Tablette au collège : un déploiement difficile pour la rentrée prochaine

Par ,

Dans le cadre du plan numérique initié par François Hollande en mai 2015, 25% élèves de classe de cinquième des collèges publics de France vont être équipés de tablettes à partir de septembre prochain. Ce projet se heurte toutefois à différents obstacles.

25% des collégiens de classe de cinquième seront équipés d'une tablette dès septembre 2016

En septembre 2014, François Hollande annonçait le lancement d'un plan numérique, d'une valeur de 1 milliard d'euros, visant à équiper les collégiens français d'équipements mobiles cofinancés par les départements. Le Président de la Répulique prévoyait au départ d'équiper 40% des élèves de cinquième dès septembre prochain, pour finir par fournir l'intégralité des établissements au bout de trois années.

Finalement, la Ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem vient d'annoncer que 25% des élèves de cinquième recevraient une tablette à la rentrée prochaine. Néanmoins, un délais supplémentaire semble nécessaire pour intégrer ces équipements dans les collèges après leur livraison.

C'est ce que rapportent plusieurs chefs d'établissements approvisionnés en avant-première pour tester le plan numérique. Selon eux, le déploiement de ces équipements high-tech se heurtent à plusieurs difficultés.

Manque de connexion

D'abord, le WiFi souvent médiocre des collèges publics limitent l'utilité des tablettes. Les départements vont par conséquent devoir améliorer la connexion internet des établissements, mais également rajouter des prises électriques pour recharger les appareils. L'Assemblée des départements de France prévient qu'il faudra un certain temps pour effectuer ces changements.

Problèmes pratiques

La nature massive de ce plan entraîne également des livraisons complexes avec notamment la nécessité de configurer les tablettes pour le parc informatique de l'établissement, retardant encore leur utilisation.

La question de l'assurance se pose également, puisque le ministère n'a pas encore défini qui allait la payer. Les risques de voir ces tablettes cassées par les élèves volontairement ou non est important, et le gouvernement devrait songer à un moyen d'éviter ce problème.

Des enseignants réticents

Enfin, certains professeurs ne sont pas convaincus que ces tablettes tactiles puissent améliorer l'enseignement. Selon l'Institut Montaigne, le numérique peut permettre de lutter contre l'échec scolaire, mais nécessite un changement des pratiques pédagogiques. Il faudrait donc réviser le programme scolaire pour l'adapter à ces nouveaux équipements.

Dans le cadre d'une étude publiée en mars dernier, l'Institut a consulté plus de 80 acteurs de l'éducation et du numérique. La conclusion est que les tablettes (ou du moins plus généralement le numérique) devraient être intégrées dès l'école primaire.

Qu'en pensez-vous ? Êtes-vous pour ou contre les tablettes dans le milieu scolaire ? 

le 0 38
-
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend