Les jeux sur tablettes : un marché à 3 milliards de $ en 2 ans !

Par ,

Entre les jeux casual et sociaux, et les constructeurs développant spécifiquement des tablettes pour jouer, tout laisse à penser que vous allez dépenser de plus en plus en achat d’applications ludiques sur vos terminaux. Au détriment d’autres plateformes ?

Les tablettes sont – nous le constatons dans vos retours et dans les études utilisateurs – des objets principalement dédiés à la consommation de contenu et au divertissement, ceci inclus bien évidemment le surf sur Internet, la lecture de vidéo, la conversation avec des proches (réseaux sociaux, messagerie instantanée, conversation vidéo, etc.), mais aussi le jeu.

Que celui qui n’a pas joué à Angry Birds ou à Fruit Ninja sur tablette me jette la première pierre !

Et ces jeux, s’ils sont parfois gratuits – au moins pour une version de démo – disposent bien souvent également d’une version payante pour d’avantage de niveaux, moins de publicité, ou autre.

Et bien le cabinet d’études Juniper Research prévoit que l’achat de ces applications – ou l’achat au sein de ces applications comme nous allons le voir – représentera un marché de 3 milliards de dollars en 2014. Ce qui est d’autant plus impressionnant quand on sait qu’il ne représentait “que” 471  millions de dollars en 2011. Si vous faites le calcul, vous noterez une progression de 536% en trois ans. Plutôt sympathique, et qui explique l’engouement des studios de développement à vouloir obtenir leur part du gâteau.

Regardons ensuite quels types d’achats sont faits. Le camembert suivant représente la répartition prévisionnelle des revenus générés par les achats de jeux sur tablette et mobile en 2016.

Cette répartition est intéressant à deux niveaux :

  • sur la part des tablettes vis à vis des smartphones : nos ardoises n’étant pas du tout négligeables dans l’équation ;
  • ainsi que pour la part des achats dits “in-app” pour les deux plateformes (smartphones & tablettes)
En effet, vous n’achetez pas seulement l’application (qui est parfois offerte), mais Apple comme Google autorisent depuis quelques temps l’achat de “trucs” au sein même de l’application. Ces “trucs” étant laissés au bon soin du développeur et de votre porte monnaie. Cela peut donc être : un niveau de jeu supplémentaire, une armure pour votre chevalier préféré, ou quoi que ce soit d’autre qui vous semble être nécessaire pour votre progression dans le jeu et que vous acceptez d’acheter.
Répartition du marché des jeux sur mobile en 2016
Répartition du marché des jeux sur mobile en 2016

Quant aux types de jeux qui devraient – toujours d’après Juniper Research – remporter du succès, c’est sans étonnement les jeux dits “casual” (que l’on utilise quand on en a le temps, et sans contrainte de démarrer une longue partie, Angry Birds étant tout à fait représentatif de ce type de jeu) et les “jeux sociaux”, impliquant vos relations sur Facebook & Consors dans la partie ou dans les scores.

Bref, prévoyez une partie de votre budget pour ces dépenses, ça pourrait vous coûter cher !

Pour aller plus loin :

source

le 1 556
-
Article précédentArticle suivant
1 commentaire
  1. Bonjour Cédric,

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant !

    Les achats in-app semblent proportionnellement moins importants sur tablettes que sur smartphones. Est-ce que l’étude explique pourquoi ou est-ce que quelqu’un aurait une idée ? J’imagine que cela doit être dû au nombre d’applications gratuites avec in app purchase qui sont plus importantes sur smartphones ?

    Merci !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *