Les ventes de tablettes Android dépassent celles d’iPad

Par ,

Un rapport du cabinet ABI Research révèle un fait inéluctable : les ventes de tablettes Android dépassent désormais celles d'iPad. Quels impacts pour les acteurs du marché des tablettes.

Les études se suivent et se ressemblent. Après BGR Group & Strategy Analytics (relire : La supériorité des tablettes Android au Q2 2013), le cabinet ABI Research confirme la tendance : les iPad ne sont plus premières dans les ventes de nouvelles tablettes. Creusons un peu le sujet.

Android fait la course en tête, mais à quel prix ?

La redoutable stratégie déployée sur les smartphones par Google porte ses fruits de manière tout à fait similaire sur les tablettes, il aura simplement fallu attendre un peu pour constater la même mécanique. Avec plusieurs centaines de modèles distribués sous Android contre 3 sous iOS, la bataille était perdue d'avance pour la marque à la pomme : Android devait passer devant. C'est fait, passons à la suite.

sony-xperia-tablet-z-etancheIl n'est ici point question de débat (quelle est la meilleure tablette ? vaut-il mieux une tablette Android ou iPad ? etc.) mais de chiffres : la (trop grande ?) diversité des terminaux permettant de proposer à tout un chacun une tablette adaptée – si pas à ses besoins , au moins – à son budget et à son goût. Et depuis la tablette low-cost vendue comme une affaire exceptionnelle sur Groupon qui tourne sous Android à la dernière Sony Xperia Tablet Z propulsée elle aussi par l'OS de Google, l'univers des tablettes Android est désormais particulièrement hétérogène.

De ce fait, Android pâtit d'une image tout aussi hétérogène, en fonction du terminal que l'on a dans les mains, dont la qualité n'est pas uniforme, loin s'en faut.

Il n'empêche : la plupart de ces tablettes (si l'on met de côté les tablettes chinoises vraiment très mauvaises) sont équipées du Google Play Store, et de se fait rapportent à Google, petit à petit, des bénéfices toujours plus grand, grâce à ses délicates ponctions sur les achats d'applications, de musique, de livre, etc.

C'est d'ailleurs la stratégie de prix qu'a choisie la firme de Mountain View avec ses Nexus ou Amazon avec ses Kindle, franchement en dessous du prix du marché et forçant les concurrents à se repositionner (d'un point de vue qualité & prix), visant essentiellement les bénéfices indirects apportés par ces machines à cash que sont nos tablettes.

Apple deuxième, et alors ?

iPad mini orSi Apple n'est plus premier, les iPad (prises dans l'ensemble de la gamme) restent deuxième, et génèrent quasiment 50% du revenu mondial des  tablettes. Ce qui n'est pas si mal.

Cependant les choses changent également pour Apple au sein de sa gamme. Et si Steve Jobs avait longtemps bloqué le passage au format 7″, force est de constater que les iPad minis représentent 60% des iPads vendus. Prix plus bas, format plus mobile, des arguments qui ont séduit les consommateurs.

Il ne faut pas non plus oublier que si Apple n'est plus premier en terme de vente de nouvelles tablettes, les tablettes Apple restent ultra majoritaires dans le stock des tablettes dans les mains des utilisateurs, et génèrent elle aussi un revenu important pour Apple, bien plus pérenne que la vente du seul matériel.

Quelle place pour les autres acteurs ? #Microsoft #Ubuntu #WhatElse

Les deux grands acteurs du monde des tablettes – du point de vue de la plateforme – sont indéniablement Google et Apple (à qui l'on peut rajouter Samsung si l'on prend en compte les fabricants). Dans ce Big 3, quelle place pour les autres acteurs.

Microsoft redouble d'efforts pour tenter de se faire une place au soleil, avec les déboires que l'on connait sur la première gamme Surface.

Relire notamment :

surface-rt-officeMais Steve Ballmer – tant qu'il est encore là – ne baisse pas les bras et persiste, la nouvelle gamme de Surface 2 (RT & Pro) est annoncée et en pré-commande. L'on parle également d'une Surface Mini pour prendre également un pied dans le marché des petites tablettes. Le gâteau est trop important, et trop stratégique sur le marché moyen terme du logiciel et des applications pour Microsoft, pour ne pas tout tenter pour rentrer sur le podium, même si l'effort à produire risque de devoir être poursuivi sur plusieurs années pour porter ses fruits.

D'autres acteurs sont également en embuscade, tels Ubuntu, qui partira avec un retard encore plus grand, mais tout de même des atouts en termes d'expérience utilisateur à fois sur le terminal en tant que tel, mais aussi sur le cross-terminal (du smartphone à la tablette en passant à la TV ou à l'ordinateur).

L'avenir nous dira ce qu'il adviendra de ces nouveaux entrants. Leur capacité à durer dans le temps fait que l'on devra probablement compter avec eux pour quelques temps encore, même si leurs parts de marché aujourd'hui sont ultra faibles et quasi insignifiantes au vu des mastodontes en face.

le 2 107
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
2 commentaires
  1. Ce qui serait intéressant de connaitre est le comportement de ceux qui renouvellent leurs tablettes (qu’ils viennent de iOS ou d’ android). Mais c’est certainement trop tôt le haut de gamme android (Sony et la Note 10.1 2014) venant de commencer.
    Je reconnais que le Note 10.1, avec son excellent écran, plus la partie “note”, m’intéresse car avec lriPad 5 j’aurais l’impression d’avoir le même re-lifté, toujours autant fermé, et cher !

    1. C’est certain qu’en terme de fonctionnalités, à part un éventuel lecteur d’empreintes digitales, et un design légèrement revu, rien n’indique que l’iPad 5 possède de grosses nouveautés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend