Redevance télé : il n’y aura pas de taxes sur l’achat de tablettes tactiles

Par ,

Avec l’évolution des technologies, le gouvernement souhaite réformer la redevance sur l’audiovisuel. Si elle est étendue aux appareils mobiles, elle n’impliquera cependant pas de taxe supplémentaire lors de l’achat d’une tablette tactile. On fait le point sur les derniers développements de cette réforme qui devrait être lancée d’ici 2021.

Regarder la télévision n’a jamais été aussi simple : dans le canapé, sur le chemin du travail, à la pause café… Smartphones et tablettes tactiles ont révolutionnés nos usages au quotidien. Des applications comme Molotov, Netflix ou les sites de lecture en replay rendent la TV accessible à n’importe qui, même sans écran dans le salon. C’est en partant de ce constat que le gouvernement souhaite réformer la redevance télé, jusqu’à présent due uniquement pas les personnes possédant une télévision chez elles.

Une contribution élargie à tous les foyers d’ici 2020

La contribution à l’audiovisuel public est prélevée chaque année en même temps que la taxe d’habitation. D’un montant de 139€, elle est due uniquement si le contribuable possède un téléviseur au sein de son domicile principal. Cette manne de 3.8 milliards de dollars – dont 600 millions de dégrèvements financés par l’Etat – pour 2018 permet de financer les chaines publiques comme celles du groupe France Télévision, Arte ou encore la radio. Autant dire que cette taxe est plus que nécessaire au paysage audiovisuel public.

Tablette et smartphone

Françoise Nyssen, ministre de le Culture, souhaite procéder à une réforme en profondeur de la redevance télé et l’étendre à tous les foyers français d’ici 2020. Elle déclare ainsi que “à moyen terme, l’évolution des usages pose la question de son rendement et de l’équité entre les contribuables, entre ceux qui payent la contribution parce qu’ils regardent le service public sur la télévision et ceux qui ne payent pas parce qu’ils le regardent sur téléphone, tablette ou ordinateur portable”.

De son côté, le directeur du CSA Olivier Scharmek indique que d’ici 2020 la proportion de foyers sans télé grimperait entre 10 et 20%, contre seulement 6% en 2016. De plus, les médias publiques se sont adaptés au boom de la vidéo à la demande, proposant depuis plusieurs années des services de replay et des applications mobiles Android ou iOS. La ministre de la Culture tient toutefois à rassurer les contribuables en indiquant :“Il n’y aura pas de hausse de la redevance. Le but n’est pas de la réformer pour qu’elle produise plus de rendement.” En ce sens, la France s’inspire clairement de l’Allemagne qui a mené une telle réforme en 2013.

Pas de taxe sur les achats de tablettes tactiles

Interrogé sur RTL, Christophe Castaner, annonçait une possible taxe sur les achats de tablettes tactiles en contrepartie d’une baisse du montant de la contribution à l’audiovisuel public. Ces propos ont rapidement été démentis par Gérald Darmanin, le ministre des Comptes Publics. “Il n’y aura pas de création de taxe nouvelle” affirme-t-il. La réforme de l’audiovisuel public prendra du temps, mais “la feuille de route du gouvernement est claire” sur ce point.

Il reste encore trois ans avant la fin du quinquennat Macron. Le gouvernement souhaite d’abord s’attaquer à la réforme de l’audiovisuel avant de passer à l’extension de la redevance télé pour tous les foyers. Les choses ne sont pas encore gravées dans le marbre, mais semblent néanmoins claires : téléviseur ou pas, chaque foyer français devra s’acquitter de la contribution pour l’audiovisuel public.

le 0 882
-
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envoyer à un ami