans sont fait pour lire enfin confortablement bds, comics et mangas? Ou faut il encore attendre une génération ( j’en suis à ma 4 eme kobo…)
    Merci

    1. Bonjour,

      Aucune des deux liseuses ne gère la couleur. Idem pour les formats CBR et CBZ. Pour ma part, j’utilise la InkPad 3 pour les PDF, elle permet une gestion plus fine du redimensionnement de mes mangas que la Kobo Forma.

  7. Bonjour,
    Votre analyse est bien et a le mérite d’exister, mais, à mon avis, incomplète.
    Vous ne parlez pas de la gestion de la bibliothèque…par exemple.. ni de la gestion des polices de caractères, ni de l’interface avec un logiciel externe, genre calibre….
    J’en suis à ma 4eme liseuse, actuellement l’inkpad tea 3. J’ai choisi ce modèle pour la taille de l’écran, son prix et ses boutons physiques. A l’usage on s’aperçoit que les boutons sont mal placés et quasiment inutilisables.. L’idéal aurait été sur les côtés, gauche ou droit, voire les 2.
    La gestion des polices de caractères, ainsi que les Interlignes étaient meilleure, à mon avis, sur la Kobo Aura.
    Je pense investir dans la Kobo Forma si le prix devient raisonnable…
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Merci pour votre retour. Je vais rajouter dans les prochains jours des détails sur les bibliothèques et la police afin de parfaire ce comparatif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envoyer à un ami