Pokémon GO : un jeu à éviter pour conserver vos données privées ?

Par ,

Les craintes s’amplifient, concernant le respect de la confidentialité des utilisateurs de Pokémon GO. Cette application, qui collecte de nombreuses données personnelles, pourrait être conçue uniquement pour agréger des informations précieuses sur les joueurs. 

Pokémon GO, un jeu conçu pour espionner les usagers

Le jeu Pokémon GO est sans conteste le phénomène de l’été 2016. Cependant, l’objectif premier de ses créateurs n’est peut-être pas de divertir les joueurs. Cette application, de par son concept, réclame l’accès illimité aux données de géolocalisation et à la caméra de l’utilisateur. Dès les premiers instants passés à jouer, les utilisateurs peuvent tirer une croix sur leur confidentialité.

Le CEO de Niantic Labs impliqué dans le scandale Wi-Spy

On peut toutefois espérer que le développeur Niantic Labs n’exploite pas ces données à des fins malicieux ou pour espionner ses usagers. Cependant, le CEO de Niantic, John Hanke, a déjà été par le passé au cœur d’une polémique concernant la confidentialité. Lorsqu’il travaillait chez Google, l’homme fût impliqué dans le scandale du programme de sniffing WiFi lié à Google Maps. 

Mieux connu sous l’appellation de Wi-Spy, cet épineux dossier affecta Google à l’échelle mondiale. Il fût découvert que les voitures chargées de photographier le monde pour Street View étaient équipées d’une technologie WiFi capable de surveiller le trafic en provenance de réseaux sans fil non cryptés. Des enquêtes furent menée en France, aux Royaume-Uni, aux USA, au Canada, en Allemagne en Corée du Sud, en Espagne, en Italie, en Nouvelle-Zélande et en Hongrie.

john-hanke-niantic

Sans être directement accusé, John Hanke se trouvait à l’époque de ce scandale à la tête de la division Street View de Google. Il fût d’ailleurs employé par Google suite au rachat de sa startup Keyhole, financée par la CIA, et destinée à devenir Google Earth.

À l’époque, Hanke s’est empressé de nier toute connaissance de ce problème. Google essaya de faire porter le chapeau à un ingénieur de la firme. Au fil du temps, la firme de Mountain View n’eut d’autre choix que d’admettre que de nombreuses erreurs furent commises dans la création des voitures Street View. Toutefois, personne ne fût renvoyé.

Un brevet inquiétant 

pokemon go pikachu

Un brevet déposé par Marius Milner décrit le genre de technologie utilisé par un jeu comme Pokémon GO pour convaincre l’utilisateur de laisser libre accès à ses informations personnelles. Ce brevet fût conservé par Google après le départ de John Hanke.

Selon ce brevet, l’objectif du jeu peut être directement lié à une activité de collecte de données. Cet objectif peut être une tâche nécessitant d’acquérir des informations sur le monde réel, et de fournir cette information pour compéter l’objectif. Le processus de collecte de données en lui-même se doit d’être divertissant. On retrouve bel et bien ce principe au sein de Pokémon GO.

Un lancement controversé

Pour l’heure, aucune information ne prouve que Pokémon GO a été utilisé à des fins d’espionnage. Toutefois, dès le lancement du jeu, un scandale concernant le respect de la confidentialité a éclaté. Les joueurs ont rapidement découvert que l’application réclamait plus d’informations personnelles que nécessaire. Le jeu s’octroyait l’accès intégral au compte Google de l’usager. Le développeur Niantic Labs a rapidement corrigé ce problème, en affirmant qu’il s’agissait d’une erreur sans conséquences. En outre, les conditions de Niantic concernant la confidentialité suggèrent que l’entreprise peut collecter et stocker des données sur une personne, tels que son adresse IP ou son historique de navigation. Certaines de ces données peuvent ensuite être partagées avec des tiers pour l’analyse et le profilage…

De nombreuses associations de consommateurs réclament désormais une enquête, au même titre que la FTC américaine. Le temps dira si le jeu de Niantic sera utilisé à des fins peu scrupuleuses.

le 1 1449
-
Article précédentArticle suivant
1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envoyer à un ami