Tout sur l’Acer Iconia Tab W500

Par ,

Acer a lancé son modèle sous Windows 7 de la célèbre série Iconia Tab. Proche esthétiquement de la A500 dont la réputation sur le marché des tablettes sous Android n’est plus à refaire, la W500 saura-t-elle se démarquer de ses concurrentes ? C’est notre avis et c’est dans notre article.

Un design qui a fait ses preuves

Acer n’innove pas réellement avec cette tablette au niveau de la coque. La ressemblance avec la tablette Iconia Tab A500 fonctionnant sous Android est assez marquée, avec par exemple la grille des hauts parleurs. La qualité de fabrication est plutôt bonne dans l’ensemble. La couleur sombre du plastique fait tristounet, heureusement que l’écran se montre lumineux avec rétroéclairage par LEDs. Les différents ports de la connectique sont bien placés pour un usage sans le dock clavier qui couvre les deux USB 2.0. Le son des hauts parleurs est soutenu à faible et moyenne puissance. Au maximum, la qualité sonore est dégradée. L’ensemble est très satisfaisant et crée une bonne première impression.

Un OS qui a fait ses preuves…sur PC

Acer nous sert une tablette moderne, puissante et fonctionnant sous Windows 7. Le constructeur a aussi rajouté un petit logiciel peut pratique à sa sauce permettant d’aller directement sur certaines fonctionnalités de la tablette. Nommé Acer Ring et accessible en posant 5 doigts sur l’écran multitouch. L’interface en cercle est simple d’utilisation mais ne permet que d’accéder à 4 parties de la tablette: internet, multimédia, appareil photo et Social Jogger. Ce dernier regroupe les actualités des réseaux sociaux enregistrés, à savoir YouTube, Facebook et Flickr.

Le navigateur web de la surcouche d’Acer est lent et ne mérite pas de s’y attarder de trop, sachant que vous pouvez télécharger le navigateur web de votre choix, de Chrome à Safari en passant par Internet Explorer. La tablette étant un mini-PC, elle lit le Flash et tous les autres codecs. Attention toutefois à ne pas surpasser la capacité de calcul du processeur avec de nombreuses fenêtres ouvertes. Nous y reviendrons un peu après dans ce test. La partie multimédia qui n’est autre que le logiciel Clear Fi. Il est bien conçue, fluide et utilise bien l’écran tactile. Il va s’en dire que vous préférerez sans doute votre bon vieux Picasa, ITunes et autres best seller mais Clear Fi a l’atout de regrouper vos différents contenus dans un seul endroit. Il gère aussi les appareils connectés en réseau via DLNA pour lire leur contenu. Du côté des objectifs photos, un à l’avant et un à l’arrière, ils sont tous les deux de 1,3 Méga pixels. Le rendu est extrêmement moyen et nous vous conseillons de les utiliser uniquement pour de la visioconférence, via Skype par exemple. La plupart des webcams intégrés aux PC ont cette résolution donc ne nous étonnons pas trop du choix d’Acer pour équiper cette tablette.

En effet Windows 7 est connu pour ne pas être adapté au  tactile. Cet OS, conçu par Microsoft est le plus répandu dans le monde devant Mac OS X et Linux. Il a d’abord été pensé pour une utilisation par souris et clavier. À noter cependant que la technologie de reconnaisse du manuscrit peut être utile si vous n’appréciez pas le clavier virtuel fourni par défaut.

Dimensions

De dimensions respectables, 27,5x19x1,6 cm, la tablette Iconia Tab W500 est doté d’un écran de 10,1 pouces. La tablette pèse 950 grammes, près d’un kilogramme ce qui empêche fortement l’utilisation de la tablette plus d’une heure.La résolution est du minimum syndical: 1280×800 pixels.Juste assez pour regarder un film au format 16/10ème, ce qui reste correcte. Acer reste dans les normes posées par les tablettes telles l’iPad et la Samsung Galaxy Tab 10,1. L’écran est lumineux et l’angle de vision est assez large, un bon point pour regarder entre amis un document par exemple.

Connectique et accessoires

La connectique est assez fournie : deux ports USB, un port HDMI pour la sortie TV, un slot SD et d’un slot pour carte SIM (avec abonnement chez opérateur, sachez que vous pourrez utiliser une clé 3G), les deux derniers étant recouverts par des caches. Le wifi 802.11 b/g/n est supporté ainsi que le bluetooth. La tablette peut être posée sur un dock clavier type chiclet pratique. La touche entrée de petite taille peut être trompeuse cependant. Lorsque vous con créa le dock, la tablette ne peut être inclinée. La dock possède deux ports USB 2.0 et un éthernet Gigabit (les ports USB de la tablette même sous inaccessible). Vous pourrez connecter une souris pour remplacer le TrackBall placé près du clavier/dock dont la qualité de fabrication laisse à désirer.

Performances

Animée par un processeur de la série x86 AMD Fusion répondant au doux nom de C-50, la tablette ne pourra évidemment pas supporter de lourde tâches. Pour les caractéristiques techniques de la bête, il s’agit d’un processeur dual Core cadencé à 1 GHz environ. Il est épaulé par 2 Go de RAM DDR3 (1333 MHz). Ceux-ci ne sont pas de trop pour accélérer la cadence. Les tests de performance en utilisation multi-cœurs sont presque insuffisants et en utilisation mono-cœur le processeur s’en tire sans trop de casse, un bilan mitigé donc. Mais ne vous braquez pas, navigateur web, logiciels de traitement de texte (word, excel…), lecture de video HD, et bien d’autres (!) peuvent fonctionner en même temps avec que peu de ralentissements. La carte graphique AMD ati Mobility Radeon HD6250 avec 256 Mo aide le processeur mais est loin de pouvoir faire fonctionner un jeu avec graphisme 3D. Cette tablette est avec la Lenovo P1 la meilleure sur le secteur grand public. Néanmoins pour plus de1000 euros vous pourrez avoir une tablette Windows 7 core i5 J

Conclusion: la Acer Iconia Tab W500 est une bonne tablette sur le papier mais la présence de Windows 7 gâche en partie le plaisir. Vous serez tout de même ravis de pouvoir utiliser l’immense logithèque Windows. Les tâches lourdes ne seront pas possibles dessus et le format vous poussera à la garder chez vous, tout comme l’autonomie maximum de 4 heures. Avec un prix de 499€ pour 32 Go de mémoire Flash (=SSD), le ratio qualité/prix est pas mal. Vos goûts en matière de tablette tactile trancheront. Le dock, très loin de l’ergonomie de celui de la Asus Transformer, coûtera avec la tablette 589 euros.

Mais si vous cherchez à changer d’air, de différencier de l’utilisation faite avec votre ordinateur de bureau, et voulez apprécier un OS élégant sur petit écran et avec un accès rapide aux mails, vidéos et internet vous serez tout aussi séduits par iOS et Android Honeycomb ! Du moins en attendant Windows 8… ; D

[wpci item= »39″ top= »5″ mode= »table »]

le 3 307
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
3 commentaires
  1. Pour notre usage, l’objectif est atteint, à savoir faire tourner ses applications sous Windows en itinérance (logiciels de saisie d’info et SIG (avec clé USB GPS)) sans devoir trainer son portable. Une fois l’interface Windows adaptée (icônes et textes agrandis), le mutli-touch est un plus pour les zooms sur un écran qui reste de petite taille.
    Dommage qu’il n’existe pas de coque de protection anti-choc.

  2. Bon test.

    Espérant que windows 8 sera la solution pour nos tablettes pour envisager windows sereinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend