Test Onyx Boox Tab Ultra : la tablette E-Ink ultime, tout simplement !

Par ,

Onyx Boox Tab Ultra

8.8 sur 10
Les avantages Concept séduisant / Performances impressionnantes (pour une liseuse) / Nouvelle interface très efficace / Support de nombreux formats / Play Store pré-installé / De grosses améliorations sur la partie synchronisation / Les mises à jour régulières, pleines de fonctionnalités / La prise de notes, tout simplement parfaite / Nouveau stylet Pen2 Pro très efficace / Design tout en métal de grande qualité / GPU Super Refresh au top Les inconvénients Prix très élevé (surtout avec le clavier) / Performances inférieures à celles d'une tablette classique / Appareil photo pas assez mûr / Poids élevé / Manque un dictionnaire français / Encore des traductions manquantes au sein de l'interface / Clavier uniquement en QWERTY / Prise en main plus complexe que les liseuses classiques / Écran 227 ppp seulement

Les capacités d’une tablette Android, couplées au confort d’un écran à encre électronique. C’est le pari un peu fou tenu par Onyx Boox avec sa nouvelle Tab Ultra. Nous avons testé cette machine pas comme les autres durant plusieurs semaines. Voici notre avis complet.

Si vous avez déjà lu nos précédents tests, vous savez à quel point nous apprécions les liseuses électroniques de la marque chinoise.

Bien qu’elles requièrent un peu d’expertise pour être apprivoisées, ces machines proposent des spécifications incomparables pour la lecture d’e-books. Sans compter leurs excellentes dispositions pour la prise de notes.

Mais l’Onyx Boox Tab Ultra va encore plus loin. Cet appareil pas comme les autres tente d’allier le meilleur des deux mondes : allier la polyvalence d’Android avec le confort incomparable d’une liseuse.

Un projet ambitieux s’il en est. Est-il pour autant réussi ? Réponse dans la suite de ce test !

Sommaire

Onyx Boox Tab Ultra : spécifications techniques

On pourrait résumer la fiche technique de la Tab Ultra ainsi : une tablette avec un écran E-Ink. Ce serait toutefois un peu trop réducteur.

Cette ambitieuse machine apporte avec elle son lot de nouveautés. Elle devrait séduire aussi bien les débutants que les amateurs de la marque chinoise.

Photo officielle Tab Ultra par Onyx
©Onyx Boox

Nouveau design, interface totalement revisitée, nouveau stylet tactile : Onyx repart presque de zéro par rapport à des modèles comme la Note Air 2 Plus.

Voici en substance ce que nous réserve cette petite beauté :

  • Écran 10.3” E-Ink Carta – 1404 × 1872 px – 227 ppp – 16 niveaux de gris
  • Processeur Qualcomm (8 cœurs – 2 GHz)
  • 4 Go RAM LPDDR4X
  • 128 Go de stockage interne UFS 2.1
  • Port USB-C OTG, micro-SD
  • Wi-Fi 5 – Bluetooth 5
  • Gyroscope
  • Lecteur empreintes digitales
  • Microphone + haut-parleur
  • Appareil photo 16 MP
  • Batterie : 6 300 mAh
  • Dimensions : 225 × 184,5 × 6,7 mm
  • Poids : 480 g
  • Système Android 11 avec surcouche Onyx

Comme vous le voyez, on s’approche vraiment des caractéristiques d’une ardoise classique, type Samsung ou Realme. Le constructeur va même jusqu’à intégrer un appareil photo !

Reste maintenant à voir si tout cet étalage de puissance est bien utile au quotidien.

Prix

Avant d’aller plus loin, parlons argent. Si vous possédez déjà une liseuse Onyx Boox, vous savez que la marque pratique des prix relativement élevés, à la hauteur de la qualité de ses produits.

L’Onyx Boox Tab Ultra ne fait pas exception. Comptez 619 € pour mettre la main sur la tablette E-Ink et son stylet Pen2 Pro.

Vous voulez profiter de la housse clavier ? Ajoutez 109 € à l’addition, soit un total de 728 €. C’est autant qu’un iPad milieu de gamme. Ou un petit ordinateur portable.

Ce prix donne de quoi réfléchir. Pourtant, il nous semble tout à fait justifié au regard des capacités uniques de la Tab Ultra.

Allez, nous ne vous faisons pas languir plus longtemps, passons au test de cette liseuse atypique !

Design et finitions

La Tab Ultra signe l’arrivée d’un nouveau design, plus proche de l’ardoise que de l’e-reader classique. Pour tout dire, la belle ressemble fortement à un iPad dont on aurait élargi une bordure.

Tablette Tab Ultra posée sur un canapé

Comme toujours chez Onyx, le corps est intégralement conçu en métal noir du plus bel effet. Mais, du fait des bordures moins arrondies, la prise en main est un peu moins agréable qu’avec la Note Air 2 Plus.

Surtout que l’Onyx Boox Tab Ultra prend pas mal de poids, montant à 480 g. La tablette E-Ink gagne notamment en épaisseur, mais perd aussi en longueur et largeur (toujours par rapport à la Note Air).

La taille imposante de cette machine risque donc de rebuter les personnes qui aiment lire en tout confort. On est bien loin de la Kindle Scribe, toute fine et légère.

Toutefois, si l’on compare la Tab Ultra à une tablette tactile plus classique, elle reste dans la bonne moyenne. Elle n’est guère plus imposante qu’un iPad Air.

Il convient donc plus de la prendre comme une tablette que comme une liseuse numérique. Par ailleurs, elle intègre un lecteur d’empreintes digitales sur le bouton d’alimentation, ainsi qu’un capteur photo de 16 MP au dos.

Connectique USB-C et haut-parleur

La belle est aussi munie de deux haut-parleurs et de microphones, sans oublier un gyroscope. Finalement, il ne lui manque qu’un capteur de luminosité automatique pour vraiment ressembler à une ardoise.

Écran

Comme vous pouvez vous en douter, le gros atout de l’Onyx Boox Tab Ultra réside dans son écran à encre électronique.

Celui-ci profite de beaucoup d’améliorations par rapport aux précédents modèles de la marque. La couche tactile est notamment plus proche de la dalle de verre, ce qui donne un rendu plus agréable à l’œil.

Écran à encre électronique de la tablette Onyx Tab Ultra

L’éclairage frontal (blanc et jaune) profite de 36 LED pour une diffusion uniforme de la lumière. Le rendu final est largement à la hauteur du prix demandé !

L’expérience d’écriture se révèle d’ailleurs très agréable, le stylet glissant sans peine sur cette superbe dalle.

Même la lecture gagne en confort grâce au nouveau GPU Super Refresh créé par Onyx. Vous pourrez opter entre quatre taux de rafraîchissement différents :

  • HD : le top pour lire un livre ou visualiser un document
  • Balanced : un peu plus de réactivité pour la saisie de texte, sans trop de rémanence
  • Fast : idéal pour naviguer sur le web, avec une rémanence plus élevée, mais pas pénalisante
  • Ultrafast : rémanence maximale, mais réactivité plus élevée, pour regarder une vidéo, par exemple.

Écran du changement de rafraichissement E-Ink

Les anciens modes A2 ou X disparaissent au profit de ces nouveaux rafraîchissements. On note beaucoup moins de rémanence que sur les anciens modèles de la marque, avec une réactivité plus élevée.

Nous regrettons juste de ne pas profiter d’une dalle de 300 ppp

Logiciel

Que de changements au sein de l’interface de cette Onyx Boox Tab Ultra !

Dites adieu au système d’onglets des autres liseuses de la marque chinoise. Dorénavant, vous aurez en face des yeux un bureau proche de ce qui existe sur n’importe quelle tablette Android.

Nouvelle interface Onyx sous Android 11

Il y a un dock, des widgets et un bureau avec les icônes et les dossiers que vous pouvez organiser à votre convenance.

On se retrouve en conséquence en territoire connu, ce qui simplifie grandement la prise en main de la tablette E-Ink. Le Google Play Store est même pré-installé. Vous pouvez ainsi télécharger toutes vos applications Android préférées.

Play Store sur tablette liseuse Onyx

Bien entendu, vous continuerez à profiter des options classiques vues sur les autres liseuses Onyx : synchro des notes sur le Cloud, transfert Wi-Fi, application Boox pour smartphone, etc.

La liseuse grand format offre une solution très polyvalente pour qui manipule régulièrement des documents.

Le nouveau firmware 3.3 améliore d’ailleurs fortement la synchronisation entre les machines de la marque. Il reste encore des progrès à faire, mais les évolutions sont palpables à chaque mise à jour !

Gardez juste à l’esprit que la prise en main demande plus de patience que sur les liseuses Kobo ou Kindle, conçues avant tout pour la simplicité, au détriment de l’ouverture.

Lecture

Les années passant, les liseuses Onyx ne cessent de nous surprendre. Le constructeur améliore sans arrêt NeoReader, son lecteur maison. Les résultats sont là.

Lire un e-book ou un document PDF sur l’Onyx Boox Tab Ultra est un vrai plaisir !

E-book ouvert sur le lecteur NeoReader

Il y a une pléthore d’options pour ajuster les moindres détails de vos documents préférés : marges, interlignes, espacements, césure, indentation…

On note même avec plaisir l’arrivée de nouvelles polices adaptées au format européen. Toutefois, rien ne vous empêche d’ajouter celles que vous préférez si le cœur vous en dit.

Paramètres de lecture NeoReader

Le plus gros point noir reste l’absence de dictionnaire français. Ainsi, vous devrez en dégoter un sur le web au format .DICT, sinon il faudra faire sans…

Ce défaut reste cependant contrebalancé par le support d’un nombre impressionnant de formats. Du classique fichier EPUB au document PDF en passant par le DOCX, NeoReader gère pas moins de 24 formats numériques différents.

Si jamais le lecteur ne fait pas le boulot comme vous le désirez (cela arrive sur certains fichiers), il vous suffit de télécharger une application compatible sur le Play Store.

Prise de notes

Que serait une tablette Onyx sans fonctionnalités de prise de notes ?

Pour sa dernière création, la marque chinoise met le paquet et gomme la plupart des défauts de ses précédentes liseuses à stylet.

Stylet tactile Pen2 Pro posé sur la liseuse Onyx Boox Tab Ultra

Cela commence donc par le stylet Pen2 Pro. Fonctionnant sans pile, ni batterie, cet accessoire adopte à son extrémité un bouton en forme de gomme bien pratique. C’est bête, mais cela améliore énormément le confort de saisie !

On observe aussi une belle amélioration dans la fixation magnétique, maintenant très ferme. Onyx élimine ainsi l’un des gros défauts de ses anciennes productions.

Mais le plus gros du travail a lieu au niveau de l’application Notes. C’est tout simplement la plus complète que nous ayons jamais vue jusqu’à présent. Elle surclasse largement ce qui existe sur la Kindle Scribe ou la Kobo Elipsa 2E.

En fait, tout est possible : ajouter des images, faire des liens entre les cahiers ou vers des sites web, déplacer le contenu, ajouter plusieurs calques, etc.

Note manuscrite sur Tab Ultra

Vous pouvez même ajouter des fichiers audio à vos notes manuscrites !

Il ne manque qu’une chose pour parfaire l’ensemble : la reconnaissance de l’inclinaison du stylet. Ce manque risque de frustrer les puristes du dessin numérique.

À part ça, on ne peut que vous recommander l’Onyx Boox Tab Ultra si vous cherchez un bloc-notes numérique très perfectionné.

Productivité

Plus qu’un e-reader, l’Onyx Boox Tab Ultra s’apparente à une véritable tablette sous Android 11. La belle se targue donc de nous proposer une expérience de productivité optimale.

Afin de voir si la promesse est tenue, nous avons utilisé la tablette E-Ink durant plusieurs journées de travail. Nous avons mélangé rédaction sur Word, navigation sur le web avec Chrome, lecture de PDF et prises de notes sur NeoReader et même écoute de musique.

Ce fut aussi l’occasion pour nous de tester le fameux étui avec clavier, mais nous y reviendrons plus loin dans ce test.

Onyx Boox Tab Ultra branchée au clavier 2-en-1

Globalement, l’expérience de travail avec la tablette Onyx Boox nous a laissé une bonne impression. L’écran à encre électronique de 10,3 pouces s’avère très confortable pour la navigation web et l’écriture. On ne ressent aucune fatigue oculaire, même après de longues heures de boulot.

Toutefois, cette dalle E-Ink est aussi le gros point faible de la machine asiatique. Même en optant pour le rafraîchissement le plus rapide, on est en dessous des performances des ardoises à dalle IPS ou AMOLED. L’absence de couleur peut aussi se révéler frustrante dans le cadre de la retouche photo.

Finalement, la Tab Ultra ne siéra qu’à un public très restreint, c’est-à-dire les personnes qui veulent écrire un peu de texte, dessiner ou prendre des notes. L’affichage simultané de deux applications à l’écran apporte du confort, mais reste assez difficile à exploiter sur la dalle de 10,3 pouces.

Clavier magnétique 2-en-1

Parlons un peu de l’étui magnétique avec clavier. Spécialement conçu pour l’Onyx Boox Tab Ultra, il fait office de coque de protection et d’accessoire pour la productivité.

Grâce à sa fixation magnétique, vous pouvez l’enlever quand vous le désirez. L’attache est comme celle du stylet : très ferme. En cas de chute, la liseuse sera parfaitement protégée.

Une fois déployé, le clavier permet d’avoir la tablette E-Ink alignée comme il faut avec le regard. La course des touches est longue juste comme il faut avec un retour bien ferme. Nous avons rarement vu une saisie au clavier plus agréable !

Clavier QWERTY Onyx

Notez qu’il y a des touches de raccourcis spécifiques à la machine, par exemple pour augmenter l’éclairage ou rafraîchir l’écran tactile.

Il est seulement regrettable que la disposition soit en QWERTY. Il faudra acquérir des autocollants et passer la langue en français dans les réglages pour adapter ce clavier à notre écriture en AZERTY.

Quoi qu’il en soit, cet accessoire (un peu cher quand même) est un excellent compagnon pour qui rédige régulièrement du texte. D’ailleurs, une partie de ce test a été écrite avec l’Onyx Boox Tab Ultra !

Appareil photo

Vous avez bien lu : l’Onyx Boox Tab Ultra possède un appareil photo. C’est la première liseuse du constructeur à embarquer ce genre de matériel.

Appareil photo 16 MP Onyx Tab Ultra

L’objectif de 16 MP permet de capturer ce que vous voulez, mais le but reste bien entendu de scanner des documents pour pouvoir ensuite les annoter.

L’application photo Onyx est tout ce qu’il y a de plus simple. Une fois le document enregistré, vous pouvez directement l’intégrer à vos notes, l’enregistrer en tant que fichier PDF ou y adjoindre quelques notes.

Photo prise et annotée avec Onyx Boox Tab Ultra

Il y a aussi un module de reconnaissance OCR, mais son utilité reste restreinte. Ça ne fonctionne pas toujours bien et la mise en forme reste trop basique.

L’utilité de cet APN demeure assez discutable. Inutile d’acheter la liseuse grand format juste pour ça !

Autonomie

La tablette à encre électronique d’Onyx n’y va pas avec le dos de la cuillère côté batterie. Le constructeur passe ainsi d’un accumulateur de 3 700 mAh sur la Note Air 2 Plus à 6 300 mAh sur la Tab Ultra.

Ce gros ajout de capacité ne signifie pas pour autant que vous puissiez utiliser la grande liseuse pendant des mois. En effet, tout dépendra de vos usages.

Lors de nos essais avec clavier branché et Wi-Fi activé, la batterie aura fondu presque aussi vite qu’une tablette classique. L’usage de nombreuses applications draine vite l’énergie de la machine, qui rend ainsi les armes après environ 12 h de travail acharné.

En revanche, si vous coupez le Wi-Fi et vous contentez de lire une heure par jour avec l’éclairage frontal à 50 %, l’engin garde ses forces durant trois semaines au moins. C’est quasiment autant qu’une liseuse classique et bien supérieur aux anciens modèles Onyx.

Pour la recharge, comptez un petit moment, surtout qu’aucun chargeur n’est inclus dans la boîte. Plus de 2 h sont nécessaires pour faire un plein complet.

Conclusion

L’Onyx Boox Tab Ultra n’est pas une machine comme les autres. Elle surpasse allégrement n’importe quelle liseuse du marché, tant au niveau du confort de lecture que des fonctionnalités. Idem pour la prise de notes, bien au-delà de la concurrence.

C’est comme tablette qu’il sera plus dur de lui accorder du crédit. Non pas qu’elle soit mauvaise, bien au contraire. Mais, l’écran E-Ink est un avantage autant qu’un défaut. Le manque de réactivité limite l’utilisation à l’écriture et l’annotation de documents.

Impossible de faire de la retouche photo avec la dalle noir et blanc, ou même regarder des vidéos confortablement (même si cela reste possible). Ce sont donc les métiers de l’écriture qui trouveront un intérêt à cette tablette, les autres s’orienteront plutôt vers des modèles classiques ou un PC portable.

Véritable objet de niche, l’Onyx Boox Tab Ultra reste pour nous une vraie réussite. Elle saura séduire son public malgré son prix élevé.

le 1 1086
- Marque(s) / Os :
Article précédentArticle suivant
1 commentaire
  1. Bonjour, j’ai la boox tab x mais je ne trouve pas comment transformer les pdf en docx. Pouvez vous juste me dire la procédure s’il vous plaît ? En fait’ une fois utilisée la fonction OCR, je ne sais pas où retrouver le fichier docx pour l’exporter vers mon ordi en WordPress. Merci d’avance pour votre aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend