Test de la Microsoft Surface RT

Avec la Surface RT, Microsoft peut-il revenir dans la course aux tablettes dominées par Apple et son challenger Google ?

Ce n’est pas un secret, la technologie tactile et Microsoft ont une relation de longue date ! Un Tablet PC fut même présenté lors de la sortie de Windows XP; s’en suivit deux générations de table tactile au nom de … Surface, en parallèle, Microsoft a aussi travaillé sur des écrans plats tactiles de différentes tailles, dont un exemplaire de 84 pouces.

L’entreprise de Redmond est donc au coeur même d’un chantier qui va durer longtemps et qui va nécessiter beaucoup de pédagogie de sa part. Cette année, avec la sortie de Windows 8, le géant des logiciels a ainsi pris le taureau par les cornes en proposant sa propre vision avec deux tablettes fonctionnant sur la dernière version de son système d’exploitation.

Meilleurs Prix Microsoft Surface RT

No offers found, please come by later.

Design

Microsoft est peu connu par le grand public pour son matériel, mais en fait l’entreprise de Redmond fait très attention à la finition et à l’ergonomie de ses produits. Alors quand on tient la Surface RT en main, nous ne sommes pas étonnés par l’impression de qualité et d’attention que Microsoft a porté à sa tablette.

Ainsi, la Surface RT possède un châssis en alliage de magnésium spécifique : le Vapor MG (pour vaporized magnesium). D’après Microsoft, cela permettrait d’alléger la tablette tout en gardant une certaine solidité ; c’est aussi moins sujet aux rayures que l’aluminium.

La face avant arbore un écran ClearType HD de 10,6 pouces (ratio de 16/9) en résolution de 1366×768 pixels pour une densité de 148 pixels par pouces. Même s’il est en retard sur la concurrence en terme de densité de pixels, l’écran de la Surface RT est un bel écran.

Au-dessus de l’écran, on retrouve une des deux caméras LifeCam HD de Microsoft, et le capteur de luminosité.

Sous l’écran, Microsoft a placé une touche Windows tactile capacitive. Elle permet facilement de revenir à l’écran d’accueil ou de passer à une autre application (double tap).

L’arrière de la tablette comporte la béquille, le port microSD sous la béquille et le deuxième appareil photo LifeCam HD.

La tranche haute dispose du bouton Marche/Arrêt et des deux microphones.

La tranche droite accueille le port USB 2.0 (format standard), la sortie vidéo (un connecteur est vendu comme accessoire), le port (aimanté) de rechargement de la tablette, et le haut-parleur droit.

La tranche gauche reçoit le haut-parleur gauche, le port audio, et le bouton de volume +/-.

Enfin, sur la tranche basse se trouve le port (aimanté) qui permet de brancher le clavier.

D’un point de vue global, la Surface RT est très bien construite, elle possède une très bonne finition et de vrais éléments positifs comme ses différents ports (microSD/USB 2.0). Cependant, sa taille laisse peu de polyvalence dans son utilisation : il y a peu de chance que vous l’utilisiez en format portrait.

 

Au cœur de la Microsoft Surface RT :

  • Ecran ClearType HD de 10,6 pouces – Résolution de 1366×768 pixels (densité de 148 ppi)
  • Processeur Nvidia Tegra 3 à quatre cœurs cadencé à 1,3Ghz (processeur ARM)
  • 2 Go de RAM
  • 64 Go ou 128 Go de stockage interne
  • Appareil photo avant et arrière de 1,3 mégapixels
  • Connectivité : Wifi a/b/g/n, Bluetooth 4.0
  • Ports : audio Jack 3.5mm, USB 2.0, microSD (derrière la béquille), sortie vidéo, port de rechargement
  • Batterie : autonomie annoncée de 10h ; 31,5Wh
  • Autres : boussole, puce A-GPS, accéléromètre, gyroscope, capteur de luminosité ; deux hauts-parleurs (son stéréo), deux microphones
  • Dimensions et poids : 27,46 x 17,20 x 0,94 cm ; 680g

 

Comment aborder la tablette de Microsoft sans aborder ses accessoires ? Lorsque Microsoft a dévoilé sa tablette, il n’a pas manqué de dévoiler une série de clavier qui s’adaptait à son produit. Il s’agit d’un vrai point de différence avec Apple : quand Steve jobs a présenté l’iPad en 2010, il a souhaité montrer que la tablette se suffisait à elle-même (pas besoin de clavier physique tant qu’on a un clavier virtuel convaincant). Alors qu’en Aout dernier, Steve Ballmer a bien insisté sur le fait qu’en plus de la tablette, Microsoft fournirait deux types de claviers en différents coloris.

Enfin, et si vous les avez vu, les publicités insistent aussi sur l’effet « clic » du clavier qu’on connecte à sa Surface RT.

 

Touch Cover

C’est sans aucun doute l’un des accessoires les plus étranges que j’ai pu toucher. La Touch Cover est un clavier tactile chicklet ((les touches sont écartées chacune des autres)) qui se connecte par aimantation au port de la tablette et qui permet de protéger la tablette lorsqu’on referme l’étui sur l’écran ou sur le dos de la tablette (selon les utilisations). Cette dernière action éteint l’écran de la tablette à la manière d’une Smart Cover avec un iPad.

Ce qui le rend différent d’un clavier basique, c’est son revêtement au toucher proche du feutre (pour la Touch Cover noir) ou d’un plastique façon revêtement arrière de sous-main des écoliers pour les Touch Cover bleue et blanche. De plus, il n’y a pas ce retour mécanique comme sur un clavier d’ordinateur : les touches sont plates.

Il y a vraiment un apprentissage à effectuer pour pouvoir taper vite sur ce clavier. Au départ, on a vraiment l’impression de taper sur du carton : ça sonne presque creux, on a l’impression de ne rien écrire et pourtant des caractères s’affichent sur l’écran. Mais une fois que vous aurez passé une bonne demi-heure dessus, soit vous taperez presque aussi vite que sur un clavier normal, soit vous le détesterez vraiment.

Enfin, créé par Microsoft, ce clavier a un avantage sur les accessoires hors-Windows 8, il possède des raccourcis pour ouvrir les différents menus de la tablette (Recherche, Partage, Périphériques, Paramètres), et un pavé tactile accompagnée de touche de souris (clic gauche, clic droit) pour les réfractaires de l’écran tactile (un comble pour un acheteur de tablette, non ?).

Spécifications du Touch Cover :

  • Dimensions : 187mm de largeur, 279mm de longueur, 3,25mm d’épaisseur
  • Poids de 208 grammes
  • Prix de 120€

 

Type Cover

Ce clavier est plus conventionnel, il reprend l’avantage de la Touch Cover au niveau de sa fonction de protection de la tablette et il a l’avantage d’offrir une sensation plus proche de ce que l’on connait déjà sur un ordinateur, grâce à un clavier mécanique. Il possède, lui aussi, des touches de raccourcis vers les menus, et il offre même un pavé tactile cliquable pour le clic gauche / clic droit.

Spécifications du Type Cover :

  • Dimensions : 187mm de largeur, 276mm de longueur, 6mm d’épaisseur
  • Poids de 250 grammes
  • Prix de 130€

Pour 10€ de plus, je ne peux que vous conseiller de choisir ce Type Cover. Même si cette cover est moins innovante que la Touch Cover, elle ne nécessite pas de temps d’adaptation pour taper aussi vite que sur un clavier d’ordinateur. D’ailleurs, ce test a été tapé à 60% avec la Type Cover et à 40% sur la Touch Cover, et j’ai vraiment préféré cet accessoire à l’autre.

Différence d’épaisseur : à gauche la Surface RT avec la Type Cover, et à droite la Surface RT avec la Touch Cover

 

Interface & Ergonomie


Je pense, qu’aujourd’hui, tout le monde a au moins aperçu une fois la nouvelle interface de Windows 8 : cette grille de tuiles interactives dont vous nous avions parlé lors de notre pré-test de Windows 8.

Pour ceux qui n’auraient pas lu notre précédent article, un petit rappel s’impose :

Windows 8 a été conçu pour la navigation tactile, ainsi il arbore une nouvelle page d’accueil qui remplace votre bureau initial de Windows 7 / Vista / XP.

Cette page est faîte de tuiles dynamiques interactives qui affichent des informations. Une tuile Mail ((courriel)) affichera vos mails non lus, une tuile Météo affichera la météo du lieu de votre choix (y compris votre domicile).

En plus de cette page, vous avez accès à des gestes qui correspondront à l’affichage de menu ou à une action prédéfinie (aller à la dernière application utilisée, fermer l’application en cours….).

En plus de cet accueil personnalisable, vous aurez aussi accès au bureau en cliquant sur la tuile correspondante. Vous pourrez donc ouvrir Internet Explorer sur le bureau et non pas dans l’interface d’accueil de Windows 8.

Enfin, j’ai quand même un reproche à faire : selon moi les accès à la luminosité de l’écran, à la connectivité (Bluetooth et Wifi) et quelques autres paramètres ne sont pas assez rapides.

  • Sur Android, d’un simple geste vous pourrez accéder à ses réglages (et ce sera même encore plus rapide si vous installez une application et son widget) ;
  • sur un iPad, vous aurez accès à quelques réglages dans la barre en bas de l’écran, et le reste sera accessible via les paramètres (ce qui est à mon sens pas assez rapide non plus).
  • Sur Windows 8 (et Windows 8 RT), il faudra au moins trois « clics » pour baisser la luminosité de l’écran et 5 « clics » pour activer le bluetooth.

 

Utilisation

Microsoft arrive en dernier sur le marché des tablettes, et celui-ci n’arrive pas avec un modèle de tablette, mais bien deux versions de Windows 8 bien différentes :

  • La Surface RT dispose de Windows 8 RT, une version de Windows conçue pour fonctionner sous les processeurs ARM comme le Nvidia Tegra 3 disponible sur la tablette de Microsoft.
  • La Surface Pro dispose de Windows 8 Pro, une des trois versions de Windows 8 disponible pour les ordinateurs fonctionnant sur un processeur (à l’architecture) x86 ou x64 comme le sont les processeurs Intel et AMD.

Pour être encore plus compréhensible, tous les ordinateurs que vous utilisez sont compatibles avec Windows 8, vous pourrez donc installer tous vos logiciels sur une tablette Surface Pro.

Toutefois, Ce n’est pas le cas avec une tablette Surface RT équipée de Windows 8 RT. Vos logiciels habituels ne sont pas compatibles avec cette tablette.

C’est une différence importante, car il se peut que vous soyez déçu si vous achetez une Surface RT et que vous pensez pouvoir installer une application comme iTunes pour gérer votre iPod, ou un navigateur comme Google Chrome ou Mozilla Firefox. Nous nous répétons encore, mais ces applications ne sont pas compatibles avec la Surface RT.

Les applications

Cependant, et même s’il s’agit d’une Surface RT, Microsoft a tenté de fournir l’expérience « Windows » la plus complète en offrant l’un de ses logiciels les plus connus et les plus utilisés : Microsoft Office dans sa version 2013.

Pour certains, ce ne sera qu’un détail, pour d’autres, la possibilité d’éditer un document Word ou Powerpoint, ou de créer un graphique Excel et de l’intégrer à son document Word, représente un avantage incroyable qui place la Surface RT au-dessus de l’iPad d’Apple et des tablettes Android. C’est un élément important pour un étudiant par exemple.

Avec Microsoft Office sur la Surface RT, vous pourrez recevoir un document Word par mail, l’éditer, l’enregistrer en .PDF et le renvoyer par mail en moins de 5 minutes. Combien de temps cela vous prendrait-il sur une autre tablette ? Ou plus simplement, le feriez-vous sur une tablette ou iriez-vous allumer votre ordinateur ?

Au-delà de l’aspect « travail », la Surface RT doit aussi se confronter à la maigreur de son catalogue d’applications ; rappelons qu’il est encore très jeune comparé au Play Store de Google et à l’AppStore d’Apple. S’il est simple de trouver à peu près les mêmes applications sur les deux marchés cités précédemment, ce n’en est pas le cas sur le Windows Store.

Ainsi, vous ne retrouverez pas la même collection de jeux ou d’applications à la mode comme Facebook, Twitter, Instagram & co. Mais il est quand même possible de trouver son bonheur grâce à des éditeurs tiers pour la plupart qui proposent leurs applications. C’est le cas de MetroTweet pour lire son flux Twitter.

On peut tout de même trouver des applications disponibles sur les autres marchés, comme c’est le cas avec Angry Birds, Marmitton, Shazam, et des applications d’actualités comme BFM TV, le Figaro…

 

En parallèle de la Xbox 360 :

Comme sur la Xbox 360, Microsoft a intégré son catalogue de musiques (Xbox Musique) et de films (Xbox Vidéo)  et le joueur sera gâté en retrouvant son univers de jeu Xbox sur sa Surface RT.

De plus, Xbox Smartglass offre une bonne interconnexion entre une Xbox et la tablette de Microsoft (la même possibilité que sur iPad et les tablettes Android). Et il n’est pas fou de penser qu’un jour, nous pourrions jouer à un jeu-vidéo sur la Xbox en affichant le jeu sur la Surface RT comme c’est possible avec la nouvelle console de Nintendo, la Wii U ; ça devrait aussi être possible sur la PS3 avec une PS Vita.

 

Appareil Photo / Vidéo

Si Apple utilise les noms iSight et Facetime pour ses deux caméras arrière et avant, Microsoft utilise le nom de LifeCam HD pour ses deux caméras. Ses deux capteurs de 1,2MP peuvent filmer jusqu’en 720p. Cependant, le résultat est vraiment mauvais, je ne comprends même pas pourquoi Microsoft n’a pas tenté de mettre un capteur photo arrière de meilleure qualité (quitte à en mettre un à l’arrière!).

Voici l’unique photo à peu près correcte que j’ai pris avec la Surface RT :

 

Il est du même niveau que la caméra avant de la Vivo Tab d’Asus.

 

Performances & Autonomie

Performances

La Surface RT dispose d’un processeur ARM Cortex A9 à quatre cœurs Nvidia Tegra 3 cadencé à 1,3 Ghz épaulé par 2 Go de RAM. C’est une des solutions matérielles les plus puissantes du marché avec le processeur A6X d’Apple, le processeur Snapdragon S4 Pro de Qualcomm, et les processeurs Exynos 4412 et 5520 (Cortex A15) de Samsung.

Les deux tests (ci-dessus et ci-dessous) permettent d’évaluer les performances de la tablette via son navigateur. Dans le premier test, Sunspider (test javascript), le plus petit score est le meilleur; et Microsoft est sur la deuxième marche du podium, derrière Apple et son iPad 4, et loin devant les tablettes Android.

Dans le deuxième test, Browsermark 2.0, le résultat est moins flatteur pour la tablette de Microsoft qui arrive tout simplement dernière du classement, peu après la Nexus 7 de Asus et Google, qui possède elle aussi un processeur Nvidia Tegra 3.

 

Aidée par son processeur à quatre cœurs, la tablette est plutôt fluide et réactive, néanmoins certaines applications, comme le Windows Store ou Xbox Music, mettent une dizaine de secondes à s’ouvrir. C’est à mon avis, plus un travail d’optimisation de Windows 8 RT que de manque de puissance réelle de la tablette.

 

Autonomie

La batterie de la Microsoft Surface RT lui permet d’obtenir une autonomie de 7h40 sur notre test de lecture d’une vidéo HD 1080p (high profile). C’est un peu moins qu’un iPad 4 et qu’une Samsung Galaxy Note 10.1. Cependant, il s’agit d’une durée très correcte si on considère le reste des tablettes (tout OS confondus).

 

Conclusion Microsoft Surface RT

Noté par Tablette-Tactile.net: 3.5 étoiles ****

Deux ans après Apple et un peu plus d’un an après Google, Microsoft se lance enfin dans la bataille des tablettes. Sa tentative personnelle matérialisée par cette Surface RT lui permet de créer une base solide qui procurera peut-être à Microsoft la possibilité d’installer Windows 8 et ses tablettes au sein de nos foyers comme il l’avait fait avec des ordinateurs sous Windows 95 / 98 / XP / Vista / 7.

Toutefois, Microsoft a une idée précise de la tablette : elle peut remplacer un ordinateur grâce aux logiciels qu’elle propose et à ses accessoires, elle peut servir à travailler et son environnement « Windows » pourra s’intégrer facilement là où sont vos ordinateurs.

J’ai presque une impression de déjà-vu : lorsque pendant les années ’90, Microsoft ciblait les professionnels et qu’Apple ciblait les artistes. C’est un peu le sentiment que j’ai à propos de cette Surface RT. Elle m’apparait plus tournée vers le « travail » que vers le loisir. Or, pour beaucoup de personnes, et ce grâce à l’iPad, une tablette est achetée dans ce but.

Ainsi, Microsoft ne vend pas sa tablette de la même manière qu’Apple et les constructeurs de tablettes sous Android (Asus, Acer, Samsung, Sony…), et visiblement, son retard sur ce marché l’handicape aussi.

Il reste un problème conséquent pour Microsoft qui doit faire comprendre aux acheteurs de la Surface RT qu’ils ne pourront pas disposer de leurs applications habituelles. C’est un point que nous avons soulevé lors de notre pré-test de Windows 8, et que nous tentons de rappeler à chaque fois que nous parlons de la dualité de Windows 8…

Enfin, comment considérer la Surface RT face à l’iPad et aux tablettes Android ? Pour 489€, la Surface RT offre une bonne finition, une connectivité relativement complète et une vision différente de la tablette. Pour ce même prix, vous pourrez acheter, la reine des tablettes, le dernier iPad en version 16Go, ou vous tourner vers une Nexus 10 avec son couple super écran/super processeur en version 32 Go. Toujours chez Android, l’Asus Transformer TF700 et la Samsung Galaxy Note 10.1 offrent, elles aussi, de très bons arguments pour un prix semblable.

 

Les +Les –
  • Une bonne finition
  • Connectivité physique et sans fil complète
  • Stockage important (30 Go restant sur la version 64Go)
  • Dispose de la meilleure application de bureautique sur tablette
  • De bons accessoires vendus par Microsoft (les deux claviers aimantés)
  • Windows Store moins riche que la concurrence
  • Taille et format moins polyvalent
  • Définition de l’écran relativement basse pour une tablette haut de gamme
  • Confusion entre Windows (8) RT et Windows 8

 


[acc_item title= »Cacher la galerie d’images »] [/acc_item]
[acc_item title= »Afficher la galerie d’images »]

[/acc_item]

Meilleurs Prix Microsoft Surface RT

No offers found, please come by later.
le 14 151
Tablette(s) - Marque(s) / Os : ,

14 Comments

  1. Et je ne sais toujours pas pourquoi, après avoir lu cet article au demeurant intéressant, si je peux installer Chrome sur ma Surface RT et si oui comment faire car jusqu’à preuve du contraire, seules les applications Windows Store sont installables, et pas de Google Chrome la dessous (on se demande bien pourquoi! ;-) ) D autres applis comme WINZIP WINRAR ADSLTV seraient aussi les bienvenues…

  2. J’aimerais savoir si cette tablette est donc un bon investissement ? Est ce qu’il vaudrait mieux acheter la version pro ou non ? Le rapport qualité/prix est il intéressant ? Y’a t’il d’autre tablettes avec un clavier détachable plus performantes ou moins chères ?

    1. La version « Pro » coûtera 1000€ au moins … La différence entre la RT et la Pro est gigantesque : matériel différent, OS différent, capacités différentes.

      Selon votre utilisation, vos besoins, cette Surface RT pourrait très bien faire l’affaire. Mais il existe aussi d’autres tablettes avec clavier détachable, je vous laisse faire quelques recherches sur notre site pour les Asus Transformer TF201 / TF300 / TF700T et Asus Vivo Tab RT.

      1. Merci beaucoup mais il me semble que les tablettes asus fonctionnent sous androïd ? J’aurais préféré une tablette windows 8.

  3. De l’intérêt de travailler sur tablette ? Parce que bon, pour ce prix, on achète un netbook performant en 12 pouces (avec un gros disque dur et une connectivité plus complète…) et une tablette à 200€ pour le « fun » déjà suffisament sympathique… Pour travailler, on ne remplacera pas l’ordinateur. Par contre, c’est vrai qu’il manque beaucoup d’applis pour faire le lien entre une tablette « boulot » et un desktop/laptop…

    à mon avis, le pavé tactile n’est pas pour ceux qui sont allergiques à l’écran tactile, c’est juste pour ce qui tapent du texte et qui ne veulent pas lever bras puis revenir au clavier à chaque clic…

    Bref, je ne comprends pas l’intérêt qu’on peut avoir à mettre 600 balles dans un minitel de poche, même s’il est HD… (quoi que la version pro est à mon avis un investissement correct si toutefois on a trop de fric…)

  4. On pourrait aussi comparer la Surface avec la Sony xpéria qui offre aussi un clavier intégré à sa pochette pour 400 euros l’ensemble. Soit 200 euros de moins pour la même qualité.

  5. Si je puis me permettre, la finition est peut être bonne, mais les photos présentées ci-dessus montrent clairement que cette tablette est un ramassis de poussière et de traces de doigts ! Il n’y a pas une seule photo sans sur l’article entier. De plus, j’ai pu observer les photos que les bords de la Surface sont du même acabit que ceux de la Sony Tablet Xperia S, toujours bien finie, mais avec un léger écart entre la vitre et les bords ….

    Bref, en matière de finition, même si je suis très loin de proner cette marque, Apple reste encore en 1ère place en matière de finition, suivi de très près par Asus et Samsung avec les transformers (je parle pas des gens se plaignent des bords fragilisés avec le retrait répété du clavier à l’écran) et la récente galaxy note 10.1 (et ses légers craquements au niveau de la coque plastique arrière …).

    1. Le problème des traces de doigts touche toutes les tablettes, mais c’est vrai que ça se voit plus sur la coque de la Surface RT que sur de l’aluminium brossé gris…

      Effectivement, la poussière s’infiltre facilement sous la béquille de la Surface RT… ça c’est sûr.

      Par contre, à mon sens, Microsoft est un cran au dessus de Samsung en matière de finition, rien que par son utilisation de matériaux plus nobles que le plastique utilisé par Samsung. Je n’ai rien contre le plastique, je trouve même que c’est plus pratique et moins sujet à s’abîmer que l’aluminium par exemple; mais c’est aussi moins agréable au toucher et dans le ressenti de la solidité de la tablette.

  6. J’ajouterai quand même un point que les gens ne semblent pas avoir saisi concernant les applications, il est possible « d’épingler » un raccourci vers une page web sur l’écran d’accueil. Cela est très bien géré, vous avez une belle icône représentant le site en question. Quelle est l’intérêt d’avoir une application dédiée plus qu’un site mobile si l’on est en wifi?

    Bon ok ca ne résout pas tout mais au moins une partie du problème

    Edit: sur la photo je ne l’ai pas notifié mais Twitter aussi a été ajouté de la même façon

  7. 1.Faut il ajouter le prix du clavier au prix signalé?
    2.Je pense que le système RT est un cul de sac:aller vers Windows 8 ou rester sur Android
    3 Une comparaison avec le Archos 101 et le Asus transformer serait le bienvenu

    1. Effectivement, il faut ajouter le prix du clavier en plus de la tablette. Soit 120€ + 489€ pour la version 32Go => http://www.microsoftstore.com/store/mseea/fr_FR/pdp/productID.258667500?WT.mc_id=FY13WinHH

      Windows RT n’est pas forcément un cul de sac; il permet à Microsoft de proposer une version de son OS sur les processeurs ARM. Ce type de processeur consomme moins qu’un processeur Intel ou AMD en x64/x86.

      N’ayant pas de tablette Archos sous la main, je n’ai pas pu en faire la comparaison. Cependant, en fin de semaine, nous publierons un test de l’Asus Vivo Tab RT, une transformer-like sous Windows RT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *