Phablette Xiaomi Mi 5X

MIUI 9, Mi 5X : Xiaomi annonce ses nouveautés pour la fin d’année

Le 26 juillet 2017 était une date attendue de pied ferme par les fans du constructeur chinois Xiaomi. Ce dernier a en effet dévoilé la nouvelle version de MIUI, sa ROM sous Android. La phablette Mi 5X a aussi été révélée au grand jour et sera la première à bénéficier de MIUI 9. Un sacré programme !

Xiaomi Mi 5X : une phablette qui vise le milieu de gamme

Comme chaque année, la série de smartphone Mi se voit déclinée en plusieurs versions. Nous avions d’ailleurs testé le Mi 5S et l’avions apprécié. Si ce dernier représentait le haut de gamme, la nouvelle phablette Mi 5X vise quant à elle le milieu de gamme. Ses spécifications sont d’ailleurs plutôt bonnes. La phablette utilise un écran 5.5″ Full HD, un Soc Qualcomm Snapdragon 625 avec 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. La machine embarque aussi un double appareil photo de 12 MP qui offrira la même qualité que celui du Xiaomi Mi 6. Pas mal !

Phablette Xiaomi Mi 5X
La nouvelle phablette de Xiaomi ressemble fortement au Oneplus 5, vous ne trouvez pas ?

La phablette sera aussi dotée d’une coque en métal disponible en trois coloris : noir, or ou rose. Mais sa plus grosse force proviendra de MIUI 9, la toute nouvelle version de la surcouche maison de Xiaomi. Rendez-vous au paragraphe suivant pour en savoir plus. La phablette Mi 5X sera commercialisée à environ 220$, mais son prix devrait vite descendre sous la barre des 200€ en import. Il faudra cependant faire attention car comme souvent les fréquences 4G françaises ne seront probablement pas toutes supportées.

La date de sortie officielle n’a pas été annoncée, mais il faudra sûrement patienter encore quelques mois. D’ici là, nous tenterons de vous faire un test complet.

MIUI 9 : une ROM pleine de nouveautés

C’est probablement l’annonce la plus attendue par les fans. La nouvelle version de MIUI s’est enfin dévoilée avec son cortège de nouveautés. Si l’aspect graphique reste quasiment identique à MIUI 8, MIUI 9 apporte quand même de nouvelles fonctionnalités. On pourra ainsi bénéficier d’un moteur de recherche intelligent pour les images. Ce dernier permettra de filtrer vos photos selon de nombreux critères : date, lieu, personnes, etc… Pratique quand on fait des centaines de clichés au fil des semaines !

Le lanceur d’applications a lui aussi été amélioré sur le fond et possède maintenant un assistant à la Google Now. Vous pourrez ainsi obtenir des informations pertinentes selon le contenu détecté sur votre écran. Les menus et le centre de sécurité se voient aussi réaménagés pour faciliter la navigation. Idem pour l’écran de verrouillage qui offrira plus de raccourcis. Xiaomi améliore donc sa formule sans tout chambouler. Et les résultats s’annoncent prometteurs !

MIUI 9 a aussi été travaillé sous le capot. Grâce à une nouvelle gestion de la mémoire plus intelligente, les applications s’ouvriront plus vite. La navigation Web sera elle aussi plus rapide, le système privilégiant les applications au premier plan. Le mode multi-fenêtres et Picture-in-Picture fera aussi son apparition. Le tout est basé sur Android 7.1.1 Nougat.

Xiaomi a lancé en même temps que sa conférence les premiers tests pour la version de beta chinoise. Il faudra attendre la fin de l’année pour voir apparaître la version internationale avec le Play Store. D’ici là, il ne nous reste plus qu’à patienter… Courage !

Application Le VPN

Comprendre et configurer un accès VPN sous Android

Dans ce tutoriel nous allons aborder le VPN. Qu’est-ce que c’est ? Comment le mettre en place sur une tablette ou un smartphone Android ? Nous vous donnons tous nos conseils.

Définition d’un VPN

Le terme de VPN ne vous est probablement pas inconnu tant ces dernières années il est devenu récurrent dans le monde de la tech. Mais qu’est-ce donc que ce Virtual Private Network qui semble devenir de plus en plus incontournable ? Pour schématiser, il s’agit d’un service qui va transférer vos données Web à travers un “tunnel” crypté afin de les protéger. Par la même occasion le VPN va masquer votre vraie adresse IP. Vous pourrez ainsi par exemple apparaître aux yeux des autres services Web comme utilisant un PC/smartphone/tablette aux USA alors que vous êtes physiquement en France.

C’est cette caractéristique qui intéresse les utilisateurs avant tout car elle permet de contourner le blocage géographique utilisé par certains services de streaming vidéo. Mais le VPN est aussi un atout au niveau de la sécurité car toutes vos données sont cryptées d’un bout à l’autre. Vous pouvez alors vous connecter à des réseaux Wifi ouverts sans crainte de piratage.

Quel fournisseur choisir ?

Le Net regorge d’une pléthore de fournisseurs VPN de plus ou moins bonne qualité. Si certaines sont gratuits, la grande majorité requiert un abonnement mensuel ou annuel. Vous pouvez alors pour une dizaine d’euros par mois bénéficier d’une protection pour un ou plusieurs appareils selon vos besoins. Il est impossible de faire un classement de tous les services VPN, cet article n’en finirait pas ! Nous vous invitons donc à effectuer des recherches sur Google.

Pour ce tutoriel, j’ai utilisé le fournisseur Le VPN qui dispose d’applications compatibles avec Android et iOS, mais aussi Windows, Mac et GNU/Linux. L’application Android vient de voir le jour et s’avère très simple à utiliser comme nous allons le voir.

Application Le VPN

Le moyen le plus rapide de mettre en place un VPN sur votre tablette Android est de passer par une application dédiée. La plupart des fournisseurs VPN en proposent pour Android et iOS. J’ai pour ma part installé l’application Le VPN depuis le Play Store. La mise en place est ensuite enfantine : rentrez d’abord vos identifiants (une période d’essai de sept jours est offerte). Le menu principal de Le VPN vous montre une liste de tous les serveurs disponibles. Choisissez-en qui vous convient puis appuyez sur le gros bouton en haut. Voilà, votre tablette est maintenant protégée !

Application Le VPN
L’application est simple d’usage : choisissez votre serveur et appuyez sur le bouton du haut. Ici je suis connecté sur un serveur canadien.

Quand vous serez connecté à un serveur VPN, une petite clé dans la barre de notifications s’affichera. Notez que de nos jours les VPN fonctionnent non seulement avec le Wifi, mais aussi la 3G et la 4G. Vous êtes ainsi protégé en permanence !

Application Le VPN
En cas de réussite, une clé s’affichera dans la barre de notifications afin d’indiquer votre connexion au fournisseur VPN.

L’utilisation d’une application permet une mise en place simple. Mais il peut arriver que vous ayez besoin d’avoir plus de paramètres à disposition. Il faut dans ce cas plonger dans les paramètres de votre tablette Android.

Installation via les paramètres Android

Passons maintenant à la méthode “compliquée”. Rassurez-vous, il n’y a rien de bien méchant. En fait, tout se résume à faire du copier/coller. Pour créer votre connexion VPN manuellement, vous devrez avoir un compte valide chez votre fournisseur VPN. Ce dernier vous enverra alors vos identifiants et mot de passe par mail, notez-les bien, ils sont indispensables pour la suite ! Attention, certains fournisseurs ne vous fournissent parfois pas d’identifiants pour une connexion manuelle, il faut alors en faire la demande par mail.

Pour procéder à la mise en place de votre VPN, rendez-vous dans les paramètres de votre Android. Dans l’onglet Connexion Wifi et Réseau vous devriez trouver une section VPN. L’emplacement peut changer selon le constructeur, n’hésitez pas à fouiller dans les sous-menus. Une fois dans le bon emplacement, vous pourrez ajouter un VPN. Vous devrez alors rentrer vos identifiants et un nom de serveur qui correspondra au pays dans lequel vous voulez profiter d’un déblocage. Vous devrez aussi renseigner le type de protocole et le cryptage. Toutes ces informations se trouvent sur le site de votre fournisseur. Si ce n’est pas le cas, il faut en faire la demande par mail.

Paramètres manuels L VPN
Le paramétrage manuel n’est pas compliqué, il suffit de recopier les réglages depuis le site du fournisseur.

Il ne vous reste plus qu’à valider, la petite clé devrait apparaître dans la barre de notifications une fois la connexion effectuée. Vous voilà maintenant protégé et indétectable ! N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires. Si vous possédez un iPad ou un iPhone, nous avons aussi un tutoriel pour mettre en place votre VPN sous iOS.

Nokia 8

Nokia 8 : le nouveau smartphone de HMD est officiel (prix, spécifications)

La société finlandaise Nokia compte bien revenir en force sur le marché de la téléphonie mobile. Le début d’année aura été l’occasion de dévoiler trois smartphones nommés sobrement Nokia 3, 5 et 6. Mais les dernières rumeurs laissent entendre qu’un Nokia 8 haut de gamme sera prêt à être révélé au grand public incessamment sous peu.

Mise à jour du 17/08/2017 : C’est enfin officiel, le Nokia 8 s’est dévoilé au grand jour sur le site de Nokia. Les spécifications finales rejoignent celles données par les rumeurs. Snapdragon 835, 4 Go de RAM, 64 Go de stockage, le tout avec un écran 5.3″ QHD et deux APN au dos de 13 MP certifiés Zeiss. Niveau logiciel la société finlandaise offre Android 7.1.1 Nougat. Le smartphone haut de gamme sera mis à jour sous Android 8.0 après sa sortie. On notera au passage quelques fonctions originales comme la possibilité d’utiliser simultanément les objectifs avant et arrière pendant les prises de vue.

L’ensemble coûte la bagatelle de 599€ et sortira en Europe dès le début du mois de septembre. On a hâte de le tester !

Snapdragon 835 et appareil photo Zeiss

Construit par HMD sous le label Nokia, le Nokia 8 pourrait bien avoir de quoi séduire un public exigeant. C’est le célèbre Evan Blass alias Evleaks qui a mis la main sur des photos du smartphone ainsi que quelques-unes de ses spécifications. L’engin posséderait ainsi un écran QHD de 5.3″ en verre minéral. Ajoutez à ça un processeur Qualcomm Snapdragon 835 avec 4 ou 8 Go de RAM, une configuration embarquée sur les meilleurs smartphones du marché. C’est Android 7.1.1 Nougat qui animera le tout, sans surcouche.

Nokia 8

Mais la plus grosse différence par rapport aux autres smartphones du finlandais provient du double appareil photo. Ce dernier est doté de deux objectifs de 13 MP certifiés Carl Zeiss. Pour le coup on ne peut s’empêcher de penser à Huawei avec son P9 qui à l’époque bénéficiait d’objectifs signés Leica. Le P10 offre d’ailleurs la même chose cette année. Nokia suit donc la mouvance des photophones et aura fort à faire face à des concurrents comme le HTC U11 ou le LG G6. Ces deux modèles sont reconnus comme étant les meilleurs de marché à l’heure actuelle pour la photo sur smartphone.

Du haut de gamme à 600€

Reprenant le même design que ses pairs moins onéreux, le Nokia 8 se présente d’ors et déjà comme un très beau smartphone. On se doute aussi compte tenu de ses caractéristiques que son prix sera relativement élevé. Evan Blass a annoncé qu’il tournera autour de 600€ dans sa version la plus musclée. Ce n’est finalement pas si élevé sachant que le smartphone finlandais offrira les mêmes prestations que ses concurrents haut de gamme avec le même équipement.

Pour ce qui est de la disponibilité, il faudra attendre l’annonce officielle le 31 juillet. Mais on peut décemment s’attendre à une commercialisation pour la rentrée de septembre. Le Nokia 8 devra alors faire face au nouvel iPhone qui sera dévoilé en fin d’année. La compétition s’annonce donc acharnée.

En attendant d’en savoir plus sur ce mystérieux Nokia 8, n’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez des prédictions d’Evan Blass. Elles semblent cohérentes avec le marché actuel. Evleaks nous a de plus habitué à tomber souvent  dans le mille. Espérons que ça soit encore le cas cette fois.

Meizu Pro 7 écran dorsal

Meizu Pro 7 : le smartphone officiellement dévoilé le 26 juillet (prix, specs)

Aux côtés de Xiaomi, Meizu fait partie des constructeurs chinois dont les productions sont attendues de pied ferme par les fans. Le futur Pro 7 ne fait pas exception et apporte même une nouveauté avec un écran E-Ink au dos.

Deux smartphones haut de gamme

Ce n’est pas un mais deux appareils qui devraient être présentés lors de l’événement officiel qui aura lieu en Chine le 26 juillet. Le constructeur Meizu se préparerait en effet à dévoiler le Pro 7 de 5.2″ et son grand frère le Pro 7 Plus de 5.5″. Le petit modèle sera le moins puissant des deux, mais embarquera néanmoins un processeur Helio X30 et entre 4 à 8 Go de RAM selon les versions. La phablette de 5.5″ (certaines rumeurs optent pour une dalle de 5.7″) bénéficierait quant à elle d’un processeur Kirin 960 et 4 à 8 Go de RAM. Une information à prendre avec des pincettes, les rumeurs semblant moins précises pour le Pro 7 Plus.

Le design en façade sera très proche du Pro 6 de l’an dernier. Tout change en revanche à l’arrière avec l’arrivée d’un APN à deux objectifs mais surtout un second écran E-Ink. Ce type de technologie n’est pas nouveau dans le monde des smartphones puisque le Yota Phone proposait déjà un écran de ce type sur sa coque. Meizu devrait cependant proposer un plus petit écran à encre électronique si l’on en croit les clichés diffusés sur Twitter. Dans tous les cas, les rumeurs semblent se confirmer, ce qui donnera un petit plus original à ces smartphones chinois.

Meizu Pro 7 écran dorsal
L’écran dorsal semble une réalité pour les futurs Pro 7 et Pro 7 Plus.

Le reste des spécifications est très classique : port USB Type-C, 64 à 128 Go de stockage, NFC, Bluetooth 4.2 et wifi 802.11 b/g/n/ac. Les deux smartphones n’ont donc pas à rougir face à leurs concurrents souvent plus chers !

Prix et disponibilité

Comme souvent avec les terminaux chinois, les prix sont très attractifs. On reste cependant sur du haut de gamme. Les rumeurs prévoient ainsi des tarifs allant de 400$ à 600$ selon les versions du Pro 7 ou Pro 7 Plus. L’ensemble reste malgré tout moins onéreux qu’un Galaxy S8 ou un iPhone 7 tout en offrant un écran dorsal peu commun. Reste à savoir si Flyme OS 6, la surcouche maison de Meizu basée sur Android 6.0 convaincra les potentiels acheteurs. Il semble en effet que les services et applications Google ne soient pas pré-installés. Il y a aussi de fortes chances que certaines bandes 4G présentes en France ne soient pas couvertes comme c’est le cas avec le Xiaomi Mi6.

Aucune date de mise en vente n’est connue pour le moment. On peut s’attendre à une sortie rapide après la présentation officielle. Il faudra cependant passer par l’import pour se procurer le Meizu Pro 7 ou son grand frère. On trouve parfois les appareils du constructeur asiatique sur des sites français, mais il faudra être encore plus patient dans ce cas-là.

En tout cas, j’ai hâte d’arriver au 26 juillet pour voir en action le Meizu Pro 7 qui semble très alléchant et original. ET vous, qu’en pensez-vous ? Le second écran E-Ink vous semble-t-il approprié ou totalement inutile ?

Asus Zenfone 4 Max

Asus Zenfone 4 Max : un smartphone à petit prix et grosse autonomie

Alors que le Zenfone 4 est prévu en France pour septembre, une de ses déclinaisons est déjà connue. Il s’agit du modèle Max qui cherche à séduire avec une batterie de forte capacité.

Une phablette à moins de 250€

Succédant au Zenfone 3 Max de 2016, le Zenfone 4 Max a été dévoilé officiellement en Russie. Ce smartphone, tout comme son prédécesseur, vise le secteur de l’entrée de gamme. Les spécifications sont donc relativement modestes. Ainsi le smartphone embarque un écran de 5.5″ Full HD (1920 x 1080 px) ainsi qu’un SoC Qualcomm Snapdragon 425 ou 430 avec 2 ou 4 Go de RAM selon les versions. Le stockage interne varie aussi de 16 à 64 Go. Niveau photo, Asus fait comme bon nombre de constructeurs actuels et intègre donc un double APN de 13 MP à l’arrière de sa phablette. Ajoutez à ça un lecteur d’empreintes digitales et un port micro-SD pour étendre la mémoire.

Phablette Zenfone 4 Max Asus

Sans être une bête de course comme le Xiaomi Mi6 ou le Galaxy S8, ce Zenfone 4 Max devrait déjà apporter ce qu’il faut pour une expérience agréable. Son prix reste abordable, puisqu’il est affiché à 200€ environ en Russie. Il ne devrait pas tarder à faire son apparition dans notre pays, probablement en même temps que le Zenfone 4, c’est-à-dire en septembre. Si on tient compte des taxes à rajouter, son prix final devrait être environ 250€. Ce n’est qu’une estimation, il faudra patienter pour confirmer tout ça.

Une batterie monstrueuse

Si le Zenfone 4 Max ne vous a pas convaincu malgré des spécifications décentes, peut-être que son autonomie vous fera changer d’avis. Chez les Zenfone, la déclinaison Max est toujours synonyme de grosse batterie. Le 3 Max possédait ainsi une batterie de 4100 mAh. Asus voit encore plus gros ici, puisque le 4 Max est doté d’une batterie de 5000 mAh ! En temps normal, la plupart des phablettes se contentent de 3000 mAh, ce qui suffit à tenir une bonne journée, voire deux selon les modèles. Asus se targue de pouvoir offrir 22h de lecture vidéo ou 40h de conversation (via le réseau 3G). Comme toujours, il faut mieux prendre ces données constructeur avec des pincettes, même si on peut s’attendre à de bons résultats avec une telle capacité.

Le Zenfone 4 Max devrait offrir des prestations décentes le tout à un prix contenu. Reste à voir si la promesse de son autonomie record sera bien tenue. En attendant, vous pouvez partager avec nous vos impressions sur cette future phablette dans les commentaires.

Tablette kodak 2017

Kodak : deux nouvelles tablettes low-cost distribuées par Archos

En début d’année, Archos annonçait un futur partenariat avec Kodak. Celui-ci porte maintenant des fruits avec la mise en vente cet été de deux tablette low-cost, les Tablet 7 et Tablet 10.

Un prix plancher pour des tablettes basiques

Dans un marché des tablettes tactiles au point mort, Archos n’est pas épargné par la tourmente. La société française est pourtant loin de lâcher l’affaire. Afin de reprendre quelques parts de marché avant les grandes vacances, la société française va donc commercialiser deux nouvelles tablettes produites par la marque américaine Kodak. Le principal atout de ces nouvelles machines est leur prix, les spécifications étant très légères. On aura ainsi le droit à deux formats : 7″ et 10.1″. Les deux entreprises ne prennent pas de risques et proposent les deux tailles d’écran les plus classiques.

Tablette tactile Kodak Archos

Les spécifications ne sont pas non plus dantesques. Les deux tablettes (nommées Tablet 7 et Tablet 10) embarqueront une base commune avec un SoC MediaTek MT8123 cadencé à 1.3 GHz avec 1 Go de RAM. Les deux ardoises possèdent une connexion Wifi et Bluetooth, mais aussi 3G. C’est le genre de petit plus bien sympathique pour les vacances qui arrivent à grands pas ! Pour la définition d’écran, ce n’est pas non plus exceptionnel. Le modèle 7″ se contente ainsi d’une dalle de 1024 x 600 px et l’ardoise de 10.1″ offre du 1280 x 720 px.

Tablette kodak 2017

Au niveau de la mémoire de stockage, la petite tablette est dotée de 16 Go alors que la grande propose 32 Go. Les deux tablettes proposent d’étendre ce stockage via micro-SD. L’autonomie sera assurée par des batteries de 2500 mAh (Tablet 7) et 6000 mAh (Tablet 10). C’est Android 7.0 Nougat qui animera le tout avec en bonus quelques applications conçues par CyberLink pour faire des retouches de photos et vidéos.

N’oubliez pas de regarder du côté de notre sélection des tablettes si vous souhaitez un produit un peu plus haut de gamme.

Prix et disponibilité

Les deux ardoises seront disponibles sous peu sur le Web et en grandes surfaces. Les prix sont à l’image des spécifications : modestes. La Kodak Tablet 7 sera proposée à 99€ alors que sa grande sœur la Tablet 10 sera disponible à 129€. Ces deux ardoises sans prétention conviendront aux personnes qui recherchent des tablettes pour surfer un peu pendant les vacances après une bonne journée de vrai surf.

> Site officiel

Firefox Focus navigateur privé

Firefox Focus : navigation sécurisée et blocage des publicités par défaut

Présent sur iOS depuis plusieurs mois, Firefox Focus débarque sur Android. Au programme : navigation sécurisée et blocage de publicités.

Un navigateur léger et sécurisé

A l’origine, Focus était une extension destinée au navigateur Safari présent sur le système mobile d’Apple. Focus by Mozilla permettait de bloquer les traqueurs et autres publicités souvent très intrusives – et fortement irritantes – balayant le Web. La firme est cependant allé plus loin que la simple extension en transformant le tout en un nouveau navigateur à part. Ainsi est né Firefox Focus.

Navigateur Firefox Focus

Profitant de l’expérience de la marque en la matière, Firefox Focus est avant tout basé sur la sécurité et le respect de la vie privée. Le navigateur mobile permet ainsi de bloquer les publicités (un compteur affiche le nombre bloqué sur chaque page) et offre la possibilité d’effacer les traces de votre navigation en un clic. Le mode privé est d’ailleurs activé en permanence, ce qui implique que rien n’est conservé après votre séance de surf : mots de passe, cookies, formulaires, etc… Il n’est même pas possible de prendre une capture d’écran depuis le smartphone !

Un navigateur rapide mais très basique

Le gros avantage du blocage des publicités est le gain de vitesse. En effet, Firefox Focus n’affichera plus toutes ces annonces intrusives qui sont souvent lourdes à charger. Le navigateur gagne ainsi en vitesse et vous fera économiser des données. Ne pesant que 6 Mo à l’installation, on peut difficilement dire que l’ensemble est trop lourd !

Il y a cependant quelques petits compromis à faire sur le confort d’utilisation. Les identifiants sont ainsi effacés à chaque utilisation, il faut donc les rentrer manuellement à chaque utilisation du navigateur. Il ne propose pas non plus de support pour des extensions ou plusieurs onglets. Le minimalisme est donc de rigueur. La sécurité a un prix, mais il semble bien dérisoire face à la pollution publicitaire dont font usage de plus en plus de site. Notez tout de même que Mozilla tient à laisser un certain contrôle à ses utilisateurs. Les paramètres permettent ainsi de couper les protections.

Si vous souhaitez plus de fonctionnalités vous pouvez regarder notre sélection des meilleurs navigateurs web pour Android.

Paramètres navigateur Focus
Les paramètres sont à l’image de Firefox Focus : simples et efficaces.

Totalement gratuit, Firefox Focus est maintenant disponible sur Android et iOS. Cliquez sur les liens suivants pour le télécharger sur votre smartphone ou tablette.

Même si l’idée d’un navigateur orienté sur la vie privée n’est pas nouvelle, il est toujours rassurant de voir que les gros acteurs du marché commencent à prendre le problème au sérieux. Il y a quelques mois, Google avait annoncé que Chrome bénéficierait d’un système permettant de bloquer les publicités les plus polluantes. Il semble donc que l’avenir du Web sera plus serein avec des publicités moins agressives, mais présentes juste comme il faut.

Que pensez-vous de Firefox Focus ? Allez-vous sacrifier le confort d’utilisation pour gagner en sécurité ? Ou pensez-vous qu’il faille rechercher d’autres solutions pour rendre le Web plus agréable ?

SEGA Forever : le retrogaming (presque) gratuit pour Android et iOS

Les amoureux de retrogaming vont être aux anges. SEGA vient de lancer son programme SEGA Forever qui vise à adapter sur nos smartphones les jeux qui ont fait le succès de la marque dans les années 90. Le tout gratuitement (ou presque).

MegaDrive, GameGear, Master System… SEGA a marqué l’histoire du jeu vidéo dans les années 90 avec ses consoles révolutionnaires pour l’époque. Des licences non moins célèbres en ont découlé : Sonic, Phantasy Star, Virtua Fighter… Certaines sont encore exploitées de nos jours avec plus ou moins de succès (on passera sur le Knuckles moderne boosté aux amphétamines). Malheureusement la marque n’aura pas résisté à la déferlante Nintendo. Mais bien que la production de consoles portables et de salon soit un lointain souvenir pour SEGA, la société ne lâche pas l’affaire comme le prouve son projet SEGA Forever.

Suite à une annonce bien délirante postée le 21 juin sur Youtube, la société a annoncé le portage de ses jeux phares pour les smartphones sous Android et iOS à partir du 22 juin 2017. Vous pouvez donc dès aujourd’hui profiter des titres suivants :

Sonic the Hedgehog™
Sonic the Hedgehog™
Développeur: SEGA
Prix: Gratuit+
Comix Zone
Comix Zone
Développeur: SEGA
Prix: Gratuit+
Phantasy Star II
Phantasy Star II
Développeur: SEGA
Prix: Gratuit+
Kid Chameleon
Kid Chameleon
Développeur: SEGA
Prix: Gratuit+
Altered Beast
Altered Beast
Développeur: SEGA
Prix: Gratuit+

Ces jeux ont marqué l’histoire de toute une génération et posé les bases du gaming moderne. C’est donc avec une petite pointe de nostalgie que les vétérans pourront retrouver les hits de leur enfance. Le tout gratuitement (ou presque) !

Un programme pas si gratuit que ça…

Si SEGA permet en effet de télécharger gratuitement ses productions, il faudra néanmoins composer avec une barrière devenue classique sur les smartphones : les publicités. Chaque lancement de partie ou un passage entre deux niveaux donnera lieu au lancement d’une pub plus ou moins longue. Un moyen de rémunérer les développeurs qui doivent fournir un travail intense pour porter ces vieux titres sur les appareils tactiles modernes, ce qui est loin d’être évident. SEGA laisse cependant la possibilité aux joueurs de s’acquitter de la somme de 1.99€ pour se débarrasser définitivement des annonces publicitaires.

Publicités SEGA Forever
Il faut payer 1.99€ sur chaque jeu pour se débarrasser des publicités.

Là où le bât blesse, c’est qu’il faut passer à la caisse pour chaque jeu ! La somme finale sera donc assez rondelette pour un joueur assidu qui cherche à se constituer la collection complète. On peut néanmoins se consoler en profitant des améliorations apportées aux titres originaux. Il est ainsi possible de conserver les sauvegardes sur le Cloud ou encore jouer avec un contrôleur Bluetooth. J’ai testé avec une manette Moga Pro 2 et ça fonctionne parfaitement ! Sonic the Hedgehog tourne au poil sur un Xiaomi Mi6.

SEGA a annoncé qu’un nouveau jeu sortira toutes les deux semaines. Au final, c’est quasiment toute la collection de la marque qui sera réactualisée pour nos smartphones. L’entreprise travaille aussi aux réglages et à l’élimination des bugs. Elle a cependant laissé entendre qu’un lancement pour PC et consoles de salon modernes ne serait pas exclu à l’avenir. Je ne sais pas vous, mais j’ai hâte de voir ça !

Pour ma part, je suis fan de ce genre d’initiative, ayant grandi avec ces jeux mythiques. N’hésitez pas à dire ce que vous en pensez dans les commentaires. Sur ce, j’y retourne. SEGAAAAAAA !

Oneplus 5 dual APN

Oneplus 5 : voici comment accéder à la pré-vente avec le code

Le Oneplus 5 a été dévoilé officiellement. Comme ses aînés, il a tout d’un grand et devrait s’assurer une belle place dans le coeur des consommateurs. Il faut cependant un code pour accéder aux précommandes. Voici comment procéder afin de mettre la main sur le précieux.

Si vous avez visité le site de Oneplus, vous avez dû vous rendre compte qu’il faut un code pour pré-commander le OP5. Rassurez-vous, la société chinoise ne remet pas le couvert avec son système d’invitation bancal ! Elle joue cependant comme souvent avec ses utilisateurs afin de faire le buzz. Il est ainsi possible de commander un smartphone avant sa sortie officielle le 27 juin, mais un code secret est demandé sur la page du magasin.

Pour procéder, voici la manœuvre :

  • Rendez-vous sur le site officiel de Oneplus
  • Appuyez sur le bouton “Learn more” en milieu de page
  • Une fois sur la fiche du Oneplus 5, il faut appuyer sur “Early Drop”
  • Le code vous sera demandé, rentrez “Clearer Photos” dans l’espace prévu à cet effet.
  • Et voilà, vous pouvez acheter le précieux dès maintenant !

Code précommande Oneplus 5

Il semble que la marque rencontre une fois de plus le succès, les modèles 8 Go / 128 Go sont déjà tous pré-commandés. Il ne reste donc que la version à 499€, soit 6 Go RAM et 64 Go de stockage. Ce n’est déjà pas si mal, l’engin disposant de spécifications bluffantes.

Spécifications du Oneplus 5

Avec son dernier né, la société chinoise montre une fois de plus qu’elle maîtrise son sujet. Certes le design très similaire à l’iPhone 7 Plus risque de faire grincer quelques dents. Mais en dehors de ça, le Oneplus 5 vaut assurément son prix. Son SoC Qualcomm Snapdragon 835 avec 6 ou 8 go de RAM selon les versions est ce qui se fait de mieux en ce premier semestre 2017. L’écran Full HD reprend une dalle Optic AMOLED comme il en existait sur le 3/3T et offre de superbes couleurs. La connectique n’est pas en reste : prise casque, USB Type-C et Bluetooth 5.0. Le tout désimlocké (dual-SIM) et compatible avec les fréquences 4G françaises.

Oneplus 5 dual APN

La partie photo a été particulièrement travaillée. Le Oneplus 5 embarque un double APN de 16 MP et 20 MP à l’arrière afin de prendre des photos d’excellente qualité avec des effets de flous. Niveau logiciel on retrouve Oxygen OS, la ROM maison de Oneplus qui est maintenant très mature. En bref, il semble difficile de prendre en défaut ce smartphone haut de gamme qui a tout ce qu’il faut pour plaire !

Si les pré-commandes sont ouvertes, il faudra attendre le 27 juin pour voir l’ouverture officielle de la vente. Comme toujours, Oneplus commercialisera son joujou uniquement via le Web. N’espérez donc pas le trouver dans votre grande surface préférée.

Pour ma part, j’ai hâte de tester la bête ! N’hésitez pas à me faire vos retours si vous le recevez, qu’ils soient négatifs ou positifs.

Oneplus 5 prochainement

Le Oneplus 5 est officiel ! (spécifications, prix, disponibilité)

Comme ses prédécesseurs, le Oneplus 5 est très attendu par les fans. Voici ce que le nouveau smartphone de la société chinoise nous offre.

OnePlus 5
Le OnePlus 5 ressemble fortement à l’iPhone 7 Plus…

Lors de son test, le Oneplus 3 m’avait fait une excellente impression, la marque chinoise démontrant une fois de plus son savoir-faire en matière de création de smartphones. Peu de temps après sortait le 3T, une version améliorée. Inutile de chercher un éventuel Oneplus 4, la start-up asiatique passe directement au 5. Et ce dernier semble bien parti pour faire honneur à ses ancêtres..

Plus puissant que le Galaxy S8 ?

Depuis le mythique Oneplus One, la jeune société chinoise n’a cessé de poursuivre le même credo : du haut de gamme au prix du milieu de gamme. Le nouveau venu subit donc le même traitement. Il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835, comme sur le Samsung Galaxy S8 destiné au marché US. Ce n’est rien d’autre que le processeur mobile le plus performant sur le marché actuel. Celui-ci est accompagné par 6 ou 8 Go de RAM selon les versions. Un vrai petit monstre de puissance !

SoC Qualcomm Snapdragon 835 pour Oneplus 5

L’écran reste dans la même veine que les précédents modèles de la marque avec une belle diagonale de 5.5″. La définition reste en Full HD, pas de 2K, 4K ou autres définitions en “K” au programme. A l’oeil nu, on ne verra de toute façon pas de différence. L’écran utilise la technologie Optic AMOLED avec un espace colorimétrique DCI-P3 comme sur l’iPhone 7 et le Galaxy S8. Le stockage est au minimum de 64 Go, la version la plus évoluée fait 128 Go. Dans tous les cas, c’est suffisamment conséquent pour installer un bon paquet d’applications.

Oneplus a affirmé vouloir améliorer l’autonomie de son smartphone. Le terminal utilise une batterie de 3300 mAh. La charge rapide Dash Charge est aussi intégrée. Pour ce qui est de l’OS, Oneplus reprend sa ROM maison OxygenOS basée sur Android 7.1 Nougat.

Double APN pour le Oneplus 5

C’est décidément la grande mode depuis le Huawei P9 : chaque smartphone haut de gamme se doit d’avoir un appareil photo à double objectif. Le OP5 en bénéficie donc (16 et 20 MP) et les premiers résultats sont apparemment très bons si l’on en croit les premiers tests sur la toile. La façade avant n’est pas en reste avec un capteur de 16 MP qui ravira les amateurs de selfies.

Oneplus 5 dual APN

Niveau connectique, Oneplus a eu la bonne idée de ne pas laisser tomber la prise casque. La prise USB Type-C est bien évidemment là aussi afin d’assurer la charge et les transferts de fichiers. Tout comme les smartphones les plus récents, le Oneplus 5 utilise aussi le Bluetooth 5.0 qui offre une meilleure portée tout en permettant d’utiliser deux casques simultanément. Le NFC est aussi présent. Le smartphone est dual-SIM (format nano) et totalement compatible avec les fréquences 4G françaises.

Le prix est à la hauteur des prétentions du OP5 et s’avère plus élevé que ses prédécesseurs : 499€ pour la version 6Go / 64 Go et 559€ pour 8 Go / 128 Go. La vente sera ouverte le 27 juin sur le site officiel.

Et vous, que pensez-vous de ce Oneplus 5 ? Souhaitez-vous l’acheter malgré son prix plus élevé qu’auparavant ?

Ecran IPS Xiaomi Mi6

Xiaomi Mi6 : notre test du smartphone haut de gamme à moins de 400€

Après de nombreuses rumeurs et une annonce très attendue par les fans de la marque, il est temps de voir ce que le Xiaomi Mi6 a dans le ventre. A moins de 400€, fait-il le poids face aux smartphones de Samsung et Apple ?

Prix bas et spécifications au top

Depuis des années Xiaomi réussit le tour de force de proposer le même équipement que les meilleurs constructeurs du marché, mais avec un prix deux fois moins élevé. Une politique qui fonctionne et assure le succès année après année. Derrière ce succès se cache aussi une très large communauté. Fort ce de support, le Xiaomi Mi6 semble avoir tout ce qu’il faut pour réussir, à commencer par une fiche technique impressionnante :

  • Écran 5.15″ Full HD 1920 x 1080 px
  • Processeur Qualcomm Snapdragon 835 à 2.45 GHz
  • 6 Go RAM
  • 64 ou 128 Go de stockage
  • APN 8 MP et 2 x 12 MP
  • Wifi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 5.0, NFC, USB Type-C, deux emplacements nano-SIM, port infrarouge
  • Batterie 3350 mAh avec Quick Charge 3
  • Android 7.1.1 Nougat avec surcouche MIUI 8.2

L’engin est donc vraiment costaud, bénéficiant de ce qui se fait de mieux dans le monde mobile à l’heure actuelle. Malheureusement, Xiaomi a abandonné la prise casque dans ses efforts pour ressembler à Apple… Un adaptateur pour le port USB fourni dans la boite permet de profiter d’un casque audio filaire, mais au détriment de la charge. Dommage…

Le port micro-SD est lui aussi absent comme sur de nombreux smartphones haut de gamme. Étant donné que le Mi6 possède au minimum 64 Go de stockage, ce n’est pas trop gênant. En dehors de ça, le flagship de Xiaomi est vraiment au top. Sachant qu’on peut le trouver à moins de 400€ sur Gearbest (version 64 Go), il reste très alléchant.

Voir l’offre

Un design trop banal

J’ai eu l’occasion de tester il y a quelques mois le Mi5S. Le moins qu’on puisse dire c’est que Xiaomi n’a pas réinventé la roue avec le Mi6. L’aspect général du nouveau smartphone est quasiment identique à son prédécesseur. Le constructeur chinois abandonne néanmoins la coque en métal au profit du verre, plus élégant mais plus fragile… Une coque en silicone est incluse dans la boite, c’est appréciable !

Comparatif smartphones Xiaomi
D’une génération à l’autre, le design ne change quasiment pas. Ici, le Mi5S (en blanc) face au Mi6.

Niveau dimensions, le Xiaomi Mi6 n’est pas le plus discret des smartphones : 14.51 x 7.04 x 0.75 mm pour 171 grammes. Il est donc plus fin mais plus lourd que le Mi5S. Il tient cependant bien en main avec sa coque incurvée. Le verre est malheureusement très salissant.

dos en verre Xiaomi Mi6
Le Mi6 adopte le verre, plus élégant que le métal, mais aussi plus fragile et salissant.

La face avant reste dans la même veine : on prend les mêmes et on recommence. Le bouton central fait donc office de lecteur d’empreintes digitales (très efficace d’ailleurs). Sur chaque coté se trouve un bouton tactile (menu et retour) signalé par une LED. C’est très sobre, mais un nouveau venu sur Android ne trouvera probablement pas l’ensemble très lisible.

Capteur d'empreintes digitales sonique Xiaomi Mi6
Le lecteur d’empreintes digitales est très précis et réactif, un vrai régal !

La connectique est comme sur tous les smartphones située sur le bas de l’appareil. Un port USB Type-C est ceint par un haut-parleur et un microphone. Les amoureux de la pris Jack pourront en revanche sortir les mouchoirs, Xiaomi a décidé de marcher dans les pas d’Apple en la supprimant. L’utilisation d’un casque reste possible grâce à un adaptateur fourni dans le paquet.

Connectique Xiaomi Mi6
Dites adieu à la prise casque, Apple fait des émules.

 

Adaptateur Type-C vers Jack 3.5mm
Un adaptateur pour casque audio est fourni dans la boite.

La tranche gauche accueille une trappe qui dissimule deux emplacements pour nano-SIM.

Nano-SIM Mi6
La trappe contient deux emplacements nano-SIM.

Sur le côté droit on a les boutons de volume et alimentation. Ils tombent directement sous le pouce et présentent aucun jeu, ce qui est toujours rassurant quant à la durabilité du smartphone.

Boutons du smartphone Mi6
Les boutons physiques sont bien conçus et tombent parfaitement sous le pouce.

Le Mi6 ne possède donc pas le design du siècle, mais respire néanmoins la qualité. Xiaomi démontre une fois de plus sa maîtrise en la matière.

Un écran tactile propre et lumineux

Je ne suis en général pas déçu par les écrans provenant de chez Xiaomi (ou du moins de ses sous-traitants). Le Mi6 ne viendra pas me faire changer d’avis. Doté d’une définition Full HD, il offre de belles couleurs et des contrastes agréables. Les noirs sont d’ailleurs bien rendus, sans atteindre le même niveau que sur un Galaxy S8. J’ai surtout apprécié la luminosité de l’ensemble qui permet même d’utiliser le smartphone en plein soleil. Il est possible de régler les contrastes dans les paramètres, le smartphone proposant un réglage automatique par défaut. C’est cependant assez succinct et pas forcément utile étant donné la qualité de la dalle.

Ecran IPS Xiaomi Mi6
L’écran IPS est franchement très réussi et très lumineux.

 

Contrastes écran Mi6
On peut régler le contraste rapidement dans les paramètres.

Un double objectif qui n’atteint pas le haut du panier

La grosse nouveauté du Xiaomi Mi6 est son double appareil photo placé au dos. Suivant la mode lancée par le Huawei P9, Xiaomi a donc pourvu son smartphone de deux APN de 12 MP à l’arrière. L’utilisateur est ainsi sensé obtenir un meilleur rendu sur les clichés en basse luminosité et peut aussi réaliser des effets de flou en arrière-plan. Sur le papier c’est alléchant, mais la mise en pratique s’avère plutôt aléatoire sur le Mi6. Certains clichés présentent un flou étrange, d’autres surexposent les blancs… Certains sont en revanche magnifiques. On a donc un peu l’impression de jouer à la loterie.

Double appareil photo Xiaomi
Le Mi6 inaugure le double APN chez Xiaomi.

 

Photo de jour Xiaomi Mi6
Les photos du Mi6 sont parfois assez aléatoires. Il y a cependant moyen de faire quelques jolis clichés avec des effets de flou sympathiques.

C’est d’autant plus dommage que l’application photo de Xiaomi permet d’appliquer rapidement des filtres et de jongler entre les modes rapidement. L’appareil est même doté d’un zoom optique x2 qui fonctionne plutôt bien. Le logiciel détecte les visages, supporte les photos HDR et offre pas mal de petites options. Les photos en basse luminosité sont elles aussi en dessous de smartphones plus onéreux, mais restent malgré tout de bonne qualité. Un amateur de photo restera malheureusement sur sa faim.

Cliché nocturne Xiaomi Mi6
Les clichés en basse luminosité sont plutôt réussis mais n’atteignent pas le niveau des concurrents avec double-APN.

MIUI 8.2 : une surcouche complète “à la iOS”

Depuis ses débuts Xiaomi propose sur ses tablettes et smartphones sa propre surcouche maison nommée MIUI. Si le cœur du système est bien Android, le constructeur chinois le modifie lourdement. Le design final ressemble fortement à iOS, le système mobile d’Apple. Il n’y a donc pas de tiroir d’applications, tout est placé sur les bureaux. Les icônes aux bords arrondis renforcent ce ressenti. Malgré tout on reste bien sur Android, notamment avec pas mal de possibilités de personnalisation (changement de thèmes, transitions d’écran, personnalisation des paramètres rapides, etc…). MIUI 8.2 ne change cependant pas énormément des précédentes version.

MIUI ressemble fortement à iOS.
MIUI ressemble fortement à iOS.

 

Personnalisation Xiaomi
On peut personnaliser l’ordre et le nombre de paramètres dans la barre rapide.

 

Thèmes Xiaomi Mi6 personnalisation
De nombreux thèmes permettent de personnaliser l’apparence du Mi6.

Le Mi6 reçu pour ce test tourne avec une ROM internationale avec Android 7.1.1 Nougat. Il peut donc être réglé en français et possède tous les services Google. Les applications réservées à la Chine ont quant à elles été retirées. Xiaomi a bien sûr laissé ses applis maison comme son navigateur ou son agenda. Il y a tout ce qu’il faut pour être opérationnel dès la sortie de boite. Facebook et WPS Office sont pré-installés, mais rien n’empêche de les enlever pour faire de la place.

Play Store sur Xiaomi Mi6 Global ROM
Le Play Store est pré-installé sur le Mi6, ainsi que d’autres applications Google.

Au rang des bonnes nouvelles, il est toujours agréable de voir que le constructeur chinois suit d’assez prêt ses smartphones. J’ai ainsi reçu une mise à jour après seulement deux jours d’usage. Top ! A moins d’être allergique au look iOS, MIUI est une interface qui est vraiment agréable à utiliser. Simple à prendre en main, elle offre de nombreuses petites options qui plairont aux bidouilleurs.

Des performances impressionnantes

Pour son Mi6, Xiaomi a opté pour une configuration vraiment musclée : Qualcomm Snapdragon 835 et 6 Go de RAM. Avec ça, inutile de dire que la vitesse est au rendez-vous ! J’ai bien essayé de le prendre en défaut avec de multiples applications ouvertes en arrière-plan, mais rien à faire : il garde sa vélocité en permanence. Même les jeux 3D les plus costauds et récents peuvent tourner avec tous les détails au maximum, le Mi6 ne bronche pas. Le meilleur, c’est qu’il ne chauffe quasiment pas, même sur des séances de gaming intense.

Jeux 3D sur Mi6
Le Mi6 n’aura aucun problème à faire tourner les jeux 3D les plus récents.

Ces performances se retrouvent d’ailleurs corroborées sur les benchmarks : 173957 points sur Antutu, 59.9 fps sur Epic Citadel. La messe est dite, le Mi6 affronte sans sourciller les plus puissants smartphones du marché. Bien évidemment, on peut se poser la question de savoir si une telle puissance est vraiment utile… Mais je vous laisse en juger, n’hésitez pas à me faire part de vos avis dans les commentaires.

Benchmark Xiaomi Mi6

Pour ce qui est des connectiques, tout fonctionne à merveille. Le Bluetooth 5.0 et le wifi (depuis la mise à jour) ne posent aucun problème. Niveau son, c’est un peu moins bon malgré un système stéréo  ingénieux. Lorsqu’on passe le téléphone en paysage, le haut-parleur d’oreille s’active en même temps que celui sous le smartphone. On obtient ainsi un son stéréo. C’est tout bête, mais d’autres constructeurs devraient s’inspirer de cette idée. Il est juste dommage que le son rendu ne soit pas meilleur. Il a tendance à vite saturer et manque de basses.

Les fréquences 4G

Malgré une forte sollicitation de la part de la communauté, Xiaomi n’est pas encore présent à l’international. Ses smartphones ne sont donc pas compatibles avec toutes les fréquences téléphoniques. La 4G est en particulier impactée sur la bande des 800 MHz (B20). Prenez donc bien garde lors de votre achat à ce détail. Certains opérateurs comme SFR utilisent en majorité des antennes à 800 MHz. D’autres comme Free n’ont pas ce “problème”. L’idéal est donc de vous renseigner auprès de votre opérateur et de sa couverture à proximité de vos lieux préférés. Sinon dans le pire des cas, il faudra vous contenter de la 3G pour utiliser le Mi6.

Une autonomie au top

Avec une batterie de 3350 mAh, le Xiaomi Mi6 offre une belle autonomie. Durant deux heures de visionnage sur Netflix avec la luminosité à 50%, il aura perdu 17% de batterie. C’est presque au même niveau que le Galaxy S8+ qui perdait 16%. Le Mi6 n’aura en général aucun problème à tenir une journée bien remplie. Par contre j’avoue avoir été déçu par la veille : 25% de pertes en une petite nuit de 7h30, c’est assez conséquent… N’espérez donc pas recharger le flagship tous les deux jours. Il bénéficie cependant de la Quick Charge 3.0. Un quart d’heure de charge suffit à redonner au téléphone 14% de batterie. Pas mal !

Conclusion

Smartphone Honor 9

Honor 9 : le smartphone officialisé en Chine (prix, disponibilité, spécifications)

Successeur du très bon Honor 8, le Honor 9 a été dévoilé en Chine. A quelques semaines de sa présentation européenne, voici ce qu’il faut savoir sur ce nouveau smartphone milieu de gamme.

Plus de puissance, même design

La présentation officielle du Honor 9 aura permit de vérifier la véracité des rumeurs des derniers mois. Physiquement, le terminal ressemble fortement à son prédécesseur. On retrouve ainsi une coque en verre très colorée (bleu, or ou gris) qui conserve son aspect iridescent (et assez “bling-bling”). Le capteur d’empreintes digitales passe à l’avant, comme c’est le cas sur le Huawei P10. Sans grande surprise, l’appareil photo à l’arrière est à double objectif. Il offre ainsi des capteurs de 12 MP et 20 MP (contre 2 x 12 MP sur le Honor 8). La partie photo devrait donc réserver pas mal de bonnes surprises malgré l’absence de certification Leica propre aux P9 et P10. En façade, il conserve un APN de 8 MP.

Honor 9 prise de photo

Niveau écran, le Honor 9 garde une petite taille de 5.15″ avec une dalle Full HD (1920 x 1080 px). Le constructeur annonce une colorimétrie DCI-P3 similaire à celle du Galaxy S8 ou de l’iPhone 7. Niveau puissance, le Honor 9 n’a rien à envier à ses concurrents. Il embarque un SoC Kirin 960 conçu par Huawei et déjà présent sur le Huawei P10. Ajoutez à ça 6 Go de RAM et 64 ou 128 Go de mémoire interne, vous aurez un smartphone taillé pour les applications les plus gourmandes. Une déclinaison avec “seulement” 4 Go de RAM est aussi prévue.

L’autonomie devrait être similaire à celle du Honor 8, voire un peu meilleure. La batterie passe en effet à 3200 mAh contre 3000 mAh précedemment. La surcouche EMUI 5.1 qui fonctionne sous Android 7.0 Nougat apportera aussi quelques optimisations de ce côté-là. Niveau connectique, on retrouve sans surprise un port USB Type-C, du Bluetooth 4.2 et même une prise Jack 3.5 mm, une espèce en voie d’extinction !

Un prix toujours aussi contenu

Un gros avantage de la gamme Honor réside dans ses prix, toujours très contenus malgré des spécifications dignes du haut de gamme. Le Honor 9 ne fera apparemment pas exception à la règle, puisqu’il sera commercialisé en Chine à partir de 2299 Yuans (environ 300$). Le modèle le plus costaud (6 Go RAM / 128 Go stockage) sera vendu à 3000 Yuans, soit 395$. La version intermédiaire coûtera 2700 Yuans, soit 355$. Lors de sa sortie, le Honor 8 se trouvait à 399€, prix vite réduit via des ODR quelques semaines après sa commercialisation.

Smartphone Honor 9

On peut donc s’attendre à des tarifs similaires dans notre pays. Le Honor 9 devrait donc tourner aux alentours de 300 à 400€ toutes taxes comprises. Il faudra attendre la présentation européennes le 27 juin pour en avoir le cœur net. Les spécifications du smartphone devraient rester identiques à celles dévoilées en Chine. Comme toujours avec la marque Honor, la vente se fera exclusivement via Internet.

Pour ma part, j’ai hâte de tester ce nouveau smartphone qui semble très alléchant. Et vous, qu’en pensez-vous ? Le trouvez-vous attrayant ?

Tablette Fire 7 de 2017

Nouvelles Fire 7 et Fire HD 8 2017 disponible sur Amazon

Le site d’Amazon a été mis à jour avec la présentation de deux nouvelles tablette Fire qui viennent prendre la relève des précédents modèles. Voici ce qu’on peut en attendre.

La géant américain rencontre un beau succès avec ses tablettes Fire (relire notre test de la Fire 7 et celui de la Fire 8 HD actuelles). Peu coûteuses, solides et efficaces, elles ont presque tout pour plaire. C’est donc avec impatience que j’attendais de voir les nouvelles versions.

On prend les mêmes et on recommence

Il doit probablement y avoir quelque chose qui m’échappe dans la logique marketing d’Amazon. Il est bien évident que je ne m’attendais pas à voir débarque des monstres de puissance avec des écrans 4K AMOLED. Mais j’étais loin de me douter que les seules changements opérés par Amazon par rapport aux Fire 7 et Fire 8 HD serait la taille de la coque. Les nouveaux modèles ont en effet subi une cure d’amincissement :

  • Fire 7 : 192 x 115 x 9,6 mm contre 115 x 191 x 10,6 mm, 295 grammes (au lieu de 323)
  • Fire HD 8 : 214 x 128 x 9,7 mm contre 214 x 128 x 9,2 mm, 369 grammes (au lieu de 341)

La version 8″ se permet même d’être plus lourde que la mouture de 2016. Le reste des spécifications est parfaitement identique ! Soit des caractéristiques qui datent de 2015 au pire. Pas d’écran Full HD au programme, c’était pourtant un minimum et pas impossible en entrée de gamme. La nouvelle Fire 7 se contente donc d’une dalle IPS de 1024 x 600 px et sa grande sœur de 1280 x 800 px. Les processeurs sont les mêmes, la RAM ne varie pas.

Tablette Fire 7 de 2017

Comme Amazon ne livre pas toutes les spécifications précises, il reste difficile de dire quels sont les changements internes. L’autonomie annoncée est plus élevée, on peut donc imaginer que les batteries ont été revues à la hausse. Mais ça reste quand même bien maigre pour des nouveautés, voire des mises à jour.

Pas d’Alexa pour la France

Au niveau logiciel, la société américaine continue d’utiliser Fire OS, sa version (lourdement) modifiée d’Android. Pas de services Google au programme, Amazon met en avant les siens. Rien sur le site n’indique la version d’Android utilisée. Sachant que sur la Fire 7 on est toujours sous Android 5.0, j’espère que la partie logicielle sera plus évoluée que ça. Mais une chose est sûre : les nouvelles tablette Fire vendue en France ne bénéficieront pas de l’assistant vocal Alexa, du moins pas dans l’immédiat. Il sera quand même possible de profiter du reste des services Amazon comme Prime Video. Un abonnement Premium à 49€/an est alors nécessaire.

Disponible à 70€ et 110€, moins pour les membres Premium

Les “nouvelles” tablettes Fire 7 et Fire HD 8 seront commercialisées depuis le 7 juin 2017. La Fire 7 coûte 10€ de plus que la version 2015, soit 69.99€ (avec les publicités). Quant à la Fire HD 8, son prix est le même, soit 109.99€. Mais si vous possédez déjà les anciens modèles, il sera inutile d’en changer… L’opération est cependant plus intéressante pour les membres Amazon Premium qui bénéficient de réductions de 15€ (Fire 7) et 20€ (Fire HD 8). Le premier prix commence ainsi à 54.99€ pour la version 7″ et 89.99€ pour le grand modèle. Amazon cherche ainsi à mettre en avant son service Premium. Cet abonnement donne accès entre autre à un stockage en ligne illimité pour les photos. Dernièrement le service Amazon Prime a aussi été ajouté, permettant de regarder et télécharger des séries vidéo.

Si vous êtes déjà membre Premium et que vous n’avez pas de tablette, alors n’hésitez pas à saisir cette occasion pour vous équiper à moindres frais.

Je suis donc plutôt mitigé sur cette “nouveauté”. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Test de la MiPad 3 de face sur cette photo

Xiaomi MiPad 3 : notre test & avis sur le clone de l’iPad Mini 4

Xiaomi est une marque chinoise reconnue pour la qualité de conception de ses smartphones et tablettes, ainsi que ses prix attractifs. Nous testons aujourd’hui la MiPad 3, dernière tablette en date de la marque.

MiPad 3 de face

Spécifications et prix

Commercialisée depuis le premier trimestre 2017, la MiPad 3 est une tablette qui vise le milieu de gamme. Elle bénéficie de la solide expérience de Xiaomi dans le secteur et offre ainsi des spécifications attrayantes comme vous pouvez le constater ci-dessous :

  • Ecran tactile IPS 7.9″ de 2048 x 1536 px
  • Processeur hexa-core MTK8176 à 2.1 GHz
  • 4 Go RAM LPDDR3
  • 64 Go de stockage interne
  • 1 x USB Type-C, 1 x jack 3.5 mm
  • Wifi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.0
  • APN 5 MP et 13 MP
  • Batterie 6600 mAh
  • OS Android 7.0 Nougat avec surcouche MIUI 8.2

On note cependant quelques éléments aux abonnés absents. Pas de port micro-SD, ni de sortie vidéo. On peut aussi oublier le lecteur d’empreintes digitales, bien que ce dernier reste assez rare sur les tablettes tactiles à prix réduit. L’ensemble reste néanmoins correct sachant que la MiPad 3 est commercialisée à 300€, mais souvent en réduction à partir de 200€. Bien évidemment, il faut passer par l’import sur des sites spécialisés comme Gearbest pour se la procurer, la tablette tactile asiatique n’étant (malheureusement) pas commercialisée en France.

Voir l’offre

Design

Xiaomi se voit souvent reproché son manque d’audace dans le design de ses appareils tactiles. La MiPad 3 ne viendra clairement pas chambouler cet état de fait. La tablette asiatique ressemble presque trait pour trait à l’iPad Mini 4 d’Apple. Ses dimensions sont cependant légèrement moins élevées que celles de la tablette à la pomme : 19.9 x 13.2 x 0.8 cm contre 20.3 x 13.4 x 6.1 cm. Ce qu’elle gagne en épaisseur, la tablette de Xiaomi le perd en longueur et largeur. La machine est cependant plus lourde que sa comparse américaine : 328 grammes contre 299 grammes.

La tablette de Xiaomi est agréable à prendre en main.
La tablette de Xiaomi est agréable à prendre en main.

 

Le dos de la MiPad 3 ressemble à s'y méprendre à celui de l'iPad Mini 4.
Le dos de la MiPad 3 ressemble à s’y méprendre à celui de l’iPad Mini 4.

Dotée d’une coque en aluminium de couleur dorée (la seule disponible), la tablette de Xiaomi offre un bel aspect qui n’a rien à envier à des modèles plus onéreux. La prise en main est très agréable. Le plus gros reproche que j’ai à lui faire provient de la connectique réduite au strict minimum. Un seul port USB Type-C et basta… L’ajout d’une fente pour une carte micro-SD n’aurait pas été du luxe. Heureusement, il reste encore la prise casque. C’est néanmoins une déception.

Connectique limitée sur Xiaomi MiPad 3
La connectique est similaire à celle d’un smartphone. Dommage…

 

Pas de lecteur d'empreintes sur la MiPad 3
Xiaomi fait l’impasse sur le lecteur d’empreintes digitales.

Au dos sont situés deux haut-parleurs. La disposition est assez étrange et atypique pour une tablette. Si vous posez la machine à plat sur une table, le son sera masqué… En revanche, si vous tenez la tablette à l’horizontale dans les mains, cette disposition fait que vous avez peu de chances de recouvrir les haut-parleurs. Le son émis est d’ailleurs correct, sans pour autant atteindre la qualité de la Huawei MediaPad M3 par exemple.

Haut-parleurs de la tablette Xiaomi
Les haut-parleurs émettent un son correct, mais qui manque de basses.

Écran

Pour qualifier l’écran de sa MiPad 3, Xiaomi n’hésite pas à reprendre le terme Retina utilisé chez Apple. Pour rappel, cette appellation a été utilisée par la marque américaine pour désigner les dalles avec une densité de plus de 300 ppi. Offrant un écran de 2048 x 1536 px, soit 326 ppi, la MiPad 3 peut donc rentrer dans cette catégorie même si la reprise du nom Retina peut être sujette à controverse. Quoiqu’il en soit, la tablette tactile chinoise nous offre une dalle de bonne qualité. Les couleurs sont bien rendues, tout comme les contrastes. Sans atteindre le niveau de la Samsung Galaxy Tab S3, le visionnage de films ou même la lecture de livres numériques est très agréable. Un bon point pour cette petite tablette.

L'écran "Retina" de la MiPad 3 est de bonne qualité, idéal pour la lecture.
L’écran “Retina” de la MiPad 3 est de bonne qualité, idéal pour la lecture.

Il y a cependant un petit défaut récurrent sur les machines de 8″ auquel n’échappe pas la MiPad 3. Lors du visionnage de films au format 16:9, les bandes noires sont vraiment très épaisses. Selon les applications, il est possible d’élargir l’image, mais elle est alors rognée sur les bords. C’est un inconvénient des tablettes 8″, plus adaptées pour la lecture ou la navigation Web. L’écran large prend alors tout son sens.

Appareil photo

Coté photographie, la tablette asiatique est dotée d’un équipement plutôt classique. On retrouve un objectif de 13 MP à l’arrière sans flash et 5 MP en face avant. Les clichés pris sont étrangement flous avec le capteur arrière… L’application n’offre aucun paramètre, si ce n’est quelques filtres. La qualité des clichés pourrait être bonne s’il n’y avait pas ce flou permanent. J’ai nettoyé l’objectif à plusieurs reprises, mais il semble que le problème soit logiciel. A l’opposé, l’APN avant de 5 MP fait correctement son boulot. La partie photo est quand même une déception comme sur la plupart des tablettes du marché.

Photos de jour sur MiPad 3
Les photos sont étrangement floues. Un problème apparemment logiciel.

 

Photo basse luminosité tablette Xiaomi
En basse luminosité les clichés sont mauvais, comme sur la majorité des tablettes tactiles.

Interface MIUI

Android 7.0 Nougat et surcouche MIUI 8.2, voici ce que nous offre Xiaomi avec sa MiPad 3. Si l’aspect visuel de la tablette fait immanquablement penser aux productions d’Apple, la surcouche MIUI renforce encore plus cette impression. Pas de tiroir d’applications, des icônes légèrement arrondies et très colorées. Les fervents partisans d’un Android “pur” grinceront des dents. Malgré tout, cette interface possède quelques atouts bien à elle et offre plusieurs options bienvenues. J’ai par exemple bien apprécié le double appui pour allumer l’écran ou la possibilité de réarranger le panneau de paramètres rapides. La surcouche MIUI regorge de petits réglages pratiques qui montrent qu’on est bien sur une tablette Android.

L'interface MIUI n'est pas sans faire penser à celle d'Apple.
L’interface MIUI n’est pas sans faire penser à celle d’Apple.

 

Personnalisation Xiaomi MiPad 3
Le panneau des paramètres rapides est personnalisable.

 

Options Xiaomi MiPad 3
La tablette offre pas mal d’options comme un mode monochrome pour économiser la batterie.

La MiPad 3 reçue pour ce test bénéficie de la ROM MIUI dans sa version Globale. Ça signifie qu’on peut passer le système en français et surtout que le Play Store est pré-installé. Pas besoin de bidouiller comme sur le Xiaomi Redmi Note 4. Les applications maison du constructeur sont aussi traduites, du moins en anglais et les composants en chinois sont quasiment inexistants. Un bon point pour l’expérience utilisateur qui est aussi bonne que sur une tablette achetée en France.

Play Store tablette Xiaomi
Le Play Store est pré-installé, tout comme la langue française.

Le seul petit défaut que j’ai rencontré provient de Google Now. Il est bien pré-installé, mais ne fonctionne pas quand on veut le lancer via le bouton Accueil. J’utilise rarement cette fonction, donc ça ne me gène pas vraiment. Mais si vous en faites un usage régulier, prenez en compte ce détail. Pour ce qui est des commandes “Ok Google”, tout marche bien. Dans l’ensemble, j’ai apprécié d’utiliser MIUI malgré son aspect iOS. Dans le pire des cas, rien n’empêche d’installer un lanceur alternatif comme Evie ou Nova.

Performances

A notre époque, même les tablettes d’entrée de gamme assurent de bonne performances générales. Dotée d’un SoC Mediatek MT8176 à six cœurs, la Xiaomi MiPad 3 offre des prestations décentes dans la plupart des cas de figure, exceptés les jeux les plus récents. Les écrans de 7″ sont en général plus adaptés pour le gaming de toute façon. La MiPad 3 est plus une machine pour la lecture de magazines ou la navigation Web, domaines dans lesquels elle excelle grâce à son écran à haute résolution. A titre indicatif, elle a obtenu un score de 76912 points sur Antutu. Du côté d’Epic Citadel, elle offre une moyenne de 44.4 fps en qualité ultra.

Benchmark de la tablette Xiaomi

 

Jeu 3D sur MiPad 3
La tablette n’est pas taillée pour le jeu, mais s’en sort quand même pas trop mal.

Côté multimédia, il n’y a aucun problème pour lire des vidéos Full HD. Le SoC est même donné comme étant capable de décoder le H.265 et les vidéos 4K. J’ai testé des vidéos YouTube en 1440p et tout tourne à merveille, tirant partie au mieux de l’écran haute définition.

Pour la connectivité, rien à redire. Le signal wifi est fort et stable, même en 5 GHz. Le Bluetooth fait aussi son boulot. La tablette assure donc comme il faut, sans en faire des tonnes.

Autonomie

La MiPad 3 est dotée d’une batterie relativement conséquente de 6600 mAh. Xiaomi affirme qu’elle peut tenir 12h en visionnage vidéo continu. Pour ma part, j’ai fait tourner pendant deux heures des films sur Netflix avec la luminosité réglée à 50%. Le score obtenu est franchement bon, la petite tablette n’ayant perdu que 16% d’autonomie dans ce laps de temps. Ce résultat corrobore celui donné par le constructeur et confirme ainsi une excellente autonomie. Elle est au même niveau que le Samsung Galaxy S8+, ce qui est loin d’être le pire exemple à suivre !

Le gros défaut provient de la charge. Xiaomi n’a pas jugé utile de proposer la charge rapide, il faut donc patienter plus de 3h pour remplir à bloc la batterie… C’est loin d’être génial, surtout en déplacement quand on n’a pas forcément le temps de rester à côté d’une prise durant une longue période. Et n’oubliez pas d’acquérir un adaptateur, le chargeur fourni étant de type US, pas adapté aux prises murales françaises. Pour ma part, j’utilise ce modèle, efficace et pas cher.

Voir l’offre

Conclusion

Apple iPad version 2017

Tablette : en Europe, Apple perd sa place de leader face à Samsung

Depuis 2014, le marché des tablettes ne cesse de décliner. Les gros constructeurs tiennent cependant bon dans la tourmente. Un comportement qui semble porter ses fruits avec une remontée des ventes en Europe pour ce début d’année 2017.

Windows 10 se vend mal

Menée par l’institut IDC (International Data Corporation), une enquête à l’échelle européenne vient de donner quelques résultats plutôt inattendus. Bien qu’une baisse globale des ventes de tablettes (-1.7%) au premier trimestre 2017 par rapport à 2016 ait été enregistrée, elle semble avant tout due aux machines sous Windows 10. La faute incomberait au manque de renouvellement de la gamme Surface, fer de lance de cet OS depuis des années. Il est vrai que la Surface Pro 5 se fait désirer, la version actuelle datant de fin 2015. Les constructeurs semblent aussi se consacrer aux modèles à clavier rotatif plutôt que détachable. L’étude ne prenant en compte que ces derniers modèles, les chiffres sont donc à modérer.

La surface Pro 4 et son stylet
La Surface Pro 4 commence à se faire vieille, la succession se fait attendre.

Les statisticiens restent cependant optimistes : l’avenir sourit aux hybrides. Ces machines attirent en particulier bon nombre d’entreprises en recherche de matériel adaptable à volonté.

Android à nouveau à la hausse

C’est une première depuis 2014 : les ventes de tablettes Android ont subies une augmentation de 4.8% par rapport au premier trimestre 2016. Une augmentation qui serait due au large choix de modèles / constructeurs disponibles sur le marché. Les prix très étalés n’y sont pas non plus étrangers. De l’entrée de gamme avec les Amazon Fire au haut de gamme comme la Samsung Galaxy Tab S3, il est vrai que le choix est pléthorique ! Le coréen vole d’ailleurs la première place à Apple en réalisant une augmentation de ses ventes de 17.9% par rapport à 2016, occupant ainsi 26.5% de parts de marché en Europe.

Etude ventes tablettes 2017

Le cabinet IDC a aussi constaté une croissance de ventes pour Lenovo (+0.5%) et Acer (+0.2%), mais très minime. Asus semble en revanche plus à la traîne, enregistrant une chute de 14.8% de ses ventes. La plupart des constructeurs ont augmenté leurs prix, laissant le segment low-cost à Amazon et aux marques blanches.

Apple en difficulté ?

En Europe de l’ouest, Apple a perdu 2.4% de parts de marché, laissant Samsung lui voler la vedette. Il convient toutefois de modérer ces chiffres. Même si la marque américaine a réalisé 11.5% de ventes en moins qu’au premier trimestre 2016, Apple a tardé à présenter son nouvel iPad. Commercialisé à 409€, ce dernier a en effet été dévoilé très tard dans le premier trimestre. Les ventes risquent donc de remonter au second trimestre. Apple a d’ailleurs présenté des bénéfices en hausse au cours de 2016, malgré une année assez plate en nouveautés.

Le marché des tablettes reste donc stagnant, malgré quelques changements mineurs. Il faut cependant garder à l’esprit que cette étude porte sur l’Europe de l’ouest uniquement. Au niveau mondial les chiffres sont probablement plus favorables à Windows 10 notamment.

Réseaux sociaux

Les 10 applications de réseaux sociaux indispensables pour Android & iOS

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui incontournables dans notre monde connecté. Afin de vous y retrouver, nous vous donnons notre top 10 des meilleures applications de réseaux sociaux pour Android et iOS.

Que vous soyez sur une tablette d’Apple (iPad Air/iPad Pro) ou une tablette Android, vous aurez accès à vos réseaux sociaux favoris à travers leurs sites internet, mais surtout à travers les applications dédiées. On fait le point.

Facebook + Messenger

Avec plusieurs millions de comptes actifs, Facebook est le réseau social le plus utilisé dans le monde. La nouvelle application Messenger fonctionne de concert avec l’application de base pour communiquer en direct avec vos amis. Si vous souhaitez une solution légère, Facebook Lite est disponible gratuitement et ne pèse que 20mo. Facebook permet également de téléphoner grâce à Facebook Hello.

Facebook
Facebook
Développeur: Facebook
Prix: Gratuit
  • Facebook Capture d'écran
  • Facebook Capture d'écran
  • Facebook Capture d'écran
  • Facebook Capture d'écran
  • Facebook Capture d'écran
Facebook
Facebook
Développeur: Facebook, Inc.
Prix: Gratuit

Pour discuter l’application dédiée Facebook Messenger est nécessaire. On vous donne des astuces pour mieux l’utiliser ici et les acteurs du marché de la messagerie dans cet article.

Messenger
Messenger
Développeur: Facebook
Prix: Gratuit
  • Messenger Capture d'écran
  • Messenger Capture d'écran
  • Messenger Capture d'écran
  • Messenger Capture d'écran
  • Messenger Capture d'écran
Messenger
Messenger
Développeur: Facebook, Inc.
Prix: Gratuit

Twitter

Deuxième réseau social du monde, Twitter privilégie la rapidité et la concision avec des messages limités à 140 caractères. Idéal pour communiquer rapidement et suivre l’actualité en temps réel.

Twitter
Twitter
Développeur: Twitter, Inc.
Prix: Gratuit
  • Twitter Capture d'écran
  • Twitter Capture d'écran
  • Twitter Capture d'écran
  • Twitter Capture d'écran
  • Twitter Capture d'écran
  • Twitter Capture d'écran
  • Twitter Capture d'écran
Twitter
Twitter
Développeur: Twitter, Inc.
Prix: Gratuit

Depuis peu Twitter propose l’application Periscope qui permet de suivre des évènements en direct live vidéo.

Vine

Vine est une application créée pour fonctionner sur le réseau Twitter. Elle permet de partager de courtes vidéos de 6 secondes et de les diffuser sur Twitter.

Vine Camera
Vine Camera
Développeur: Vine Labs
Prix: Gratuit
  • Vine Camera Capture d'écran
  • Vine Camera Capture d'écran
  • Vine Camera Capture d'écran
  • Vine Camera Capture d'écran
Vine
Vine
Développeur: Vine Labs, Inc.
Prix: Gratuit

Instagram

Instagram est le réseau social des photographes. Partagez et commentez vos photos. Appliquez des filtres et modifiez à la volée vos œuvres pour les rendre uniques. Pour les vidéo la société propose l’application Hyperlapse qui stabilise l’image et permet une amélioration de la qualité.

Instagram
Instagram
Développeur: Instagram
Prix: Gratuit
  • Instagram Capture d'écran
  • Instagram Capture d'écran
  • Instagram Capture d'écran
  • Instagram Capture d'écran
  • Instagram Capture d'écran
Instagram
Instagram
Développeur: Instagram, Inc.
Prix: Gratuit

LinkedIn

Le réseau numéro un pour les professionnels. Étendez votre carnet de contacts, déposez votre CV et parcourez de nombreuses offres d’emploi.

LinkedIn
LinkedIn
Développeur: LinkedIn
Prix: Gratuit
  • LinkedIn Capture d'écran
  • LinkedIn Capture d'écran
  • LinkedIn Capture d'écran
  • LinkedIn Capture d'écran
  • LinkedIn Capture d'écran
  • LinkedIn Capture d'écran
  • LinkedIn Capture d'écran
LinkedIn
LinkedIn
Développeur: LinkedIn Corporation
Prix: Gratuit+

Snapchat

Une application de chat pour communiquer avec vos amis et envoyer des photos. Son concept lui vaut d’être l’une des plus téléchargé.

Snapchat
Snapchat
Développeur: Snap Inc
Prix: Gratuit+
  • Snapchat Capture d'écran
  • Snapchat Capture d'écran
  • Snapchat Capture d'écran
  • Snapchat Capture d'écran
  • Snapchat Capture d'écran
Snapchat
Snapchat
Développeur: Snap, Inc.
Prix: Gratuit+

Tumblr

Si vous aimez le blogging, alors Tumblr est le réseau social qu’il vous faut. Ecrivez, partagez et aimez les articles d’autres bloggueurs à travers le monde.

Tumblr
Tumblr
Développeur: Tumblr, Inc.
Prix: Gratuit
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
  • Tumblr Capture d'écran
Tumblr
Tumblr
Développeur: Yahoo
Prix: Gratuit

Skype

Skype n’est pas un réseau social à proprement parler, mais cette application de visio n’en reste pas moins incontournable pour garder le contact avec votre entourage.

Reddit : The Official App

Le site communautaire Reddit a sa propre application officielle disponible pour Android et iOS.

Reddit: Top Trending Content
Reddit: Top Trending Content
Développeur: reddit Inc.
Prix: Gratuit
  • Reddit: Top Trending Content Capture d'écran
  • Reddit: Top Trending Content Capture d'écran
  • Reddit: Top Trending Content Capture d'écran
  • Reddit: Top Trending Content Capture d'écran
  • Reddit: Top Trending Content Capture d'écran

Google+

Google+ est le réseau social mis en place par le géant de Mountain View. Moins fréquenté que Facebook ou Twitter, il n’en reste pas moins intéressant grâce à quelques concepts qui le démarquent de la concurrence.

Google+
Google+
Développeur: Google Inc.
Prix: Gratuit
  • Google+ Capture d'écran
  • Google+ Capture d'écran
  • Google+ Capture d'écran
  • Google+ Capture d'écran

Voici qui clôt notre top 10 des meilleures applications de réseaux sociaux. N’hésitez pas à nous dire quelles sont vos préférées dans les commentaires.