Booken Saga : test & avis de la liseuse à coque renforcée

Par ,

Bien que moins animé que celui des smartphones, le marché des liseuses réussit à offrir quelques machines qui sortent de l’ordinaire. La Bookeen Saga en fait partie en proposant un concept original : la liseuse est intégrée directement dans un étui renforcé. Après une semaine de test, voici notre verdict.

Prix et caractéristiques techniques

Développée en France par Bookeen, la Saga est la toute dernière née de la marque parisienne. Commercialisée à 139.90€ sur le site officiel, cette machine de lecture vient se placer dans le segment du milieu de gamme déjà bien rempli. Face aux Kindle Paperwhite et autres Kobo ou TEA, Bookeen se démarque cependant avec un concept original : la liseuse est intégrée dans un étui renforcé.

Bookeen Saga liseuse électronique

Nous reviendrons sur ce point dans la partie design, je vous propose donc de passer aux spécifications techniques. Comme presque toutes ses concurrentes, la Bookeen Saga adopte un écran de 6″ doté de la technologie E-Ink Carta. Les utilisateurs les plus exigeants regretteront que sa définition se cantonne à 1024 x 768 px, soit une résolution de 213 ppi. A titre de comparaison, la Kindle Paperwhite et la TEA Touch HD Brown Edition utilisent des écran de 300 ppi. Mais à moins de lire le nez collé à la liseuse, on ne voit quasiment aucune différence. Bonne nouvelle cependant, l’écran est pourvu d’un éclairage frontal.

C’est plutôt la connectique qui déçoit avec l’absence de port micro-SD. La mémoire interne de 8 Go est cependant suffisante pour stocker des milliers d’e-books. Pas de prise casque ou de Bluetooth, la liseuse française ne permet pas la lecture de livres audio. Pour récupérer vos livres électroniques, vous avez accès au WiFi 802.11 b/g/n et une prise micro-USB (servant aussi à la recharge).

Une configuration finalement très classique dans cette gamme de prix, même si elle n’est pas aussi solide que celle de la TEA Touch HD Brown Edition. Mais au final, ce n’est pas ce qui démarque la Bookeen Saga comme nous allons le voir au paragraphe suivant.

Vidéo de prise en main

Design

S’il y a bien une chose qui ne change pas énormément d’une liseuse à une autre, c’est le design. La Bookeen Saga va à contre-courant et ça fait vraiment plaisir ! La petite liseuse électronique prend le pari osé – mais réussi pour ma part – d’intégrer un étui inamovible à son châssis. L’ensemble adopte l’aspect d’un livre puisqu’un rabat magnétique est présent. Si la première prise en main est surprenante, on en vient vite à se demander pourquoi ce concept n’a pas été présenté plus tôt.

Design liseuse Bookeen Saga

La housse est intégralement conçue en silicone. L’avant comporte une incrustation du nom de la marque. Plusieurs coloris sont disponibles : rouge, vert, bleu, noir ou jaune. Pour ma part, j’ai opté pour le modèle rouge. La texture est relativement douce, bien que plus “collante” que le plastique doux utilisé chez les concurrents. On s’y habitue vite et ça permet de tenir bien en main la Bookeen Saga. Une fois le rabat ouvert, il tient magnétiquement à l’arrière de la coque.

Couverture silicone Bookeen Saga

Une fois le livre électronique ouvert, on peut accéder à quatre boutons. Celui du côté gauche active l’éclairage frontal. Sur le côté droit, deux flèches permettent de tourner les pages. Entre ces flèches, le bouton rond donne accès au menu de la liseuse. Sur le haut droit de la Bookeen Saga on trouve le bouton d’alimentation. Ces interrupteurs restent très discrets, mais j’aurais aimé qu’ils soient rétro-éclairés pour les lectures nocturnes. Toujours au rang des regrets, je trouve que l’écran est un peu trop enfoncé dans la coque. La poussière accroche facilement le silicone dans les renfoncements et demande un entretien régulier.

Boutons liseuse Bookeen Saga

Liseuse de 6″ oblige, la Bookeen Saga reste relativement petite. Mais sa conception atypique écope d’un défaut majeur : le poids. Elle pèse pas moins de 320 grammes, soit plus de 100 grammes que la plupart de ses concurrentes. Un embonpoint qui peut s’avérer désagréable quand on tient la machine à bout de bras pendant de longues lectures.

Ecran

Comme nous l’avons vu en début de test, l’écran de la Bookeen Saga est doté d’une résolution inférieure à celle de ses homologues de la même gamme de prix. Il faut donc se contenter d’une dalle E-Ink Carta de seulement 1024 x 768 px. Moi qui suis habitué depuis 2015 aux 300 ppi de ma Kindle Paperwhite, je m’attendais à des textes pixelisés vite fatiguant pour les yeux. Au final, il n’en est rien. La différence est tellement légère qu’on l’oublie vite. Certes, les caractères sont moins fins. L’écran est aussi moins contrasté. Mais c’est minime et ne nuit en rien au plaisir de la lecture électronique. A moins d’être un dingue du 300 ppi, la Bookeen Saga vous suffira largement au quotidien.

Ecran 213 ppi Bookeen Saga

L’éclairage frontal est lui aussi de bonne qualité. Il est réglable sur 20 niveaux et offre un belle régularité. Je n’ai pas noté de grosses fuites de lumière, ni même de tâches sombres comme on en note parfois sur les liseuses un peu âgées. Globalement, la Saga nous offre une bonne expérience visuelle, aussi bien le jour que la nuit. J’aurais juste aimé avoir un réglage pour la colorimétrie afin de filtrer la lumière bleue lors des lectures nocturnes. Espérons que la future itération de la Bookeen Saga propose cette technologie bien pratique.

Interface

Tout comme chez Amazon, Bookeen vise la simplicité avec sa liseuse. Vous êtes là pour lire, pas pour surfer sur le Net ou jouer au Sudoku. La Saga conserve donc l’essentiel au sein d’une interface très épurée. La page principale présente votre livre en cours avec son pourcentage d’avancement. Au centre, c’est vos titres récents qui sont affichés. Et en dessous, vous avez un accès au Bookeen Store. Simple et sans fioritures. On est à 1 000 lieues de la InkBOOK Prime de Youboox pour ne citer qu’elle.

Bookeen Saga interface simple et rapide

Lors d’un appui sur le bouton de menu, on accède rapidement aux fonctions suivantes :

  • Accueil
  • Bibliothèque
  • Librairie
  • Eclairage FrontLight
  • Menu

Sachez d’ailleurs que le menu change selon le contexte. En pleine lecture, vous aurez accès aux options comme la taille de police, les marges ou l’alignement. Si vous activez la fonction depuis la page principale de la liseuse, vous aurez alors les paramètres pour le WiFi ou les dictionnaires intégrés. Les réglages sont tous très simples à appréhender et peu nombreux. Tout est fait pour une immersion en lecture immédiate.

Réglages police liseuse Bookeen Saga

La Bookeen Saga est au niveau de la concurrence pour ce qui est des options de lecture. On peut ainsi choisir entre 20 tailles de caractères et 9 polices différentes. Surlignage et annotations sont aussi de la partie. Le dictionnaire intégré est le Nouveau Littré. Dommage que pour accéder à une définition il faille passer par un sous-menu, on perd un peu de temps. Rien de dramatique, mais un peu de polissage logiciel de ce côté ne ferait pas de mal.

Du côté des bonnes idées, on trouve un gyroscope qui permet de retourner l’écran rapidement. Une excellente idée pour les gauchers ! Par contre, pas de mode paysage à l’horizon. Peut-être dans une future mise à jour ?

Outils de synchronisation

Amazon a WhisperSync, TEA utilise Dropbox et PocketBook Sync. De son côté, Bookeen… ne propose aucun service de synchronisation. Donc si comme moi vous possédez une bibliothèque avec plusieurs centaines de titres qui dort sur le Cloud, il faudra passer par le PC pour la copier dans la mémoire de la liseuse. Ce n’est pas vraiment dramatique, mais j’avoue qu’on perd en flexibilité. D’un autre côté, l’absence de service de synchronisation est dans l’esprit de la marque qui vise la simplicité au maximum.

Formats supportés

La liseuse électronique française supporte de nombreux formats, dont voici la liste :

  • ePub
  • PDF
  • HTML
  • TXT
  • FB2
  • DJVU

S’il est possible d’acheter des e-books depuis le Bookeen Store, rien n’empêche d’importer les vôtres directement depuis un logiciel comme Calibre. La Bookeen Saga est compatible avec les œuvres protégées par DRM Adobe. Par contre, elle n’offre pas de support pour les BD au format CBR ou CBZ, mais ce n’est pas vraiment un défaut. L’écran de 6″ est bien trop petit pour ce type d’ouvrage. Dans tous les cas, la Bookeen Saga atteint pour moi son objectif : lire facilement une large bibliothèque d’ePub avec ou sans DRM.

Performances et autonomie

Dotée d’un processeur Allwinner A13 cadencé à 1 GHz et 512 Mo de RAM, la Bookeen Saga s’avère correcte dans ses prestations. Les pages s’affichent un peu moins vite que sur la Kindle Paperwhite, pourtant plus âgée. Le rafraîchissement nécessaire afin d’éviter les artefacts de l’encre électronique peut se paramétrer afin d’éviter d’avoir un flash noir à chaque page. Par contre, la liseuse française intègre une option très sympa qui permet d’inverser les couleurs (lettres blanches sur fond noir). C’est top pour lire la nuit sans gêner madame !

Inversion couleurs Bookeen Saga

Pour ce qui est de l’autonomie, la Bookeen Saga est capable de tenir plusieurs semaines grâce à sa batterie de 1900 mAh. Le WiFi ne s’active que lorsqu’on accède au magasin, ce qui permet de belles économies d’énergie. Lors de mon test, j’ai bouquiné environ 1h par jour en utilisant parfois l’éclairage frontal. L’indicateur de batterie aura ainsi baissé de moitié. Par déduction, je pense que la Bookeen Saga peut tenir environ deux semaines avec le FrontLight activé régulièrement. Sans lui, la liseuse devrait tenir plus ou moins trois semaines. Un temps dans la moyenne, sans plus.

Conclusion Bookeen Saga

Une liseuse originale mais diablement efficace

7.7 sur 10
J'ai aimé Le concept efficace / La robustesse de l'ensemble / La simplicité d'emploi / Le gyroscope intégré bien pratique / L'affichage blanc sur noir J'ai moins aimé La connectique limitée / L'absence de service de synchronisation au nuage / Ecran en retrait face à la concurrence / Pas de filtre de lumière bleue / Le poids élevé Conclusion liseuse électronique Bookeen Saga Est-ce un livre ? Est-ce une liseuse ? Non, c'est la Bookeen Saga, un savant mélange des deux univers ! La marque française fait le pari de chambouler nos habitudes et pour ma part, elle touche au but. Pour la somme de 140€, on a à la fois une liseuse et sa protection intégrée. Avec son interface épurée, vraiment simple d'emploi, il ne faut que quelques secondes pour se plonger dans la lecture. Au rang des atouts, j'ai aussi apprécié le gyroscope intégré ou la fonction de couleurs inversées. Malheureusement, il faut bien trouver des défauts à cette petite liseuse. On peut ainsi lui reprocher un écran un peu en retrait face aux concurrents, une connectique limitée ou encore son poids élevé. Malgré tout, j'ai apprécié ma semaine avec cette Bookeen Saga. Elle passe partout et s'avère très solide. C'est une compagne idéale pour les personnes qui veulent lire des e-books sur une machine clé en main.
le 8 909
-
Article précédentArticle suivant
8 commentaires
  1. J’aimerai savoir si cette liseuse a des dictionnaires intégrés, en particulier un dictionnaire anglais ou américain / français, car je lis principalement de la SF en anglais

    1. Bonjour,

      Des dictionnaires sont intégrés, mais il est aussi possible d’en rajouter à votre convenance, la Saga reste assez ouverte sur ce point.

  2. Nous avons acheté une liseuse saga en juillet 2018 et 13 jours plus tard alors que mon compagnon passait à la page suivante, l’écran s’est partiellement effacé. Verdict du service technique:l écran est cassé et après réclamation ils nous proposent un geste commercial en réduisant de 50% le devis de 73 euros .je vais l’accepter avec beaucoup d’amertume. Évidemment ils sont persuadés de notre mauvais usage de la liseuse. Mais d’une part nous l’avons très peu utilisée et transportée et d’autre part 13 jours après son achat et un usage normal elle est inutilisable. Nous avons eu une tea book avant pendant un an et aucun problème.
    Je regrette l’achat de cette liseuse dont je considère l’écran fragile alors qu’elle n’a subit aucun choc notable ni aucune maltraitance de notre part. A moins que prendre et amener à soi la liseuse par un angle de celle-ci ne soit un geste insupportable pour son écran? Seul acte avec le geste de tourner la page, précédent son dysfonctionnement après une lecture normal d’une première page. J espere que vous procéderez à de nouveaux tests et observerez sur internet d’autres plaintes car l’excellente ergonomie et le confort de cette liseuse nous coute très cher après 13 jours de possession seulement.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre retour sur cette liseuse. Je n’ai plus l’exemplaire de test, les prêts étant limités dans le temps. Pour ma part, j’ai jeté la liseuse par terre à plusieurs reprises dans le cadre du test afin d’en éprouver la solidité, elle n’a montré aucune faiblesse au niveau de l’écran… Je ne manquerai pas de relever d’autres témoignages si j’en trouve sur Internet.

  3. La muse HD a un ecran avec une resolution bien plus elevée, une emplacement SD et elle est moins chere
    Qu’apporte donc la Saga a part une protection integré ?

    1. Bonjour,

      La Saga bénéficie d’un système d’exploitation très simple à prendre en main, ce qui est aussi un avantage indéniable à mon sens. N’ayant pas encore testé de liseuse Cybook, je ne peux difficilement me prononcer en toute objectivité sur les qualités de la Muse HD. Mais les points que vous soulignez ont été reportés dans le test de la Bookeen Saga :-)

      Cordialement,
      Johan

    1. Avec plaisir ^^ N’hésitez pas à lire mes autres tests de liseuse sur le site, j’aborde pour chacune les services de synchro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *