Test de l’Acer Iconia A1-811 3G : la tablette nomade par Acer

Les tablettes nomades fleurissent de plus en plus, que ce soit dans le bas de gamme ou le haut de gamme. Aujourd’hui, c’est donc Acer qui nous propose de tester la version 3G de son Iconia A1.

 

Acer A1

 

Meilleurs Prix Acer Iconia A1-810

Design et conception

Pour une fois, je reçois chez moi une boite au design vraiment chouette et bien travaillé : avec son aspect « bois » et sa sobriété, le package fait plaisir aux yeux. A l’arrière, on retrouve les spécifications de l’A1 en diverses langues. Je suis sympa, je vais uniquement vous les mettre en français !

  • Ecran 7.9″ IPS avec une résolution de 1024 x 768
  • Processeur quad-core Mediatek MT6589 à 1.2 GHz
  • GPU PowerVR SGX544 MP
  • 1 Go RAM DDR3
  • 16 Go stockage interne
  • Webcam 0.3 et 5 MP
  • Wifi 802.11 b/g/n
  • Connectique : bluetooth, micro-HDMI, micro-SD, micro-USB
  • 3G via micro-SIM
  • GPS
  • Android 4.2.2
  • Dimensions : 208.7 x 145.7 x 11.1 mm
  • Poids : 410 grammes

Deux choses me tapent à l’œil immédiatement : l’engin ressemble fortement à l’iPad Mini et il est surtout très épais. Conçue tout en plastique, l’Iconia A1 déçoit un peu, sachant que pour moins de 150€ des marques comme Mpman produisent des terminaux en aluminium bien plus fins (7.9 mm pour la MPQC784). Le dos est blanc et collé à la partie haute, ça fait très « cheap ». J’ai quelques doutes sur la solidité de l’ensemble à long terme. C’est assez décevant pour une machine vendue à 239€. Le bon point dans tout ça, c’est que la tablette d’Acer est très légère, permettant une utilisation confortable pendant de longues heures.

 

L'Iconia A1 est une tablette de 7.9" au design proche de l'iPad Mini.
L’Iconia A1 est une tablette de 7.9″ au design proche de l’iPad Mini.

 

Le dos est en plastique de couleur blanche.
Le dos est en plastique de couleur blanche.

 

L'Iconia A1 est relativement épaisse, mais reste légère.
L’Iconia A1 est relativement épaisse, mais reste légère.

 

Comme une majorité de tablettes du style iPad Mini, l’A1 se tient de préférence en mode portrait. Dans ce sens, le bouton d’allumage est sur le haut, viennent ensuite le bouton de volume, le port micro-SD, l’emplacement de carte micro-SIM et le micro-HDMI sur la tranche droite. Le bas reçoit le port micro-USB et la prise casque. C’est plutôt bien disposé et rien ne gène la prise en main. Notez quand même qu’en passant en mode paysage, le bouton de volume inverse le sens, ce qui est assez déstabilisant au début, mais finalement assez logique (Ben oui, le son se monte vers la droite non ?). En parlant de son, le haut-parleur est situé à l’arrière, il est seul et malgré une bonne qualité il produit un son trop faible. C’est malheureusement fréquent sur les tablettes tactiles, peu importe la gamme de prix.

 

Le port USB est au format micro. A côté on retrouve la prise casque.
Le port USB est au format micro. A côté on retrouve la prise casque.

 

La tranche accueille les ports HDMI, SD et la carte SIM. Les boutons physiques servent au réglage du volume.
La tranche accueille les ports HDMI, SD et la carte SIM. Les boutons physiques servent au réglage du volume.

 

Sur la tranche haute, on retrouve le bouton d'alimentation.
Sur la tranche haute, on retrouve le bouton d’alimentation.

 

Tout comme la majorité des terminaux tactiles du marché, l’Iconia A1 possède deux webcams, une de 0.3 MP en face avant et l’autre de 5 MP à l’arrière. Et comme la majorité des terminaux, ces deux appareils se révèlent de piètre qualité… C’est dommage, surtout que la tablette est livrée avec des applications destinées aux photos. Un petit effort sur la caméra avant n’aurait pas été superflu sachant que même le bas de gamme nous sort maintenant des APN à 2 ou 3 MP, ce qui est toujours mieux que les 0.3 MP qu’on a ici.

 

La webcam avant ne fait que 0.3 MP. C'est largement insuffisant même pour de la visio.
La webcam avant ne fait que 0.3 MP. C’est largement insuffisant même pour de la visio.

 

La webcam arrière de 5 MP est de qualité moyenne comme sur de nombreuses tablettes.
La webcam arrière de 5 MP est de qualité moyenne comme sur de nombreuses tablettes.

 

Nous avons fait le tour de l’aspect physique, nous allons quand même nous attarder sur le contenu de la boite. C’est aussi une petite déception, puisqu’il y a ici seulement le minimum syndical : câble USB, chargeur secteur avec embout européen à part, un feuillet de démarrage rapide, une notice et un livret de garantie. Point de cordon HDMI, ni de câble OTG ou même une lingette de nettoyage. La notice et le livret de démarrage rapide brillent par leur inutilité. Là aussi, il est dommage de constater qu’une grande marque comme Acer fasse encore moins bien que les petites sociétés d’entrée de gamme…

 

La boite est plaisante à l’œil avec son style "bois".
La boite est plaisante à l’œil avec son style « bois ».

 

Le contenu de la boite est très succinct.
Le contenu de la boite est très succinct.

 

Voici pour la tour d’horizon de l’Iconia A1. Sachez que le modèle que nous avons ici en test est l’A1-811. Il existe deux autres versions :

  • A1-810 8 Go à 159€
  • A1-810 16 Go à 169€

Les spécifications sont quasiment identiques, seul la fonction 3G fait son apparition avec l’ajout de l’emplacement pour SIM. Passons maintenant si vous le voulez bien à l’écran, élément crucial de toute tablette qui se respecte !

Ecran

Comme je le disais plus haut, l’Iconia A1 surf dans le sillage de l’iPad Mini d’Apple : même format, même résolution d’écran. On a donc une dalle IPS de 7.9″ avec une résolution de 1024 x 768, ce qui fait une densité de 160 ppi. Si on compare aux tablettes à moins de 200€, c’est plutôt bien. Mais face à une Nexus 7 avec Gorilla Glass et dalle IPS Full HD à 229€ c’est beaucoup moins cool ! L’écran est quand même très lumineux, les couleurs et contrastes sont plutôt bons. Il y a cependant un petit défaut gênant : une tâche bleue apparaît en plein milieu de l’écran lors du visionnage de pages à fond blanc. C’est probablement un défaut de mon modèle de test, du moins je l’espère !

 

L'écran est lumineux et plutôt joli. Dommage que la résolution ne soit pas plus élevée.
L’écran est lumineux et plutôt joli. Dommage que la résolution ne soit pas plus élevée.

 

L'écran conserve de bons angles de vision.
L’écran conserve de bons angles de vision.

 

Dans l’ensemble, l’utilisation de cette tablette est confortable, même si une résolution un peu plus élevée n’aurait pas fait de mal. Mais voyons maintenant ce que Acer a produit comme travail au niveau de l’interface et des applications.

Interface et offre logicielle

Tournant sous Android 4.2 Jelly Bean, l’Iconia A1 ne s’encombre pas de surcouche logicielle. On a donc une tablette épurée à l’instar de la Nexus 7 de Google/Asus. L’interface est d’ailleurs presque identique, avec une barre de dock en bas permettant de rajouter des raccourcis et d’accéder au panel d’applications. Sous ce dock, on retrouve les classiques boutons d’Android : retour, menu et l’accès aux applications ouvertes. La barre de notifications est en haut de l’écran. Elle se divise en deux parties : en tirant le côté gauche, on obtient les notifications. En tirant le côté droit, ce sont les réglages qui sont disponibles : wifi, GPS, bluetooth, etc… Tout se règle en un coup. C’est simple et efficace, merci Android !

 

L'A1 tourne sous Android 4.2 Jelly Bean et sans surcouche.
L’A1 tourne sous Android 4.2 Jelly Bean et sans surcouche.

 

Les notifications s'affichent à gauche...
Les notifications s’affichent à gauche…

 

... et les réglages se modifient sur la droite.
… et les réglages se modifient sur la droite.

 

Certifiée Google, la tablette d’Acer offre d’entrée de jeu tout ce qu’il faut pour profiter d’un maximum d’activités. Le Play Store permet de télécharger les applications qui manqueraient, comme un lecteur de PDF, malheureusement absent. Par contre, certaines applications sont incompatibles avec l’appareil, ce qui est plutôt étrange vu que la machine tourne très bien et dispose d’un écran adapté à tous les usages. Je n’ai par exemple pas pu télécharger Real Racing 3. Heureusement, c’est le genre de cas qui reste rarissime.

 

Le Play Store est pré-installé avec d'autres Google Apps.
Le Play Store est pré-installé avec d’autres Google Apps.

 

Certaines applications sont incompatibles avec l'Iconia A1.
Certaines applications sont incompatibles avec l’Iconia A1.

 

En dehors des Google Apps, Acer a aussi rajouté quelques applications sympathiques : Zinio pour lire des magasines, TuneIn pour la radio Web, AccuWeather pour la météo, 7Digital pour la musique. On a aussi droit à deux applis pour les photos nommées Life Image et Photos. Dommage que les APN embarqués soient médiocres, car Life Image est très bien faite.

 

Lide Image est une application photo pré-installée très bien faite.
Lide Image est une application photo pré-installée très bien faite.

 

AccuWeather est une application de météo présente sur l'A1.
AccuWeather est une application de météo présente sur l’A1.

 

TuneIn permet d'écouter de nombreuses radios Internet.
TuneIn permet d’écouter de nombreuses radios Internet.

 

Pour la gestion des fichiers, Astro est pré-installé. Ce gestionnaire très complet peut même associer divers compte Cloud comme Drive ou DropBox. Difficile de s’en passer ! Et comme sur toutes les machines de la marque, Acer a ajouté son application de Cloud, Acer Cloud permettant de stocker divers types de fichiers dans le nuage. Avec la fonction 3G, ces applis s’avèrent très utiles pour profiter de stockage supplémentaire en toute circonstance. Et 3G oblige, il est même possible d’envoyer des SMS. Dommage qu’il ne soit pas possible de téléphoner, mais en même temps se trimbaler du 7.9″ à l’oreille, c’est loin d’être génial. D’ailleurs, en parlant de stockage, la tablette propose 16 Go de mémoire interne, mais 3.5 Go sont utilisés par le système. Merci le Cloud !

 

Le gestionnaire de fichiers Astro est très complet, un bon choix.
Le gestionnaire de fichiers Astro est très complet, un bon choix.

 

Acer propose sa propre application de Cloud sur l'Iconia A1.
Acer propose sa propre application de Cloud sur l’Iconia A1.

 

Mais passons maintenant aux petits détails qui fâchent. Ce n’est pas bien méchant, mais je trouve que ça vient ternir un peu le tableau. En effet, l’A1 est fournie avec deux « applis » pour les joueurs : Jeux et Top HD Games. Malheureusement, ce sont juste des liens vers des sites web payants… Au final, j’ai vite désactivé ces applis pour aller sur le Play Store, plus complet et plus simple. Autre détail qui m’a dérangé : le clavier Simeji. Avoir un clavier intelligent, c’est bien, mais si il ne gère que le chinois japonais et l’américain, c’est déjà moins cool. Autant utiliser d’autres productions tirées du Play Store comme Swype.

 

Les portails de jeux ne sont pas géniaux, le Play Store sera beaucoup plus adapté.
Les portails de jeux ne sont pas géniaux, le Play Store sera beaucoup plus adapté.

 

L'application en chinois n'était pas indispensable...
L’application en chinois japonais n’était pas indispensable…

 

Malgré tout, l’A1 s’en sort très bien au niveau de son offre logicielle, qui est très complète.

Performances

Un bel écran, une offre logicielle bien fournie, la connectivité 3G… C’est bien beau, mais est-ce que la tablette d’Acer a suffisamment de punch pour rendre tout ça agréable ? Ici, point de Tegra ou de Qualcomm, mais un processeur Mediatek. Un choix étrange, puisque d’ordinaire on retrouve cette marque dans les smartphones. Il s’avère cependant que le choix est plutôt judicieux. En effet, même si les performances ne sont pas au niveau du haut de gamme, l’A1 s’en sort très bien face à certaines tablettes quad-core au même prix. Je pense ici à la Pulse 10 de JMI ou la X10.Quad de Touchlet. La navigation dans l’interface est très fluide, les applications s’ouvrent vite, il y a bien quelques ralentissements mais rien de bien méchant. Certes, face à la Nexus 7 (2013), c’est dur de tenir tête, mais c’est le cas de beaucoup de terminaux dans cette gamme de prix. Pour avoir une idée, voici les résultats sur les benchmarks Antutu et Quadrant.

 

Iconia A1 - Antutu

 

Iconia A1 - Quadrant

 

Qu’en est-il si on tente d’utiliser la machine d’Acer pour les jeux ? Là aussi, c’est plutôt bien, même si il y a mieux sur la fameuse Nexus 7. Des jeux 2D comme Angry Birds ou Spirit Stone ne poseront pas le moindre problème pour fonctionner. Si on vise plus haut comme Dead Trigger 2, il se produit quelques saccades par moment quand il y a beaucoup de monde à l’écran. Mais globalement, c’est une réussite pour le gaming si on ne cherche pas des performances ahurissantes. De plus, le fait d’utiliser un processeur comme le MT6589 évite d’avoir des échauffements désagréables. J’ai joué pendant des heures et l’A1 n’a quasiment pas chauffé, c’est un vrai régal !

 

Les jeux 2D comme Spirit Stone tournent sans aucun problème.
Les jeux 2D comme Spirit Stone tournent sans aucun problème.

 

Dead Trigger 2 avec les détails au maximum subit parfois quelques légers ralentissements.
Dead Trigger 2 avec les détails au maximum subit parfois quelques légers ralentissements.

Les jeux, c’est bien mais les tablettes servent aussi au surf sur la toile. C’est ici aussi une réussite pour Acer, la navigation est très rapide et fluide. Un très large public devrait y trouver son bonheur. Attention cependant car avec Chrome c’est un peu plus chaotique. J’ai déjà rencontré ce problème avec d’autres machines quad-core équipées différemment, il s’agit probablement d’un soucis d’optimisation. En utilisant le navigateur Android, c’est franchement bien, même si les plus gros sites mettront parfois un peu de temps à s’afficher. Le Flash est géré et les vidéos se chargent à un bon rythme. Là encore, la Nexus 7 fera mieux, mais il est plus agréable de lire sur un écran 8″ que 7″, du moins à mon avis.

 

La navigation Web est impeccable sur le navigateur Android.
La navigation Web est impeccable sur le navigateur Android.

 

Le processeur assure aussi quand il faut décoder des vidéos HD. Et toujours pas d’échauffement à signaler à l’horizon, c’est impeccable ! Dommage que la résolution de l’écran ne soit pas plus élevée, il faudra se contenter de déporter l’affichage sur une TV avec le port HDMI pour en profiter pleinement. J’en ai profité pour tester l’autonomie et là, c’est tout bonnement bluffant : 9h16 ! Comme d’habitude, j’ai laissé la vidéo en H.264 1080p Big Buck Bunny tourner en boucle avec l’écran à 50% et le wifi activé. C’est tout simplement excellent grâce à l’utilisation d’un processeur peu gourmand et bien optimisé. L’A1 est un exemple à suivre sur ce point.

 

Le célèbre lapin en HD fonctionne très bien sur l'A1.
Le célèbre lapin en HD fonctionne très bien sur l’A1.

 

Iconia A1 - Autonomie

 

Pour la connectique, il y a tout ce qu’on peut rêver ou presque : bluetooth, HDMI, USB, SD… Tout est au format « micro », c’est sympa. Ajoutez à ça un GPS et on a presque l’impression d’être avec un smartphone ! Il y a cependant quelques détails qui manquent. Par exemple, il est impossible de recharger la tablette via le port USB sans passer par le secteur. Il n’y a pas non plus de NFC. Ce n’est pas bien grave, peu de terminaux l’utilisent actuellement. Il n’y a pas non plus de rechargement sans fil. Des choses que la Nexus – encore elle ! – possède pour moins cher. Malgré tout, l’Acer A1 est très complète et tout fonctionne à merveille.

 

Avec une application comme Sygic, le GPS donne toute sa mesure, c'est parfait.
Avec une application comme Sygic, le GPS donne toute sa mesure, c’est parfait.

 

On va ensuite terminer avec le wifi. C’est malheureusement plutôt moyen : le signal faiblit vite dès qu’on s’éloigne de la box et les débits sont parfois anormalement réduits. J’ai d’abord pensé à un problème avec ma box, mais l’A1 était la seule à patiner, le reste de mes équipements n’ayant pas ce genre de comportement. Ce n’est pas permanent heureusement et le signal ne coupe jamais, mais c’est quand même un peu décevant.

 

Loin de la box, le signal wifi perd vite en puissance et les débits chutent fortement...
Loin de la box, le signal wifi perd vite en puissance et les débits chutent fortement…

 

Dans l’ensemble, l’Acer A1 présente de bonnes performances et conviendra à pas mal de monde du moment qu’on ne recherche pas une vraie bête de course. Mais passons sans plus tarder à la conclusion.

Conclusion Acer Iconia A1-811 3G

Noté par Tablette-Tactile.net: 3.5 étoiles
***1/2

Proposée à 239€ dans sa version 3G, l’Iconia A1 est un bon produit. Certes, il y a quelques défauts comme la conception fragile ou l’écran qui gagnerait à avoir une meilleure résolution, mais le but est ici de proposer une tablette nomade efficace et complète. Objectif atteint pour qui recherche ce genre de terminal sans exploser le porte-feuille, ni acquérir des tablettes bas de gamme moins efficaces. Face à une Nexus 7, l’A1 ne tient pas le poids, mais il ne faut pas oublier que la version 4G de la machine de Google coûte 349€, ce qui n’est pas négligeable.

 

Les +Les –
  • Bonnes performances
  • Connectique complète
  • Bel écran IPS
  • Autonomie excellente
  • Offre logicielle complète
  • Conception fragile
  • Wifi un peu faible
  • Résolution d’écran un peu faible
  • Quelques applications incompatibles
  • Des applications pré-installées inutiles
  • Android 4.2 pas à jour

Meilleurs Prix Acer Iconia A1-810

Remerciements : J’adresse tous mes remerciements à l’équipe d’Acer pour le prêt de cette tablette et leurs précieux renseignements. Si vous voulez plus d’informations sur cette machine, rendez-vous sur le site officiel d’Acer.

 

Avertissements : Ni moi, ni le site Tablette-Tactile.net ne sommes responsables des éventuelles modifications apportées au matériel par les constructeurs. Toute différence entre le modèle de test et les modèles commerciaux sont uniquement du fait des constructeurs.

Meilleurs Prix Acer Iconia A1-810

le 10 95
Tablette(s) - Marque(s) / Os : ,

10 Comments

  1. Comment quitter le mode demo, c’est vraiment agaçant qu’a chaque lancement, vous devez presque tout le temps voir cette vidéo ? Merci d’avance à celui qui me renseiger à ce sujet …

  2. Nous en avons 1 en 3G et l’autre seulement en WIFI depuis + de 6 mois.
    Ma femme est très contente et ne se plaint pas de la faiblesse du WIFI même si elle est avérée. J’utilise celle avec le 3G + nombreuses photos en voyage: rien à redire !

  3. bj jai eu une tache blanche sans ke jai fait tomber la tablette peut elle de propager cette tache ya t il qq qui a eu cet tache? merci

  4. Bonjour, est-ce qu’on peut télécharger un pack office dessus? ou travailler sur Word, excel, powerpoint facilement? (en achetant un clavier par exemple)

  5. Bonjour,
    juste une question : pourquoi tester une tablette 3G pour ne pas parler de la 3G ? Auriez-vous des infos sur cette partie de la tablette, je n’en ai trouvé nulle part…
    Merci

  6. Il y a des remarques un peu étranges quand même…

    Parler de modèles « cheaps » en alu à 150€ quand la version non 3g est à, vous le dites vous même, 159… Le 3G est cher, en plus d’être un fort argument de vente, forcément le prix de la tablette s’en ressent énormément.
    En plus, l’alu ou le plastique fait en grande partie le poids. C’est un + pour un – dans la notion de chute = casse. Sans compter qu’au final dans la majorité des cas c’est l’écran qui va casser, le boitier de la tablette, c’est juste une partie esthétique. C’est comme si on demandait aux voitures de ne pas se déformer en cas d’accidents. Il vaut mieux préserver le conducteur…

    Pareil pour les appareils photos, il y a peut-être des modèles cheaps avec des meilleurs webcam, mais au détriment de quoi ? La majorité des modèles low costs ont deux appareils de mauvaise qualité, ou misent tout sur l’appareil avant pour en fournir un de 2Mpx et 0 à l’arrière. Est-ce comparable ? Pour un prix inférieur, Acer aurait pu mettre 5Mpx à l’avant et rien à l’arrière. C’est un choix. Doit-on mettre un apn sur une tablette et où ? La réponse dépend de chacun.

    Il n’y a rien de méchant dans la remarque, mais bon honnêtement celui qui s’arrête au premier paragraphe de lecture, qui fait un peu « résumé », repart sans acheter… On a vraiment l’impression que l’on se fait entuber même face au low cost sur pas mal de points. Certes il y a mieux à chaque fois, et suivant ce que l’on cherche (appareil photo, alu, écran (nexus 7)…), on va pouvoir faire un choix grâce à cet article. Mais parler de prix c’est assez dérangeant. Ce qu’il faut retenir c’est que pour chaque caractéristique, il y a moyen de trouver mieux pour un prix équivalent voire inférieur, mais le problème c’est qu’aucune tablette ne va regrouper toutes les caractéristiques meilleures en même temps. Même la Nexus 7 3G de 2012 se fait vieille, et elle est incomparable car l’écran fait un pouce de moins. Et la 2013, on ne parle pas non plus de son prix…

    Surtout que même pour la conclusion, une tablette 8 pouces ça ne se compare qu’avec du 8 pouces… Orienter des non connaisseurs vers du 7 pouces « parce que à priori c’est mieux au niveau hardware », c’est se risquer à guider les gens vers une mauvaise expérience tactile pour un encombrement très proche. Il faudrait rester sur des modèles comme les memup, mpman, galaxy tab, et note 8 pouces.

    Bonne soirée

  7. Merci pour l’info, je vais rectifier ma boulette de suite ! Pour ma part, je trouve dommage qu’Acer n’ait pas intégré un clavier plus « européen » comme Swype, le public japonisant en France devant être relativement réduit… Mais comme vous le dites, si on comprend le japonais un tel clavier est bien pratique !

  8. Juste pour info : Simeji est un clavier permettant d’écrire en JAPONAIS, et non en chinois… Je reconnais qu’il faut connaitre un peu pour faire la différence et repérer les kanas (qu’on ne trouve pas dans l’écriture chinoise).

    Simeji est une appli gratuite bien pratique (pour les japonisants) qui permet de corriger les manques du clavier android (qui lui justement ne connait pas le japonais). C’est donc plutôt un plus de l’avoir d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *