Test de l’Asus Transformer Book Trio

Allier Windows 8 Pro et Android sur le même appareil, voilà le pari fou d’Asus avec sa tablette Transformer Book Trio. Bien plus qu’une simple tablette, cet appareil hybride peut faire office de Netbook, de tablette tactile voire même de PC fixe avec les accessoires fournis ! Bien évidemment un tel positionnement nécessite une configuration musclée : double espace de stockage, double processeur et même double barrette de RAM ! 

Spécifications

Comme souligné en préambule de ce test, un tel système nécessite de nombreux composants, certains étant même doublés. Si la dalle de 11.6″ dotée d’une résolution de 1920×1080 pixels est commune aux deux systèmes, le processeur, la RAM et même le stockage sont totalement modifiés selon l’OS utilisé. En effet, en mode tablette tournant sous Android 4.2 il faudra compter sur un Intel Atom Z2560 cadencé à 1.6 GHz, 2 Go de RAM et 16 Go de stockage sur de la mémoire flash. En mode netbook opérant sous Windows 8, le processeur utilisé sur un Core i5 4200U, la RAM passera à 4 Go et le stockage atteindra les 320 Go… mais sur un disque mécanique.

Asus-Transformer-Book-Trio-photo3

Le reste des éléments est également différent selon le mode utilisé. Utilisé comme un Netbook sous Windows 8 Pro il faudra compter sur des modules WiFi ac et Bluetooth accompagnés par de nombreux ports physiques disposés sur tout le contour du clavier. Deux ports USB 3.0, un port mini DisplayPort, un port Micro HDMI ou encore un port Jack constitueront cette connectique filaire. En mode tablette sous Android, il faudra se contenter de bien moins avec un port Micro USB, un port Jack et un lecteur Micro SD.

Bien que disposant de nombreux avantages, cette disposition des composants rend totalement impossible l’utilisation de Windows sur la tablette seule mais permet d’utiliser le clavier comme une simple unité centrale à laquelle il suffit d’adjoindre un écran et un combo clavier/souris. Asus nous met immédiatement dans le bain en nous dévoilant la configuration musclée nécessaire au fonctionnement de tout cet ensemble, se targuant même de remplacer à la fois votre netbook, votre tablette et même votre PC fixe. Mais que vaut-il en pratique ?

Meilleurs Prix Asus Transformer Book Trio

No offers found, please come by later.

Tablette-tactile.net remercie LDLC.com pour le prêt de de la Asus Transformer Book Trio. Vous pouvez la retrouver dans leur catalogue de tablettes tactiles.

Design & Aspect Général

Déballage

Si la plupart des déballages de tablettes sont assez classiques, ici de très nombreux éléments sont présents au sein de la boîte, du clavier jusqu’aux adaptateurs DisplayPort ou Ethernet ! Asus a donc pensé à tout en intégrant dans sa boîte tout le nécessaire pour utiliser son appareil, et même plus !

IMG_20140808_134919891

Commençons par le déballage des accessoires dédiés à la partie tablette. On y retrouve une housse de transport, différents suppléments tels des scratchs permettant de mieux organiser vos câbles ainsi que le chargeur et son câble Micro USB. Différentes notices et carnets de garanties sont également présents.

IMG_20140808_135225186

Du côté netbook désormais, nous avons également droit à un chargeur mais ici il est indissociable de son câble, ce dernier étant au format Jack et non au format Micro USB.

IMG_20140808_135100577

Asus nous offre également deux adaptateurs, le premier servant à offrir une sortie VGA à votre appareil en le connectant sur le port mini DisplayPort, le second étant un classique adaptateur USB vers Ethernet.

IMG_20140808_135119446

La tablette

D’un design plutôt classique, cette tablette se remarque surtout par ses énormes bordures. A l’heure où la plupart des constructeurs vont de plus en plus vers le borderless, ces grosses bordures, que cela soit sur le haut, le bas ou les côtés, sont très peu esthétiques et rendent l’appareil beaucoup plus encombrant que si ces dernières avaient été moins larges.

IMG_20140808_134004800

En dehors de cela, la finition globale de l’appareil est très bonne et le tout semble résistant et fait pour durer. Les boutons sont agréables à manipuler même si leur position peut être déroutante, ces derniers n’étant pas sur le contour de l’appareil mais directement sur la coque arrière.

IMG_20140808_134044295

Et pour cause, le contour est inexistant sauf sur le bas de l’ardoise. C’est ici qu’est concentrée la majorité des connecteurs, qu’il s’agisse du dock propriétaire, du port Micro SD ou même du connecteur Micro USB.

IMG_20140808_134122593

L’ensemble est plutôt fin, ce sentiment de finesse étant accentué par la dimension de la dalle qui atteint les 11.6″. Une caméra de 5 Mpixels est présente à l’arrière de la tablette mais sa position est plutôt maladroite. On se doute qu’elle a été placée ici pour des raisons techniques mais en étant située dans l’angle inférieur de la tablette, il y a de fortes chances que vous posiez votre main dessus sans vous en rendre compte. De plus un tel positionnement est peu pratique pour la prise de photos.

IMG_20140808_134059635

Hormis la présence d’un logo Asus et du numéro de modèle de l’appareil, le reste de l’arrière de l’appareil est totalement dénué de tout composant.

IMG_20140808_134201021

Le clavier

Autre élément indispensable à l’utilisation de cette tablette hybride le clavier est tout sauf banal. En intégrant de nombreux composants, sa fonction va bien plus loin que de la simple prise de note. Il s’agit d’une unité centrale à part entière !

IMG_20140808_134417512

A l’arrière on retrouve le fameux logo Windows 8 Pro surmonté d’une grille d’aération permettant de refroidir le processeur interne. Quatre patins sont présents dans les angles pour que le dock adhère mieux à la surface sur laquelle il est posé.

IMG_20140808_134245238

Le port servant à connecter la tablette est accompagné de deux aimants sur les côtés pour renforcer le lien entre la tablette et le clavier. La charnière permettant de faire pivoter l’écran et refermer l’appareil semble solide et devrait résister à de nombreuses ouvertures/fermetures.

IMG_20140808_134335681

Sur la tranche gauche du clavier, on retrouve différents éléments dont un connecteur USB 3.0, un port Jack 3.5 mm ainsi que différents indicateurs lumineux (allumage, charge et utilisation du disque dur mécanique).

IMG_20140808_134323908

Sur le côté opposé, il faudra compter sur un second port USB 3.0, un port Micro HDMI, un port mini DisplayPort ainsi que le connecteur d’alimentation. Toute la connectique est concentrée sur ces deux tranches latérales.

IMG_20140808_134404702

Une fois la tablette et le clavier associés, le tout forme un bloc plutôt compact d’un peu plus de 20 mm et pesant 1.7 kg. Le design de l’ensemble n’est pas sans rappeler un netbook classique.

IMG_20140808_134514500

L'ensemble refermé
L’ensemble refermé

L’écran

La dalle intégrée sur cette Asus Transformer Book Trio est somme toute très classique. Dotée d’une résolution Full HD sur une dimension de 11.6″, elle dispose d’une densité de pixels suffisante pour utiliser Windows et Android de manière agréable. La dalle IPS offre de bons angles de visions sur tous les côtés, tout en offrant une luminosité suffisante pour la plupart des utilisations. L’écran gère jusqu’à 10 points de contact d’après Multitouch Tester, c’est amplement suffisant pour tous les usages actuels, qu’ils soient sous Android ou sous Windows.

Screenshot_2014-08-15-16-38-49

Comme vu précédemment, il est dommage que le design global ne soit pas plus borderless ce qui aurait permis soit d’intégrer une dalle plus grande sur la même surface, soit de diminuer l’encombrement en conservant la même diagonale d’écran.

La connectique

USB Hôte

Si, sous Windows, les ports USB du dock clavier devraient supporter tous les appareils que vous connecterez dessus, ces derniers profitant des nombreux drivers disponibles sous Windows, il faudra se contenter d’un cercle plus restreint de périphériques externes sous Android. Notons que les ports du dock clavier peuvent être utilisés sous Android si la tablette est connectée à ce dock.

IMG_20140820_154023336

En effet, il vous sera bien possible de connecter une souris, un clavier, une clé USB ou encore une manette mais la liste s’arrête là. Bien évidemment, le dock clavier fourni étant bien plus adapté à la prise de note, la connexion d’un clavier ou d’une souris USB serait superflue.

Screenshot_2014-08-20-15-40-52

WiFi et Bluetooth

Comme à chaque test, les connectivités WiFi et Bluetooth ont été testées dans le but de savoir si elles sont stables et performantes ou si ce n’est pas le cas. Notre petit test classique consistant à partir de la box, s’en éloigner puis s’en rapprocher avant de s’en éloigner de nouveau a été effectué sur cette Asus Transformer Book Trio. Notons que seule la puce WiFi présente au sein de la tablette a été testée de cette manière et non pas celle présente dans le dock clavier.

Screenshot_2014-08-17-17-52-43

Le résultat est correct sans plus, nous pouvons en effet noter des variations de signal plutôt importantes lors de la stabilisation finale ainsi qu’une évolution du signal qui n’est pas toujours en parfaite adéquation avec le trajet effectué.

Screenshot_2014-08-17-17-56-36-1

Au niveau du Bluetooth en revanche, nous n’avons rencontré aucun problème, la recherche d’un autre appareil et son appairage s’étant effectués rapidement et correctement. L’envoi et la réception de fichiers via Bluetooth sont également parfaitement fonctionnels.

Utilisation en mode Netbook

En mode Netbook, l’ensemble est plutôt compact et facilement transportable malgré un poids d’1.7 kg. Le clavier est très agréable à utiliser, autant que celui d’un PC Portable traditionnel et les erreurs de frappes sont plutôt rares, même sans être forcément habitué à l’appareil. Le constat est en revanche beaucoup moins bon pour le TouchPad. Sa surface est un peu plus rugueuse que la plupart des TouchPad que l’on retrouve sur ordinateur ce qui fait que le doigt glisse un peu moins bien. Ce n’est pas dramatique mais cela diminue le confort d’utilisation. C’est plutôt dommage car le clavier était particulièrement réussi. L’appareil s’intègre également parfaitement bien dans un bureau, prenant la même place qu’un netbook classique.

IMG_20140809_141923967

Le disque dur interne n’est pas très bruyant et l’appareil est quasiment inaudible, même dans un environnement silencieux. On notera qu’il est bien possible de lire les documents stockés sur le disque dur depuis Android, néanmoins il faudra que les deux systèmes soient connectés sur le même réseau ce qui n’est pas toujours simple si vous disposez d’un réseau local complexe. Plutôt étrange quand on sait qu’il suffirait de faire transiter en local les fichiers plutôt que de créer un partage réseau… L’inverse est en revanche possible, vous pourrez bien lire vos fichiers Android via l’explorateur Windows, le stockage Android étant considéré comme un périphérique amovible.

Capture d’écran (1)

Capture d’écran (6)
Partage des documents via Asus Console
Screenshot_2014-08-09-14-28-52
Connexion au partage réseau créé précédemment depuis Android

On a donc bien à faire à deux appareils distincts avec des systèmes totalement séparés et qui ne partagent que l’écran. Preuve en est que le passage d’Android à Windows est très aisé et se fait par une simple pression sur un bouton dédié. En réalité seul l’écran change de source, les deux OS fonctionnant en parallèle puisque l’ensemble dispose de deux processeurs, deux barrettes de RAM, deux espaces de stockage et même deux ensembles de puces réseaux.

IMG_20140808_134410833

Capture d’écran (3)
Passage vers Windows en un clic
Screenshot_2014-08-09-14-29-14
Passage vers Android en un clic

Notons que près de 30 Go sur les 320 disponibles sont déjà utilisés par Windows. Bien évidemment il est possible d’utiliser Android avec le clavier, mais Windows reste plus intéressant pour une utilisation au clavier ou une utilisation bureautique. Android sera détaillé dans la partie  » Utilisation en mode tablette  » de ce test.

L’OS est fluide dans l’ensemble et Windows répond assez rapidement grâce aux bons composants qui composent cet hybride parmi lesquels on peut citer les 4 Go de RAM ainsi que le processeur Core i5 4200U. Il aurait cependant été possible d’améliorer les performances du système en remplaçant le disque dur fonctionnant à 5400 tours par minute par un SSD. Le prix aurait sûrement été plus élevé mais ce dernier aurait été moins bruyant, plus rapide et moins énergivore qu’un disque dur mécanique.

Capture d’écran (2)

La personnalisation d’Asus est quasiment inexistante sur Windows, ce dernier se contentant d’intégrer deux de ses applications maison : Asus PC Tool et Asus Console. Le reste de l’OS est d’origine, et le Store Microsoft est bien présent. Notons qu’il s’agit ici de la version  » Pro  » de Windows 8 qui est intégrée de base. Il est possible d’afficher un clavier tactile même si l’intérêt d’une telle fonctionnalité est très limité, Windows ne pouvant être utilisé qu’avec le dock clavier contenant lui même un clavier physique.

Utilisation en mode tablette

La première impression qui nous vient lors de l’utilisation d’une tablette de cette taille c’est que l’écran est vraiment énorme. Bien évidemment on finit par s’y habituer mais le tout est particulièrement imposant, sans nécessairement être trop lourd, et l’interface Android plus grande que jamais. Un écran parfait pour jouer à Flappy Bird… ou pas ! Asus a rajouté ses petites applications maison ainsi que sa surcouche, toutefois plus légère que celle de Samsung. Une fonctionnalité bienvenue est la possibilité d’ouvrir de nombreuses fenêtres contenant chacune une application différente. Seul soucis, seules certaines applications peuvent fonctionner de cette manière.

Screenshot_2014-08-09-15-43-52

Asus a intégré de nombreuses autres applications comme App Locker, Story, Sauvegarde & Restauration et bien d’autres. Story est plutôt intéressant car il vous permet de réaliser un livre photo numérique directement avec les photos stockées sur l’appareil.

Screenshot_2014-08-13-12-55-01

Screenshot_2014-08-13-12-56-05
Story

Enfin, un économiseur d’énergie intelligent, nommé sobrement  » Smart Saving  » fait également partie de la liste d’applications. Il vous permet de choisir entre plusieurs modes prédéfinis (Economies d’énergie maximales, Optimisé) ou encore de créer vous même vos propres modes selon un scénario prédéfini.

Screenshot_2014-08-13-12-57-12

Les paramètres n’ont quasiment pas été modifiés par Asus et sont identiques à ce qu’on retrouve sur un appareil équipé d’un Android stock. Enfin, même si elle est plutôt légère, la personnalisation d’Asus peut être désactivée en décochant une case dans les paramètres. En réalité peu de choses changent à part la barre des notifications qui redevient celle que l’on retrouve sur un Android stock.

Screenshot_2014-08-13-12-54-32

Screenshot_2014-08-13-12-54-40
Désactivation du  » Style Asus « 

Le clavier a également été cuisiné à la sauce Asus, même s’il est possible d’utiliser la version originale d’Android en changeant simplement le mode de saisie par défaut dans les Paramètres. La version d’Asus est néanmoins plus pratique car elle intègre directement les chiffres au dessus des lettres et évite ainsi de devoir changer fréquemment de mode (symboles, lettres, etc).

Screenshot_2014-08-09-15-44-45

On regrettera par ailleurs que l’appareil soit bloqué sous Android 4.2 Jelly Bean quand Kit Kat est déjà bien installé et Android L pointe le bout de son nez. Cette absence est d’autant plus regrettable qu’il s’agit d’un appareil haut de gamme sur lequel on aimerait tout de même un suivi correct. En revanche, les applications Google sont bien intégrées par défaut au sein même de l’appareil, Play Store inclus.

Screenshot_2014-08-13-13-00-19

Play Store
Play Store

Sans battre tous les records de performances, et nous le vérifierons un peu plus loin avec quelques benchmarks, la partie tablette de cet appareil hybride est globalement agréable à utiliser, permet un bon multitâche grâce aux 2 Go de RAM et est fluide dans l’ensemble. Au vu de la taille de l’appareil il est préférable de le tenir à deux mains s’il est en format paysage et l’utilisation du clavier tactile reste plutôt aisée même s’il faudra parfois chercher les touches centrales du fait de la distance entre le bord et le centre de l’écran.

Appareils Photos

Avec un capteur de seulement 5 Mpixels sans Flash LED et un positionnement plutôt mauvais dans l’angle inférieur de l’appareil, il ne faut pas s’attendre à des miracles sur le secteur photographique. Et au vu des composants qu’elle intègre, la Transformer Book Trio se débrouille plutôt bien au final et les clichés réalisés sont exploitables. En revanche la prise de photos nocturne sera à proscrire, l’appareil étant dénué de Flash LED et la qualité se dégradant dès que la luminosité diminue.

Photo prise avec la caméra dorsale en extérieur
Photo prise avec la caméra dorsale en extérieur
Photo prise avec la caméra dorsale en intérieur
Photo prise avec la caméra dorsale en intérieur

Le capteur frontal est en revanche très amplement suffisant pour de la visio-conférence en plus d’être très bien positionné.

Photo prise avec la caméra frontale
Photo prise avec la caméra frontale

Les deux capteurs photos sont au final très différents, la webcam frontale assurant parfaitement bien son travail quand le capteur dorsal est très mal positionné et dénué de Flash LED ce qui l’empêche de réaliser des photos nocturnes. Bien évidemment ces défauts sont à nuancer, rares étant les personnes à prendre des photos avec une tablette de 11.6″.

Accessoires additionnels

De base, deux accessoires additionnels sont inclus dans le bundle, l’un permettant de connecter le clavier sur un port Ethernet, l’autre étant un simple adaptateur mini DisplayPort vers VGA. Deux accessoires indispensables pour que cet hybride puisse également servir d’ordinateur fixe de manière temporaire… ou définitive !

Adaptateur Ethernet

Plutôt compact, cet adaptateur Ethernet se connecte sur l’un des deux ports USB du dock clavier et le transforme en port Ethernet. Une LED verte située sur ce même câble permet de savoir si la connexion réseau est établie et si elle est active. Il fonctionne très bien même si une fois connecté il faut patienter quelques secondes avant que Windows ne détecte une connexion Ethernet, la détection n’étant pas instantanée. Un moyen d’utiliser une connexion Internet pour qui préfère la stabilité des connexions câblées ainsi que le débit plus élevé qu’elles offrent. Si l’on en croit l’ordinateur, cet adaptateur ne gère que l’Ethernet en 10 Mb/s ce qui est plutôt dommage, la prise en charge du 100 Mb/s aurait été un minimum.

IMG_20140809_141812118

Adaptateur VGA

Sur le même principe que l’adaptateur Ethernet, l’adaptateur VGA se sert pour sa part de la sortie mini DisplayPort pour offrir une sortie VGA. Très utile si vous comptez vous servir du dock comme d’une unité centrale de manière temporaire ou définitive, cet adaptateur fait particulièrement bien son travail. Bien sûr, il est totalement possible de se servir du clavier et du TouchPad intégrés au dock. Il faudra néanmoins penser à prévoir l’achat d’un Hub USB, les deux ports de base risquant d’être vite limités pour une utilisation fixe, quelle qu’en soit la durée.

IMG_20140809_152138106

Une fois l’écran connecté, sa résolution native est reconnue instantanément et l’affichage optimisé pour un tel usage. Notez qu’il n’est pas nécessaire que la tablette soit posée sur le dock pour que ce dernier soit fonctionnel, au contraire il est entièrement indépendant.

IMG_20140809_152300929

 

Performances

Double processeur , double OS et double quantité de RAM, cet appareil est plutôt particulier et deux séries de tests ont été effectuées, l’une avec l’appareil sous Windows 8, l’autre sous Android 4.2. Et il y a parfois une belle différence entre les deux, les composants se chargeant de faire fonctionner Android étant moins performants que ceux étant chargés de faire tourner Windows, qui est cependant plus gourmand en ressources.

Benchmarks

Sous Android tout d’abord, les résultats sont plutôt moyens, avec des scores dignes d’un appareil d’entrée ou de milieu de gamme mais pas de haut de gamme, et c’est bien dommage. Avec un score AnTuTu de 16 415 points, l’Asus est loin de ses concurrents du haut de gamme et se rapproche d’appareils bien moins onéreux.

antutu

De même sous Quadrant, benchmark mesurant également les performances brutes tout comme AnTuTu, où l’appareil dépasse à peine les 5 000 points. A l’heure où des tablettes commercialisées entre 400€ et 500€ dépassent allègrement les 20 000 voire 30 000 points, ce résultat fait un peu tâche.

quadrant-btrio

Seul Nenamark 2 fait mieux, la Transformer Book Trio obtenant l’un des meilleurs scores de tous nos tests.

nenamark2

La partie Windows rattrape en partie l’ensemble avec de très bons composants et un résultat sur Sunspider tout bonnement excellent…. avec Internet Explorer en mode bureau. En utilisant Internet Explorer en mode tablette, les résultats sont moins bons, passant de 175 ms à près de 450 ms. Sous Android le résultat est mauvais et cantonne la Transformer Book Trio au bas du classement.

sunspidertbt

Browsermark est quant à lui mauvais, que cela soit sous Windows ou sous Android avec un résultat proche des 700 points quand une Galaxy Tab S 8.4 réalise un score près de deux fois supérieur. Notons que Sunspider et Browsermark mesurent les performances du navigateur Web. Vous l’aurez donc compris, les performances brutes ne sont pas le point fort de cette Transformer Book Trio, en particulier sous Android où les résultats sont dignes de tablettes vendues entre 100€ et 200€. A titre de comparaison, une Acer Iconia Tab A1-830, commercialisée pour moins de 150€, réalise des scores similaires…

Autonomie

Sans clavier, la Transformer Book Trio n’arrive à résister que 4h10 à notre test classique. C’est peu surtout à l’heure où les tablettes issues du haut de gamme dépassent allègrement les 8 à 10 heures. Pour rappel, ce test consiste en une lecture en boucle de Big Buck Bunny avec la luminosité et le son à 50%, le WiFi étant le seul moyen de communication actif. Avec le clavier le résultat est bien évidemment supérieur, ce dernier permettant d’ajouter un peu plus de 5 heures à l’autonomie de la tablette seule. Notons qu’il faut que Windows soit éteint pour arriver à une telle autonomie. Si cela représente une autonomie bien plus décente (9h25 exactement) c’est toujours peu quand de nombreuses tablettes haut de gamme atteignent ce résultat… mais en mode tablette seule ! Enfin, sous Windows, le résultat est encore plus mauvais, avec seulement 3h50 au compteur. C’est encore une fois un résultat très faible.

autonomie-tbt

On ne peut au final que regretter qu’Asus n’ait pas réussi à augmenter l’autonomie de l’ensemble, les résultats obtenus cantonnant cette ardoise au bas du classement. Même sous Windows les résultats sont plutôt décevants et cela est bien dommage.

Le concept

Si l’idée de départ était louable, cette Transformer Book Trio souffre de quelques imperfections qui pourraient être corrigées afin de réaliser une seconde version plus aboutie. Le switch entre les deux OS est très rapide : moins d’une seconde si Windows a déjà été allumé ce qui permet de faire des allers et retours facilement. Revers de la médaille, dès que Windows est allumé, Android tourne en parallèle ce qui multiplie les sources de consommation électrique et fait tourner l’ensemble des composants dédiés à Android sur la tablette en plus de l’ensemble des composants dédiés à Windows. Cette double consommation énergétique a donc tout logiquement un impact sur l’autonomie de l’appareil, qui aurait sûrement pu être améliorée en évitant aux deux ensembles de tourner en parallèle.

Il aurait également été intéressant de permettre l’utilisation des composants intégrés au dock clavier sur Android afin de disposer de performances accrues. Bien que l’interface Android soit fluide dans l’ensemble avec les composants intégrés dans la tablette, un surplus de puissance aurait été appréciable dans certaines utilisations d’autant plus que les composants nécessaires sont déjà intégrés dans le clavier.

Autre défaut, si le passage de tablette à ordinateur portable est aisé, ce n’est pas la même chose pour le passage de dock clavier à PC fixe. Il faudra en effet brancher toute une panoplie de câbles (VGA ou HDMI, USB si vous avez branché une imprimante, alimentation secteur, etc…) afin de transformer le dock clavier en PC fixe et les débrancher pour rendre le dock de nouveau nomade. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus ergonomique et un dock plus banal sur lequel il aurait suffi d’enficher le clavier pour retrouver son environnement bureau aurait été un élément appréciable. En effet, le dock aurait pu concentrer toute la connectique, évitant ainsi de débrancher et rebrancher les câbles pour re-transformer le clavier en PC Portable.

Conclusion Asus Transformer Book Trio

Noté par Tablette-Tactile.net: 3.5 étoiles ****1/2

Au final, l’idée de base est plutôt intéressante, l’appareil pouvant totalement remplacer un PC Portable, un ordinateur fixe et une tablette… mais seulement pour des usages basiques. Il ne faudra en effet pas compter sur un Core i5 4200U pour faire tourner des gros jeux Windows, la partie graphique de ce processeur étant assez limitée. N’oublions pas également que le disque dur mécanique fonctionnant à 5400 tpm bridera largement les débits en lecture et en écriture face à un disque à 7200 tpm ou encore un SSD ce qui aura pour conséquence de ralentir l’interface Windows et le chargement des applications. Enfin la partie Android est également limitée avec des composants d’entrée de gamme qui ne satisferont pas les usagers les plus exigeants. En corrigeant ces quelques défauts, Asus pourrait réaliser une seconde version bien plus réussie. Bien évidemment le produit est unique en son genre et peut remplacer facilement de nombreux appareils, mais on peut regretter qu’Asus n’ait pas poussé le concept encore plus loin.

Les +Les –
  • Concept innovant
  • Tarif abordable pour un appareil destiné à en remplacer trois autres
  • De nombreux accessoires inclus d’origine
  • Ecran Full HD agréable à être utilisé
  • Passage d’un OS à l’autre rapide et facile
  • Finition de l’ensemble soignée
  • Dock avec une connectique bien fournie
  • Disque dur mécanique à 5400 tpm qui ralentit l’interface de Windows
  • Composants intégrés à la tablette dignes d’un appareil d’entrée de gamme
  • Autonomie limitée pour la tablette seule
  • Concept qui aurait pu être perfectionné
  • Android dans sa mouture 4.2 quand 4.4 est déjà bien installé
  • Adaptateur Ethernet limité à 10 Mb/s

 

 

 

Meilleurs Prix Asus Transformer Book Trio

No offers found, please come by later.
le 3 111
Tablette(s) - Marque(s) / Os : , ,

3 Comments

  1. Je l’avais commandé pour l’avoir au pied du sapin au Noël dernier.

    Concept séduisant mais qui n’est pas encore au point :

    1/ Pas de possibilité d’utiliser W8 en mode tablette (alors que justement, c’est le + par rapport à Seven !)

    2/ Intégration des 2 systèmes via un logiciel made in Asus donc il est préférable d’attendre les Maj d’Asus. J’ai été obligé de réinstaller tout le système après avoir voulu passer en 8.1…

    3/ Ce n’est que mon expérience personnelle mais suite à plusieurs déclipages/reclippages de la tablette, l’écran s’est mis à clignoter (comme si le capteur de luminosité n’arrivait pas à se décider) et des pixels morts sont apparus sur l’écran.

    Fin de l’expérience avec retour au commerçant et remboursement…

    1. Merci pour votre retour ;-)
      J’ai en effet dû faire une restauration système après avoir tenté de mettre à jour pour le passage à 8.1 mais je ne peux pas dire si c’est un cas isolé ou pas.. Au vu de votre expérience il ne semble en effet pas trop être recommandé de faire des mises à jours importantes…

      Le concept est séduisant, mais pas poussé jusqu’au bout comme vu dans le test, et c’est dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *