Note test & avis du Xiaomi Pocophone F1 : un vrai Oneplus-killer ?

Par ,

Xiaomi vient de lancer sa nouvelle marque de smartphone, Pocophone. L’objectif : offrir le meilleur des composants avec un prix très attractif. Nous avons testé le premier modèle de cette gamme, le Pocophone F1. Voici notre avis complet.

Caractéristiques & Prix

Pour ce test, nous avons récupéré le smartphone sur le site d’import Lightinthebox. On y trouve le Pocophone F1 aux alentours de 300€. Un prix incroyablement bas sachant que le terminal chinois embarque une configuration digne d’un haut de gamme :

  • Ecran 6.18″ IPS 2248 x 1080 px
  • SoC Qualcomm Snapdragon 845
  • 6 Go de RAM
  • 64 ou 128 Go de stockage
  • WiFi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 5.0, USB-C, micro-SD, prise casque 3.5 mm
  • Dual-SIM
  • APN 20 MP et 12 + 5 MP
  • Batterie 4000 mAh
  • Dimensions : 156 x 75,5 x 9 mm
  • Poids : 187 grammes
  • Android 8.1 Oreo avec surcouche MIUI 9

Par certains aspects, ce Pocophone F1 me rappelle – avec une pointe de nostalgie – le Oneplus One. On sent clairement que Xiaomi vise le même objectif que son concurrent chinois en proposant du matériel haut de gamme à prix contenu.

Test Pocophone F1

Le constructeur du Pocophone n’a d’ailleurs pas hésité à tacler son concurrent sur les réseaux sociaux, jouant sur le prix bas du F1 et son SoC haut de gamme.

A 300 euros l’offre est alléchante sur le papier, qu’en est-il une fois le terminal en action ? Réponse dans les paragraphes suivants.

Voir l’offre

Design

Voir le Pocophone F1 pour la première fois, c’est comme faire un bond dans le temps de 5 ans en arrière. Afin de réduire les coûts, le constructeur opte pour une coque en plastique cerclée d’aluminium. Plutôt osé quand même les modèle d’entrée de gamme adoptent tous le verre ou au moins le métal.

L’avantage du plastique c’est qu’il prend très peu les traces de doigts. En revanche, difficile de dire si le smartphone sera résistant aux chocs…

L’encoche, encore et toujours

En façade, rien que du classique. Xiaomi fait le choix d’une dalle de 6.18″ avec une grosse encoche. Les bords de l’écran sont assez larges, tout comme le menton qui se veut plutôt épais. Ce dernier renferme d’ailleurs la LED de notification, comme sur le Mi Mix 2.

Encoche Xiaomi Pocophone F1

Avec une telle configuration, le lecteur d’empreintes digitales se trouve relégué au dos du Pocophone F1, juste sous le double APN.

Une prise en main agréable

S’il est un peu lourd avec ses 187 grammes, le Pocophone F1 n’en reste pas moins agréable une fois en main. Les boutons physiques sur le côté tombent parfaitement sous le pouce. La coque en plastique ne glisse pas, ce qui permet une tenue ferme.

Coque en plastique Pocophone f1

Les amateurs de musique seront ravis d’apprendre que la prise casque est présente. Une espèce totalement en voie de disparition qu’on trouvera ici sur le haut du smartphone.

La trappe sur la tranche gauche renferme le port SIM / micro-SD. Comme sur les smartphones Honor, le choix est laissé entre deux nano-SIM ou une SIM + une carte micro-SD. Notez que la version Global du smartphone supporte toutes les bandes 4G de France, sauf celle sur 700 MHz utilisée majoritairement par Free.

Ecran

En adoptant une dalle IPS, Xiaomi déçoit légèrement. Pour un smartphone qui veut détrôner le Oneplus 6T, l’absence d’un écran AMOLED est pour le moins décevante.

Ecran IPS Pocophone F1

Malgré tout, la dalle de 6.18″ reste fort agréable à utiliser au quotidien. Elle jouit d’une définition Full HD+ tout ce qu’il y a de plus classique. Comme toujours chez Xiaomi, les couleurs sont très bien rendues, vives et bien contrastées. La colorimétrie est bien calibrée, mais il reste possible de changer les tons dans les paramètres.

Xiaomi montre une fois de plus sa maîtrise des dalles IPS. Espérons juste que le prochain Pocophone utilise un écran AMOLED…

Appareil photo

Xiaomi ne s’embarrasse pas de détails pour la partie photo. Les objectifs sont les même que sur le Mi 8, soit 12 MP + 5 MP à l’arrière. Le tout bénéficie d’un traitement par “IA”. Et force est de constater que pour le prix, les résultats sont bluffants !

En plein jour, les photos sont réellement de très bonne qualité, surpassées uniquement par les smartphones haut de gamme comme le Galaxy S9 ou le Huawei P20 Pro. La plupart des smartphones à 300€ sont irrémédiablement écrasés par le Pocophone F1.

Photo jour Xiaomi Pocophone F1

Tout n’est cependant pas parfait. Le traitement logiciel est parfois capricieux et patauge légèrement dès que les conditions deviennent un peu difficiles. Le smartphone a parfois du mal à réaliser un focus correct en gros plan ou à ajuster la balance des blancs sur certaines prises.

Photo basse luminosité Pocophone F1

En basse luminosité, on sent aussi une légère baisse de qualité. Mais compte tenu du prix du smartphone asiatique, il est difficile de lui reprocher ces menus détails. Même l’appareil à selfie de 20 MP est très performant. Xiaomi réalise ainsi un sans-faute qui s’avère rassurant pour la suite !

Interface

Le lancement du Pocophone F1 est l’occasion pour Xiaomi de tester une nouvelle interface, ou tout du moins un nouveau lanceur. On retrouve ainsi Android 8.1 Oreo avec la surcouche MIUI 9. Mais le lanceur – nommé Poco Launcher – adopte un look proche de celui des smartphones Pixel de Google.

Interface Pocophone F1

On accède ainsi au tiroir d’applications avec un glissement depuis le bas de l’écran. C’est bien plus sympa que d’avoir toutes les icônes qui traînent sur l’écran d’accueil comme c’est le cas sur les autres produits du constructeurs.

Un encoche mal gérée

En dehors de ça, on retrouve les mêmes avantages et inconvénients que d’habitude. Les paramètres sont ainsi assez brouillons. On notera aussi que l’encoche est assez mal gérée. Elle n’affiche pas d’icône lors de la réception d’une notification. Sur un smartphone à moins de 200€ comme le Umi Z2 SE ça peut passer, mais c’est plus difficile à avaler sur un modèle comme le F1.

Beaucoup de bloatware

C’est assez surprenant de la part de Xiaomi, mais le Pocophone F1 est rempli d’applications pré-installées. Entre Facebook, Skype et la suite Microsoft Office, on a le choix. Ajoutez à ça les nombreux outils Xiaomi et vous aurez déjà un appareil bien garni. On peut fort heureusement retirer la plupart des applis encombrantes.

Version Global oblige, mon modèle de test bénéficie de l’ensemble des applications Google et donc du Play Store. La ROM est aussi intégralement disponible en français. Du bon boulot !

Performances

Du Snapdragon 845 à 300€. Que dire de plus ? Le Pocophone F1 est une vraie bête de course, comme le Oneplus One à son époque. Le SoC est le plus performant du moment et ça se sent. Jamais le smartphone ne rame. Tout est fluide, c’est un vrai régal. Le mieux c’est que ça ne chauffe jamais.

Asphalt 9 Pocophone F1

Les amateurs de gaming seront ainsi aux anges. Même après 30 minutes sur Asphalt 9 avec les graphismes à fond, le smartphone chinois est à peine tiède. Impressionnant !

Ces performances de haute volée se retrouvent d’ailleurs sur les benchmarks, puisque le Pocophone F1 réalise un score de 264258 points sur Antutu.

Benchmark Pocophone F1

Multimédia

Avec un grand écran, on peut facilement s’éclater à regarder films et séries en tous genres. Le Pocophone F1 s’avère un bon allié pour le multimédia. La dalle IPS couplée aux son stéréo des haut-parleurs permet une bonne expérience, même si je recommande l’usage d’un casque pour vraiment en profiter.

C’est plutôt du côté logiciel que le Pocophone F1 pèche. L’absence de codecs adaptés fait que Netflix reste bloqué en basse définition. Face aux mécontentement des fans, Xiaomi a promis une mise à jour rapide afin de résoudre ce problème.

Biométrie

Xiaomi a doté son bébé d’un lecteur d’empreintes digitales qui se révèle très efficace et rapide. Afin de compléter cette sécurité, on dispose aussi d’un système de reconnaissance faciale. L’encoche est ainsi dotée d’un émetteur infrarouge.

Le déverrouillage avec le visage n’est pas le plus rapide du marché, mais il s’en sort malgré tout très bien. Même dans l’obscurité on peut utiliser cette protection biométrique pour déverrouiller le smartphone. Couplez ça à l’allumage automatique en cas de mouvement du smartphone et vous avez un déverrouillage haut de gamme très agréable à utiliser au quotidien.

Autonomie

Le Pocophone F1 ne fait pas dans la dentelle. Il intègre une monstrueuse batterie de 4000 mAh bien plus conséquente que chez la plupart des concurrents.

Connectique Pocophone F1

On le ressent vite à l’usage : le smartphone de Xiaomi est quasiment increvable. En usage modéré, j’ai pu tenir 2 journées en moyenne, sachant que j’utilise en permanence une montre Amazfit Stratos liée en Bluetooth. Vous pouvez donc y aller comme une brute, le Pocophone F1 ne vous lâchera pas à la fin de la journée, à moins de faire uniquement du gaming.

Ajoutez à ça la recharge rapide Quick Charge 3 qui permet de récupérer pas loin de 30% de batterie en 20 minutes et vous aurez un vrai chameau dans la poche. Bluffant !

Conclusion

Le meilleur rapport qualité/prix de l'année

9.5 sur 10
Les plus Rapport qualité/prix / Performances / Autonomie / Qualité photo / Lanceur Poco sympathique Les moins Coque en plastique / Pas de NFC / Pas de 4G à 700 MHz / Interface MIUI pas toujours au point / Pas de dalle AMOLED Conclusion Xiaomi Pocophone F1 Que dire du Pocophone F1, à part des éloges ? Ce smartphone créé par Xiaomi rappelle la glorieuse époque du Oneplus One. Le terminal asiatique est une merveille de conception, doté d'une puissance et d'une autonomie impressionnantes. Même la partie photo est bluffante compte tenu de son prix. Alors oui, il faut bien faire quelques compromis comme une coque plastique, l'absence de NFC ou une "simple" dalle IPS. Rien de rédhibitoire. Franchement, à 300€ à peine en import, vous ne trouverez pas mieux. Foncez les yeux fermés, vous ne le regretterez pas !
le 0 343
- Marque(s) / Os : ,
Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *