Interview de Michel Monier, Directeur Général chez BQ France

Par ,

La marque espagnole BQ arrive en France pour le plus grand plaisir des fans. Afin d’en savoir plus sur cette marque qui avance à toute vitesse, nous vous avons concocté une interview avec son Directeur Général pour la France, Michel Monier.

 

bq-aquaris-e6

 

Tablette-tactile.net : Bonjour Mr Monier ! Vous êtes le Directeur Général de BQ pour la France. Pouvez-vous présenter la marque à nos lecteurs en quelques mots ?

Michel Monier : BQ est une jeune marque créée en 2010 en Espagne. Notre philosophie est d’apporter la technologie au plus grand nombre sans sacrifier la qualité et le suivi. Avec plus de 1000 collaborateurs dans le monde, nous sommes actuellement la deuxième marque consacrée à la vente de matériel électronique grand public en Espagne. BQ dispose d’une large gamme de smartphones et tablettes tactiles, mais nous possédons aussi dans notre catalogue des  imprimantes 3D ainsi que notre tout nouveau scanner 3D Ciclop qui est entièrement open-source et open-hardware.

Notre culture d’ingénieur nous pousse à promouvoir les solutions libres, la technologie devant être au service de l’apprentissage. C’est dans ce sens que nous avons développé un partenariat avec le ministère de l’éducation espagnol afin de développer et faciliter l’apprentissage de la technologie pour les étudiants. Même les plus jeunes peuvent apprendre grâce à nos kits de robotique !

 

Tablette-tactile.net : Votre marque est spécialisée dans la création de smartphones et tablettes tactiles d’entrée et milieu de gamme. Pourquoi choisir un tel segment déjà bien rempli ?

Michel Monier : Comme je le précisais plus haut, BQ a pour objectif de promouvoir la technologie et la rendre accessible au plus grand nombre. Pour cela, nous concevons des appareils dotés du meilleur rapport qualité/prix possible. Par exemple, notre toute dernière phablette Aquaris M5.5 intègre un SoC Qualcomm Snapdragon ainsi qu’une double Sim 4G, le tout à un tarif abordable.

Nous souhaitons que chacun puisse trouver un terminal adapté à ses besoins et son budget. C’est pourquoi tous nos appareils sont « SIM-free » et il en sera toujours ainsi.

Aquaris BQ

Tablette-tactile.net : Vous êtes implantés depuis peu en France, peut-on s’attendre à voir bientôt vos machines en grandes surfaces ou auprès d’opérateurs téléphoniques avec des offres de forfaits ?

Michel Monier : Aujourd’hui, nous avons une démarche globale. BQ est déjà implantée dans plus de 50 pays dans le monde avec sa division d’impression 3D. Notre division appareils multimédia est arrivée en France et en Allemagne depuis 2014. La France reste une de nos priorités, le public y étant large. De plus, des opérateurs comme Free avec ses forfaits abordables correspondent à notre vision de la technologie : l’accessibilité et le choix.

 

Tablette-tactile.net : La France dispose déjà de marques comme Archos ou Evi qui sont bien implantées dans le secteur de l’entrée de gamme. Ne craignez-vous pas que le public français délaisse BQ au profit de ces marques françaises ?

Michel Monier : Comme j’aime à le dire, les acteurs d’hier ne sont pas forcément ceux de demain. Le marché des nouvelles technologies est très large et il y a de la place pour tout le monde. Nous cultivons l’esprit de partage avec les consommateurs, ce qui peut faire la différence. Nous tenons à être proches de nos clients par tous les moyens modernes à disposition : réseaux sociaux, forums, suivi après-vente.

A ce propos, notre certification  ISO-20000 garanti un taux de satisfaction client élevé (97% de satisfaction client). Jusqu’à 45% de notre personnel est dédié au suivi après-vente et pas uniquement à la réparation. Il est essentiel pour nous de suivre nos clients et faire vivre notre communauté. Un conseil, une remarque ? BQ vous écoutera et vous répondra.

 

Tablette-tactile.net : Revenons un peu sur le Aquaris E4.5 Ubuntu Edition. C’est le tout premier smartphone sous Ubuntu Touch au monde. Qu’est-ce qui vous a motivé à produire ce terminal en partenariat avec Canonical ?

Michel Monier : Cette expérience a été pour nous un vrai challenge qui rentrait parfaitement dans notre ligne de pensée. Ubuntu Touch est un OS plein de promesses qui a un bel avenir devant lui. Chez BQ, nous croyons à l’open-source et aux projets libres, c’est pourquoi ce partenariat avec Canonical nous semblait indispensable. Nous pouvons ainsi soutenir les communautés et l’open-source en général. D’ailleurs, le siège de BQ à Madrid utilise des PC sous Ubuntu !

L’OS de Canonical bouleverse les habitudes (cf test) et vient enrichir l’offre pour les utilisateurs qui souhaitent sortir des sentiers battus. Chacun est ainsi libre de choisir le système qu’il préfère au sein de nos produits : Android ou Ubuntu Touch.

Lire notre test complet de Ubuntu Touch

Tablette-tactile.net : Pourquoi choisir la vente flash comme moyen de vente ? L’Ubuntu Phone sera-t-il disponible par des moyens plus conventionnels à l’avenir ?

Michel Monier : La distribution par le biais de ventes flash a été proposée par Canonical et nous semblait la meilleure option pour proposer ce produit aux consommateurs. C’est aussi un moyen de diagnostiquer le marché pour ce nouvel Os radicalement différent. Nous sommes actuellement en pleine réflexion pour les différentes étapes de la distribution. Pour le moment, nous allons continuer les ventes flash qui donnent de bons résultats, même très bons !

 

Tablette-tactile.net : Avez-vous d’autres projets concernant ce nouvel OS ambitieux ?

Michel Monier : Comme je le disais, nous en sommes encore à une phase de diagnostic, cet OS étant encore très jeune. Nous n’avons pas moins de 20 personnes chez BQ qui ont travaillé au développement et à l’adaptation d’Ubuntu Touch sur l’Aquaris E4.5. Même si nous réfléchissons à d’autres pistes, il n’y a pour le moment pas d’autre projet prévu concernant cet OS.

smartphone-ubuntu-touch

Tablette-tactile.net : Parlons maintenant de vos projets d’avenir. Quels sont-ils ? Prévoyez-vous de monter en gamme ou produire de nouveaux objets comme des smartwatches par exemple ?

Michel Monier : A l’heure actuelle, nous nous concentrons sur notre savoir-faire avec les smartphones et tablettes tactiles. Les chiffres Gfk pour 2014 parlent d’eux-même : plus de 18.2 millions d’unités vendues ! L’Aquaris M5.5 qui intègre Android 5.5 et un SoC Qualcomm sera notre terminal phare dans les mois à venir.

Nous n’en oublions pas moins le marché de l’impression 3D qui est en train d’exploser à travers le monde. Notre tout nouveau scanner 3D Ciclop entièrement open-source en sera le fer de lance. Et notre programme BQ Educa permet aux étudiants férus de technologie d’entrée de plein pied dans ce monde fascinant et incontournable à l’heure actuelle !

 

Voilà qui clôt cette interview. J’adresse tous mes remerciements à Michel Monier et Anaïs pour leur sympathie ainsi que pour le temps qu’ils m’ont accordé. Et si vous voulez en savoir plus sur cette jeune marque très active, n’hésitez pas à visiter le site officiel de BQ.

le 2 604
-
Article précédentArticle suivant
2 commentaires
  1. 18/10/2016
    Bonjour,
    Envoi d’un mail en Français sur le SAV de BQ.
    Réponse : Pas de conversation dans cette langue.
    Envoyer les demandes en Anglais sur le site !
    Merci BQ de se moquer des acheteurs de ses produits en France.
    CONCLUSION : FUYER BQ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Bonjour,

    Oui il est bien gentil ce monsieur. Mais BQ France à fermer boutique cette année sans laisser d’adresse en France. Et donc plus de SAV et plus de garantie 5 ans et voilà j’ai un smartphone malade. Comment fait-t’on ?
    Mon compte client qui est devenu espagnol et devenu vierge de tous mes achats.
    2 smartphones M5 et une tablette M10.

    J’aimerai bien que l’on nous laisse pas tomber comme ça sans nouvelle.
    Plus de site Facebook BQ non plus. Disparu il n’y a plus personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *