[Invité] Nook Color : transformation de eBook reader en tablette tactile réussie

Par ,

Entre bidouille et test, découvrez ce long article invité rédigé par Damien, présentant la tablette Nook Color sous toutes ses coutures qui une fois bidouillée se révèle être une tablette tactile très intéressante et finalement plutôt abordable.

Nook Color, la tablette / e-reader de Barnes and Noble
Nook Color, la tablette / e-reader de Barnes and Noble

Successeur de la Nook première du nom (liseuse avec écran e-ink), cette version a su s’imposer en quelques mois avec plus de trois millions d’unités vendues à travers le monde, car bien qu’étant réservée au marché américain, il est facile de s’en procurer sur des sites tels qu’Ebay. Son prix, la qualité de son écran et la possibilité de la transformer assez facilement en tablette Android complète ont rapidement fait son succès. Elle est proposée par Barnes & Nobles à $249, auxquels viennent s’ajouter environ $40 de transport en France + 55€ de frais de douanes (grrr). Ce qui finalement fait la Nook à 275€ en France (à savoir que le site qoqa.fr l’a proposé à 229€ tous frais payés le week-end du 2 avril; comme il s’agissait de la deuxième fois qu’il faisait l’offre, il est possible qu’ils remettent le couvert !).

Spécifications

Voici les spécifications complètes de la tablette :

  • PCB: Foxconn ML1 S 94V-0
  • CPU: ARM Cortex A8-based Ti OMAP 3621 @ 800 MHz (le même que sur le Droid 2 et le Droid X)
  • GPU: PowerVR SGX530
    • Rendu Graphique : Open GLES1.1/2.0
    • Résolution hardware : 854×480 converti en 1024×600
    • Formats Vidéos : .3GP, .MP4, .3G2 **
    • Codecs Vidéos : H.263, H.264, MPEG-4, ON2 VP7 **
    • Formats d’image: JPEG, GIF, PNG, BMP **
  • RAM: 512MB Hynix H8MBX00U0MER-0EM MCM
  • Mémoire Flash Interne : 8GB Sandisk SDIN4C1-8g
  • Mémoire Flash Externe : jusqu’à 32GB via microSDHC (non-fourni)
  • Radio: Chip ID Ti wl1271 (kernel reports wl1273)
    • La puce supporte l’emission/reception Bluetooth et la radio FM à travers la même antenne, mais la fonctionnalité n’est pas activée dans les drivers
    • Connectivité : Wifi 802.11b/g/n
    • Securité : WEP/WPA/WPA2/802.1x
    • Mode: Infrastructure (j’ai testé l’ad-hoc par moi-même et cela fonctionne)
  • Affichage : Ecran LCD IPS 7″ @1024×600 avec technologie VividView
    • Touchscreen Cypress Semiconductor TTSP Gen 3 (TMA340), kernel driver , reference
    • LG Display LD070WS1 (SL)(02) Rétro-éclairage LED
    • Pixels per Inch (ppi): 169 (iPad 1& 2 : 132, iPhone 3GS : 165, iPhone4 : 326)
    • Ecran 16/9
    • 16 Million de couleurs
    • Angle de Vue : 178°
  • Audio: Ti TLV320DAC3100 Codec
    • Prise Casque Jack 3.5mm (TRS 3-Pole) – pas d’entrée micro
    • Un seul haut-parleur arrière
    • Amplificateur Casque PWM
    • Détection Casque
    • Formats Audios : .3GP, .3G2, .MP4, .AMR, .MP3, .MID, .XMF, .MXMF, .RTTL, .OTA, .IMY, .WAV, .OGG, .ACC **
    • Codecs Audio : ACC, ACC+, AMR, MP3, MIDI, LPCM **
  • Power Management: Texas Instruments TPS65921 PMIC
    • Integrated Power Management IC with 3 DC/DC’s, 4 LDO’s, USB HS Transceiver
  • Batterie Li-ion “Barnes & Noble” 3.7V 4000mAh 14.8Wh
    • Durée Batterie: ~8 hours
  • Spécifications physiques
    • Dimensions : 8.1″ (205mm) L x 5″ (127mm) W x 0.48″ (12.2mm) D
    • Poids : ~422g
  • USB 2.0 Micro-B
  • Accéléromètre
  • Entrée
    • Clavier virtuel QWERTY (pas d’AZERTY sans hack)
    • On-Screen Soft-Keys **
    • Bouton Physique “Home” (n)
    • Bouton Marche/Arrêt/Veille
    • Boutons Volume

Source : NookDevs.com sous licence CC BY NC SA

Pour moi, une tablette, c’est quelque chose de portable (le 7 pouce me convient donc parfaitement), et essentiellement pour faire deux choses : lire des livres, et regarder des vidéos. Autant vous prévenir, la tablette fait ces deux choses très bien.

Déballage

Déballage de la Nook Color
Déballage de la Nook Color

On sent dès le déballage que le produit est de qualité. Boite simple, sans fioritures. J’ouvre le paquet, et en tant qu’ancien malheureux possesseur de l’Archos eReader 70b, je me jette sur la tablette pour voir à quoi elle ressemble. Première impression : bien que tout en plastique, c’est du solide, et c’est du lourd. Lourd tout court même. Plus lourd qu’une Galaxy Tab (422g contre 385g), mais de bonne facture. La matériel est résistant en main et on ne tiens pas quelque chose qui grince et qui couine à chaque fois qu’on le touche (oui, je fais toujours référence à l’Archos).

Eteint, l’écran est pas mal brillant ce qui risque peut-être de me poser des soucis pour la suite. Je n’ai pas encore bien saisi l’intérêt de la petite anse en bas à gauche de la tablette. En vérité, il gène même un peu quand on veut insérer une carte microSD. M’enfin ce n’est pas comme si on avait à le faire tous les jours. Livré avec, un câble USB-Micro B qui sert à transférer des données avec un PC (et recharger la machine en même temps), ainsi qu’un adaptateur pour brancher ce-dit câble directement sur le secteur. Attention, il s’agit d’une prise américaine, vous aurez donc besoin d’un adaptateur supplémentaire en France. Avec cela, une courte notice d’utilisation. Je ne sais pas ce qu’il y a dedans, je ne les lis jamais.

L’engin dispose d’un bouton Power sur le côté gauche, d’une prise micro USB sur le côté bas, et deux boutons sur le côté droit pour le contrôle du volume. En bas de la tablette se trouve un ‘n’ qui correspond au classique Home.

Petite présentation en vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=ruz5g294wMY

Le premier démarrage

Au démarrage, j’ai un peu peur. Toujours me remémorant l’Archos et sa pixéllisation moche au possible de tout l’écran, je vois les premiers mots inscrits. Ouch, ça pixellise ! Qu’est-ce qu’il se passe ?! Puis arrive l’assistant de Barnes & Nobles, et je souffle de soulagement. L’affichage était moche avant que ne démarre véritablement Android. D’ailleurs, même, il est très joli cet affichage. L’écran est bien éclairé avec un bon contraste, le grain est fin, on sent qu’on est sur du 1024*600. La vidéo de présentation est fluide, ce que j’appréhendais également pour une liseuse.

Après l’assistant, on arrive sur l’écran principal. On note tout de suite la touche Android de l’OS avec l’utilisation du lock screen qu’il faut glisser pour déverrouiller. L’écran d’accueil est composé de trois bureaux qu’on fait glisser pour passer de l’un à l’autre et qui contiennent différents livres. On les déplace sur les bureaux à partir du carrousel en bas de l’écran (qui contient tous les livres de la Nook) pour en créer un accès rapide. Il y a une barre en haut qui indique le dernier livre consulté (sur lequel on peut cliquer pour accéder à la dernière page lue), et la barre du bas est une zone de notification, qui héberge notamment le témoin de batterie, l’heure et une notification si un livre est actuellement ouvert. La touche physique « n » est utilisée pour revenir sur l’écran d’accueil à partir de n’importe où. Et c’est tout ce que l’on notera d’un Android.
La zone de notification contient aussi un bouton permettant d’appeler un menu, qui permet d’accéder à la librairie, au magasin, à un champ de recherche, à la navigation web, aux paramètres de l’engin et enfin aux autres applications « extras », tel qu’Angry Birds, le Market… Ah non, on me fait signe dans l’oreillette qu’il n’y a pas d’application de ce type. Ce n’est pas bien grave, je vous dirais un peu plus loin comment faire.

L’utilisation

J’ai été très agréablement surpris par la qualité de l’écran. C’est une dalle IPS avec donc de très bon angle de vue. C’est bien éclairé, les contrastes sont bons. On pense vite à réduire la luminosité lors de la lecture de texte pour ne pas de bruler les yeux. L’application de lecture a été bien conçue également et spécialement adaptée pour l’écran 1024*600 de la Nook. Ce n’est certes pas aussi pur que l’E-ink, mais c’est quand même très agréable de lire un livre sur cet écran. Le passage des pages se fait par glisser, avec à noter l’absence, contrairement à l’application Nook for Android, de l’animation des pages. D’un point de vue personnel, ça ne me chagrine pas vraiment.

La Nook fourni un ebook audio/image avec (un livre pour enfant). Encore une fois, j’ai été bluffé par la qualité des couleurs. L’audio avec le speaker intégré laisse à désirer, mais comme un smartphone, ce n’est pas fait pour ça. Avec une paire d’écouteurs, cela va déjà beaucoup mieux, même si ce n’est vraiment pas la panacée. Je ne sais pas si c’était mes écouteurs, mais la qualité audio est franchement médiocre. Ce sera surement suffisant pour regarder  un film, mais ne comptez pas écouter de la musique avec. C’est bien dommage. Parlant des films, je vous notais au-dessus le traitement brillant de la dalle. Bien que cela soit « joli », cela pose quand même un énorme problème quand il y a un peu de soleil. J’en ai fait la désagréable expérience avec les beaux jours récents, dans le train, en train de regarder un film. Le soleil avait beau ne pas venir tapper directement sur l’écran, il venait se refléter sur moi, puis se reflétait sur la dalle de la Nook. Et là, je ne voyais plus rien du film, je voyais mon reflet. Pousser la luminosité au maximum arrangea un peu les choses, mais ce n’était pas agréable. Cette Nook n’est pas du tout faite pour être utilisée dans un environnement lumineux. La pose d’un filtre anti-reflet pourrait s’avérer nécessaire dans ces conditions.

Mais au-delà de cet aspect, les vidéos ne posent aucun soucis, il n’y a aucun ralentissements ni coupure audio ou vidéo. J’avais pour habitude d’en regarder certaines sur mon Galaxy S, je peux vous assurer que 7 pouces est vraiment le format idéal de lecture vidéo de voyage. J’ai redécouvert mes séries.
D’autres applications, telles que la navigation web ou un Sudoku sont disponible, mais je ne vais pas écrire dessus, car, somme toutes, on s’en fiche un peu. Le principal intérêt de cette liseuse est le fait de pouvoir se transformer assez facilement en tablette Android.

La transformation en tablette

Je ne vais pas détailler la procédure, car d’une part, c’est déjà fait, et d’autre part, ce n’est pas l’objet de cet article. Rendez-vous sur le très connu forum XDA pour tout ça, ou sur NookDevs. Rootez votre Nook.
Qu’obtient-on après cette manipulation ? Pas mal de nouvelles fonctionnalités dans la partie « extras » qui correspond en fait à la liste des applications installées. Ces applications viennent de l’Android Market, on peut donc installer quasiment n’importe quoi. Pour pallier l’absence des touches « menu » et « back », on trouve SoftKeys d’installé, qui amène un petit bouton en avant-plan (donc même devant les applications plein écran), permettant d’afficher une petite fenêtre avec ces touches manquantes.
Finalement, on obtient une tablette très fonctionnelle sur laquelle on retrouve un système Android très basique, avec néanmoins toutes les applications du Market. La navigation n’est pas très aisée vu que l’on a l’habitude de notre touche « menu » et « back » accessible rapidement, ce qui n’est pas le cas ici. Je ne vais pas tester les applications, que vous connaissez déjà tous surement. La principale limitation de cette version est que l’on reste avec l’OS de Barnes & Nobles, qui est assez limité. La question est donc : peut-on installer un VRAI Android sur cette tablette ?

On trouve la réponse toujours sur le forum XDA : oui. On peut installer, au choix, Android 2.1 (Eclair), 2.2 (Froyo), 2.3 (Gingerbread) et même 3.0 (HoneyComb) en expérimental cependant.
D’ailleurs, la rom Cyanogen 7 venant d’être sortie en version stable, elle est compatible pour la Nook ! La procédure d’installation est assez facile, pour peu que l’on aime bidouiller, et, chose rare, 100% fiable. En effet, vous pouvez installer cette rom sur la carte uSD de la Nook et non sur sa mémoire interne ! Ce qui veut dire que si vous voulez retrouver l’OS original, il suffit d’enlever la carte mémoire et de démarrer la machine ! Avec cette version stable, la rom intègre quelques fonctionnalités pour tablettes, en réglant notamment le souci de l’absence des boutons physiques en les plaçant sur un coté de la barre de notification (voir capture). On trouve ici un Android que l’on connaît, entièrement customisable (on peut modifier les bureaux, son home, tous les paramètres, etc…).

Au niveau de l’expérience utilisateur, on remarque que les icones sont très petites. Cela est dû à la différence de résolution entre les 1024*600 de la Nook et les (généralement) 800*480 d’un smartphone. On peut modifier cette apparence en changement légèrement le LCD Density (plein de méthodes à chercher sur le Market/forum XDA). On note cependant une non-fluidité assez flagrante lorsque l’on passe de bureaux à bureau ou qu’on appelle la liste des applications. En effet, les performances graphiques de la Nook sont en retrait à ce qu’on a sur des smartphone. J’ai déroulé le benchmark Quadrant sur mon Galaxy S et sur la Nook, et l’on constate sur la partie 3D une grosse différence au niveau des FPS. Bien que cela ne conviendra pas pour jouer aux jeux en 3D, un Angry Birds passe très bien sur cette tablette !

La taille d’écran (7 pouces) est très confortable pour les applications. La navigation web a un gout différent que sur smartphone, on peut voir beaucoup plus de choses. Malheuresement, on sent ici de nouveau la limitation matériel du processeur car les zooms et les déplacements dans les pages (pour peu que la page soit bien chargée d’image par exemple) sont parfois laborieux. Cela reste cependant parfaitement utilisable, et bien évidemment les sites optimisés pour mobiles sont optimaux.

Quasiment toutes les applications que j’ai testées sont compatibles avec cette résolution d’écran et ne sont pas redimensionnées avec des bandes noires autour, ce qui est appréciable. Le rendu serait autrement plus aléatoire sur une 10 pouces.

Conclusion

Je suis plutôt content de cette Nook (quant à savoir si on dit un ou une Nook, je vous laisse seuls juge, faites comme vous le sentez).  Accessible au maximum de 275€ en France, cette liseuse devient une parfaite petite tablette qui tire son épingle du jeu face aux futures Flyer, Dell Streak 7, Acer Iconia A100, voire aux Galaxy Tab, qui sont, elles, toujours plus chère. La seule différence viendra d’une puissance de calcul un peu en retrait (il faut dire qu’elle n’était pas prévue pour cela à la base), minant un peu la navigation, et d’un écran un poil trop brillant qu’on aura tôt fait de recouvrir d’un film antireflets. Cette tablette est évidemment destinée aux bidouilleurs à qui installer une ROM custom ne fait pas peur. La communauté est grande et Google est attendu pour la libération d’HoneyComb en opensource afin que cet OS soit porté sur la Nook.

le 1 1264
-
Article précédentArticle suivant
1 commentaire
  1. Salut
    Très bon test… Seule question: je lorgne sur cette (j’ai choisi le féminin…) NookColor, mais surtout pour lire des BDs/Comics. Penses tu que le format et la qualité d’écran seraient valables pour cet usage ou me conseilles tu plutôt d’aller vers du 10′ comme la Archos 101?
    Merci
    K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Envoyer à un ami