[Invité] L’iPad et les avocats, une romance d’aujourd’hui ?

Par ,

Nous avons le très grand plaisir d'accueillir aujourd'hui Cynthia Verdier et François Aubagnac du site e-Juristes.org, étudiants en master II à Nanterre en droit des NTIC, qui ont disséqué les imbrications entre le monde juridique et l'iPad qui fait fureur dans ce milieu aux Etats-Unis. Un article invité de très grande qualité !

L'iPad et les avocats, une romance d'aujourd'hui ?
L'iPad et les avocats, une romance d'aujourd'hui ?

Il n’est plus vraiment nécessaire de présenter l’iPad, cette tablette tactile Made In Apple vendue à plus de 4 millions d’exemplaires à travers le monde en seulement un an.

Instrument ludique bénéficiant de l'écosystème de l'iPhone, l'iPad a été plébiscité par le grand public dès sa sortie. De manière plus surprenante, il a aussi infiltré le monde professionnel. Très facile à utiliser et permettant d'interagir avec tout ce qui apparaitrait à l'écran, il est devenu un outil indispensable pour beaucoup de professions. Lors du keynote de présentation de l'iPad 2, Steve Jobs, patron énigmatique de la firme à la pomme, s'en est d'ailleurs félicité en donnant quelques exemples : archéologues, chirurgiens, architectes ou encore avocats.

L'iPad a en effet déjà séduit le monde judiciaire.

Les avocats américains, dingues de l’iPad !

Le phénomène, une fois n’est pas coutume, ancre ses racines aux Etats-Unis.

L’iPad a plusieurs avantages : il est léger, peu encombrant, il se transporte n’importe où et n’importe quand. Il permet de lire des fichiers audio et vidéo mais aussi d’aller sur internet ou de faire du traitement de texte.

Il répond en cela, aux exigences professionnelles des avocats, amenés à se déplacer très souvent entre leur cabinet, le tribunal. Il leur permet aussi d’avoir en permanence accès aux textes de lois ou à des documents sur internet sans avoir à transporter trop de papiers ou de livres.

Les avocats américains n’ont pas seulement adopté l’iPad, ils se le sont approprié !

De nombreuses applications sont apparues, spécialement adaptées à l’activité d’avocat; des applications les plus sérieuses aux applications les plus farfelues. Petit tour d'horizon :

  • Time Master : Cette application permet aux avocats de comptabiliser très précisément le temps qu’ils passent sur chaque dossier et ainsi établir une facturation plus juste.
  • TrialiPad : Pour un prix de 99 dollars, elle permet aux avocats de gérer et de projeter des PDF à l’aide de rétroprojecteurs lors des audiences.
  • JuryTracker : Pour à peine 10 dollars, cette application vous promet d’observer et d’analyser le comportement et les réactions des jurés pour prévoir le verdict. Un moyen d’ajuster sa plaidoirie au fur et à mesure du déroulement du procès. Si cette application peut faire sourire, il faut tout de même se demander si les jurés sont au courant qu’ils sont observés et s'ils approuvent ce gadget pour le moins original. Cependant, d’après un bloggeur, elle montre « de vraies promesses ».

Certains cabinets d’avocats ont même développé leurs propres applications.

L’ampleur du phénomène est tellement importante que des blogs sont spécialement dédiés à l’utilisation de l’iPad par les professionnels du droit : TabletLegal.com, OfficeLawCenter.com ou encore Legal-iPad.com. Véritable mine d’or, ces sites proposent des tests d’applications et des actualités. De quoi s’y retrouver dans les méandres de toutes ces applications.

L’iPad fait aussi doucement son apparition chez les juges américains. Les juges fédéraux de l’État du Missouri qui en ont exprimé le souhait ont pu recevoir un iPad pour l’exercice de leurs fonctions. C’est aussi le cas pour les juges de cour d’appel et de cour suprême de l’État.

La légèreté de l’appareil et sa taille en font un élément à la fois discret d’utilisation et utile aux professionnels grâces aux nombreuses applications disponibles. Il permet de ne pas rompre la solennité des débats et l’harmonie d’une cour. Imaginez-vous dégainer un portable (ne serait-ce qu’un netbook) et commencer à taper frénétiquement sur le clavier en plein milieu d’une audience ?

Des juges ayant été réticents à l’introduction de ces technologies dans leur salle d’audience sont aujourd’hui rassurés par l’iPad et donc plus ouverts à l'introduction des nouvelles technologies dans les procès.

Légifrance, le portail public d’accès au droit, propose aussi « Lex » la version mobile du site internet pour 3,99 euros.

Les professionnels du droit, en cours de conversion

L'iPad et les avocats, une romance d'aujourd'hui ?
L'iPad et les avocats, une romance d'aujourd'hui ?

Si on est loin du phénomène américain (pas d’iPad dans les cours ni d’applications fantaisistes en français), l’iPad prend doucement ses marques dans les cabinets d’avocats français et chez les juristes de façon générale. Il n’est plus si rare, de croiser un avocat avec son iPad sous le bras ou un juriste l’utiliser pour prendre en note une réunion de travail.

Les éditeurs juridiques proposent désormais leurs contenus sous forme d’applications pour iPad. Le géant de l’édition Dalloz, propose son application iPad à 99 euros par an.

Les grands éditeurs ont raison de s'intéresser à ce nouvel outil, car lorsqu'on leur pose la question, de nombreux avocats n'excluent pas de s'équiper de la tablette.

Olivier K., avocat au barreau de Paris avec qui nous avons pris contact, est déjà conquis. Il nous a relaté que l'iPad avait changé sa vie professionnelle. Appelé à se déplacer très souvent, il emporte toujours la tablette avec lui, car elle lui permet de « travailler sur les dossiers, notamment dans le train ou l'avion, ou tout simplement au palais quand il faut attendre les audiences ». Connecté à internet grâce au réseau 3G, il peut prendre connaissance de ses mails et y répondre beaucoup plus facilement qu'avec son smartphone lorsqu'il n'est pas au bureau.

Cependant, il ne faut pas s’y tromper. Si l’iPad est un outil technologique parmi d’autres, il ne reste qu’un outil. Il ne rend pas meilleurs les mauvais praticiens. Il offre seulement la possibilité de gagner du temps en permettant un accès rapide à la bibliothèque inépuisable qu’est internet sans pour autant louer une fourgonnette pour transporter tous les documents dont on aurait besoin pour travailler.

Sources

LawyerTechReview/ StlToday.com / LaPresseAffaire /Droit-inc.com2 /EsquireTech / Applications iPad / TechMaich / Law.com /AppStore /LexisNexis /MobiFrance

Encore un très grand merci à François et Cynthia. S'il y a des avocats, juristes ou autres professionnels du droits qui passent par ici, n'hésitez pas à nous faire part de vos retours d'expérience dans les commentaires !

le 1 359
-
Article précédentArticle suivant
1 commentaire
  1. En fait, il faut dire que rien qu’un iphone 4 avec son retina display permet de relire des documents en A4 dans de bonnes conditions. Notre cabinet va tester l’IPAD 2 pour voir les applications professionnelles envisageables. Je compte bcp sur un usage de prise de note manuscrite. Sinon c’est clairement un coup à travailler encore un peu plus :) article vraiment intéressant en tous les cas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend