Surface Pro (2017) : notre test du nouvel hybride de Microsoft

Par ,

Un an et demi après la Surface Pro 4, la nouvelle tablette Surface Pro fait enfin son apparition. Nouveau fleuron de Microsoft (en attendant un Surface Book 2), cet hybride a-t-il ce qu’il faut pour séduire face à une concurrence farouche ?

Prix et spécifications

Pour son nouvel ordinateur 2-en-1, il semble que Microsoft a décidé d’alléger ses prix par rapport à la précédente gamme. La baisse n’est pas énorme, mais reste appréciable. C’est ainsi que la version basique équipée d’un Core M3, 128 Go SSD et 4 Go RAM se voit affichée à 949€. Pour rappel, la Surface Pro 4 la moins onéreuse était proposée à 999€ lors de sa sortie. Il existe bien évidemment d’autres déclinaisons comme d’habitude. La Surface Pro la mieux équipée avec Core i7, 1 To SSD et 16 Go RAM vaut ainsi 3099€. C’est pas moins de six déclinaisons différentes qui sont proposées par Microsoft, de quoi satisfaire tous les budgets (ou presque).

Voir l’offre Surface Pro

Dans le cadre de ce test, je me suis vu confier l’hybride avec un processeur Core i5, 128 Go de stockage SSD et 4 Go de RAM. Il est commercialisé à 1149€, un prix classique pour de telles prestations. Voyons d’ailleurs de plus près ce que la machine de Microsoft nous offre de beau avec sa fiche technique.

  • Ecran 12.3″ PixelSense 2736 x 1824 px
  • Processeur Intel 7ème génération Core M3/i5/i7 (selon modèle)
  • 4/8/16 Go de RAM (selon modèle)
  • APN 5 MP et 8 MP
  • Port USB 3.0, mini-DisplayPort, prise casque 3.5 mm, micro-SD, Surface Connect
  • Wifi 802.11 b/g/n/ac, Bluetooth 4.1
  • Dimensions : 292,10 x 201,42 x 8,5 mm pour 766 grammes (M3) ou 786 grammes (i5/i7)
  • Windows 10 Pro

Ce n’est pas vraiment une surprise puisque les spécifications sont connues depuis un moment, mais l’ensemble est quasiment identique à la Surface Pro 4. Microsoft pratique la recette “on prend les mêmes et on recommence”. A moins que ce ne soit “on ne change pas une équipe qui gagne” ? Il est donc temps d’investiguer plus en profondeur et de savoir si Microsoft ne se repose pas trop sur ses lauriers.

Design

La nouvelle Surface Pro est quasiment identique au modèle précédent. Les bords sont légèrement plus arrondis, mais c’est tout. On retrouve une coque en métal de couleur grise avec des aérations sur toute la partie haute. Ces dernières permettent d’évacuer la chaleur soit de façon passive (M3/i5), soit active avec un ventilateur (i7).

Coque Surface Pro
Des évents permettent d’évacuer la chaleur efficacement.

On retrouve aussi le classique pied dont les charnières en plastique ont été remplacées par du métal. C’est un changement discret mais bienvenu qui augmentera la durabilité de la Surface Pro. Toujours comme sur la SP4, une fente micro-SD est intégrée sous le-dit pied. Au passage celui-ci peut s’ouvrir un peu plus grand que précédemment de 5°.

Béquille Surface Pro
Le pied permet un bon maintien de la tablette.

 

Charnière Surface Pro
La charnière a été renforcée et semble plus solide que par le passé.

Toujours dans la même veine, la connectique est située sur le côté droit. Comme sur la précédente tablette du géant américain, je reprocherai à l’ensemble un peu trop de légèreté. Il manque à mon sens un port HDMI et un autre port USB 3.0 au format micro. Les utilisateurs nécessitant plus de connectique devront investir dans un dock Microsoft qui coûte pas moins de 229.99€… Ouch ! Au moins la prise casque est toujours là.

Connectique Surface Pro 2017
La connectique est relativement pauvre et ne change pas de la Surface Pro 4.

 

Prise casque Surface Pro
La prise casque est toujours présente, bonne nouvelle !

Même les boutons restent au même endroit, c’est-à-dire sur le haut de la tablette. Leur placement est assez déroutant au premier abord, mais prend du sens quand on commence à manipuler l’engin en mode portrait. Ils semblent solides, tout comme le reste de l’ordinateur hybride.

Boutons Surface Pro
Les boutons ont un placement atypique.

Vous l’aurez compris, Microsoft garde la formule qui a fait le succès de la Surface Pro 4. La Surface Pro de 2017 est une très belle machine hybride qui respire la solidité et le haut de gamme. Un peu d’innovation n’aurait pas été de trop cependant…

Ecran

C’était déjà une grosse réussite sur la SP4, c’est encore le cas sur le nouveau PC 2-en-1 : l’écran PixelSense est réellement superbe ! Il garde la même définition que précédemment, à savoir 2736 x 1824 px pour une taille de 12.3″. Les couleurs sont admirablement rendues et la luminosité est au top. La dalle tactile à 10 points répond parfaitement au toucher. J’avoue ne pas avoir de reproches à faire à l’écran de la nouvelle Surface Pro. A part peut-être une fois de plus un manque d’audace de la part de Microsoft ?

Ecran Surface Pro PixelSense
L’écran PixelSense est toujours aussi coloré et lumineux.

Windows 10 Pro

Produit Microsoft oblige, la Surface Pro nouvelle génération embarque Windows 10 Pro. La première étape après la configuration initiale consistera à effectuer les mises à jour. De nombreuses mises à jour… De loooongues mises à jour… J’ai quand même eu le plaisir de constater les progrès de Microsoft en la matière. Bien que longues à réaliser, les mises à jour ne demandent plus 50 redémarrages de la machine. En trois heures, il n’y aura eu que deux reboots. Windows a mûri et devient plus souple. Moi qui suis un fervent défenseur de GNU/Linux, je dois avouer que Microsoft fourni de gros efforts avec Windows 10.

Windows 10 Surface Pro
Windows 10 ne cesse de gagner en maturité.

Mais trêves de digressions, voyons plutôt ce que nous propose l’hybride. La Surface Pro embarque pas mal de logiciels pré-installés : des jeux, des applications sociales, des applications de sécurité, etc… La SP4 était très légère niveau applications tierces, ce n’est malheureusement pas le cas de la nouvelle version. Il reste heureusement possible de désinstaller toutes ces applications afin de libérer de la place. Et pour ce qui est de la suite Office 365, vous n’aurez droit qu’à 30 jours d’essai. Microsoft ne semble donc pas vouloir faire de fleur à ses utilisateurs.

Applications bloatware Surface Pro
Il y a beaucoup (trop) d’applications pré-installées.

Concernant Windows 10 Pro, c’est la version 1703 que j’ai utilisé pour ce test. Au rang des nouveautés, on a par exemple le droit à une gestion de la batterie plus fine avec le choix de divers modes de performances. Windows Hello est aussi de la partie. Vous pouvez ainsi utiliser la caméra frontale pour déverrouiller la Surface Pro avec la reconnaissance faciale. Le fonctionnement est bluffant d’efficacité. Ajoutez à ça les diverses options de sécurité conçues pour les entreprises et vous aurez un Windows plus efficace que jamais. Je n’aurai pas pensé dire ça un jour, mais Windows 10 est vraiment très bien. Il ne manque plus que Microsoft abandonne sa politique d’absorption massive de données personnelles pour que tout soit parfait !

Appareil photo

Pour la partie photo Microsoft n’a pas changé sa recette. Les capteurs de 5 MP et 8 MP font le même boulot que sur la Surface Pro 4. Les clichés sont très moyens, mais en même temps cet hybride n’est clairement pas destiné aux photographes. La caméra frontale suffira pour faire de la visioconférence. C’est surtout son efficacité avec Windows Hello qu’on retiendra. En bref, il n’y a pas grand-chose de plus à rajouter sur la partie photo. Je vous invite donc à passer au paragraphe suivant qui traite des performances.

Photo jour Surface Pro 2017
La qualité des photos est correcte pour une tablette.

 

Photo basse luminosité Surface Pro
En intérieur les clichés se dégradent vite.

Performances

Sans grande surprise la Surface Pro embarque un processeur Intel de 7ème génération. Ce type d’équipement est ce qu’il y a de mieux à l’heure actuelle et fonctionne très bien comme j’ai pu le constater lors de mon test de l’hybride Lenovo Yoga 910. Dans l’ensemble le Core i5 de mon modèle de test s’est comporté de façon exemplaire. J’ai cependant fait face à des gels à plusieurs reprises… Les tâches effectuées n’étaient pourtant pas demandeuses d’une puissance monstrueuse. N’ayant pas rencontré ce type de freezes sur le Yoga 910, j’en déduis que le problème est vraisemblablement logiciel. Le Surface Book présentait le même genre de bugs à sa sortie. Nul doute que des mises à jour viendront améliorer la stabilité de la Surface Pro. En dehors de ces quelques ralentissements assez rares, l’ordinateur 2-en-1 reste très véloce.

Benchmark Surface Pro
La Surface Pro offre de bonnes performances pour un hybride.

En l’absence de carte graphique dédiée, la Surface Pro n’est pas destinée aux jeux vidéos. Elle vise plus un public nécessitant un appareil pour la productivité. Microsoft semble d’ailleurs viser en particulier les dessinateurs. Un choix sensé étant donné la qualité de l’écran et les accessoires prévus par la firme américaine (stylet et Surface Dial). Les logiciels les plus gourmands pour la retouche graphique ne devraient pas poser trop de problème à l’engin. Pour les tâches les plus simples comme la navigation Web ou le multimédia elle s’en sort à merveille. D’ailleurs la qualité des haut-parleurs est franchement bonne, leur positionnement sur les bords de l’écran améliorant l’acoustique.

Haut-parleur Surface Pro 2017
Les haut-parleurs sont intelligemment placés et offrent un très bon son.

Autonomie

C’était la grosse déception de la Surface Pro 4 : une autonomie au rabais. Microsoft semble avoir retenu la leçon et annonce ainsi que sa nouvelle machine hybride peut tenir jusqu’à 13 heures en usage multimédia. Pour ma part, j’ai utilise notre test habituel qui consiste à faire tourner pendant deux heures des vidéos sur Netflix avec l’écran à 50% de luminosité. Les résultats sont vraiment bons, la batterie n’ayant perdu que 14% durant ce laps de temps. Ça se ressent d’ailleurs à l’usage au quotidien, la Surface Pro est bien meilleure que son aînée. Microsoft rattrape ainsi le coup en offrant une machine performante et capable de tenir une bonne journée de travail loin du chargeur.

Pour ce qui est du temps de charge il est correct. En 15 minutes, j’ai pu ainsi recharger 11% de batterie. Il faut compter environ 2h pour une charge complète. Ce n’est pas trop mal pour un hybride de cette taille.

Accessoires

Clavier Signature Style Cover

Afin de tirer le meilleur parti de votre tablette Surface Pro un clavier sera le premier accessoire à acquérir. Tout comme avec la Surface Pro 4, le Style Cover n’est pas inclus avec la tablette. Cette nouvelle génération de clavier étant conçue avec des matériaux haut de gamme, le prix s’en ressent : 179.99€. Toute la surface de l’accessoire est recouverte en Alcantara, un tissu très doux (et très salissant malheureusement). Une fois attaché à la Surface Pro avec la fixation magnétique, le clavier Type Cover donne indéniablement un look très haut de gamme à l’ensemble.

Clavier Cover Surface Pro
Le clavier Cover est plus beau (et cher) que jamais.

 

Style Cover Alcantara Surface Pro
L’Alcantara ajoute clairement du style au clavier, mais c’est vite salissant.

 

Fixation clavier Surface Pro
La fixation magnétique du clavier est toujours aussi efficace.

Rétro-éclairé sur trois niveaux, le clavier amovible est vraiment très agréable à utiliser. Les touches répondent bien à une frappe rapide, tout comme le pavé tactile qui est précis. L’expérience rédactionnelle est vraiment bonne avec ce clavier. En même temps, l’inverse aurait été étonnant vu le prix de cet accessoire. C’est d’ailleurs son seul défaut…

Acheter clavier Surface Style Cover

Stylet Surface

Précédemment fourni avec la SP4, le stylet Surface est le grand absent de cette année. Tout comme le clavier Cover, il faut maintenant l’acheter séparément. Son prix est relativement élevé : 109.99€. Il est plus précis que l’ancienne version, passant de 1024 points de pression à 4096. Prise de notes, dessin, croquis, il est capable de traiter toute tâche numérique sur Windows 10. Il intègre aussi une nouvelle fonctionnalité qui consiste à estomper les dessins en l’inclinant. Je n’ai malheureusement pas reçu de modèle de test. N’hésitez pas à me donner vos avis dans les commentaires si vous avez l’occasion de l’essayer.

Acheter stylet Surface

Surface Dial

Voici le petit nouveau qui rejoint la gamme d’accessoires pour la Surface Pro. Le Surface Dial se présente comme un gros bouton rotatif multifonction. Tournez, appuyez, glissez… Chaque mouvement entraîne une action selon l’application. L’accessoire est compatible avec la Surface Pro, mais il ne donnera pas tout son potentiel car il est avant tout conçu pour la Surface Studio. Commercialisé à 109.99€, le Surface Dial semble moins indispensable que le clavier sachant qu’il ne dispose pas d’une totale compatibilité avec la nouvelle tablette de Microsoft.

Acheter Surface Dial

Conclusion

Voir l’offre Surface Pro

Un PC hybride qui frôle la perfection

9.5 sur 10
On aime L'écran magnifique / Windows 10 qui se bonifie / Les performances / L'autonomie / La qualité des haut-parleurs On aime moins Les accessoires hors de prix vendus séparément / Le design qui ne bouge pas d'un iota / Quelques bugs / Connectique trop légère Conclusion Surface Pro 2017 Microsoft signe avec sa nouvelle Surface Pro sa meilleure tablette hybride à ce jour. L'autonomie a été revue à la hausse, c'était le gros point noir de la Surface Pro 4. Les performances sont au rendez-vous malgré quelques bugs sporadiques heureusement réglés via les mises à jour. L'écran PixelSense fait toujours son effet et offre une expérience haut de gamme bluffante. En bref, la Surface Pro est presque parfaite dans son domaine. Son seul gros défaut provient de la politique de Microsoft qui vend séparément tous les accessoires, rendant la facture très salée. De plus un utilisateur de Surface Pro 4 n'aura probablement pas d’intérêt à changer pour ce nouveau modèle qui n'innove pas énormément. En revanche si vous avez un gros budget et que vous cherchez un hybride haut de gamme, alors la Surface Pro de 2017 est le meilleur choix à l'heure actuelle.
le 5 1526
- Marque(s) / Os : ,
Article précédentArticle suivant
5 commentaires
  1. Bonjour,

    Merci pour ce test.

    Est-il opportun d’acquérir cette tablette quand on a déjà la surface pro 4 (core i5 8 Go de Ram) d’après vous ?

    Merci par avance de votre réponse.

  2. “Ces dernières permettent d’évacuer la chaleur soit de façon passive (M3) ou active avec un ventilateur (i5/i7).”
    C’est faux le modèle I5 est fanless. Seul le modèle I7 possède un ventilateur.

    1. Bonjour,

      Exact, le test a été rectifié en conséquence, désolé pour cette coquille !

      Cordialement,
      Johan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *