Surface Go : test & avis de l’ordinateur 2-en-1 de Microsoft

Par ,

Microsoft tente de s’inviter dans le milieu de gamme des hybrides avec la Surface Go. Face à une rude concurrence, la machine fait-elle le poids ? Réponse dans notre test complet.

Prix et spécifications techniques

Après de longs mois d’attente et de rumeurs, la Surface Go de Microsoft est enfin de sortie. Elle vient agrandir une gamme déjà bien conséquente : Pro, Book et Laptop. Contrairement à ses homologues, la Surface Go ne vise pas le haut de gamme. La machine cherche en effet à conquérir le milieu de gamme des hybrides avec un prix d’appel fixé à 449€. Pour cette somme, le constructeur américain a dû faire des concessions sur la fiche technique :

  • Ecran 10″ PixelSense 1800 x 1200 px
  • Processeur Pentium Gold 4415Y
  • 4 ou 8 Go de RAM
  • eMMC 64 Go ou SSD 128 Go
  • WiFi 802.11 a/b/g/n/ac, Bluetooth 4.1, prise casque 3.5 mm, USB Type-C, Surface Connect, lecteur de carte micro-SDXC
  • APN 5 MP et 8 MP
  • Windows 10 en Mode S

La Surface Go subit donc une belle cure d’amaigrissement, adoptant un format 10″ plus proche de la tablette que du PC ultra-portable. Elle conserve cependant pas mal de caractéristiques de ses aînées, à commencer par une dalle PixelSense, un châssis en magnésium et le port Surface Connect si cher à cette gamme. Et tout comme les autres Surface, il faut acquérir les accessoires séparément, ce qui monte vite la facture sachant que le clavier à 99€ est quasiment indispensable sur Windows 10…

Voir la Surface GO à partir de 449€ sur Microsoft.fr

Vidéo de prise en main

Design

Impossible de le nier, la Surface Go est une très belle machine. Microsoft maîtrise clairement son sujet et écrase les concurrents avec un très beau châssis en magnésium, léger, compact et agréable à prendre en main. D’ordinaire, il faut se contenter de plastique sur la plupart des hybrides à ce prix. Mon seul regret provient juste de la largeur des bords d’écran, un peu plus de finesse n’aurait pas été si mal.

Design Surface Go de Microsoft

La béquille arrière fait bien évidemment son retour. Elle est toujours aussi pratique, permettant de poser la partie tablette à peu près n’importe où et d’incliner l’écran selon les goûts de chacun. L’écran d’ailleurs, parlons-en : la dalle est de très bonne qualité. La technologie PixelSense fait toujours autant son effet, donnant un très bon rendu des couleurs et des contrastes. Malgré tout, elle m’a semblé un peu moins bonne que sur les productions haut de gamme comme la Surface Pro, surtout au niveau de la luminosité. On notera au passage la présence de deux haut-parleurs en façade. Leur disposition fait qu’on ne les couvre jamais avec les paumes, c’est un bon point.

Ecran PixelSense Microsoft

Niveau connectique, c’est classique pour un modèle hybride – et donc très léger – avec un port USB Type-C, une prise casque et un port micro-SD. L’ensemble est situé sur la tranche droite, au-dessus du port Surface Connect dédié à la charge et aux accessoires Surface comme le Dock Surface. La tranche basse accueille aussi la connectique nécessaire au branchement du clavier Type Cover. En gros, Microsoft reprend ses recettes et les applique à la perfection. La Surface Go est une très belle machine qui justifie parfaitement – pour le moment du moins – son prix.

Connectique Surface Go

Qualité photo

En règle générale, les hybrides sont loin d’être des machines taillées pour la photographie. Même les Surface haut de gamme sont loin de briller dans ce domaine. La Surface Go ne fait pas exception, bien qu’elle embarque la sympathique fonction Windows Hello. Pour rappel, cette fonction permet de déverrouiller l’écran avec le visage. Ça tourne particulièrement bien, c’est assez bluffant, surtout que peu d’hybrides de ce prix offrent la compatibilité avec Windows Hello.

Photo jour Surface Go

 

Cliché nuit Surface Go

Pour ce qui est des capacités photo, la Go le fait pas de miracles. L’APN avant de 5 MP est suffisant pour de la visioconférence. La caméra arrière quant à elle n’est pas des plus véloces. Elle assure cependant des clichés de jour d’une qualité convenable. On sent vite qu’elle patauge une fois en basse luminosité, l’absence de flash n’arrangeant pas les choses… Les photographes amateurs de numérique se tourneront donc vers les smartphones haut de gamme bien plus efficaces en photo.

Logiciel

Microsoft semble encore s’accrocher désespérément à son Windows 10 S, la version allégée de son système d’exploitation. D’ailleurs, face aux déconvenues des quelques hybrides vendus sous 10 S, Microsoft a fait marche arrière, proposant maintenant un Mode S. Il verrouille pas mal de possibilités, mais il peut se désactiver plus simplement depuis le Windows Store. Pour ce test, je l’ai néanmoins utilisé afin de refléter l’usage tel que vous l’aurez quand vous utiliserez la Surface Go.

Surface Go Windows 10S

Le Mode S vise avant tout la sécurité et la simplicité d’usage. Impossible de télécharger des applications en dehors du Windows Store ou d’utiliser un autre navigateur que Windows Edge. Ce qui peut sembler restrictif au premier abord ne le sera pas forcément si vous utilisez déjà les services Windows sur un autre PC. Navigation, bureautique, multimédia : le Store contient tout ce qu’il faut pour la plupart des tâches. Office Famille est préinstallé, avec un mois d’essai offert.

Mode S Microsoft Surface Go

Mais si comme moi vous utilisez plusieurs plateformes concurrentes, c’est une autre paire de manche… L’idéal sera de désactiver le Mode S depuis les options. C’est gratuit, ce qui permettra à la Surface Go de passer sous une version de Windows 10 Famille plus classique. Dès lors, libre à vous de télécharger et installer des logiciels tiers comme le navigateur Firefox ou la suite Libre Officie.

Clavier Type Cover

La Surface Go est, comme toutes les Surface, vendue en pièces séparées. Le clavier Type Cover doit donc s’acquérir séparément, soit dans sa version classique à 99€, soit dans la gamme de luxe Signature à 129€. Sachant qu’il est presque indispensable pour exploiter pleinement Windows 10, le prix de l’hybride monte rapidement en flèche, dépassant la barre des 500€.

Clavier Type Cover Surface Go

Mais passons outre le prix et concentrons-nous sur le confort d’utilisation. La taille de la tablette étant réduite, le clavier subit lui aussi une cure d’amaigrissement. Si le pavé tactile est suffisamment large pour manier la souris confortablement, je trouve que les touches du clavier sont trop petites. Peut-être suis-je trop habitué à mon clavier sur le PC 15″. Malgré tout, après un petit temps d’adaptation, la frappe reste suffisamment agréable et précise pour de la bureautique. De plus, l’ensemble est rétro-éclairé sur trois niveaux.

Surface Go avec clavier Type Cover

Type Cover oblige, lors de la fermeture du clavier l’écran s’éteint automatiquement. Le look en alcantara donne toujours un cachet haut de gamme au clavier de Microsoft. On reste bien au dessus de la plupart des concurrents. La Surface Go ne dépareille pas par rapport à ses homologues hybrides parfois plus onéreux. C’est donc une belle réussite pour Microsoft, bien qu’une fois encore le coût du matériel soit trop élevé.

Performances

Vu son placement tarifaire, on se doutait que la Surface Go n’allait pas être un monstre de puissance. Le modèle 4 Go/64 Go est d’ailleurs plus poussif que la version 8 Go, en particulier à cause de l’absence de SSD. Ma version de test n’embarque en effet qu’une memoire de type eMMC. Et il faut bien avouer que 4 Go de RAM pour Windows 10, c’est un peu léger.

Pour ce test, j’ai principalement utilisé le petit ordinateur 2-en-1 pour de la bureautique (afin d’écrire cet article entre autres), un peu de multimédia et de la navigation Web. Pas de soucis pour visionner des vidéos Full HD sur Netflix : l’écran est au top, mais le son est loin d’être génial sur les haut-parleurs. Pour la bureautique, c’est plutôt correct, du moins si on se contente de traiter des documents de petite taille. Il faut quand même faire preuve d’un peu de patience à l’ouverture des documents ou des applications.

Idem pour la navigation Web. Edge est bien optimisé, mais on sent vite les limites de la machine dès qu’on ouvre plus de 4 ou 5 onglets simultanément. Les pages deviennent immanquablement plus longues à charger. Il n’y a cependant rien de pire que chez la concurrence au même prix. Bien entendu, oubliez toute tentative de gaming avec cet hybride, il n’est clairement pas taillé pour ça !

Autonomie

Avec sa réduction de taille, la Surface Go voit aussi son autonomie réduite. Microsoft annonce jusqu’à 9h de visionnage vidéo avec une charge. Un temps bien entendu inférieur aux Surface haut de gamme, mais qui devrait rester honnête. J’ai donc mis à l’épreuve l’ordinateur 2-en-1 de Microsoft en lui passant durant deux heures des vidéos sur Netflix avec l’écran réglé à 50% de luminosité. La batterie aura alors perdu pas moins de 27% d’autonomie, ce qui est plutôt élevé.

On est donc bien loin de la durée de vie affichée par la Surface Pro, qui ne perd que 14% sur le même laps de temps. La Surface Go n’est pas une championne de l’endurance et aura du mal à assurer une journée complète si vous comptez l’emmener au travail… Prévoyez donc le chargeur au cas où, il pourra remettre 21% de batterie en 20 minutes. Entre midi et deux, un passage par la case recharge vous permettra de finir la journée sereinement.

Conclusion

Voir la Surface GO à partir de 449€ sur Microsoft.fr

Un ordinateur 2-en-1 plutôt réussi, mais pas parfait

7.8 sur 10
J'ai aimé Qualité d'écran / Encombrement très faible / Qualité de conception / Windows Hello très efficace / Enfin une Surface "entrée de gamme" J'ai moins aimé Clavier vendu séparément (et cher) / Mode S qui n'apporte rien d'utile / Manque de puissance / Haut-parleurs de basse qualité / Autonomie décevante / Connectique trop légère Conclusion Microsoft Surface Go L'incursion de Microsoft sur le marché milieu de gamme est-elle réussie ? Oui, clairement. La Surface Go bénéficie du savoir-faire de la société de Redmond et offre un aspect haut de gamme indéniable. Son écran PixelSense est l'un de ses gros atouts, rendant l'expérience visuelle très agréable au quotidien. Très facilement transportable, la Surface Go souffre cependant des mêmes défauts que les hybrides dans le milieu de gamme : une autonomie décevante, un son plus que moyen et surtout un manque de puissance limitant vite les usages. De plus, la présence du Mode S dans Windows 10 est plus une limitation qu'autre chose. On regrettera aussi l'obligation d'acheter le clavier à part, ce qui alourdit la facture de 99€. Je recommande donc la Surface Go aux personnes qui veulent avant tout un petit hybride facilement transportable et qui ne cherchent pas une grosse puissance de traitement. Sinon, visez plutôt du côté des portables et hybrides de grande taille, ils sont à peine plus chers.
le 1 289
- Marque(s) / Os : ,
Article précédentArticle suivant
1 commentaire
  1. un test complet,impartial,et juste-surtout sur W10S-déjà que W10 n’est pas terrible,alors en version limitée…
    par contre lenovo est entrain de commercialiser des PC avec l’OS chromebook-c’est une démarche intéressante et un produit en concurrence directe avec surface,et pour le coup beaucoup mieux adapté à ce genre de produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *