Chuwi Hi10 Plus : notre test de l’hybride dualboot Windows 10 & Remix OS

Par ,

Nous continuons notre découverte des produits venus de Chine avec aujourd’hui le test de la tablette hybride Chuwi Hi10 Plus tournant sous Windows 10 et Remix OS.

 

Prix et spécifications

Chuwi est une marque chinoise qui produit depuis quelques années déjà des tablettes dont la particularité est d’être dual-boot. Elles fonctionnent donc avec deux OS, en général Windows et Android. La Hi10 Plus que j’ai reçu pour ce test ne déroge pas à la règle puisqu’elle embarque Windows 10 et Remix OS 2.0, une version modifiée d’Android. Elle est commercialisée à 168€ chez Gearbest, un site d’import réputé pour sa qualité.

Voir l’offre

Pour ce prix-là, on se doute que les spécifications ne vont pas crever le plafond. La fiche technique reste cependant correcte :

  • Ecran 10.8″ WUXGA 1920 x 1280 px
  • Processeur Intel Atom x5-Z8300
  • 4 Go RAM
  • 64 Go de mémoire interne
  • APN 2 MP et 2 MP
  • Wifi 802.11 b/g/n, Bluetooth 4.0
  • Port USB Type-C 3.1, micro-USB OTG 2.0, micro-HDMI, micro-SD, casque 3.5 mm
  • Batterie 8400 mAh
  • Dimensions : 276.4 x 184.8 x 8.8 mm pour 686 grammes
  • OS : Windows 10 / Remix OS 2.0

Pour moins de 200€, l’ensemble est plutôt bien, même si on sent qu’il a dû y avoir des compromis : pas de wifi 5 GHz, un processeur d’entrée de gamme ou pas d’USB plein format… Le plus gros défaut est probablement la mémoire interne qui fait seulement 64 Go. Caser deux OS dont Windows 10 sur si peu d’espace est risqué. D’ailleurs la plus grosse partition est laissée au système d’exploitation de Redmond, Remix OS devra se contenter de 8 Go. Mais je passerai ça plus en détail dans la partie suivante. Voyons d’abord si la qualité est au rendez-vous dans le design de cette tablette chinoise.

Ayant possédé la vénérable Chuwi Vi10, je dois avouer que l’évolution de la Hi10 Plus s’est faite dans le bon sens. Fini la grosse tablette toute carrée, on a ici une machine plus dans l’air du temps avec une jolie coque en aluminium aux contours arrondis. Malgré le poids élevé, la prise en main reste agréable. D’ailleurs, je n’ai pas constaté de craquements ou d’enfoncement comme c’était le cas sur l’ancêtre.

La nouvelle tablette de Chuwi possède un design soigné.
La nouvelle tablette de Chuwi possède un design soigné.

Sur le côté gauche on a toute la connectique qui est réunie. Je regrette un peu l’absence des ports USB plein format d’antan qui s’avéraient très pratiques. Heureusement, on peut quand même charger la tablette via l’USB Type-C et utiliser un appareil externe avec le port micro-USB 2.0, chose que des tablettes plus haut de gamme ne permettent pas.

La connectique est plus complète que sur certains hybrides haut de gamme.
La connectique est plus complète que sur certains hybrides haut de gamme.

Sur la tranche haute, les boutons en métal sont bien imbriqués et ne bougent pas. Là aussi, la qualité de conception a fait un bon pas en avant chez Chuwi. Le seul défaut à mon sens est l’orientation du volume : la tablette est conçue pour être utilisée avant tout à l’horizontale mais le bouton est placé pour un usage à la verticale. Pour baisser le volume, il faut ainsi appuyer à droite et non à gauche comme le voudrait la logique.

Les boutons physiques sont bien implantés et semblent solides.
Les boutons physiques sont bien implantés et semblent solides.

Sur chaque côté de la Chuwi Hi10 Plus est situé un haut-parleur. Le son émis est de qualité moyenne. Ça manque clairement de basses, je recommande donc l’emploi d’un casque audio. De plus si on tient la tablette à la main, les haut-parleurs tombent directement sous la paume. N’est pas la Huawei MediaPad M3 qui veut !

Les haut-parleurs délivrent un son moyen.
Les haut-parleurs délivrent un son moyen.

Passons maintenant à l’écran. Avec 10.8″, il s’approche plus des hybrides que des classiques en 10.1″. La définition “plus que Full HD” est suffisante pour profiter de films ou même de bandes dessinées sans avoir les yeux qui saignent. Les couleurs sont un peu fades, mais pour le prix on peut difficilement se plaindre. La luminosité manque un peu de punch, n’espérez pas utiliser la Chuwi Hi10 Plus en plein soleil. Sur le côté droit de la dalle on trouve un bouton tactile Windows qui permet de revenir au menu principal sur les OS installés. Il s’avère très pratique sur Remix OS !

L'écran WUXGA est de bonne qualité comparativement au prix de la tablette.
L’écran WUXGA est de bonne qualité comparativement au prix de la tablette.

 

L'IPS assure de bons angles de vision.
L’IPS assure de bons angles de vision.

Pour la première approche, la Chuwi Hi10 Plus s’en sort plutôt bien. La marque chinoise livre une tablette d’entrée de gamme solide, malgré quelques petits défauts de conceptions déjà présents sur les précédents modèles. Mais à moins de 200€, il est difficile de faire la fin bouche.

Remix OS : Android façon Windows

Je vous ferai grâce de la présentation de Windows 10 qui est maintenant bien implanté dans nos vies de geeks. Chuwi fourni un OS dépouillé de toute application constructeur. Prévoyez un clavier pour en profiter au maximum. Sachez que la marque a conçu un clavier cover spécialement pour sa tablette, mais il est en QWERTY. Il se fixe magnétiquement sous la machine et je vous recommande vivement son achat afin de tirer parti au mieux des systèmes installés, tous deux étant orientés vers la productivité.

Passons donc au décorticage de Remix OS. Basé sur Android 5.1, ce système d’exploitation conçu par Jide vise à rendre l’OS de Google plus exploitable et adapté au monde du PC. Une bonne idée face à l’émergence des hybrides depuis quelques années. Sur la Hi10 Plus il est proposé dans sa version 2.0, mais officiellement il en est à la version 3.0 basée sur Android 6.0 Marshmallow. Durant mon test, la tablette a refusé de passer à la nouvelle version, probablement parce qu’elle n’est pas officiellement supportée par Jide.

Il faudra se contenter de Remix OS 2.0, peu importe votre choix dans les paramètres.
Il faudra se contenter de Remix OS 2.0, peu importe votre choix dans les paramètres.

Oublions ce petit désagrément et voyons ce que ce système d’exploitation a à nous offrir. Après une configuration initiale classique, on arrive devant un premier écran qui fait furieusement penser à Windows 10 : barre de menu noire, icônes de notification stylisées… Android semble bien loin !

Remix OS 2.0 s'inspire clairement de Windows 10.
Remix OS 2.0 s’inspire clairement de Windows 10.

Il y a même un menu Démarrer en bas à gauche. Celui-ci regroupe toutes vos applications installées. Ces dernières peuvent être classées par ordre alphabétique, date d’installation ou fréquence d’usage. Là encore, on a l’impression d’être plus sur un PC que sur une tablette, d’où la nécessité de prévoir un clavier pour en profiter pleinement.

Le menu de démarrage rassemble toutes vos applications.
Le menu de démarrage rassemble toutes vos applications installées.

Du côté droit on a une barre de notifications qui regroupe les raccourcis classiques : batterie restante, luminosité, heure, Bluetooth, etc… Un appui sur l’icône tout à droite ouvre le centre de notifications. Oui, comme sur Windows 10 !

Le centre de notifications ressemble fortement à celui de Windows 10.
Le centre de notifications ressemble fortement à celui de Windows 10.

Rassurez-vous, tout n’est pas comme sur l’OS de Redmond, on retrouve vite quelques réflexes classiques d’Android comme les bureaux à faire glisser, les icônes à mettre à la poubelle pour désinstaller. En revanche, pas de widgets en vue, c’est assez dommage. Au niveau des applications, pas de doutes non plus, c’est bien Android : Play Store et Chrome sont pré-installés.

Le Play Store est pré-installé, mais pas utilisable en multi-fenêtre.
Le Play Store est pré-installé, mais pas utilisable en multi-fenêtre.

Un autre marché d’applications est fourni. Nommé Remix Central, il permet de télécharger les applications recommandées pour votre tablette. Son intérêt est assez limité puisque les versions proposées ne sont pas à jour et déjà disponibles sur le Play Store.

Le marché Remix ne sert finalement pas à grand-chose face au Play Store.
Le marché Remix ne sert finalement pas à grand-chose face au Play Store.

Mais le plus gros intérêt d’avoir un fonctionnement proche d’un OS de PC est le multi-fenêtrage. Remix OS 2.0 tente d’apporter ce concept sur Android, mais c’est à moitié fonctionnel. En effet, les applications compatibles semblent peu nombreuses et il manque la possibilité de faire du “tiling”. Pour rappel, le tiling permet de redimensionner automatiquement les fenêtres ouvertes afin de prendre le meilleur espace possible sur l’écran sans avoir à tout cadrer manuellement.

Le multi-fenêtres sur Android est assez classe, même si il y a encore du chemin à faire.
Le multi-fenêtres sur Android est assez classe, même si il y a encore du chemin à faire.

Au final, j’ai eu l’impression d’être devant un OS prometteur mais qui doit encore faire face à des défauts de jeunesse. La Chuwi Hi10 Plus n’étant pas officiellement supportée par les développeurs de Remix OS, les mises à jour ne semblent pas possibles, il faudra composer avec un système pas forcément mature, bien que déjà fonctionnel pour les tâches basiques.

Appareil photo

Voici une partie qui va aller vite : amis photographes, passez votre chemin ! Blague à part, il n’y a pas grand-chose à dire des APN de la Hi10 Plus si ce n’est qu’ils sont de très mauvaise qualité. Avec des capteurs de seulement 2 MP à l’avant et à l’arrière, sans aucun flash, les clichés sont brouillés à l’extrême. En basse luminosité, tout ça devient indescriptible… Allez, circulez, il n’y a rien à voir !

Les clichés de la Hi10 Plus sont de très mauvaise qualité...
Les clichés de la Hi10 Plus sont de très mauvaise qualité…

 

Sans grande surprise, les photos en basse luminosité sont très mauvaises aussi.
Sans grande surprise, les photos en basse luminosité sont très mauvaises aussi.

Performances

En partant du principe que la tablette de Chuwi est commercialisée à moins de 200€, il ne faut pas s’attendre à une puissance démentielle. On en prend vite conscience, surtout en utilisant Windows : il y a parfois des lenteurs assez exaspérantes. Les résultats sont meilleurs sous Remix OS qui est bien moins gourmand. N’espérez cependant pas utiliser la Hi10 Plus comme machine de jeux, elle n’est clairement pas faite pour ça. Même un jeu comme Asphalt Xtreme rame. Les résultats des benchmarks montrent clairement un manque de punch, même si il n’y a rien de dramatique pour de l’entrée de gamme. Réservez cette machine pour du multimédia et de la bureautique, vous devriez alors y trouver votre compte.

Benchmark Chuwi Hi10 Plus
Score Antutu : 56914 points

Finalement, le plus gros point noir de la tablette chinoise ne provient pas de son manque de puissance, mais de son manque de mémoire interne. Avec seulement 64 Go, difficile de faire tenir deux OS. Windows 10 se voit attribuer la plus grosse part du gâteau avec environ 45 Go, ne laissant que 8 Go pour son compère sous Android. Une partie est utilisée par de nombreuses partitions cachées nécessaires au fonctionnement en dual-boot. Prévoyez une carte micro-SD ou un disque dur externe si vous prévoyez d’utiliser de gros fichiers.

Autonomie

Dotée d’une batterie de 8400 mAh, la Chuwi Hi10 Plus bénéficie d’une très bonne autonomie. Un visionnage de 2h sur Netflix, soit l’équivalent d’un bon gros film, aura fait descendre la batterie de 29%. La tablette peut donc tourner environ 6h en regardant des films en streaming. Durant mon test, elle m’a semblé très endurante, surtout sur Remix OS qui reste moins gourmand que Windows en ressources. Vous aurez donc de quoi tenir une bonne journée à regarder des films, naviguer sur le Web ou lire des BD. La recharge est aussi dans la bonne moyenne, la tablette utilisant un adaptateur de 3A. Comptez environ 3h pour remplir complètement la batterie, un temps plutôt court compte tenu de sa taille conséquente. Si vous cherchez une machine capable de tenir loin du chargeur, alors la Chuwi Hi10 Plus devrait vous convenir.

Conclusion

Chuwi Hi10 Plus

6.5 sur 10
Les avantages Deux OS sur une même tablette / Prix attractif / Connectique plutôt fournie / Bonne autonomie Les inconvénients Remix OS 2.0 pas encore mature à 100% / Processeur pas très performant / Stockage interne trop léger pour deux OS / APN de très mauvaise qualité Pour moins de 200€, la Chuwi Hi10 Plus n'est pas exempte de défauts. Faire tourner deux systèmes d'exploitation sur un espace de 64 Go demande des concessions. Le processeur s'avère aussi poussif, surtout sur Windows 10. Malgré tout si vous cherchez une tablette qui sort de l'ordinaire et que vous n'avez pas peur d'utiliser un Remix OS encore jeune, la Chuwi Hi10 Plus devrait vous convenir. On vous recommande vivement d'investir dans le pack avec clavier cover qui coûte environ 220€ si vous voulez faire de l'édition de documents.
le 2 2199
-
Article précédentArticle suivant
2 commentaires
  1. Je ne suis déçu, effectivement cette tablette n’est pas prévu pour des jeux à moins de rester brancher en permanence, ce qui n’est pas le but.
    La batterie descend vite, les 100% s’évaporent en 4h30, dommage.

  2. Pas du tout convaincu par ce produit, qui n’a que les apparences d’un bon produit avec son clavier mais qui reste poussif, figé, ne pouvant pas évoluer et sans une réelle volonté du fabricant de le faire. Peu cher mais à éviter, in fine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *