Test de la Motorola Xoom 2 Media Edition

Par ,

La Xoom de Motorola devait être aux tablettes Android ce que les Nexus sont aux smartphones Android. Elle devait montrer la voie aux autres constructeurs et aux développeurs d’applications. Mais, indéniablement, elle ne s’est pas imposée aux yeux du public – Motorola avait-il les épaules assez larges pour supporter un tel projet ?

Seulement 1 million d’unités écoulées face aux 45 millions d’iPad 2 sur l’année 2011 (10,5 millions de tablettes Android ont été vendues en tout). Motorola, bien conscient qu’il y ait un problème, s’est remis à travailler sur deux nouvelles tablettes : la Xoom 2 (10,1 pouces) et la Xoom 2 Media Edition (8,2 pouces).

Nous remercions Expansys pour le prêt de la Motorola Xoom 2 Media Edition. Elle est disponible sur leur e-boutique au prix de 389,99€. Vous pourrez trouver la Xoom 2 de 10,1 pouces au prix de 449,99€

 

Design & Cœur de l’appareil

Lorsque Motorola a introduit sa première tablette sur le marché au début de l’année dernière, la Xoom était un pavé, mais un pavé comparable à l’iPad 1. Puis après la présentation de l’iPad 2, Samsung a décidé de retravailler sa Galaxy Tab 10 malgré une perte de temps et d’argent programmée. Mais Motorola n’a pas fait ce choix, et son pavé est resté un pavé.

La Xoom 2 est ce qu’aurait pu être la Xoom si Motorola avait pris le temps de redéfinir son travail.

Plus fine (0,9 cm) et plus légère (386 g), la Xoom 2 Media Edition se rapproche des Samsung Galaxy Tabs (7.7 et 8.9 pouces).

Aussi, la firme américaine a voulu donner de la personnalité, de caractère à sa tablette, et lui a coupé les angles. C’est un choix qu’on aime ou qu’on n’aime pas.

Le tour de la tablette est en plastique soft touch noir ; une plaque d’aluminium et ses 6 vis apparentes émergent du dos de la Xoom 2, ainsi que le logo de la marque.

Toujours au dos, on retrouve l’appareil photo arrière de 5 mégapixels soutenu par un flash LED, et le plus surprenant (et le moins ergonomique selon moi), on retrouve aussi le bouton Marche/Arrêt et volume +/-.

Leur position est totalement inadéquate, on perd du temps à mettre la tablette en marche, et encore plus de temps à régler le volume. Le redesign n’a pas que du bon…

Et s’il n’y avait que ça ? Non, en fait il n’y a pas que ce placement plutôt louche. En fait, la tablette possède son propre sens. Là où toutes les tablettes du marché se tournent vers la gauche lorsque vous les utilisez (voir dessin A) ; la Xoom 2 se met dans le sens contraire (voir dessin B). Et c’est une position quasi-obligatoire pour rendre l’utilisation des boutons plus logiques.

dessin A – dessin B

Sur les côtés, Motorola a placé deux hauts parleur pour un son stéréo. Sur le côté droit, seul le connecteur jack 3.5 et le port IR (infrarouge) trônent au milieu de la tranche.

Tandis qu’à gauche, on retrouve le port microUSB (qui sert aussi au rechargement), le port microHDMI et un cache dissimulant deux hypothétiques ports : une carte microSD et une carte SIM.

La Xoom 2 Media Edition possède une dalle TFT IPS de 8,2 pouces, protégé par un verre Gorilla Glass, avec une résolution de 1280×800 pixels.

Elle possède aussi une diode de notification, situé près de l’APN avant qui dispose d’un capteur VGA.

La finition globale de la tablette est plutôt bonne malgré les quelques regrettables choix ergonomiques, on sent que Motorola a voulu démarquer son produit des autres du genre.

 

Caractéristiques techniques :

La Xoom 2 Media Edition fonctionne avec un processeur TI Omap 4 cadencé à 1,2 Ghz, 1 Go de RAM, 16 Go de stockage interne, la partie graphique est assurée par un GPU PowerVR SGX540. On retrouve le Wifi b/g/n, le bluetooth 2.1, une puce A-GPS, un accéléromètre/gyroscope/boussole numérique.

 

Interface & Ergonomie

Comme toutes les tablettes Android, la Motorola Xoom 2 Media Edition marche sous Android 3.2 Honeycomb. On aurait pu penser que la Xoom 2 aurait déjà gouté à Android 4.0 ICS comme sa grande sœur, la Xoom première du nom. Mais il n’en est pas ainsi ; cela aurait pu être un vrai point positif pour le lancement de sa deuxième génération de tablette.

Pas de surcouche constructeur sur cette Xoom 2, mais juste quelques modifications inutiles ou presque par ci, par là :

  • Le navigateur possède une nouvelle icône, tout comme les ‘Tâches’, les ‘Paramètres’, la ‘Calculatrice’ et la ‘Galerie’
  • Les touches ‘Retour’, ‘Home’, ‘Multitâche’ se voient redessinées aussi
  • Ajout d’un widget météo
  • Paramètres de l’imprimante
  • Gestion de l’audio (paramètres sonores)

Hormis les ajouts de paramètres et de réglages, on est en droit de se demander pourquoi Motorola a trouvé intéressant de modifier quelques icônes ? Qu’est ce qui peut justifier une décision si insignifiante sur l’expérience globale de l’utilisation de sa tablette ?

 

Utilisation

Avant d’attaquer sur les applications embarquées par le constructeur, nous allons nous pencher sur un problème bien plus important : l’écran semble souffrir d’un problème de gestion du multitouch. Pour les anciens utilisateurs d’Android, si vous avez eu entre les mains un HTC Dream/HTC Magic/HTC Desire ou Nexus One, vous comprendrez de quoi je veux parler ici.

Dans mon programme de test, il vient un moment où je me penche sur les jeux tels que ShadowGun. Au départ, tout se déroule bien, quelques frags plus tard, je m’aperçois qu’à certains moments, je bouge mon personnage avec le « stick droit » (partie droite de l’écran, normalement réservée au mouvement de la vue). Autant vous le dire directement, vous n’êtes pas censé rencontrer ce problème sur ce jeu.

Il s’agit de la première fois, sur tablette, que je rencontre ce problème. Je l’ai déjà rencontré sur les premiers androphones, lorsque ceux-ci n’étaient que dual touch et non multi touch (ils n’acceptaient que deux points de contacts). Après quelques tests effectués sur Multitouch Visualiser 2, je me rends compte qu’à certains moments, après une certaine manipulation, l’écran ne détecte simplement plus bien mes doigts. Problème isolé ou vraie problème technique, je sais que je ne suis malheureusement pas le seul à rencontrer ce problème.

 

Autre problème : la Xoom 2 semble capricieuse avec le wifi ! Il m’a fallu, parfois, désactiver/réactiver la connexion wifi pour avoir un chargement des pages internet ou le chargement du market.

En dehors de ces petits problèmes surprises, la Xoom 2 se comporte plutôt bien.

Passons aux applications embarquées. Motorola a tenté de faire passer sa Xoom 2 Media Edition en une tablette mi-professionnelle et mi-familiale :

  • Fuze Meeting : il s’agit d’une application de visio-conférence avec une possibilité de partage d’écrans (collaboration sur différents documents) et de stockage de documents dans le cloud.

  • GoToMeeting : c’est une application de visio-conférence avec des options d’appels VOIP, et de gestions d’agendas (dans la veine de Fuze Meeting).
  • Citrix : Citrix permet de virtualiser des applications non-Android sur votre tablette ; comprenez que si vous souhaitez avoir les applications de la suite Microsoft Office sur votre tablette, Citrix vous le permet. Basé sur une offre en cloud, vous pourrez donc ouvrir vos documents dans leurs applications natives, telle qu’un document Word dans son application éponyme. On peut aussi y trouver des applications dédiées à l’architecture ou à la finance.


Autant pour les documents Office, on peut s’en passer, autant pour des applications dédiées, et disponibles uniquement sur PC/Mac, Citrix se révèlent être une bonne solution.

 

  • Dijit : cette application vous permet de télécommander vos appareils electroniques (TV, chaîne Hi-Fi, décodeur TNT, lecteur BluRay/DVD, etc…) grâce au port infrarouge. J’ai facilement connecté la Xoom 2 à ma TV LG. Par contre, cela ne m’a pas été très utile, compte tenu que je possède un combo Freebox V6/Freebox Player, et que la connexion de ce dernier est non IR, mais par onde radio.

  • Quickoffice HD : si Citrix ne vous emballe pas trop ou que vous souhaitez passer par une solution plus rapide (oui, Citrix reste une application qui fait appel à d’autres applications basées dans les nuages), Quickoffice HD vous permettra de jongler entre vos documents de bureautiques (Word/PPT/Excel/PDF…). Quickoffice HD vous offrira la possibilité de vous connecter à vos comptes Google/Gdoc, Dropbox, Box.net et même MobileMe !

  • Cinetrailer : actualité cinéma et trailers sont de mises avec cette application gratuite.

  • Twonky : partager le contenu de votre tablette à travers votre réseau local. Twonky créé un serveur UPnP (DLNA) sur votre tablette ; de plus, cette application vous permet aussi de voir les autres contenus en DLNA disponible sur votre réseau.

  • Skitch : voici une petite application créée par la même entreprise qui propose Evernote. Elle vous permet d’annoter une image et de l’exporter directement vers votre compte … Evernote ou de l’envoyer via vos comptes de réseaux sociaux et vos comptes mails.

 

  • Motorola Motocast : le clou du spectacle

Motocast est la vraie valeur ajoutée de cette tablette. C’est de cette valeur même, que la Xoom 2 tire son nom : Media Edition (encore que la Xoom 2 de 10,1 pouces doit aussi posséder Motocast). Motocast vous permet de créer une connexion entre votre tablette et votre ordinateur. Au travers de cette connexion, vous pourrez accéder, à partir de votre tablette, au contenu de votre ordinateur.

Au préalable, il vous faudra créer un compte Motocast et installer le logiciel sur votre ordinateur. Le logiciel se trouve sur la tablette, il vous faudra juste connecter la tablette à votre ordinateur via un cable microUSB.

Une fois, le logiciel installé, vous devrez partager les dossiers contenant les fichiers que vous souhaiter rendre accessible. Dès lors, lancez l’application Motocast sur votre Xoom 2, et accédez à ces contenus (photos, vidéos, musiques, fichiers en tout genres). Vous pouvez accéder à vos fichiers en streaming ou en les téléchargeant directement sur la tablette.

Vous pouvez même accéder à votre contenu à travers un navigateur … au boulot par exemple

C’est simple, ça marche bien, mais cela comporte un inconvénient : vous devrez laisser votre ordinateur allumé pour accéder à son contenu. Bah oui, c’est du streaming !

J’aurai bien apprécié un système de mises à jour de mes fichiers sur ordinateur : par exemple, je télécharge sur la Xoom 2 un document Word pour y avoir accès hors connexion, j’y apporte des modifications, et je le sauvegarde ; et ce document se trouve mis à jour sur mon ordinateur dès que je récupère une connexion. Cela m’aurait permis de m’affranchir des solutions comme Dropbox.

 

Appareil Photo

La Xoom 2 possède deux APNs : 5 MP à l’arrière et 2 MP à l’avant.

Les deux capteurs font de belles photos ; mention « très bien » pour le capteur arrière qui est au niveau de certain smartphone milieu de gamme.

Capteur arrière 5 MP – flash activé
Capteur arrière 5 MP – flash désactivé
Sony Cybershot DSC-HX5V (10MP+ExmoR) – flash activé
Sony Cybershot DSC-HX5V (10MP+ExmoR) – flash désactivé

 

Capteur avant 2 MP

Performances & Autonomie

Performances

Avec son processeur TI Omap 4 cadencé à 1,2 Ghz, son giga de RAM, et son GPU PowerVR SGX540, on obtient des performances honorables. Seul Quadrant met la Xoom 2 devant les autres tablettes ; le reste des tests ne permet pas de mettre en avant l’avantage d’un processeur cadencé plus rapidement ou l’architecture Texas Instrument.

Du coup, à part la lecture des vidéos HD (1080p High Profile), nous ne sommes pas sûrs du réel intérêt de la stratégie de Motorola. Surtout que la Xoom 2 ne pourra pas bénéficier des jeux optimisés pour le Tegra de Nvidia.

Samsung Galaxy Tab 8.9Archos 80 Gen 9
(Android 3.2 Honeycomb)
ViewSonic Viewpad 7x
(Android 3.2 Honeycomb)
Motorola Xoom 2 Media Edition
(Android 3.2)
Quadrant2260 points1758 points2282 points2711 points
LinpackMulti thread : 42 MflopsSingle thread: 37,72 Mflops

Multi thread: 62,71 Mflops

Single thread: 29,53 Mflops

Multi thread: 53,75 Mflops

Single thread : 45,87 Mflops

Multi thread : 49,71 Mflops

Antutu4979 points5092 points5455 points4926 points
Nenamark 218,7 fps23,5 fps26,8 fps19,3 fps
Smartbench 2011xProductivité : 3440

Jeux : 2900

Productivité : 2843

Jeux : 2383

Productivité : 2653

Jeux : 3054

 

Autonomie

Si les performances ne sont pas les meilleures, la batterie s’en sort bien. Avec 10 heures d’autonomie annoncées en utilisation constante, la Xoom 2 monte à plus de deux jours et huit heures (avec encore 5%) d’utilisation normale.

Comme d’habitude, ma définition d’utilisation normale : un compte mail en push, deux comptes de réseaux sociaux en actualisation automatique toutes les heures, du surf (30 min), du jeux (30min) , de la vidéo via Motocast (20 min).

 

Conclusion

 

Pourquoi Motorola n’aura pas un succès commercial avec sa nouvelle génération de tablettes ?

Le problème ne vient pas directement de Motorola, quoique si on considère les problèmes ‘surprises’, on peut quand même leur en vouloir. Mais le problème de Motorola vient surtout de la concurrence. La Xoom 2 Media Edition a beaucoup de concurrence : les Samsung Galaxy Tabs 7.7 et 8.9 et l’Archos 80 G9, mais aussi les tablettes Tegra 3 qui sortiront en milieu d’année.

Sans parler de l’avalanche de tablettes qui arrivera plus tard dans l’année, on trouve déjà mieux que cette Xoom 2 et à un prix plus intéressant. Ce n’est pas une nouveauté, la marque américaine perd de l’argent, et ce n’est pas avec un produit commun qu’elle retrouvera le chemin de la réussite. Certes, le choix de changer le Tegra 2 contre un SoC Texas Instrument, n’est pas une mauvaise chose en soi ; censé être plus puissant, il n’apporte réellement pas de gain de performance. C’est comme si Motorola tentait de sortir un bon produit avec des solutions empruntées à droite et à gauche ; cependant, il faut savoir mettre les solutions bouts à bouts pour former un produit cohérent ; et ça reste le problème de Moto.

Reste que Motocast méritera de faire partie des bonnes idées 2011 du constructeur, des idées qui pourront lui sauver la mise avec un meilleur hardware et une meilleure combinaison design/ergonomie.

En définitif, la Xoom 2 est une tablette moyenne, qui arrive trop tard, à un prix trop élevé. Dommage Motorola, la prochaine fois sera peut-être la bonne…

 

[wpci item=”55″ top=”5″ mode=”table”] [wpci item=”56″ top=”5″ mode=”table”]

Galerie d'images

le 5 1885
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
5 commentaires
  1. Motorola comme tablette et comme téléphone ça vaut pas cher. Et encore une fois merci de ne pas avoir répondu a  mon courrier hier pour le sujets pause-café et l’application google music que est dessus.
    [email protected]

  2. -Vos commentaires régulier assez dure sur la Xoom 1 que je possède en version 32go et 3G , sont injuste et non fondé. Et malgré la sympathie que je porte à votre site et vos différents articles (non mis à jours,il n’y a qu’à voir le test de la Xoom 1, à sa sortie , débouté pour des erreurs de jeunesse ,pourtant réglé très rapidement par le fabriquant…)
    -Ma Xoom fait tourner n’importe quel jeux tégra, son port micro SD fonctionne parfaitement, la 3G est très efficace et le seul défaut que je lui connait serait le contraste de l’écran ainsi que les couleurs mal étalonné par rapport à l’ Asus transformer de mon fils qui a un écran mieux réglé.
    -Voilà , je tenais à redonner un peu de ses lettres de noblesse a un tablette mal née mais qui est aujourd’hui arrivé à maturité, à force de mise à jour. 

    1. Je n’ai jamais dit que la Xoom 1 était de la tablette la plus nulle de l’année. J’ai juste écrit qu’elle n’avait pas remplie ses objectifs.

  3. Juste une petite rectification sur les chiffres de vente de l’iPad (1+2) sur l’année 2011 c’est 45 millions d’unités écoulées. Les 16 millions c’est juste pour les 3 derniers mois de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend